AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    [FINISHED] On boit le thé pour oublier le bruit du monde [Matt]

    Partagez
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Ykaem étira doucement ses muscles raidis par l’immobilité, et posa son livre sur une des tours tremblantes, presque plus grandes qu'elle qui jonchait la tente. La nuit allait s'abattre bientôt, mais la chaleur étranglait encore Ykaem qui malgré l'habitude ne l'avait jamais aimée. Elle enfila par dessus ses couches de tissu successives sa lourde cape bleu sombre.

    Sa voisine de tente, une adorable femme toujours entourée de jeunes enfants pendant la journée l'invita d'un ample geste du bras à partager son repas. Elle avait pris l'habitude d'en garder un peu pour Ykaem, qu'elle avait pris en sympathie. Mais aujourd'hui, la nomade avait des choses à aller récupérer au bazar, ayant soigné un très riche négociant, elle déclina donc d'un signe de tête la proposition. La femme sourit, habituée aux réponses muettes de la guérisseuse, ainsi qu'à ses horaires... Pas très régulières.

    Autour d'elle, les tentes se clairsemaient de plus en plus. Sortie du campement, elle rabattit sur sa tête l’épaisse capuche, se courba sur son bâton. C'était un déguisement, une sécurité dans la zone pas toujours sûre, mais éternellement agitée du bazar, mais si elle devait être honnête, elle devait admettre qu'elle s'appuyait de plus en plus réellement dessus.

    Elle arriva dans l'espace coloré du marché. C'était toujours un choc. Tout était foisonnant, coloré, mouvant, abondant. Le sable ocre s’infiltrait partout, mais au sol, il n'était plus visible, caché par la multitude de tapis, d’étoffe, de planches de bois. Les épices et les herbes rares du désert donnaient à l'endroit une odeur faussement familière, teintée de l'odeur forte de métal entrechoqué, échauffé, des pièces passant de mains en mains, l'odeur acidulée et étrangère des produits de 1400. Certaines zones étaient couverte de tentures atténuant la lumière trop forte du soleil. Le bruit était assommant, certaines négociations se faisait en hurlant, tant par colère que pour entendre l'interlocuteur.

    Ykaem passa d'abord le seuil d'une tente, où une structure technologique amoindrissait le bruit et refroidissait l'air. Elle repoussa sa capuche, rangea son bâton, savourant avec bonheur l'air froid courant sur son visage, même si elle savait qu'une fois sortie, la frappe incessante de la chaleur n'en serait que plus impitoyable. Elle dévisagea le groupe, assis sur des chaises, attendant ses services et soupira. Ils étaient tous riches, et n'aurait rien à lui apprendre, mais influents ou au moins riche, bien qu'il semblât que l'un n'aille rarement sans l'autre. Des nomades, ayant fait carrière dans le commerce pour la plupart. Quelques hommes de la ville commerçant avec les précédents. Elle se retira derrière un pan de tissu, rouvrant la cicatrices qui marquaient la chair tendre près du coude qui ne se refermait plus. Elle utilisait toujours quelque plantes, mais moins et différemment qu'avant, la science et la médecine moderne lui ayant appris ce qui était vraiment utile, et ce qui relevait du mythe, ou qui avait uniquement un aspect psychologique rassurant. Elle n'avait aucun scrupule à utiliser ce procédé. Elle le faisait avec des cachets, peu familiers sur les anciens nomades, et des tisanes, des amulettes étranges, ayant un ''pouvoir'' mystique sur les citadins qui venaient, peu nombreux, mais présents.

    Certaines blessures laissaient présager un statut, vis-à-vis de la loi, de certains de ses patients assez précaire, mais elle n'en n'avait que faire. C'était presque mieux, c'était un point de pression de plus. Elle avait provoqué la chute de certaines personne à ses débuts. Elle quitta la cape et remonta son écharpe devant son visage, cachant sa bouche et ses cheveux. Elle trouvait ses yeux trop reconnaissables, mais leur couleur un peu pâle, inhabituelle en mettait certains mal à l'aise, comme ses gestes trop lents. C'était pour le mieux.

    Elle finit sa besogne, enleva pour la dernière fois les gants, trop grand sur ses petites mains. Elle remit cape, ré-empoigna la cape, empocha les preuves des faveurs qui lui étaient dues, inutiles, elle n'avait généralement qu'à les demander. Le soleil lançant ses derniers rayons colorait de doré et de pourpre le souk. Les lanternes commençaient à s'allumer. L'ambiance changea, devenant plus sombre. L'odeur s’enrichit d'une note subtile de sang, de poudre, d’électricité et d'alcool. Le bruit se fit plus doux. Ykaem se dirigea vers son lieu de rendez-vous, un bar qui commençait à s'enraciner, mais dont les murs étaient encore fait de tissu, roussi et imprégné d'alcool. Elle commanda un thé, n'ayant aucune confiance en l'alcool servi dans cet endroit. Le thé, par tradition était encore préparé à peu près correctement.
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Abruti le matin, con le soir...
    Comme d'habitude, la journée de Matt fut des plus mouvementées. En effet, qui aurait pu prédire que dès le matin il allait se perdre dans sa chambre ? Oui. Oui, sa chambre. Il ne retrouvait pas CE tee-shirt dans son placard. Comment cela ce n'était pas se perdre ? Chut. C'est du pareil au même. D'abord. Il remua ciel et terre pour retrouver son tee-shirt super trop classe. Un tee-shirt dont le haut à gauche était dégradée de bleu sombre à bleu normal, et des griffures venaient arrêter là le dégradé vers le milieu, en diagonale pour faire simple. Des griffures noires. Le reste du tee-shirt était noir. La classe incarnée dans un niveau de topissitude super élevé. Alors pourquoi un tel éclat de toppissitude super classe ne se voyait pas ? Hein ?! Et sa chambre était toujours rangée. Si si. Dans sa maison, il n'y avait que sa chambre, sa salle de bain et sa cuisine qui étaient rangées. Et vu que vous arrivez par le salon, qui est la salle la plus grande avec la salle à manger... Héhé..

    Bref. Cela ne nous dit pas où est le trésor de Matt, qui commençait à trépigner en tapant du pied sur le sol. White, quant à lui, avait rassemblé ses anneaux sur le lit, la tête au sommet de la petite colline formée, et semblait prendre grand plaisir de voir son ami humain se casser la gueule partout dans la chambre. Non, ne cherchez pas, ses vêtements ne quittaient jamais sa chambre. ... Sauf ceux qu'il porte, jusque là tout va bien. Il grommela tant et si bien que White finit par dérouler ses anneaux et sinuer rapidement vers le placard. Reeds, qui affichait une tête de gamin ronchon super méga contrarié, grogna de plus belle.

    - Me fais passer pour un abruti White, j'ai déjà cherché dans le placard !

    Puis, il jeta un coup d'oeil à sa chambre. Et hurla de désespoir. Voilà qu'à force de jeter tout dans tous les sens, bah sa chambre était devenue un bordel sans noms. Torse nu, son pantalon de cuir et ses bottes enfilés, il se mit à tout ranger correctement. Ce qui lui fit perdre une bonne petite heure – il rangeait et dérangeait et re-rangeait pour retrouver son tee-shirt –, après quoi il soupira longuement et trébucha sur le seul tee-shirt qui restait par terre. Et ce n'était pas le bon. Il le défroissa, regarda son état – propre –, et le rangea. Il prit le cintre de sa veste en cuir et resta hébété un long moment. Qu'est-ce que son tee-shirt faisait là ? Ah. Ah oui. Mais quel abruti. Il mettait toujours de côté le tee-shirt à porter la veille. Hahaha.. Haha... Ha. T'es qu'un abruti, Matt. Il regarda sa chambre, propreté incarnée, et alla prendre son big breakfeast, vu qu'il avait les crocs maintenant. Et son ami serpent réclama aussi de la nourriture et Reeds mit en évidence trois morceaux de viande.

    White hésita longuement, et opta pour celui de gauche – qui était le plus parfumé – tandis que Matt se cuisinait deux oeufs et du bacon, tout en se grillant ses tartines. Et en ayant rangé les deux morceaux de viande restant, merci bien. Ceci fait, il mangea avec appétit et, réflexe du petit-déjeuner, il regarda sa montre. Ah. Dix heures... Tout de même. Il appuya sur un bouton, et un écran hologrammé s'afficha devant lui. Que des R.A.S, il allait devoir observer de très près un dossier et tester une unité mise à l'essai. Bien, bien, bien... Oh, et il fallait qu'il se repenche sur le dossier des narcotrafiquants avec les cinq autres Lieutenants, ordre du Général. Bah merci bien, hein... Il finit son déjeuner et alla directement à la base de son département. Il monta ainsi au premier étage, tandis que le caractéristique « Ah, Lieutenant Reeds, vous voilà ! » vint l'interpeller. Il alla à la rencontre de celui qui l'avait interpellé et, ensemble il examinèrent le dossier. Encore une longue journée qui s'annonçait... Longue...

    C'était le soir même, aux alentours du coucher du soleil, qu'il s'était décidé à aller au bazar. Il n'avait pas vu Hamdi aujourd'hui, mais cela ne saurait tarder. Ou alors il le verrait demain, cela n'avait pas tant d'importance que ça... Même si ça en avait, mais chut. Une fois dans l'amas de tente, il se dirigea d'office vers la plus grande. De une, il savait qu'il y avait des breuvages de nomades qu'il affectionnait, et, de deux, il y avait de l'alcool à côté de ça. Donc, pour une fois, la vie est belle... Il s'assit à une table quelconque, ou plus exactement, se cassa la gueule devant une table où il décida de s'asseoir, et commanda « cette » boisson. Le citadin qui tenait le bar reconnut le Lieutenant et sa boisson fétiche. Ledit citadin interpella le nomade qui gérait ce bar avec lui. Lorsque sa boisson arriva, avec une phrase en prime, un sourire étonné se peignit sur son visage gamin.

    - Mais c'est que ça drague, Lieutenant !
    - Hein... ? Pourquoi ç...

    Il but une gorgée de ce breuvage excellent – et il fallait qu'il demande les herbes utilisées – et leva la tête sur... une petite tête brune. Whut ? Depuis quand elle était là, elle ? Et elle était bien jeune en plus... Tais-toi Matt, avec ta face de gamin tu tapes plus dans les dix-huit - voire même les quinze ans avec trois ans d'âge mental - que dans les trente-et-un ans... Mais bon, vu qu'elle avait une tasse de thé, elle était là avant lui et... Oh merde. Le con. Il l'avait pas capté et avait été impoli. Matt. T'es con. Définitivement. Con.

    - Héhéhé... Désolé. Bonsoir, demoiselle...


    Dernière édition par Matt Reeds le Mer 28 Jan - 19:19, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Alors qu'elle soufflait machinalement sur le thé, un mouvement et un bruit se firent entendre et sentir à coté d'elle. Elle soupira intérieurement en songeant à sa malchance. Il fallait vraiment qu'un ivrogne vienne s'avachir précisément sur sa table ?  Mais ce qui était étrange... Elle posa la main sur la poche de paralysant. Il ne sentait pas l'alcool. Pas non plus visiblement drogué, d’après le peu qu'elle pouvait en voir à la lueur anecdotique du bar. Il passait d’agaçant à potentiellement dangereux. Mais intéressant. Ce n'était sans doute pas plus mal, malgré la satisfaction qu'elle avait de voir ses préparatifs pour l’expédition la rapprocher du départ, elle devait admettre qu'elle s'ennuyait.

    - Mais c'est que ça drague, Lieutenant !
    - Hein... ? Pourquoi ç..

    Il ne pouvait pas ne pas s'être aperçu de sa présence ? Ce n’était pas possible ? Ou alors il n'étais pas familier du lieu... Mais le barman le connaissait.... Il était peut être très puissant, le genre de personne intouchable que personne ne menace autrement que par un assassinat le plus fourbe possible ? Malgré sa pâleur, il semblait robuste. Probablement pas nomade. Elle lui donnait une vingtaine d'année. Il allait sans doute se lever maintenant. Elle l’espérait, parce qu'elle voulait pouvoir souffler un peu avant l'arriver de sa faveur. Et parce qu'elle doutait d'être capable de courir.  

    - Héhéhé... Désolé. Bonsoir, demoiselle...

    Elle passa un ongle entre la doublure et la poche de poison. C'était quelque chose que la plupart de hommes présent dans le bar, avec une verre ou deux dans les veines aurait pu dire, mais il ne sentait vraiment pas l'alcool. Et il ne faisait pas drogué. Elle était devenue diablement bonne pour les reconnaître, en partie grâce à une étude poussé de certaines d'entre elles à faible dose. Ses méthodes de travail n'avait jamais eu à être légales. Donc, il était soit idiot, soit dangereux. Il était irritablement et immanquablement grand. Pas vraiment massif, vêtu de noir. Il venait manifestement de la ville, parce qu'il n'allait pas tarder à faire très froid, et qu'il ne portait que des vêtements noirs, pas bien chauds. Elle leva son regard vers son visage, un peu surpris et embarrassé. Ses traits devaient toujours être masqués par la capuche, au moins en partie.

    Elle savait pertinemment qu'elle faisait jeune, au point que le barman avait longtemps hésité avant de la laisser entrer sans mettre son nez dans ses affaires. Elle avait prouvé qu'elle ne risquait pas grand chose, peut être un peu violemment pour le pauvre mobilier, déjà chargé d'entailles. Mais l'inconnu ne croyait pas au personnage de vieille homme, elle devait maudire ses mèches noires incapables de rester en place. A ce prix la, elle pouvait ôter le lourd tissu et peut être grappiller un peu d'air frais ? Elle repoussa la capuche, avec ses habituels lents gestes calculés. Elle pouvait saisir la poche et souffler en un laps de temps suffisamment court.

    « Bonsoir... Puisque vous n'avez pas l'intention de vous lever, je peux savoir qui vous êtes ? Ça me semble la moindre des chose pour une demoiselle. »

    Elle n'allait pas admettre, mais cette tournure l'avait amusée. Ce mot n’était plus utilisé depuis bien longtemps, pas dans un contexte dénué d'alcool, ou de tentative grossière de séduction.
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Con le soir, boulet à la nuit tombée...
    Quand il repartit, le barman adressa un clin d'oeil complice et moqueur à Matt, et eut la réaction attendue. Une bouille de gamin vexé et outré au possible apparut sur son visage, et il grogna pour toute réponse. Mais bien sûr, cette gamine était beaucoup trop jeune pour lui. Et rien qu'à sa corpulence, elle ne faisait pas plus de dix-sept ans – vu que les apparences sont trompeuses – donc sensiblement trop jeune pour qu'il se mette à draguer. Et puis de toutes façons... Reeds ne draguait jamais. Pas plus jeune que lui, et pas non plus s'il ne connaissait pas. D'ailleurs... Question politesse, il repasserait. Parce que là... On t'a déjà dit que t'es con Matt ? Dans le doute, on recommence. Tu es con. Sa bouille de gamin content revint à la charge.

    - Héhéhé... Désolé. Bonsoir, demoiselle...

    La petite chose en face de lui semblait méfiante. Au vu de ses habits, elle était forcément une nomade. Le fait qu'elle soit encapuchonnée comme une méfiante paranoïaque ne le guida pas sur la piste des Adorateurs du Scorpion ; elle paraissait bien trop innocente. Et bien trop sur ses gardes. Dans ce genre de contexte, les Adorateurs seraient de une plus détendus, de deux ils ne se cacheraient pas, et de trois nettement plus sauvages. C'était dur à croire, mais ils étaient tous des sauvages là-bas... Le Scorpion Rouge en particulier. Bref. Cette gamine pouvait être soit une Fille du Serpent, soit une Favorie de la Gazelle. Bien, bien, bien... Les bras de la petite chose se levèrent, lentement, pour retirer la capuche de sa tête. Avec des gestes lents.

    - Bonsoir... Puisque vous n'avez pas l'intention de vous lever, je peux savoir qui vous êtes ? Ça me semble la moindre des choses pour une demoiselle.

    ..........
    .........................
    .....................................

    Waouh ! Mais c'est qu'elle savait parler la petiote ! Il observa son visage, son teint plus blanc que blanc et... Il était un peu trop pâle, même pour un nomade. Un peu comme si elle se vidait de son sang... OH ! Mais c'était donc une Favorie de la Gazelle ! Mais bien sûr, il n'y avait que cette explication ! Alors que son visage s'éclaira d'un enthousiasme évident et lumineux, Reeds ne pensa pas un seul instant que son raisonnement était un peu infondé – un nomade malade serait tout aussi pâle, preuve en est... Käjil – et brusquement, ce fut sa voix de gamin content-heureux-super-content-même qui prononça une phrase, dans un murmure de joie.

    - Tu fais partie des Favoris de la Gazelle... ?

    Un autre éclair d'illumination de joie suprême le traversa. Hamdi lui avait expliqué que les Favoris étaient une communauté soudée. C'est-à-dire qu'ils se connaissaient tous, quoiqu'il arrive. Et son ami nomade était réputé pour être le plus... nomade et voyageur des Favoris... Donc, ça voulait dire quelque chose d'encore plus joyeux ! ... Il but une gorgée de son breuvage, durant laquelle son visage se fit aussi calme qu'un océan de stratégie. La gorgée avalée, sa face de gamin joyeux-content-heureux-enthousiasmé revint puissamment à la charge. Et sa voix se fit plus forte, sans pour autant qu'il parle trop fort hein, disons qu'il parlait normalement et qu'il ne murmurait pas... Suivez un peu.

    - Mais ça veut dire que tu connais les Rahal ? Et donc que tu connais... euh...

    Il chercha dans sa tête. D'après les explications de son ami nomade, le premier nom était employé par les proches, le deuxième par tout le monde. Et dans le Clan, c'était le deuxième qui était le plus utilisé, question de respect et de... traditions. D'accord. Quel était le deuxième prénom d'Hamdi ? Dans sa réflexion, il fit pencher légèrement sa chaise en arrière. À peine très peu, même. Et il se cassa lamentablement la gueule, cul par terre.

    - Mais aïeuh !

    Alors qu'il se levait, le plus fulgurant des éclairs d'illumination lui traversa la mémoire, fendant le cerveau du Lieutenant Reeds avec une force de conviction intersidérale. Il posa ses mains sur la table, un peu trop brusquement peut-être, secouant les verres sans qu'il n'y ait de la casse ou du liquide renversé pour autant. Un exploit.

    - Sinan ! Tu connais Sinan Rahal, non ? Mais c'est génial !

    Et c'est au mot génial qu'il reposa ses fesses sur la chaise. Ou, plus exactement, perdit l'équilibre et se rattrapa en s'asseyant sur la chaise. De toutes façons, personne n'avait pu remarqué qu'il s'était cassé la gueule, juste qu'il s'était assis. Discussion close sur ce sujet, donc. Matt, t'es con, t'as juste oublié sa question... Boulet du soir, bonsoir...

    - ... Hm. Une demoiselle digne de ce nom ne se présente avant son interlocuteur, c'est ça... ? Je m'appelle Matt., dit-il, ayant déjà fait comprendre qu'il voulait savoir l'identité de cette jeunotte.





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - Tu fais partie des Favoris de la Gazelle... ?

    Et il lui répondait par une question. L'incitation à donner son identité, l'injonction, l'ordre n'avait pas été assez clair ? Elle essaya de s’empêcher de froncer les sourcils, agacée. En fait, si elle avait pu être sure que ses jambes allait la porter, elle serait allée attendre ailleurs. Il avala une gorgée de son breuvage, le savourant, totalement détendu l'espace d'un instant, puis redevint surexcité. Un gosse. Elle se demanda brièvement si il n’était pas le fruit d'une expérience des scientifiques de 1400, avant d'établir que c’était plus qu’improbable. Il était vraiment comme ça ? Ça devait être une feinte. Il enchaîna sur une autre question, sans lui laisser le soin de décider si elle allait dire la vérité ou pas.

    - Mais ça veut dire que tu connais les Rahal ? Et donc que tu connais... euh...


    Les Rahal ? Il connaissait des Gazelles ? Il plongea dans une profonde réflexion, avant de tomber lamentablement de sa chaise, ajoutant ce son au bruyant bazar ambiant. Il lâcha une exclamation de môme, il ne s'était pas fait mal, mais voulais... Ykaem n'avait jamais vraiment comprit le but des exclamations de douleur. Pas les cris bestiaux, c’était plus ou moins des réflexes, mais ces petites onomatopées, alors que la douleur était largement supportable et momentanée, elle ne comprenait pas vraiment. Il frappa brusquement la table, faisant tressauter les verres. Ykaem resserra ces paumes autour de sa tasse, étonnée que rien ne se renverse.

    - Sinan ! Tu connais Sinan Rahal, non ? Mais c'est génial !

    Sinan ? Sinan Rahal ? Pas vraiment... Vaguement. Elle avait du le croiser lors d'une fête, sûrement, mais elle aurait été bien incapable de le décrire.
    Il se rassit. Elle n'aurait pas sut definir son age, dans la pénombres et ses pitreries, mais elle sentait qu'en dehors de ca, il était dangereux, souple, entraîné.

    - ... Hm. Une demoiselle digne de ce nom ne se présente avant son interlocuteur, c'est ça... ? Je m'appelle Matt.

    Elle n’était pas fière de l'avouer, mais si elle portait la tasse à ses lèvres en cet instant, ce n’était pas par soif, mais pour dissimuler un sourire échappant à son contrôle. Une demoiselle digne de ce nom. Une gorgée de thé plus tard, et c’était l'agacement, encore une fois qui essayait de s'afficher sur ses traits. Elle se fichait du prénom, ça pouvait très bien être un pseudonyme pour ce qu'elle en savait, elle voulait savoir qui il était. Enfin, pas vraiment, mais savoir ce qu'il faisait ici, s'il avait des armes. Elle devait sans doute répondre, de toute façon, son nom commençait à se faire connaître. Calme. Elle ne savait pas vraiment qu'en penser.

    « Je m'appelle Ykaem. »


    Elle reposa soigneusement la tasse sur le bois malmené, et se décida à vraiment engager la conversation. Elle sentait le tissage fragile, fin et familier de la poche de paralysant sous ses doigts mais il n'avais pas l'air d’être suffisamment dangereux pour l'utiliser, dans l’immédiat. Sauf s'il jouait un rôle. Se serait une magnifique performance, mais quel intérêt avait elle à part une influence mineure sur certaine personne ? Et pourquoi jouer un rôle aussi exagéré ? C’était sans doute juste un pauvre gars maladroit et un brin immature.

    « Vous venez de la ville n'est ce pas ? Vous êtes ici dans un but particulier ? »
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Si le silence tu reçois, alors le silence tu envoies...
    - ... Hm. Une demoiselle digne de ce nom ne se présente avant son interlocuteur, c'est ça... ? Je m'appelle Matt.

    Et l'autre se contenta d'un silence, pesant, le tout en portant sa tasse de thé à ses lèvres. Et Matt se mit à siroter son verre, repensant aux réactions qu'avait eu la jeune femme. Ou plus exactement, aux maigres réactions qu'elle avait eues. De l'étonnement lorsqu'il avait frappé la table sans que rien ne se renverse. Et elle avait serré ses paumes autour de sa tasse, comme s'il s'agissait d'un trésor. Il rebut une gorgée de son verre. C'n'est pas que ce silence commençait à l'agacer mais... En l'espace de quelques minutes, il manqua de se casser la gueule un nombre incalculables de fois, se rattrapant toujours à la table ou bien en stabilisant sa chaise. Et puis, c'est déjà un miracle qu'il n'était pas tom...

    - Je m'appelle Ykaem.
    - Ben c'est pas trop tôt, j'a... Oh merde... Pardon. Enchanté, Ykaem.


    Ouais, t'as presque cru qu'elle se méfiait. Et peut-être que c'était le cas, t'y as pensé à celle-là ? Matt t'es qu'un abruti. Ou bien, elle était toujours aussi stoïque. Nan nan nan, ce n'était pas du calme à ce stade-là, c'était du stoïcisme immobile. Oui, immobile, parce qu'elle ne bougeait pas sauf pour porter sa tasse à ses lèvres et la poser sur la table. Et stoïcisme parce qu'elle était stoïque... Comment ça son explication est merdique ? Elle est juste logique, son explication, ne le vexez pas ou il va se mettre à bouder... En plein dans ses réflexions intérieures, Reeds entendit d'une oreille distraite la question qui lui fut posée. Il eut bien une ou deux minutes de bug avant de se rendre compte que la petiote l'avait questionné.

    - Hein ? De... Comment tu sais que je venais de la ville avant d'être ic... Aaaaaaaaaaaaah ! Pardon pardon ! Oui, je suis bien un citadin, petiote.

    D'ailleurs... Il venait tout juste d'y repenser, mais chez les nomades, tous les prénoms avaient une signification. Même les noms, d'ailleurs. Pourquoi Matt pensait à ça... ? Que signifiait Ykaem, pour les nomades ? Absorbé de nouveau par ses réflexions, la deuxième question de la jeune fille le frappa de plein fouet dans ses pensées, l'arrêtant net dans ses spéculations.

    - Nananananan, je suis ici simplement parce que j'en ai envie, pas pour un but particulier.

    Il s'arrêta net de bouger, but une nouvelle gorgée de son breuvage et son visage redevint cet océan de calme et de stratégie. Et il redevint, aussitôt le verre posé, une bouille de gamin tout mignon tout adorable. Comprenez pourquoi beaucoup avaient du mal à prendre le Lieutenant Reeds au sérieux... Enfin... Sauf quand les soldats qui travaillent ou ont travaillé avec lui parlait de lui. Là, par contre... Il stoppa brusquement ses pensées, pour demander ce qui lui avait taraudé l'esprit tantôt.

    - Que signifie « Ykaem », au juste... ?





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - Ben c'est pas trop tôt, j'a... Oh merde... Pardon. Enchanté, Ykaem.

    Ce garçon allait apprendre qu'elle n’était pas réputée pour son extrême sympathie, et capacité à dilapider des informations inutilement... Comment pouvait il même survire s'il était aussi imprudent ? Et IL était venu s'effondrer sur sa table, commençant à chuter sans cesse alors qu'il était assis. C’était sans doute un problème biologique à ce niveau la. Cerveau atrophié... Impossible. Mais ça aurait pu. Et puis, de quoi s'excusait il au juste ? Il aurait été bien plus efficace de directement répondre au questions posées.

    - Hein ? De... Comment tu sais que je venais de la ville avant d'être ic... Aaaaaaaaaaaaah ! Pardon pardon ! Oui, je suis bien un citadin, petiote.

    Il habitait la ? C'est ce qu'il semblait vouloir dire, mais elle ne pouvait en être sure, c’était peut être une autre maladresse dans son discours erratique. Petiote. C’était un fait, elle n’était pas grande, mais pourquoi le souligner, en plein monologue ? C’était plus étrange... Et puis, ce mot avait une valeur assez affectueuse, ou destinée au jeune enfant. Et elle était presque sûre d’être plus veille que lui, parce qu'il avait l'air bien jeune, malgré sont air entraîné.

    - Nananananan, je suis ici simplement parce que j'en ai envie, pas pour un but particulier.

    Il en avait de la chance... Parce qu'elle se serait bien passée d'un attente interminable dans un bar. Était il besoin de le préciser, bruyant, crasseux et enfumé. Mais leur thé était, de manière surprenante, pas mauvais. Sont visage se détendit, redevenant lisse. C’était un peu effrayant. Mais ca ne faisait que renforcer son intérêt et sa curiosité.
    Et... une nouvelle saute d'humeur ? Allait elle avoir droit à un peu de calme ? Un tout petit peu. Elle soupira, puis se retrouva au prise avec la sensation douloureusement familière d'une quinte de tout, qui brisait son contrôle sur son corps, qui le secouait sans qu'elle puisse l'en empêcher, et qui brûlait la gorge déjà irritée, qui créait cette sensation d’asphyxie, cette panique, un jour elle ne pourrai plus respirer, et elle allait mourir comme ça... Elle devait attendre que ça passe, ne pas céder au découragement, et toujours, essayer de reprendre possession de ce souffle faible et tremblotant.
    Pourquoi ça c'était déclenché cette fois ci ? D'un peu de marche avec cette foutu canne ? De le fumée ? Il ne restait plus qu'a espérait qu ce type soit vraiment inoffensif, parce qu'elle venait de lui montrer cette fichue faiblesse, qui devenait  de plus en plus envahissante. Elle aurait peut être pu, voulu, contrôler, pleurer de rage, s'abriter dans sa tente, fracasser cette foutue tasse, sangloter, frapper cet étranger qui avait décidé de s'emparer de son espace, par négligence. Elle se concentra sur le thé qui diffusait sa chaleur dans ses mains crispées. Cette rencontre ne pouvait pas être plus désastreuse que maintenant, autant en profiter. Ce Matt avait l'air de pouvoir lui apprendre quelque chose.

    "Calme. Je ne sait pas trop toujours quoi en penser."
    Elle évalua rapidement le temps qu'elle avait passé ici, son rendez vous était en retard. Si c’était l'air saturé de fumée qui provoquait sa toux, elle ferait mieux de s'en aller. Quand il aurait fini sa tasse, elle s'en irait. Elle rangea correctement la poche de poison dans le repli du tissu. Elle n'avait aucune idée de comment engager une vrai conversation, et se promit de s’entraîner un peu.

    « Du coup, tu fais quoi dans la vie ? Les citadins ne fréquentent pas tous ce genre d'endroit » Surtout les honnêtes gens. Mais c’était peut être un peu frontal comme question ? Mais c’était lancé, et il pouvait toujours mentir ou ne pas répondre.
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    H.R.P:
    PARDON DU RETARD D8 Et ne t'étonnes pas de voir Matt ainsi, il sait être sérieux malgré ce que je montre x) *jamais longtemps cela étant...* /paf/ J'espère que ça t'ira ma fiancée ♥

    Même les gamins savent être sérieux...
    - Que signifie « Ykaem », au juste... ?

    ... Qu'est-ce qu'elle nous faisait la gamine ? Il haussa les épaules et sirota la boisson, faisant celui qui ne voyait rien. Nan, parce qu'elle pourrait s'en vexer, mais... Bah, quand il faisait une migraine, il aimait bien qu'on l'ignore. Menaçait les autres de l'ignorer, plus exactement. Ainsi, il attendit patiemment que cela passe. À vrai dire, il était plus concentré sur un des deux serveurs, le nomade, qui lui fit un clin d'oeil appuyé. Non mais ça n'allait pas bien dans leur tête ! Cette gamine était beaucoup trop jeune pour lui. ... Si on ne prenait pas son âge mental en ligne de compte, certes... Enfin, le résultat resta le même, et il attendit, regardant dans le vide. Ce fut la réponse à sa question qui le tira de sa torpeur silencieuse et Matt eut un sourire angélique sur sa bouille de gamin adorable.

    - C'est étrange, j'aurais plus pensé à stoïque... Mais Calme vous va bien, je trouve.

    Deux clins d'oeils appuyés lui répondirent, provenant des deux serveurs. Le Militaire émit une grognement boudeur. Nan mais ils étaient frappés les gens ! Serrés dans leurs idées pourries ! Ils ne pouvaient pas être plus légers dans leurs boutades, hein ? Matt n'avait rien fait pour mériter une chose pareille ! En boudant, il sirota sa boisson, jusqu'à ce qu'il se rendre compte qu'il avait déjà tout descendu. Grognant quelque peu, il leva un regard qui était un mixte de chien battu et des gros yeux plein d'étoiles du chat potté. Le serveur nomade se mit à rire et passa alors prendre son verre. C'est à ce moment-là que la nomade choisit bon de parler à nouveau. Ses questions firent sourire Matt. Fichtrement curieuse la petiote...

    - Ce que je fais dans la vie ? Je suis libre. À ma façon, peut-être, mais je le suis. Et c'est déjà un dur travail. Je figure parmi les militaires de 1400, si là était votre vraie question. Et vous donc, demoiselle, que faites-vous... ?

    Il ne répondit pas à la question implicite. Les citadins ne fréquentaient pas tous cet endroit ? Quoi de plus normal, il fallait déjà qu'ils sortent de leur bulle technologique, ce qui n'était pas le cas de tous les citadins. Loin de là, même. Et nous dirons pas du tout ce que pense Matt à ce sujet, cela vous épargnera une séance de criage-boudage-énervage. S'appuyant légèrement sur la table, il remercia le barman quand celui-ci lui apporta à nouveau cette boisson qu'il aimait tant. Amère, un soupçon d'acidité également... Un délice. Lui aimait ça. Cela n'y paraissait pas avec son comportement, mais il préférait largement l'amertume et l'acidité au sucré. Exception faite pour le sucré-salé. Bref... Reeds sirota son verre quand le barman posa un immense verre d'eau à côté.

    - Bois-le après. Ce sont des racines broyées, Matt, si tu ne prends pas de l'eau en masse derrière, tu risques de t'étouffer.
    - Pourquoi les bonnes choses peuvent être mortelles, tss tss...
    - Rien à voir, elles le sont seulement si tu en prends trop. Et si tu ne suis pas les mesures à prendre.
    , répondit le serveur en s'éloignant.

    Quiconque connaissant Matt aurait été on-ne-peut-plus étonné de le voir... Ainsi. Certes, il avait toujours sa bouille de gamin, il ne faisait pas plus de dix-neuf ans, et pourtant... Et bien, il était plutôt sérieux, là, le Lieutenant.

    - J'y songe, vous avez quel âge, demoiselle Ykaem... ?





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015


    -C'est étrange, j'aurais plus pensé à stoïque... Mais Calme vous va bien, je trouve.

    « Ç’aurait peut être été plus juste...Mais j'aurai sans doute trouvé cela plutôt blessant... Peut être. »

    C'était l'image qu'elle présentait. Elle n'avait jamais su ce qui avait empêché le chef de la nommer Froide. Enfin, elle ne parlait vraiment jamais à cette époque... Il avait du choisir quelque chose de neutre, sans vraiment s'en soucier. Maintenant elle parlait, à mots choisis, maîtrisés. Mais si elle voulait espérer apprendre quelque chose de ce Matt, la meilleure stratégie était encore la franchise. Il finit sa boisson, lançant un regard implorant à un serveur, qui lui avait auparavant adressé des clin d’œil. Elle jeta un regard découragé à sa tasse, encore au deux tiers pleine. Elle allait rester encore un peu ici, apparemment.

    - Ce que je fais dans la vie ? Je suis libre. À ma façon, peut-être, mais je le suis. Et c'est déjà un dur travail. Je figure parmi les militaires de 1400, si là était votre vraie question. Et vous donc, demoiselle, que faites-vous... ?

    « J'essaye de comprendre. Etre libre... C'est un but très séduisant. Je suis guérisseuse au bazar, provisoirement en tout cas. »

    Il n'avait fait aucun commentaire sur ces concitoyens, s'enfermant sous leurs dôme. Elles les enviaient parfois, ils étaient tenus loin du sable brûlant, râpant ses poumons. Mais elle préférait quand même avoir la possibilité de récolter ses informations où elle le voulait.
    Libre... C'était un beau but, elle se demanda s'il arrivait à le concilier avec la discipline brut de l'armée. Un militaire. Ça expliquait en un sens sa présence ici et ca confirmait à la fois qu'il était potentiellement dangereux, mais qu'il ne lui ferait rien. Elle ne comprenait pas la peur de certains de ses voisins de tente pour les militaires, ils étaient un lien majeur avec la ville.
    Elle se retint d'aller effleurer la vielle cicatrice sur son épaule. Elle l'avait eu en soignant un citadin. Il devait avoir son age à l'époque. Et celui qui l'avait blessé. Elle avait cru, avant de perdre connaissance, voir un nomade. C'était peu être même un membre de son clan, en désaccord avec la décision des doyens. Vielle cicatrice, plus d'un millier d'année.

    Avoir un appui dans l'armé pouvait lui être très utile. Il fallait absolument qu'elle obtienne un lien solide avec lui. Vu son jeune age, il ne pouvait pas être très haut gradé, mais un nom ami ouvrait toujours beaucoup de porte, quel que soit le milieu.

    Libre. C'était vraiment une belle idée, sur lequel son esprit revenait toujours. Elle l'avait abandonné très vite. Son but comme son corps, éternellement ce corps frêle, lui avait fait reconnaître très vite qu'elle ne le serait jamais. Elle avait construit une toile sur laquelle elle pouvait s'appuyer, pour accomplir ce qu'elle voulait, mais elle limitait ses mouvements. Ils étaient sans doute bien plus proche qu'on aurait pu le croire. Chacun vivant de manière assez absolu, libre ou poursuivant sans relâche un idéal.

    - Bois-le après. Ce sont des racines broyées, Matt, si tu ne prends pas de l'eau en masse derrière, tu risques de t'étouffer.

    - Pourquoi les bonnes choses peuvent être mortelles, tss tss...
    - Rien à voir, elles le sont seulement si tu en prends trop. Et si tu ne suis pas les mesures à prendre.

    Le barman posa un deuxième verre sur la table, accompagnant ses paroles d'un grand verre d'eau. Elle se demanda si on pouvait vraiment boire autant en une fois, elle qui avait déjà du mal à finir sa tasse, de taille parfaitement moyenne. Il laissait littéralement traîner les informations sur lui. Il aimait les racines broyées. Ykaem les connaissait et n'aurai jamais osée y toucher, surtout préparées ici. Il ne craignait pas la mort, ou assez peu. Il devait en prendre régulièrement. On ne lui avait pas donné d'eau au premier verre, donc il en prenait toujours au moins deux. Rien que le fait qu'il ingurgite ce truc acide était en soi surprenant. Si on lui lançait un défi, il allait sûrement y répondre, il était sans doute joueur, assez imprudent. Il avait aussi un mépris assez certain pour l'autorité, et les règles de sécurité. Elle ne lui donnait pas plus d'une vingtaine d'année. Grand maximum. Sont visage devint sérieux, elle se demanda ce qu'il allait bien pouvoir faire avec un peu d’appréhension.

    - J'y songe, vous avez quel âge, demoiselle Ykaem... ?


    « Hum... On ne demande pas son age à une demoiselle, allons" Elle sourit, feignant d'etre agacée par son manque de courtoisie en secouant la tête. "J'ai vingt ans, et toi ? 
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Même les gamins savent être sérieux...
    Matt attendit sa réponse à sa question, tout en resongeant à ce que la jeune femme avait dit. Que stoïque pouvait paraître blessant. Lui ne trouvait pas cela blessant, pas du tout même. ... Peut-être un peu en fait... Mais ça lui faisait plus penser à une stèle. Et c'est beau les stèles. Donc il ne voyait pas tellement en quoi ça pouvait être blessant... Oh ! C'est donc ça ! Elle ne devait donc pas aimer les stèles ! ... Pourquoi n'aimait-elle pas les stèles au juste... ? Il se gratta légèrement le sommet du crâne et se mit à entamer sa boisson amère et légèrement acidulée, plongé dans ses réflexions durant quelques secondes encores. C'est vrai qu'elle avait eu une drôle de réaction quand il avait parlé de coïncider liberté et son métier de militaire... Enfin bon, à chacun ses réactions, hein. Lui aimait les stèles, pas elle, d'où le fait qu'à lui le mot stoïque ne lui paraissait aucunement blessant, mais à elle si. Chacun sa vie, man.

    Quand il eut enfin la réponse à sa question, le sourire de Matt s'illumina. Plus âgée que ce qu'il pensait, la gamine, mais elle restait drôlement jeune quand même ! Un visage de gamin rayonnant, un sourire lumineux et... un clin d'oeil de deux certains serveurs qui vinrent briser le tableau, le visage illuminé se ternissant d'une incroyable et vivace lueur de... boudage. Quoi donc, le mot correct était bouderie... ? De boudage, disions-nous donc. Pour le coup, il se gratta la nuque.

    - Vous n'êtes guérisseuse qu'au bazar seulement ?, dit-il alors, ce qui n'avait aucun rapport avec ses pensées mais passons.

    Il sirota sa boisson, se balançant sur sa chaise dans un mouvement plutôt lent – vu qu'il n'avait pas compris la leçon, l'abruti –, repensant à ce qu'avait Ykaem plus tôt. Et d'ailleurs, en parlant d'ironie ( quoi ce n'était nullement le sujet ? Chut. ), il fallait qu'il dise quelque chose, de sa bouille de gamin tout fier tout content. Et il répondit enfin à la question tant attendue environ... Une minute après ? Matt, crétin.

    - Peut-être bien, mais pour connaître pleinement une demoiselle, sa tranche d'âge peut se révéler importante... Blague mise à part, j'ai trente-six ans. Pourquoi donc, demoiselle Ykaem... ?

    Parce que tu ne fais absolument pas plus de vingt ans, Matt, peut-être ? Mais t'es vraiment con, pauvre de toi...





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - Vous n'êtes guérisseuse qu'au bazar seulement ?

    "Disons que c'est temporaire, qu'une fraction -assez importante, j'en conviens- de mes activités, et que je ne fais cela que pour avoir des fonds pour mes recherches"

    Quelques frayeur pour la chaise plus tard, toujours cette manie enfantine de se balancer, Ykaem se demandait si il faisait ca tout le temps, ou juste dans les endroits public, denséments peuplés, ou il pouvait emmerder un maximum des personnes. Elle balada son regard dans la salle enfumée et pleine à craquer, avant de reporter son regard sur Matt quand il se décida à répondre.

    - Peut-être bien, mais pour connaître pleinement une demoiselle, sa tranche d'âge peut se révéler importante... Blague mise à part, j'ai trente-six ans. Pourquoi donc, demoiselle Ykaem... ?

    Ykaem déglutit très soigneusement, parce que s’étouffer avec une gorgée de thé pouvait lui être fatal, et ce n'était absolument pas dans ses projets. Avant de penser que ce gosse, -il ne pouvait absolument pas avoir plus de vingt ans- devait plaisanter.

    "Eh bien, et bien, j'ai l'impression que ton nez s'allonge Matt. Allez, j'ai été honnête, tu peux bien me répondre correctement, je ne voudrais pas être la seule à donner des informations ! Tu sais que raconter des bobard à une demoiselle -surtout si tu veux la connaitre pleinement-" Elle fit un petit sourire en coin, il allait devoir s'acharner un peu s'il voulait vraiment la connaitre. "Ne feras que noircir l'opinion que j'ai de toi... Allons, quel age as tu ?"

    HRP:
    Oh mon dieu. Tout ce retard. Je suis vraiment désolée, je m'en veux vraiment, excuse moi :/
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Pinocchio, c'est dépassé...
    Autant dire que Matt fronça les sourcils face à la déglutition de la demoiselle. Ses yeux agacés se posèrent sur son verre d'eau qu'il but d'une traite, puis il demanda un verre de lait. Et, son regard de connivence lancé aux serveurs suffit pour la précision de taille, un verre de lait spécial. Par contre... lorsqu'Ykaem évoqua un nez qui s'allonge... cela ne passa pas très bien pour notre Bleuté qui vit rose verdâtre clair. Il bondit d'ailleurs de sa chaise, manquant de heurter le plateau avec ses trois verres de lait spéciaux - paix et longévité pour eux -,  mais se rattrapa en les esquivant et en tombant lamentablement avec la pauvre chaise sur son passage.

    Il grimaça un peu, là son dos lui faisait mal pour le coup, et se releva d'un bond en posant violemment ses mains sur la table - sans aucune casse ou liquide renversé, miracle versus deux -.

    - C'est du nawak en conserve tout ça ! Mon nez s'allonge pas là, j'ai vraiment trente-six ans d'abord ! Et techniquement, j'ai eu trente-sept ans en décembre dernier moi ! Et na ! Arrête de me dire que je mens alors que je dis la vérité là !

    Il sirota son verre de lait, boudant à l'extrême, immensément contrarié. Remerciant le serveur pour ses boissons d'un geste de la tête, il sortit rapidement et très agilement une carte de sa veste. Sa carte d'identité.

    - Regardes sur ma carte d'identité si tu ne me crois pas, demoiselle Yakem. Avec les yeux seulement, pas avec les doigts. Ou demandes au serveur qui vient de 1400, il me connaît.

    Matt était vexé, c'est le cas de le dire. Mais en même temps, comment voulez-vous qu'il en aille autrement... Bon, qu'il ne faisait pas son âge, certes, mais que son nez s'allongeait, fallait pas le prendre pour un con non plus ! Comment ça il est con ? Chuuuuuuuuut, vous allez le vexer encore plus !


    H.R.P :Aaaaah... Pardon, c'est méga court >.< En même temps, sur portable... Et aussi, j'arrivais pas à faire plus. Pardon Bye Crying





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - C'est du nawak en conserve tout ça ! Mon nez s'allonge pas là, j'ai vraiment trente-six ans d'abord ! Et techniquement, j'ai eu trente-sept ans en décembre dernier moi ! Et na ! Arrête de me dire que je mens alors que je dis la vérité là !

    Wow. Kal enleva doucement la main de son sachet de poison le plus foudroyant alors qu'il se rasseyait. Ca avait l'air de vraiment l'énerver. Pourtant, il devait avoir l'habitude des méprises avec la gueule enfantine et surtout son attitude au mieux incroyablement puérile. A part le gout pour les liquides douteux, et la taille... -elle eu presque un soupir, surement presque normale, c’était elle qui était petite. Elle s'était faite à l'idée de mourir en s'étouffant, elle pouvait se faire à l'idée d’être petite. Allons Kal. Elle était raisonnable. Quelque chose d'aussi trivial lui était égal. Enfin, a part deux trois détails, il ressemblait à un enfant, et physiquement, à un adolescent. C'était curieux, elle se décida à rester jusqu’à pouvoir savoir pourquoi diable il avait l'air aussi jeune. Enfin, si la vie éternelle allait avec une telle maladresse, elle n'était pas sure d'entre vouloir.

    - Regardes sur ma carte d'identité si tu ne me crois pas, demoiselle Yakem. Avec les yeux seulement, pas avec les doigts. Ou demandes au serveur qui vient de 1400, il me connaît.

    Ykaem examina la carte. Elle avait l'air trés vrai. Vraiment très très vrai. Et elle était au nom qu'il avait donné. Et affichant un grand sourire, elle avança lentement l'index vers la carte.

    "Pourquoi je ne peux pas la toucher ? Tu es un grand garçon après tout, tu sais qu'elle ne va pas s'évaporer" Elle imita du doigt des petites figures aériennes, les plus audacieuses frôlant presque la carte. (Mince oui, quelle audace !)

    "Je m'excuse au fait, ca doit pas être facile de faire aussi jeune... Ca te rend très louche en fait, mais excuse moi, s'il te plait." Elle reposa sagement sa main autour de la tasse de thé.


    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Pinocchio, c'est dépassé...
    - Regardes sur ma carte d'identité si tu ne me crois pas, demoiselle Yakem. Avec les yeux seulement, pas avec les doigts. Ou demandes au serveur qui vient de 1400, il me connaît.

    Matt boudait en sirotant ses verres de lait, et pour une fois sa bouille de gamin vexé puissance contrariété de niveau seize mille était extrêmement sérieuse. Il avait croisé ses bras contre sa poitrine dans un geste qui montrait bien qu'il boudinait dans son coin ( bravo Matt, ça se voit déjà assez ), et regarda le sourire de Kal en fronçant ses sourcils. Voilà que la demoiselle souriait. Parce que ça lui plaisait qu'il ait le nez qui s'allonge soit-disant ? Est-ce qu'elle se rendait compte qu'il avait vraiment cru que son nez s'allongeait et qu'il allait être traumatisé par Kristounet d'amour en conséquence si cela arrivait ? Est-ce qu'elle s'est rendue compte qu'il avait la peur de sa vie ? Le Bleuté se murait dans son coin en marmonnant des paroles inintelligibles. Les demoiselles sont toutes les mêmes, Kristounet avait raison il valait mieux qu'il leur sourit parce qu'après elles mentaient et prenaient la grosse tête. Son amour a toujours raison vu que de toutes façons c'est son amour. Voilà. Tout à fait.

    ... Attendez elle faisait quoi là ? Le Bleuté fit un bond en arrière sans se casser la gueule ou quoi que ce soit d'autre, et ramena sa carte d'identité contre son coeur. Il serait bien malin si on apprenait que quelqu'un avait laissé ses empreintes digitales sur SA carte d'identité, tiens ! Elle voulait réduire sa fierté, c'est ça ? Mfuh ! Il était pas d'accord lui !

    - J'ai dit toucher qu'avec les yeux, d'abord ! Et évidemment que ma carte d'identité ne va pas s'évaporer, c'n'est pas comme la fumée de cigarette. Et oui. Pis d'abord j'suis pas un grand garçon, j'suis homme. Na !

    Oulah, Matt... Tu ne vas pas un peu trop loin dans ta gaminerie, là... ? Le Bleuté se calma brusquement de sa bouderie quand Kal s'excusa, et un grand sourire apparut sur ses lèvres. Il se rassit sur sa chaise, écoutant jusqu'au bout tandis que son sourire déjà grand fendait désormais son visage en deux tellement il était lumieux. Une tête de gamin tout fier apparut alors, et il haussa frénétiquement des sourcils alors qu'il regardait la demoiselle.

    - Hein que je suis louche, hein hein ?

    Quoi ? Kristounet disait qu'il préférait quand Matt était louche ( même si le gamin avait zappé la partie « parce que personne ne t'approche. » sans le vouloir ), et si Kal le disait, c'était très bien. Il fut pris alors d'un éclat de rire, et sirota à nouveau son verre de lait, entamant déjà le deuxième tandis que le serveur citadin faisait mine de prendre une liste imaginaire qui traînait à des kilomètres derrière lui ( avec son regard ), manière de dire que Matt commençait à aligner pas mal de boissons. Un petit sourire étira ses lèvres sur un visage qui n'avait, à présent, absolument plus rien d'enfant.

    - Le plus dur ce de ne pas être pris au sérieux. Mais bon, tant que mon nez s'allonge pas, j'm'en fiche. Et dis plus jamais ça sinon j'appelle Kristen.

    Son visage redevint gamin, comme très pensif, et sans avoir demandé la permission ( il était un Lieutenant, d'abord. ), il effleura la peau de la demoiselle avec un air d'enfant très concentré sur sa tâche. Matt essayait de comprendre, en vain, comment une peau pouvait être aussi pâle. Même la sienne avait plus de couleurs que ça, le soleil n'aidant pas à avoir une telle blancheur. Et elle n'avait pas l'air d'être albinos, et en plus c'était une Favori de la Gazelle, il était donc impossible qu'elle soit albinos d'abord. Voilà.

    - N'empêche... Pourquoi ta peau est aussi blanche que le blanc qui est blanc ? Nan parce que tu compreeeeeeeeeeeeends... Ça te rend louche, en fait.

    Construction symétrique de phrase avec celle de Kal ? Tsssssssk... Ne dites pas n'importe quoi voyons...
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - Hein que je suis louche, hein hein ?

    Kal soupira doucement, amusée et intriguée. Elle haussa les épaules en avalant une gorgé de thé.

    "Si ça te fait plaisir, je ne voit absolument pas d’inconvénients à l'affirmer"

    - Le plus dur ce de ne pas être pris au sérieux. Mais bon, tant que mon nez s'allonge pas, j'm'en fiche. Et dis plus jamais ça sinon j'appelle Kristen.

    "Je pense que je connais le problème, au moins un peu... C'est vrai que ce n'est pas pratique, mais on y peu rien. Et tu prouver à tout le monde qu'il ont tort avec ta précieuse carte d’identité, non ? Sinon... Tu sais pourquoi tu as l'air aussi jeune ?" L'interroger frontalement avait ses chances de marcher, après tout, il avait tant l'esprit que le visage d'un jeune homme.

    "Et bien, quoi, tu as un problème avec les grands nez ?" Ykaem haussa un sourcil ironique.
    "Et, tu sais, si tu ne me dis pas qui c'est, la menace est bien inefficace. Mais à ta guise, on dit que l'on attrape pas deux fois les enfants avec le même mensonge, de toute façon. Donc je ne le re-dirais pas, promis."
    En y pensant, elle etait assez curieuse à propos de « Kristen » elle se demandait quelle genre de personnes fréquentait ce grand et vieux gamin. A part des gamines malades pêchées dans un bar en s'effondrant sur la mauvaise table. En y repensant, Matt devait être assez sociable, ou peut être un peu... Instable psychologiquement. Sûrement en fait.

    Et soudain, son visage redevint pensif. Kal secoua la tête, il avait vraiment l'air enfantin ! C'était étrange, intriguant ! Ça l’agaçait aussi, ne rien pouvoir prévoir ou contrôler de ce type. Et soudain, il effleurait son épaule. Réellement imprévisible, et réellement déplaisant. Elle se recula un peu, s'écrasant contre le dossier de sa chaise. Un peu en dessous de l'épaule en fait, mais ça restait un contact très léger, et à travers un tissu, et pas à un endroit qui risquait de la tuer, à sa connaissance. Ça devait vraiment être un contact... Désintéressé. Elle posa son regard sur les verres qui s'entassaient sur la table. Peut être qu'il était un peu troublé par ce qu'il avait bu aussi.


    - N'empêche... Pourquoi ta peau est aussi blanche que le blanc qui est blanc ? Nan parce que tu compreeeeeeeeeeeeends... Ça te rend louche, en fait. » Il avait le ton trainant, les mots s'étalaient, misérablement tordus par la voix presque geignarde.

    Sa défense avait été percée ceci dit, peut être était il sage de rentrer ? Elle jeta un regard sur la salle bondée, et toute motivation de ne serait ce que ce lever s’étouffa. Elle allait littéralement se faire marcher dessus si elle essayait. Elle repoussa fermement, mais sans violence la main de Matt, puis se s’avança sur sa chaise, un mal à l'aise d’être restée immobile si longtemps. Des fourmis picotait désagréablement sa jambes gauche.

    -Je ne prend pas beaucoup le soleil... Et je pense être bien moins louche que toi. Oh, et c'est fréquent que les Gazelles soit assez pales, à force d'extraire leur sang. » Et la maladie devait peut être jouer un rôle, et Kal était louche par bien d'autre aspects, on lui faisait rarement des remarque sur sa peau. Elle jeta un coup d’œil à Matt, essayant de distinguer correctement sa peau malgré l'éclairage qui rendait cette tache quelque peu difficile.

    « T'es pas vraiment bronzé non plus, alors que t'ai eu bien plus de temps pour foncer dans ta longue existence. Ceci dit Matt... Je te trouve bien hardi » Elle agita solennellement le doigt, pour accentuer sa réprimande. "C'est assez malvenu d'envahir ainsi l'espace personnel d'une demoiselle"
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Pinocchio, c'est dépassé...
    Matt ne releva pas sur le fait que sa menace n'était pas menaçante, vu que lui savait pertinemment que c'était menaçant. Un lâcher de Kristen jaloux, ça ne faisait que des étincelles, ça faisait... des éclats blancs. Des patients en plus. Qui passent par les fenêtres des hôpitaux, d'où le terme de patients. Des passeurs, plutôt, en fait... Matt secoua la tête et décida de s'attarder sur la blancheur de la peau d'Ykaem. Il avait beau se raisonner autant qu'il le voulait, il trouvait que ce blanc était plus blanc que blanc ( pensée qu'il partagea avec la demoiselle d'ailleurs ) et ne comprenait pas comment sa peau pouvait être aussi blanche. C'est pour ça qu'il effleura la peau de la demoiselle, sincèrement intrigué. Avec une bouille de gamin qui ne comprenait pas, les yeux plissés et les sourcils froncés. Comme s'il allait y voir plus clair comme ça... Ah la la, Matt... Tu as quel âge, rappelles-moi ? Trent-... Trois ans, oui. Oh, deux ans, pardon.

    Mais visiblement, Kal sembla plus d'avis qu'il fallait contempler l'abondance du bar, ce qui permit au Bleuté de siroter son dernier verre de lait. Il fallait qu'il prenne un verre d'eau, mais après, plus de boissons. Son estomac commençait à crier grâce face à autant de beuveries de toutes façons. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il se rendit compte que la demoiselle venait de repousser sa main, et il la laissa mollement retomber sur la table, avec une légèreté et une douceur dont on ne le croirait pas capable. Face à la première phrase d'Ykaem, Matt eut un haussement frénétique des sourcils et une bouille de gamin tout fier tout content.

    - Forcément, je suis l'être le plus louche dans ce désert. Voilà. D'abord. Et paf, dans tes dents !

    Parce que dire qu'il n'y a que toi que Kristen aime est trop compliqué ? Petit être sensible et fragile... Et, alors que Kal continuait de parler, l'apparence gamine de Matt disparut totalement. En face de la demoiselle ne se tenait plus le gamin qu'elle avait vu auparavant, mais un stratège, un océan de calme et de patience, de sang-froid aussi, avait pris place. C'est seulement dans ces moments-là que tous comprenaient pourquoi Matt Reeds était un Lieutenant.

    - J'ai déjà envahi ton espace personnel en m'installant ici, alors un peu plus ou un peu moins..., dit-il d'une voix malicieuse, un malice propre aux adultes. Le changement était radical. Impossible de se dire qu'il était gamin quand on le voyait ainsi. Et n'essaies pas d'esquiver ma question alors que j'ai répondu aux tiennes. Je sais très bien que les Favoris de la Gazelle ont une peau blanche, mais jamais je ne leur ai jamais vu une peau aussi claire. Donc, je reformule ; pourquoi ta peau est plus pâle que ceux de ton Clan ?

    Et le silence. Plus de frioritures, qu'un océan de calme et de stratégie. Un Lieutenant dans toute sa splendeur. Aucune trace d'un comportement puéril, plus rien. Que du calme à l'état pur. C'était assez menaçant et surtout déstabilisant de le voir ainsi, d'ailleurs. Matt, quant à lui, émit un léger sourire. Un sourire léger, doux et... teinté d'un peu malice, il est vrai.

    - J'ai beau avoir une peau claire, le sang la colore tout de même. Ce qui n'est pas le cas avec la tienne.

    Et il fixait la demoiselle avec des yeux plein de patience, mais qui laissaient bien comprendre qu'il ne la lâcherait pas tant qu'elle ne lui aurait pas répondu.





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    D'un coup, le visage auparavant gamin, déformé par des expressions presque trop vives, mouvant aux rythme de la chaise instable se stabilisa et devint sérieux, d'un coup. Kal se dit qu'elle l'avait sûrement mal jugé, qu'elle n'aurait jamais du le laisser s'effondrer la, qu'elle avait déjà peut être été empoisonnée, qu'elle était stupide, et que la mort n'attendrait pas qu'elle ne puisse plus respirer pour la faucher... Enfin, elle ne pouvait plus rien faire pour ça, et la salle ne lui permettait aucune fuite. Il ne lui restait plus qu'a être attentive pour esquiver une éventuelle attaque, peut être négocier s'il voulait un médicament ou une information. Elle commençait à faire une liste de ce qu'elle pourrait faire ou qui vendre quand il ouvrit la bouche. Elle se concentra, attentive à ses revendications. Sa voix était bien plus dure et adulte aussi. Elle ne saurait toujours pas retrouver son age dans les traits fins, mais elle l'entrapercevait, et c’était assez inquiétant.

    - J'ai déjà envahi ton espace personnel en m'installant ici, alors un peu plus ou un peu moins... Et n'essaies pas d'esquiver ma question alors que j'ai répondu aux tiennes. Je sais très bien que les Favoris de la Gazelle ont une peau blanche, mais jamais je ne leur ai jamais vu une peau aussi claire. Donc, je reformule ; pourquoi ta peau est plus pâle que ceux de ton Clan ?

    Surprise, ce n’était ni une menace, bien qu'elle ne se hasarderait pas à le contrarier, ni une demande. Elle allait tout de même devoir répondre, soit, mais elle ne comprenais pas bien l’intérêt de devenir inquiétant pour obtenir ca, ce n'était pas du tout son secret le mieux gardé, des dizaines de Gazelles étaient au courant, mais elle n'allait pas se plaindre. Matt, toujours aussi effroyablement calme afficha un sourire fin, et Kal répliqua en se tenant le plus droit possible, secouant doucement sa jambe remplie de fourmillements.

    - J'ai beau avoir une peau claire, le sang la colore tout de même. Ce qui n'est pas le cas avec la tienne.

    Elle se demandait si elle pouvait continuer de répondre en plaisantant, mais... L'ambiance avait été définitivement refroidie. Et puis, ce n’était pas amusant d’être contrainte à livrer sa plus grosse faiblesse.

    - Ce n'est pas très intéressant tu sais, je ne sais même pas exactement en fait... Mais je suis malade, donc je suppose que ca a un rapport. Mais, je suis surtout guérisseuse, et j'ai pas mal donné aujourd'hui, ça a du accentuer, je dois avoir un air plus sain à la lumière du jour aussi.

    Ykaem se racla la gorge, c’était plus qu'elle aimait en dire, mais ça restait flou, et ne serai peut être pas assez pour satisfaire la curiosité de Matt. Sa gorge était nouée de la peur d'avoir fait une erreur en ne donnant pas assez d'informations, ou pas la bonne, ou tout simplement en n'ayant pas pris le soin de se ménager une voie de sortie. Elle avala encore une gorgée de thé, maintenant presque froid, plus pour s'occuper que par réelle soif. Elle se dit qu'elle pouvait essayer de lui faire réaliser à quel point il faisait peur, adulte d'un coup, elle pourrait peu être arranger les choses, mais Gazelle elle même ne devait savoir pourquoi il était devenu comme ca, d'un coup. Et ces battements de cœurs affolés devaient être disciplinés aussi, ils n’étaient clairement pas bon pour elle. Elle devait réfléchir calmement, même si elle était incapable de dire quel allait être la prochaine réaction de Matt, pas paniquer misérablement. Elle hésita avant de lancer :

    -Pourquoi tu veux savoir ca ?
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Un gamin qui reste sérieux ? Ttt... Don't sugar me.
    Un calme olympien, teinté de malice il est vrai, qui en devenait presque froid par certains aspects. Telle était l'expression de Matt désormais, dépourvue de toute trace gamine. Cela sembla surprendre la jeune Ykaem, mais notre Militaire ne s'en formalisa pas, il voulait simplement une réponse à sa question ; avoir une peau plus blanche que le blanc lui-même n'était pas normal voyez-vous, à un tel point que ça en devenait louche. Et Matt n'aimait pas les gens louches. Comment ça pourquoi ? Kristen avait dit qu'il préférait Matt quand il était louche, alors les autres n'avaient pas le droit de l'être. Comment ça c'est gamin comme façon de penser ? Tttt... N'importe quoi.

    Ykaem s'était redressée, parfaitement droite, et lui donna enfin sa réponse. Le Bleuté plissa les yeux avant qu'un léger sourire, pas forcément rassurant mais qui se voulait malicieux, étira ses lèvres. Alors comme ça, elle misait tout sur son métier de guérisseuse ? Notre Lieutenant, dont les yeux s'étaient déplissés, s'affala un peu plus contre son dossier en attendant son verre d'eau. Il finit par secouer la tête et la pencher légèrement de côté.

    - Malade... ? Quelle maladie exactement ?

    Malade. Matt avait toujours pensé, depuis qu'on le lui avait appris, qu'avec les propriétés de leur sang les Gazelles ne pouvaient pas être malades. Force est de constater qu'il s'était totalement planté sur ce coup-là. Il devra en toucher quelques mots à Hamdi, tiens. Il fixa Ykaem, ne préférant pas interpréter ce regard qui se faisait de plus en plus louche et remercia le serveur quand ce dernier lui apporta un verre d'eau avec l'addition. Pas la sienne, l'addition de la table. Il regarda le petit écran où était marqué le montant des consommations et apposa son empreinte digitale sur un endroit précis. Il tapa un code par la suite, et tendit la mini-tablette au serveur après avoir bu deux ou trois gorgées d'eau.

    - Dites donc, monsieur fait son gentleman en payant aussi pour la demoiselle...
    - Ah bon ?, fit Matt de sa trogne la plus gamine en agrippant de ses deux mains le petit écran. Il haussa les épaules et répondit quelques secondes plus tard. Mais elle a été très gentille, elle m'a même dit qu'elle était une guérisseuse ! Il faut bien que je la remercie, parce que t'as vu t'as vu, j'suis pas tombé de ma chaise grâce à elle !

    Le serveur -citadin- patpata la tête de Matt en murmurant " tu vois qu'il y en a qui supportent bien les gosses comme toi... ", ce à quoi le Bleuté répondit en émettant un étrange ronronnement de contentement. Quand le serveur fut parti, Ykaem posa une question et le Lieutenant Reeds pencha de nouveau sa tête sur le côté, une bouille de gamin révélant l'évidence de la réponse. Il va falloir que tu revoies tes notions de politesse, petit Matt.

    - Ben j'suis intrigué par les nomades moi d'abord. Tout comme toi t'as de la curiosité pour les citadins... Tu sais que c'est bon pour la santé la curiosité ? C'est Rahal qui me l'a dit ! T'en prends combien de fois par jour toi ?

    Wow. Le changement était tout tracé, radical. Matt le sérieux avait disparu, n'était pas resté bien longtemps d'ailleurs. Désormais, c'est Matt, le gamin maladroit qu'il avait toujours été, qui ressortit en force. Il regarda alors le pan de la tente qui servait d'ouverture, puis regarda Ykaem. Un peu de son calme s'infiltra dans sa voix, ce calme qui avait vraisemblablement perturbé la jeune Gazelle.

    - On pourrait continuer de parler dehors, hein, demoiselle Ykaem ?


    H.R.P:
    Je suis désolé ma fiancée, ce n'est vraiment pas de la haute qualité et en plus je suis carrément à la bourre totale. >-< J'espère que ça te plaira quand même ! Le papa pingouin


    Dernière édition par Matt Reeds le Jeu 3 Déc - 7:21, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - Malade... ? Quelle maladie exactement ?

    Ykaem haussa les épaules et détourna les yeux. Elle posa sa tasse presque vide sur la table et frotta ses mains l'une contre l'autre pour les assouplir. Elle avait les doigts maladroits, parfois.
    Quelle maladie ? C'était une question qu'on ne lui posait pas souvent, mais elle était toujours embarrassée de ne pas pouvoir y répondre.

    Le serveur apporta l'addition de la table, que Matt régla sans qu'elle eu le temps de s'y opposer. C'était drôle, quand il se mettait à discuter avec le serveur, il parlait comme si elle n'était pas la pour l'entendre, et lui attribuait même l'exploit de l'avoir empêché de tomber de sa chaise. Il était étrange Cette distraction était bienvenue, il avait perdu son calme effrayant.

    - Ben j'suis intrigué par les nomades moi d'abord. Tout comme toi t'as de la curiosité pour les citadins... Tu sais que c'est bon pour la santé la curiosité ? C'est Rahal qui me l'a dit ! T'en prends combien de fois par jour toi ?

    Ykaem étouffa un petit rire.

    - Beaucoup, je t'assure, mais ce n'est sans doute pas encore assez

    Elle sourit, posant ses pieds sur le sol pour tester la stabilité de ses jambes.

    - On pourrait continuer de parler dehors, hein, demoiselle Ykaem ?

    - J'allais te le proposer... Après tout, t'a été suffisamment fourbe, je te dois un verre maintenant.

    Kal se redressa doucement, essayant de déterminer le meilleur chemin jusqu'à la sortie. Elle fit de son mieux pour éviter la foule, et laissa échapper un soupir soulagé une fois dehors. On ne pouvait pas vraiment dire que l'air était frais, et le bazar fourmillait plus que jamais, mais par rapport à l'air chaud du bar, elle respirait mieux. Elle leva la tête vers Matt, un peu hésitante.

    - Et... On va où maintenant ? On peut pas rester la...

    H.R.P:
    Voui, ca me plait ^-^
    D'autant plus que ma réponse est pas exactement géniale non plus, toute courte et pas très intéressante x) Désolée ^^'
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Whity whity white... Where are you... ?
    Ykaem répondit à sa question par un petit rire à peine étouffé, et Matt observa attentivement les lèvres de la Gazelle. Il espérait ainsi mesurer la masse d'air par expiration et inspiration de la demoiselle car après tout, son silence de tout à l'heure équivalait pour lui à un "j'ai pas envie de te dire ce que j'ai, mais j'parie que tu aimes les devinettes". N'ayant pas du tout conscience que fixer les lèvres de quelqu'un pendant qu'il parlait était impoli, il avala son verre d'eau en suivant et sursauta devant le silence de leur table. Oh, elle en prenait beaucoup mais ce n'était pas assez... ?

    - Tu n'utilises pas les herbes magiques de Käjil, c'est pour ça. Je te montrerai si tu veux ! Il m'a appris à en cueillir et à les reconnaître ( que la théorie du moins, erhm erhm... ) et il les utilise en infusion. Sans cette infusion, la curiosité n'est plus un remède tu sais ?

    Non, vous ne rêvez pas, Matt le grand gamin était en train de faire la leçon à une demoiselle qui avait un âge mental bien supérieur au sien. En la voyant se lever, il en fit de même d'un bond qui fut très maîtrisé, adroit, fluide... mais trop rapide. Il se cassa passablement la gueule en réussissant par miracle à se rattraper à une pauvre personne qui n'avait pas demandé à recevoir 87 kilos de muscles dans la gueule. Il proposa naturellement, après s'être excusé auprès de ladite personne qu'il avait bousculé, d'aller dehors.

    Ykaem répondit en parlant du fait que Matt était fourbe ( je confirme, ce bougre de gamin heureux n'a capté que ce passage de ce qu'avait dit la Gazelle ) ( et contrairement à ce que vous pouvez penser, c'est beaucoup ) ( comprenez-le, son ventre est rempli de ses boissons préférés alors, actuellement, il est comblé ) ( ne lui en demandez pas trop quoi, ses neurones vont cramer sinon et Kristen sera très fâché si ça arrivait... ). Le Bleuté rit passablement à ce qu'il avait entendu, marchant sur une ligne droite imaginaire, comme un gamin soucieux de ne pas dévier avant d'avoir atteint sa destination. Il prit le poignet de la demoiselle, de manière ni trop douce ni trop dure, qui se rapprochait plus de la fermeté.

    Une fois dehors, Matt eut le réflexe de se frotter les yeux. La lumière du soleil était trop forte, et il voulait pas que tout ce qu'il avait bu s'évapore. Ce serait embêtant d'avoir payé pour rien, vous voyez... Face à la question de la demoiselle, le poing droit du Militaire se posa sur sa joue, index et majeurs droits tendus sur la tempe droite. Son oeil droit était fermé, le gauche était plissé ; en bref, le Lieutenant Reeds était en pleine réflexion existentielle. Quand soudain...

    - Où est White ? Tu sais, c'est un petit serpent d'un peu plus de deux mètres de long qui a un venin mortel. Mais il est gentil White ! Je te jure qu'il est gentil, il ne fait que me mordiller d'abord et là il me mordille pas donc c'est bizarre...

    Wow. Matt, ton discours incite vraiment à ce qu'on t'aide. Winner, va. Il se gratta le sommet de son crâne et regarda la Gazelle.

    - Tu veux pas m'aider demoiselle Ykaem ? Hein, s'il te plaît ? Et en échange je t'amène chez un superbe glacier à 1400 ! Allez, dis, s'il te plaît, tu m'aides à retrouver White ?

    Matt avait une bouille larmoyante, à croire qu'il parlait de White comme son frère. Et c'était exactement le cas, d'ailleurs. C'était ça, le pire...


    H.R.P:
    Mein god, je suis désolé Matt part vraiment dans son délire. OwO" Si jamais tu veux que je modifie un truc surtout n'hésites pas ! ( eh, ça se voit pas que j'ai du mal à RP. Laisses-moi rêver, ça ne se voit pas. ToT )

    Ton RP était parfait ma fiancée, as always. ♥


    Dernière édition par Matt Reeds le Sam 19 Déc - 20:21, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    « - Où est White ? Tu sais, c'est un petit serpent d'un peu plus de deux mètres de long qui a un venin mortel. Mais il est gentil White ! Je te jure qu'il est gentil, il ne fait que me mordiller d'abord et là il me mordille pas donc c'est bizarre... »

    Laissant un peu distraitement filer l’absurde flux de paroles, Ykaem tâcha de regagner son poignet, de le dégager de la poigne de Matt, qui sans être vraiment incommodante, était désagréable. Une fois que ce fut fait, elle put se concentrer à nouveau sur les paroles, ébahie.
    Son interlocuteur lui avait déjà donné un léger aperçu de son esprit pour le moins désordonné, mais il atteignait la une sorte de sommet. Ca restait bien moins effrayant que ce regard sérieux qu'il avait eu, quelques minutes auparavant. C'était même assez amusant.
    Ne pouvant dire s'il mentait, plaisantait, inventait, mais espérant en tout cas qu'il n'y avait pas vraiment un énorme serpent apprivoisé qui circulait en liberté dans le bazar, elle ne put afficher en guise de réponse qu'un vague sourire gênée, ne se sentant pas la force, le courage ou la volonté de l'interrompre et de demander des explications. Elle n'éprouvait même pas tant que ca le désir d'en avoir. Elle se relâchait un peu...
    Mais il y avait dans les divagations de Matt quelque chose de plaisant.
    Et, il n'avait pas besoin d'une réponse de toute façon. Mais, il valait mieux qu'elle l'écoute, tout de même.

    - Tu veux pas m'aider demoiselle Ykaem ? Hein, s'il te plaît ? Et en échange je t'amène chez un superbe glacier à 1400 ! Allez, dis, s'il te plaît, tu m'aides à retrouver White ?

    « -Je veux bien t'aider Matt, mais je ne te serai sûrement pas utile. Enfin, tu m'as rendue curieuse, donc je te suis ! »

    Et je serai sur place pour sauver un maximum de gens s'il en mordille...

    HRP:
    Bon, c'est toujours court, c'est toujours dix jours à la bourre, mais c'est là au moins ^^'
    Juste une minuscule chose, il me semblait qu'au début du rp on était dans la soirée ? Mais je peux me tromper !
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Whity whity white... Where are you... ?
    Matt eut les larmes aux yeux à la réponse de la demoiselle et il serra la Gazelle dans ses bras en chouinant comme le môme de quatre ans qu'il n'était pas. Son âge mental est de trois ans, rappelez-vous, de trois ans...

    - Vous êtes si gentille, demoiselle Ykaem..., dit alors un Matt larmoyant avec une bouille de gamin heureux, en hochant la tête pour approuver ses propres dires.

    Il se détacha de la Gazelle, la regarda en pensant que s'il le faut White était planqué dans ses vêtements. Il secoua la tête, tout de même, ce n'était pas une pensée de gentleman ça... Bâillant passablement, comme épuisé d'avoir pleuré, il regagna tout son entrain de gamin en se mettant à scruter tous les environs, toisant des grains de sable d'un air de défi. Comment ça, un serpent aussi gros que White n'arriverait pas à se planquer sous quelques grains de sable ? ... Bien sûr que si il y arriverait, c'est White hein. Un peu de jugeote, s'il vous plaît.

    Après de longues minutes de recherche et de séance d'embrassade du sol sableux, Matt décida de quitter le Bazar en prenant demoiselle Ykaem par la main doucement ( soudainement pour elle, peut-être ), et se dirigea vers le dôme de 1400. Brusquement, il s'arrêta et tel un gamin ninja très discret... si si, on y croit tous... fixa les yeux de la demoiselle et plissa les siens. Matt leva deux de ses doigts pour savoir vers où la direction du regard d'Ykaem s'arrêtait. Il bondit vers cette direction en se cassant la gueule, et courut en sprint ( c'est-à-dire très rapidement, sa vitesse rappelant qu'il n'était pas un gosse ) ( enfin... physiquement du moins ) pendant une trentaine de secondes. Il revint vers la demoiselle Ykaem de la même façon, non sans se scratcher la gueule un nombre incalculable de fois et tendit à Ykaem un amas d'anneaux ( de serpent hein ) blancs.

    - Regarde, regarde ! Il est pas beau White ? ... Hein qu'il est beau, hein, hein ?, lança Matt, finissant avec des haussements de sourcils stéréotypement dragueurs.

    Il éclata de rire, joyeux et content en serrant White contre lui. Le serpent, à l'inverse, avait ses yeux rouges sanguins plantés dans ceux de la Gazelle et émit pendant un moment une série de sifflements d'avertissement. Puis, tel un espion beaucoup plus discret que Matt et très silencieux, le serpent disparut dans les vêtements de Matt. Ce dernier fit un clin d'oeil à Ykaem.

    - Bon, on se la fait cette glace ?


    H.R.P:
    Le RP se passe effectivement en début de soirée ( vers 19h00, par là ), mais dans un désert le soleil se couche tard... un peu comme nous en été, tu vois ? °° Donc je me suis dit que ça passait. //pan//

    Ah aussi, j'ai fait intervenir le regard de Kal, mais en fait peu importe vers où elle regardait. Matt est vraiment dans son délire. XDDD J'espère que ça te plaira quand même, ma fiancée d'amour. ♥ Et désolé du retard. X___x Pardon d'avance pour les fautes, mes relectures ne sont pas fructueuses - je ne vois pas mes propres fautes. ToT -, yé te jure que je n'ai pas fait exprès. ;;


    Dernière édition par Matt Reeds le Ven 25 Déc - 15:32, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - Vous êtes si gentille, demoiselle Ykaem...

    Ykaem se sentit encore vaguement mal à l'aise, prise au dépourvu, mais elle était fermement en train de s'habituer à l’ensemble d’éléments étranges qu’était Matt. Elle adopta ce qui semblait être la meilleure attitude pour faire face à cet... énergumène : Faire un grand sourire, et laisser couler.

    Il jeta un regard au sol -du sable, encore du sable- et se jeta presque dessus. Kal sursauta et cligna des yeux, cherchant à distinguer un éventuel immense serpent mortel. Il n'y avait rien qu'elle puisse voir, à priori, et ce devait être quelque chose de difficile à rater, sous le sable battu par les pas des gens qui venait au bazar. Ce n'était pas le sable souple d'une dune mouvante, c’était ferme, et il n'y avait qu'une petite couche agaçante de grains trop fins se détachant presque du sol, volant autour de lui sans jamais s'en éloigner, bourdonnant désagréablement autour, se soulevant même sous le pas le plus léger.
    Il n'était pas question qu'elle approche son visage de cette horreur irritante.
    Elle s'adossa à un pilier, détendant un peu ses muscles dans une longue expiration. Elle s'immobilisa complètement une fois qu'elle eut trouvé une posture satisfaisante. La barre était un peu trop fine et lui rentrait un peu dans le dos, entre les omoplates, mais son système respiratoire était positionné correctement et elle était à l'ombre. En plus, malgré son peu de connaissance sur Matt, avec sa tendance à s'éparpiller, elle aurait pu parier qu'ils allaient se remettre en route sous peu. Elle se sentait un peu inutile. Peut être qu'elle pourrait l'aider à la prochaine étape de sa recherche ?

    Plongée dans ses pensés, elle ne vit pas Matt arriver assez vite pour empêcher son poignet d’être saisi. Elle se demanda si elle pouvait s'autoriser quelques grommellements - elle n'allait pas se lancer dans la tache herculéenne d'apprendre la notion d'espace personnel à Matt - mais décida qu'elle ne risquerait sans doute grand chose. Elle marmonna, donc :

    "Mais que la grande Gazelle en soit témoin, pourquoi est ce que tu peux pas laisser mon poignet tranquille ?"

    Elle ôta ensuite son bras des mains de Matt. Il s’arrêta un peu trop brusquement, et elle s'appuya lourdement sur sa canne pour ne pas lui foncer dedans, la dissimulant vite. Puis, il se mit à courir. Il n'y avait même pas un semi espoir qu'elle n'arrive à le rattraper dans un temps raisonnable, donc il ne lui restait plus qu'a espérer qu'il ferait demi tour. Ou qu'il lui pousse tout à coup une patience. Ce qui n'était pas exclu, le chemin était long.

    Elle avait, disons bien entamé un dixième de la distance quand Matt revint en courant. Pas exactement, on ne pouvait appeler cela de la course, c'était plutôt un enchaînement très rapide de chutes plus ou moins dirigées vers l'avant.

    - Regarde, regarde ! Il est pas beau White ? ... Hein qu'il est beau, hein, hein ?


    Matt criait presque, de joie sans doute. Il serait sans doute en train d'applaudir et de sautiller s'il n'avait eu les bras plein de serpent. Blanc, mortel, grand, regard de sang, serpent. Mais ça n'avait pas l'air de le gêner, car comme Ykaem le remarqua, son sourcil applaudissait à sa place. Ou était parcouru de spasmes ? Ou essayait de lui transmettre un message ? Un tel mouvement, étranger aux muscles humains ne pouvait pas décemment exprimer une émotion.
    Il formait une drôle de pair, avec le serpent. Peut être qu’était là le véritable pouvoir, le véritable danger caché, de Matt. Dans sa capacité à contrôler ? Apprivoiser ? le serpent.
    Blanc, sinueux, vicieux, sifflant, mortel serpent. Beau ?
    Pas vraiment, trop évidement intelligent, inhumain et dangereux pour ca. Ykaem n'en avait pas si peur que ca pourtant. Elle était relativement calée en poisons et antidote. Mais, elle resta soulagée quand il disparu dans les vêtements de Matt. Avant de se reprendre, soucieuse et de se forcer à le chercher du regard. Mieux valait garder un danger à porté de vue, même avec des pupilles rouges aussi inquiétantes.
    Elle supposait qu'il ne fallait pas avoir peur pour Matt. C'était malgré tous un adulte. Qui avait l'air de savoir ce qu'il faisait. Ou plutôt, qui n'en n'avait pas l'air, mais qui survivait. Puis, il devait avoir une bonne résistances aux toxines, vu ses boissons. Ykaem aurait pu jurer que le serpent était plus grand avant. Elle était bien incapable de vraiment le discerner. Mais, c'était le problème des ennemis de Matt avant le sien.

    « Beau... Je ne sais pas, mais écoute, l'important c'est qu'il le soit à tes yeux, puisse que c'est toi qui le laisse approcher le plus »

    Au dernier sifflement du serpent, après un clin d’œil (et l'immobilisation bienvenue du sourcil) Matt  lui proposa d'aller chercher cette glace.

    « Tu ne l'as jamais mentionnée auparavant, mais ça me semble une excellente idée. Très censée. Bravo, c'est ta première »  

    Kal tordit sur ses lèvres un sourire moqueur avant de l'adoucir et de rajouter :

    « Je te suis, ne vas pas trop vite »

    H.R.P:
    Ok x)
    Ca me plait beaucoup, cher époux Wink Et j'ai pas vu de fautes. Et même, j'en fait bien, bien plus que toi, donc voila *s'enterre*
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Whity whity white... Where are you... ?
    Matt médita quelques instants comme le gamin qu'il était, c'est-à-dire en imitant le Penseur de Rodin ( dans une la version debout qui n'existe que quand notre Gamin la fait ) avec un air tellement concentré qu'il ne paraissait pas crédible avec sa petite bouille toute mignonne, puis un sourire vint éclairer son visage.

    - T'as totalement raison, si j'le trouve beau c'est une vérité universelle. Demoiselle Ykaem, vous êtes géniale !

    Wow. Comment faire comprendre en quelques mots que parler philosophie avec Matt est un pari très risqué... Ne passant absolument du dromadaire au faucon, notre Lieutenant proposa à la Gazelle d'aller acheter une glace - qu'il lui paierait, évidemment, il était un gentleman après tout ( chuuuuuuuuuut, ne toussez pas comme ça voyons ! ) -. Devant sa réaction, un grand sourire étira les lèvres de Matt tant et si bien qu'il rit même de bon coeur à la légère ironie de la demoiselle.

    - C'est parce que White est là héhé ! Je t'avais dit que White est beau, dans tous les sens du terme.

    Rectifions un détail, Matt ne parle philosophie que lorsque ça l'arrange. Petit gamin avec deux ans d'âge mental tout compte fait, trois se révélait être un trop gros chiffre pour dater son petit cerveau. Il brandit son poing vers le soleil quand ils arrivèrent au sommet d'une dune pour ponctuer ses dires.

    - D'accord, je ne vais pas trop vite alors !

    Matt se mit alors à poser littéralement un pied devant l'autre, dans le plus grand silence étonnament, et ce avec une rare lenteur. Il ne se fichait pas de la Gazelle, à vrai dire il se concentrait très fort pour ne pas tomber. Et il y arrivait, en plus. Il tangait de temps à autres, manqua un nombre incalculable de tomber mais il resta sur ses deux pieds... et il allait aussi vite qu'Ykaem, aussi. Il se tut, ne voulant briser la quiétude du moment et il sortit sa bouteille d'eau qu'il vida de moitié par petites gorgées. Il la tendit ensuite à la Gazelle.

    - Tu peux en prendre si tu veux. C'est très important de boire avec le soleil à son pas-zénith tu sais... ?, lança-t-il avec la bouille d'un gamin qui faisait son professeur.

    Il avait légèrement déformé ce que lui avait dit Hamdi, à savoir qu'il fallait boire tout le temps la journée, que le soleil soit ou non àson zénith. C'est Matt hein, estimez-vous heureux qu'il n'ait pas sorti une totale connerie...






    Kit 1 de Maxine:
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    - D'accord, je ne vais pas trop vite alors !

    Sur cette affirmation vive et énergique qui faisait douter Kal sur sa capacité à s’exécuter, ils se mit à poser les pieds l'un devant l'autre, avec un soin exagéré. Kal lui emboîta le pas, souriante. C'était toujours un peu humiliant de comparer sa vitesse de marche avec quoi que ce soit, mais la sensation fini par se dissiper. Il fallait dire que c’était particulièrement plaisant de se confronter à Matt. Kal pouvait à chaque instant établir des pronostiques savants : 'tombera, tombera ?' mais Matt ne tombait pas.  A la fois déçue et rassurée, Kal inspira. Et expira, chaque fois un peu plus franchement. L'air coulait comme un liquide crémeux et brumeux dans sa gorge à peine irritée. Il s'enroulait dans ses poumons brûlants en serpents frais.

    La Gazelle ferma un instant ses yeux pour mieux savourer la sensation, et sourit à White, même si s'était vain, et qu'elle s'en méfiait. Ce n'était rien d'autre qu'un énorme serpent.

    Sur la crête d'une dune, elle leva la tête vers le froissement d'une bouteille en plastique, et les bruits de déglutition de Matt.
    C'était assez incroyable tout ce qu'il pouvait avaler, même en étant un citadin, donc moins habitué au désert. Il avait déjà ingurgité presque deux fois sa ration d'eau journalière en quelque minutes au bar, et il continuait. C'en était presque une provocation envers la sécheresse. Ce gars la ne devait pas avoir l'habitude de renoncer devant quoi que ce soit, fusse une bouteille d'eau. Ou peut être qu'il avait juste soif, même s'il n'en n'avait pas l'air.

    - Tu peux en prendre si tu veux. C'est très important de boire avec le soleil à son pas-zénith tu sais... 
    Avec ces mots, il tendit la bouteille à Kal dans un grand geste grandiloquent. Un peu d'eau remonta contre les parois transparentes, et une grosse goutte retomba avec un petit bruit mouillé.

    - C'est très gentil à toi, mais j'ai bu un thé tout à l'heure, et de toute façon il fera nuit bientôt. Même si je suppose que la nuit compte dans la période ou le soleil n'est pas à son zénith, non ?
    La Gazelle laissa la question suspendue dans les airs, ne sachant pas si elle désirait vraiment une explication de Matt. Ça pourrai être amusant. Il s’embourberait sûrement dans ses propres paroles. Ce qui serait tout aussi divertissant, de toute façon. Elle était sure que quoi qu'il dirait, ce serait quelque chose de différent de tout ce qu'elle pouvait essayer de prédire.
    C'était aussi rassurant de voir qu'il avait suffisamment – apparemment - de présence d'esprit pour penser à s'hydrater, même en dehors d'un bar aux boissons douteuses. Mais voilà qu'elle même se perdait dans ses pensées.

    Kal leva la tête pour voir le ciel, et un large pan de son champ de vision fut occupé par le dôme.

    Ce n'était pas le première fois qu'elle le voyait, bien sur.

    La première fois avait été terrible. Elle avait suffoqué, attirée comme par un aimant et horrifiée. C'était un titan, c’était une perle, c'était un furoncle.

    Et il le restait. Colossal berceau des sédentaires. C'était un quatrième dieu, bien plus tangible que les trois autres. C'était la Boule Bleue.

    Sur ces considérations théologiques, elle se stoppa devant la surface et se tourna vers Matt.

    « Donc, je te suis. Allons manger des glaces !"
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Ven 23 Juin - 15:49