AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Zéphyr Shrapnel ► Le vent va où il veut

    Partagez
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Citadin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1169
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Zéphyr 'Bluelight' Shrapnel
    Fear the wind for it brings forth many disasters
    Kirigaya Kazuto || Sword Art Online
    "Mon surnom est Bluelight et je suis un garçon de 17 ans. Je suis marié à mon travail et je suis actuellement marié à mon travail...bon d'accord, célibataire ^^. Mon principal défaut est que je m'énerve facilement et ma qualité majeure est mon assiduité."

    ► Nomade ou Citadin? Citadin
    ► Le Groupe: Savant
    ► Taille: 1m65
    ► Poids: 55kg
    ► Arme: Son bras droit qui est fait de matière plasmique. Celui-ci peut changer de forme, et faire varier sa dureté. Il est donc possible qu'il passe à travers les objets à la manière d'un ectoplasme ou qu'il se durcisse afin de les toucher. Lors de ces modifications morphologiques, le bras de Zéphyr prend une teinte bleuté et se fait semi-transparent. Les formes que Zéphyr maitrise le mieux avec cette arme révolutionnaire c'est une faux et un bras bestiale, recouverts d'écailles (ou du moins le bras durcis semble se recouvrir d'écailles) aux griffes acérés.
    ► Famille: A sept ans, Zephyr s'est retrouvé abandonné au bord de la route, amnésique et recouvert de blessures. C'est ainsi que Gale Shrapnel, le scientifique et sa sœur cadette, Tempest, la lieutenante, le découvrirent. Ils prirent le garçon sous leur aile et le nommèrent Zéphyr en accord avec la tradition familiale. Ils vécurent ensemble jusqu'à la mort des deux ainés il y a de cela trois ans.
    ► Date de Naissance: Inconnue
    ► Emploi: En tant qu'inventeur et possesseur de l'arme plasmique EOLE (Enhanced Offensive Living Entity), Zéphyr étudie et teste les armes plasmiques. Pour ce faire, il travaille en partenariat avec l'armée et possède le titre d'Agent Spéciale. Ainsi sans être militaire, il prend part aux opérations de l'armée.
    La déception est un art, et comme tout art, certains ont un talent naturel pour la pratiquer. Pour le meilleur ou pour le pire. Dans le cas de Zéphyr, c'est clairement pour le pire. Qui voudrait être systématiquement prit pour une fille? Pas lui en tout cas. Et pourtant, même lui doit admettre que son apparence a quelque chose de distinctement féminin.

    Ça commence par un visage aux traits délicats, à la peau pâle rougissant facilement. Deux grands yeux couleurs cendres, qui lui donne, sans qu'il essaye, un air de chiot tout bonnement adorable. Des lèvres fines et roses que l'on a tout de suite envie d'embrasser bien qu'elles ne s'étirent que rarement en un sourire. Tout cela couplé à des mèches soyeuses d'un noir de jais qui encadre son visage, tout en laissant quelques mèches retomber entre ses yeux.

    Puis on lui trouve un corps svelte, juste assez musclé pour que cela ne se remarque pas. La poitrine plate ne parait pas prouver sa virilité, le regard étant plus volontiers attiré par ses hanches fines. Ses bras ont eux aussi cet aspect gracile. Leur finesse en est presque maladive et c'est peut-être la partie de son corps sur lequel on voit le mieux les effets de l'abus qu'il a subi dans son enfance. Si les bleus et autres blessures ont disparu depuis longtemps, laissant sa peau blanche sans blême, il garde des jours où il n'était pas nourri à sa faim, une certaine maigreur. Sans paraître anorexique, il est clair que Zéphyr n'a pas énormément de graisse entre sa peau et ses os. N'étant pas au stade où cela serait perçu comme maladif, sa finesse lui donne une apparence gracieuse et fragile qui ne fait que le rendre que plus attrayant. A son grand damne.  

    Le moins qu'on puisse dire après tout cela, c'est qu'il n'est pas gros. Il est même très léger. D'autant que ce n'est pas sa taille qui va faire la différence. Il est en effet, plutôt petit pour un garçon de son âge. Encore une séquelle laissé par son enfance difficile. Du haut de son mètre soixante-cinq, Zéphyr n'a pas l'allure d'un guerrier. Il ne faut cependant pas le sous-estimer. Son apparente fragilité cache des ressources infinie aussi bien morale que physique.

    Au delà de son poing droit, qui malgré tout est capable de faire bien des dégâts, Zéphyr possède un mental d'acier qui lui permet de braver l'adversité et de pousser son corps à ses limites. Il en a notamment fait la démonstration lors de la perte de son bras droit. Après que celui-ci ait été emporté dans une explosion, Zéphyr a su mettre de côté la douleur pour se pencher sur ses recherches. Il a finalement pu remplacer son bras, par un membre synthétique, contenant l'arme plasmique EOLE. Si son bras parait normal à première vue, il prend une teinte bleuté transparente lorsqu'il utilise ses capacités d'arme.

    Pour des raisons pratiques, Zephyr a l'habitude porter des hauts sans manches. Il faut dire qu'une manche peut devenir handicapante lorsqu'il utilise EOLE. Évidemment ses vêtements ne sont pas exclusivement composé de manches courtes mais comme Zéphyr privilégie le pratique et le confortable par rapport au populaire cela reste une grande partie de sa garde-robe. De plus, que ce soit ses jeans, ses rangers, ses débardeurs, ses pulls ou ses vestes tous ses vêtements sont de couleur noir. Pourquoi noir? Qui sait, peut-être est-ce une marque de deuil qu'il porte encore à ce jour. Lui-même ne sait pas ce qui le rend si attaché à cette teinte mais en tout cas, c'est la seule qu'il admet au quotidien.
    Je ressemble à ça...


    Outre la ténacité hors-norme par laquelle il se démarque, Zéphyr est un jeune homme au caractère bien trempé. 'Têtu' ou 'borné' ne commence même pas à définir son état d'esprit. C'est un jeune homme aux idées très arrêtées, difficilement modifiable. Lorsqu'il se met quelque chose en tête, il le fait jusqu'au bout. D'ailleurs l'action prend parfois le dessus sur la réflexion. Si Zéphyr est très intelligent, il est aussi très tête brulée. Les injures ne le laisse pas indifférent, ni d'ailleurs, les avances faites par certains hommes qui se méprennent sur son sexe. Ces situations seront réglés avec une violence que son apparence ne laisse pas présager.

    Comprenez bien que Zéphyr n'a pas d'amour particulier pour la violence c'est plutôt qu'il n'a pas de limite morale la concernant. Il ne la considère ni comme bonne ni comme mauvaise, c'est simplement un outil à sa disposition. Et s'il y a bien une chose que Zéphyr n'hésite jamais à faire c'est de se servir de ce qui est à sa disposition. Surtout quand il s'agit de corriger certains avortons.

    Car ce qu'il hait par dessus tout c'est d'être prit pour une fille. Au-delà de l'atteinte à sa virilité, il y a le fait que Zéphyr n'aime pas les femmes de manière générale. Les femmes c'est compliqué, irritant et une perte de temps totale. Les hommes, s'ils ne sont pas moins irritants que les femmes, sont faciles à gérer. A force de poing et d'abus verbal on finit par en venir à bout. Mais une femme ça pleure, ça boude et c'est tout bonnement ingérable. Un véritable enfer. De tout cela, vous comprenez que Zéphyr n'est pas particulièrement sociable pour la simple et bonne raison qu'il n'aime pas les gens, les femmes encore moins que les hommes. Il ne fait d'ailleurs preuve d'aucune patience à leurs égard ce qui lui vaut de se battre plus souvent qu'il ne tient une conversation.

    Avec tout ça, il n'est pas étonnant qu'il donne autant de sa personne lorsqu'il s'agit de son travail. Il est capable d'y passer des heures sans s'arrêter, négligeant les repas (auxquels il ne tient, de toute manière, pas), le sommeil et tout contact avec sa vie intime (qui est d'ailleurs quasiment inexistante). A l'heure actuelle, le travail c'est toute sa vie. Chaque instant est dédié à la recherche et aux tests de l'arme EOLE. Même pendant son 'temps libre' il continue à prendre note de tout ce qui peut se passer en rapport avec son arme.

    Malheureusement, passer autant de temps sans contact avec des êtres humains, autre que professionnel a des répercussions. Notamment que Zéphyr a la maturité sociale d'un bébé. La seule manière d'interagir qu'il connait (du moins lorsqu'il ne s'agit pas de collègues) c'est l'agressivité. S'embrouiller avec le gens et les insulter, subtilement ou pas, il sait faire à merveille, mais leur parler amicalement? Terme inconnu. Il ne sait pas faire. Tant que les gens reste des inconnus il s'en sort mais à partir du moment où on tente de franchir la ligne invisible de l'amitié, il se perd.

    C'est la raison pour laquelle la seule 'personne' qui est suffisamment proche pour qu'on parle d'amie est son IA, Juliet. Pas vraiment une personne donc. C'est potentiellement la raison pour laquelle il l'aime bien malgré le fait qu'elle soit une fille.
    Ce qui se passe dans ma tête


    Zephyr était assis face à ses multiples écrans, plats et recouvrant une grande partie du mur. Sur les trois directement en face de lui, étaient affichés des articles de journaux, une page de recherche, ainsi que d'autres données. Sur les autres, une silhouette rose naviguait inlassablement, s'amusant à faire des acrobaties dans son espace virtuelle.

    "Juliet, tu peux me mettre la liste des gens en désaccord avec Gale."
    "Dans quel contexte?" demanda la voix synthétique mais distinctement féminine de l'IA.
    "Ses recherches sur PLASMA."

    PLASMA était le nom donné à la nouvelle matière dont la théorie avait été mise au point par Gale Shrapnel. Des dizaines d'années plus tôt, Gale, alors un tout jeune savant, était tombé sur les formules du dôme protecteur de 1400. Bien entendu, ces formules avait déjà de l'âge et n'avait rien d'innovant, mais Gale s'y était penché et avait décelé, on ne sait comment, une possibilité d'innovation. Cette innovation c'était une matière vivante, pouvant modifier son apparence et sa consistance. PLASMA n'était pas seulement dû à sa nature plasmique, c'était aussi un clin d’œil à l'ectoplasme, dont PLASMA pouvait simuler la consistance.

    Malheureusement, Gale n'avait jamais put dépasser le stade théorique de sa recherche, celle-ci ayant été brusquement interrompue par sa mort prématurée.

    "Je te l'affiche sur l'écran principale." annonça Juliet.
    "Merci."

    Une nouvelle fenêtre s'ouvrit, une liste de noms se déroulant. Zéphyr se pencha légèrement en avant, examinant les patronymes en fronçant les sourcils.

    "Surligne-moi ceux qui ont un alibi pour le soir de l'incendie."

    L'incendie. La mort de Gale, en plus d'être prématurée n'avait rien d'accidentelle. Trois ans auparavant, une bombe avait trouvé son chemin dans la maison dans laquelle vivait la fratrie Shrapnel. Venue sous forme de colis, elle avait explosé emportant avec elle les vies de Gale et Tempest Shrapnel ainsi que le bras droit de Zéphyr. Un incendie avait résulté de l'explosion. Les flammes avaient emporté toutes traces du crime, ainsi que de ses victimes.

    L'enterrement avait été morose, bien que grandiose. Zéphyr avait été le seul membre de la famille proche présent, les parents les plus proches des Shrapnels ayant déjà succombé à la vieillesse. Il avait été loin d'être seul cependant. Si Gale avait été un brillant chercheur reconnu par l'ensemble des savants, sa jeune sœur Tempest avait été haut gradé chez les militaires. Ce fut donc en grande pompe que l'on érigea leur tombe commune, qui devait rester à jamais vide, les corps ayant été réduit en cendres.

    Depuis ce soir fatidique où son monde était parti en fumée, Zéphyr avait mené l'enquête. Rassemblant les indices laissés par les meurtriers, cherchant des réponses. A ce jour, il n'avait rien trouvé qui laissait croire que les Shrapnels étaient haïs au point d'être assassinés. Il s'était donc récemment penché sur une nouvelle hypothèse conduisant à une nouvelle énigme. Celle de sa propre existence.

    Waiting by the roadside

    Avant Gale et Tempest, il n'y avait rien. Du moins pas dans la mémoire de Zéphyr. Il était évident qu'il n'était pas simplement apparu là, au bord de la route, sept ans d'âge, mal nourri et couvert de blessures. Mais étrangement, il n'avait jamais cherché à en savoir plus. Il ne se souvenait de rien. N'avait ni nom, ni indice le reliant à son passé. Peut-être parce qu'il n'y avait même pas un initiale ou un objet qui pourrait le mettre sur la voie, ou peut-être parce qu'il était clair qu'il n'avait pas eut une vie idéale, Zéphyr n'avait jamais ressenti le besoin ou l'envie de chercher qui il était vraiment. Longtemps, le moment de sa naissance avait été celui où Gale l'avait prit dans ses bras et ramené chez lui. Mais il devait se demander désormais comment il en était arrivé là...

    Par là, il voulait dire dans la rue, par une froide nuit de novembre. Il avait été un petit garçon à l'époque. Un enfant sale et tellement maigre que l'on aurait pu compter ses vertèbres. Vêtue seulement d'un slip et d'un T-shirt bien trop grand pour lui qui lui faisait une robe; ses cheveux de jais ayant l'air de n'avoir jamais été coiffé. Sa peau avait été si pâle qu'on avait formulé l'hypothèse qu'il n'avait jamais auparavant vu la lumière du jour.

    Lorsque Gale l'avait trouvé, ses yeux couleurs cendres étaient fixés, absents, sur un point vide en face de lui.  

    Zéphyr se souvenait clairement du moment où l'homme s'était arrêté devant lui. C'était le moment où il s'était éveillé. Amnésique, il avait l'impression que son existence avait commencé au moment de cette première mémoire.

    Gale avait été un homme de haute taille à la carrure imposante. Aux yeux de l'enfant il avait eut l'apparence d'un géant. Un géant avec des cheveux châtains ébouriffés, une barbe de plusieurs jours et un immense sourire. Ils avaient échangés quelques mots, l'échange révélant que si l'enfant était amnésique il savait au moins communiquer. Puis, de larges mains irradiant de chaleur avait soulevé le frêle garçon. Gale l'avait installé contre son torax et s'était mit en route vers l'hôpital le plus proche.

    Lorsqu'il était devenu clair, au vu des multiples blessures et de la maigreur effrayante du garçon, que l'enfant provenait d'un environnement abusif, Gale avait décidé de le prendre avec lui. Il l'avait ramené chez lui où les attendait sa sœur cadette, Tempest. Simple soldat à l'époque, la jeune femme aux cheveux teints bordeaux avait accueilli son nouveau petit frère avec enthousiasme. C'était elle qui s'était chargé de le nommer en rapport avec le vent comme le voulait la coutume familiale. C'était aussi elle qui lui avait acheté sa première garde robe et qui avait supervisé ses premiers repas.

    Gale quant à lui, s'était chargé d'éduquer Zéphyr. Étrangement, l'enfant semblait être très à l'aise avec la lecture, l'écriture et les chiffres mais était ignorant des choses les plus simples comme manger avec un couteau et une fourchette, ou se laver. Gale remédia vite à cela et put ensuite se consacrer à l'éducation scolaire de Zéphyr. L'enfant se révéla doué pour les études. Il absorbait les informations qu'on lui donnait à une vitesse stupéfiante comme si les sept années de vide devait impérativement être comblées. Vu sa vitesse d’apprentissage, Gale décida de faire lui-même les leçons plutôt que d'envoyer son frère adoptif à l'école où il s'ennuierait rapidement.

    Ils avaient vécu ainsi pendant sept ans. Sept ans durant lesquels Zéphyr avait commencé à s'intéresser à la recherche de Gale et pendant lesquels Tempest étaient montés jusqu'au grade de lieutenant. Et puis était venue la fameuse nuit.


    Waiting by the roadside

    Zéphyr tapota ses doigts sur la surface de son bureau. Il n'avançait à rien. Trois ans qu'il œuvrait et toujours aucun indice. Ni sur lui-même ni sur les assassins. Bien sur, il n'avait pas fait que ça pendant trois ans. La première année avait été en majeure partie dédié à la mise en pratique de la théorie mise au point par Gale sur PLASMA.

    Après des centaines d'heures de recherches fébriles, il avait enfin mit au point l'arme EOLE. C'était un bras. Son bras. Car son but avait été de remplacer son membre manquant en utilisant la matière de Gale. D'une pierre deux coups en quelque sorte. Au début, il n'avait pas songé à en faire une arme, mais cette possibilité s'était vite imposée à lui. Dès que le bras avait été raccordé à son corps, il avait compris qu'il pouvait le modifier à sa guise. Bien sur, cela n'était pas venu naturellement. Il avait passé des heures et des heures pour ne serait-ce qu'arriver au stade 'bleu'. Il désignait par ce terme, le moment où son bras virait au bleu semi-transparent avant d'altérer son apparence. Une fois ce stade atteint, il avait fallu comprendre comment manipuler la matière plasmique pour la faire arriver à la forme désirée.

    Son premier succès avait été atteint après trois heures d'effort acharné. Autant dire, qu'il avait fallu qu'il s'entraîne pour rendre la transformation plus rapide. Il avait fini par y arriver cependant. Aujourd'hui, la transformation ne prenait qu'une dizaine de secondes.

    Durant ce rude entrainement, l'idée de métamorphoser son bras en arme s'était imposé à lui. C'est alors qu'il avait baptisé son invention EOLE, d'après le Dieu du vent. Une fois les formes maîtrisées, Zéphyr s'attela à la consistance et finit par développer deux états. L'état ectoplasmique dans lequel son bras était comme un fantôme, et l'état matériel dans lequel le bras se durcissait de façon à pouvoir être palpable. Cette dureté était variable et était le facteur par lequel Zéphyr pouvait rendre son bras tour à tour aussi dur que le diamant ou tranchant comme un rasoir.

    EOLE eut un franc succès. Zéphyr fut accepté avec enthousiasme au sein des Savants et parvint à créer un partenariat avec l'armée lui permettant de mettre son arme à l'épreuve. Participer aux missions de l'armée en tant qu'agent spéciale lui donnait l'occasion d'observer aux premières loges EOLE en action, ainsi que de potentiels effets secondaires. De plus, cela lui permettait un accès facile aux éléments de l'affaire Shrapnel, lui permettant de mener sa propre enquête. L'agent spéciale Shrapnel, surnommé Bluelight, finit par faire sa petite marque dans l'armée, principalement parce que la nouveauté de son arme faisait grand bruit.

    Et puis deux ans plus tôt, il avait acheté Juliet et commencé son long travail de pistage. Petit à petit, il avait éliminé des possibilités, jusqu'à finalement décider que Gale et Tempest n'avaient pas été les cibles principales. Son enquête avait finalement prit un tour inattendu, six mois auparavant.

    The winter before spring came to my life

    Il avait lancé Juliet, qui était devenue une partie intégrante de ses recherches, sur les traces de son frère et de sa sœur dans leurs jeunes années, espérant trouver un indice qui le mènerait sur la voie du meurtrier. Étonnamment, ce fut dans un dossier de données laissés par Gale qu'ils découvrirent l'élément qui ferait basculer l'enquête.

    "Les données sont cryptées mais je peux les déchiffrer." avait dit Juliet, avant de commencer sa lecture. "Caïn Wagner, porté disparu à l'âge de cinq ans après la mort de ses parents Boris et Patricia Wagner, tous deux historiens. L'enfant possèderait des cheveux noirs et des yeux gris. Il n'a jamais été retrouvé et a été déclaré 'présumé mort' il y a trois ans. Il semblerait que les Wagner aient été assassinés mais cette théorie reste sans preuves, d'autant que l'armée n'a pu déterminer la raison pour laquelle ils auraient été assassinés. La disparition de leurs recherches cependant soutient cette hypothèse."

    Caïn Wagner. Cheveux noirs et yeux gris. Disparu à l'âge de cinq ans. Assez âgé pour savoir lire. Parents assassinés. Recherches manquantes.

    Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour comprendre pourquoi Gale avait ce genre d'informations dans ses données privées. Malgré qu'il n'ait aucune preuve, il y avait de fortes chances que la véritable identité de Zéphyr Shrapnel soit Caïn Wagner. Et si les Wagner avaient été assassinés, il y avait des chances pour que leur fils soit une cible lui aussi. Et potentiellement, ceux avec qui il vivait.

    Il n'en fallut pas plus à Zéphyr pour se pencher sur les traces de sa propre histoire. Une histoire à laquelle il manquait sept ans. Sept ans durant lesquels il était né, avait grandi, avait été battu et mal nourri. Sept ans durant lesquels il avait appris à lire, à compter et beaucoup d'autres choses qui le laissait croire qu'il avait appris quelque chose d'autre. Une information que quelqu'un voulait désespérément et qu'il avait visiblement oublié en même temps que l'ensemble de sa mémoire.

    The winter before spring came to my life

    Aujourd'hui, il cherchait encore. D'où venait-il? Comment était-il arrivé sur ce trottoir? Il n'avait pas de réponses, mais il les cherchait. Abandonner ne faisait pas partie des options qu'il s'était donné. Il mènerait son enquête à bout. Coûte que coûte.
    L'histoire de ma vie


    Juliet
    Juliet est une IA (Intelligence Artificielle) de 3ème génération. Cela implique qu'elle possède une apparence humaine. Dans le cas de Juliet son créateur lui a donné les traits d'une adolescente à la bouille ronde et souriante. Le rose est prédominant chez elle, de sa chevelure à la couleur de ses yeux jusqu'à ses préférences vestimentaires. Celles-ci s'expriment par les tenues créés par l'IA elle-même. Les IA de 3ème génération ont effectivement le bonus d'une certaine dose de libre-arbitre et d'imagination qui manquait aux générations précédentes. Ainsi, elle peut constamment réinventer son apparence, son 'espace de vie' qui se traduit par un cyber-espace. Elle peut aussi faire son propre jugement et donner des conseils prenant en compte un certain panel d'émotion. La spécialité de tout IA reste cependant l'assistance informatique, qui comprend la recherche d'information sur le web, les actions opérés sur la toile, la sécurité de l'ordinateur ou de l'appareil concerné, ainsi que des codes informatiques de bas niveau permettant de faciliter la vie de l'usager.

    Zéphyr possède Juliet depuis deux ans. Durant ce laps de temps l'IA a maintenu la personnalité joviale et dynamique que son créateur avait codé. Son amour du rose s'est développé et elle est désormais capable de comprendre la plupart des émotions bien qu'elle-même ne les ressente pas. Son QG se situe dans le labo de Zéphyr, mais le jeune homme la transporte avec lui dans un 'bracelet' doté d'un écran hologramme, qu'il porte sur le poignet gauche.
    Familier


    HRP
    Dans la réalité je suis...un dangereux psychopathe  Victory
    ► Pseudo(s) fréquent(s): Käjil, votre ex-Dieu et Maître ^^
    ► Tu as quel âge? Devine  Wink
    ► Tu nous a trouvé où ? Dans ma tête.
    ► Comment tu trouve le forum? Ma-gni-fique, je n'en attendais pas moins de moi-même.
    ► T'as un autre compte? Lequel? Aloïs, le clown de service.
    ► T'as pas un truc à nous dire hein? Perlinpinpin!
    ► Code du règlement: Validoche

    Code de Frosty Blue de Never Utopia
    Le Créateur
    avatar

    Messages : 131
    Date d'inscription : 04/04/2014


    Bienvenue !
    ✥ Et bien que dire, c'est que ce message a tardé, cher membre n°1 du TIF.

    Tu es donc validé depuis un bon moment, Zéphyroune. \o/

    ✥ Tu peux dès à présent, remplir entièrement ton profil si ce n'est pas déjà fait, recenser ton personnage ici, ton familier, ton arme, et créer une fiche de RP ( ou de Topic ), et une fiche de liens.

    ✥ Je te souhaite encore une fois la bienvenue parmi nous et j'espère que tu te plairas sur Agartha !

      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 3:52