Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    [EVENT] Le destin d'un enfant du désert ◈ Käjil & Kal

    Partagez
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Ses voyages au campement des Favoris de la Gazelle étaient devenus si fréquents que Käjil commençait sérieusement à se demander s'il repartirait. Il avait essayé plusieurs fois de se remettre en chemin durant les derniers jours mais son mal se manifestait à chaque fois, comme une prédiction de ce qui arriverait s'il quittait la rive de l'Oasis. Alors, pour le moment il restait. Ressentant chaque jour la nostalgie du voyage. Des longues marches dans le désert à dos de chameaux. Au moins, il pouvait être certain désormais qu'il n'était simplement pas fait pour la vie de sédentaire.

    Il marchait à pas lents à travers le camp, l'activité un faible réconfort contre la mélancolie qui l’assaillait. Encore une journée moribonde et monotone. Du moins c'est ce qu'il pensait.

    Il fut vite contredit alors que l'écho lointain d'une explosion se fit entendre. Autour de lui, personne ne réagit mais lui ne put s'empêcher de regarder vers la ville. L'origine du bruit. Ses yeux blancs s'écarquillèrent lorsqu'il vit l'épais nuage rose qui montait de 1400 et s'élargissait vers le désert. En quelques minutes, le nuage était sur eux, enveloppant les tentes, et forçant le campement à marquer une pause dans son activité matinale.

    Käjil leva le bras pour placer le tissu de son manteau au dessus de sa bouche. Un geste qui se révéla être inutile, la fumée étant visiblement inoffensive. A mesure qu'elle se dissipait, le jeune Serpent pouvait voir les expressions de surprise des autres nomades. Personne ne semblait avoir souffert de l'étrange fumée.

    Le réconfort amené par cette découverte fut de courte durée car il aperçut du rouge vif du coin de son oeil et se rendit vite compte que la couleur appartenait à un étrange fil accroché à son petit doigt. Il regarda le lien hébété pendant quelques instants puis le suivi du regard. Le fil partait de son petit doigt, où il était noué, et s'étendait à travers le camp jusqu'au petit doigt d'une jeune fille se tenant un peu plus loin.

    Il leva les yeux et croisa son regard. Il hésita quelques secondes, puis s'avança vers elle.

    "Bonjour...euh...Vous ne sauriez pas ce qu'est ce fil par hasard?" balbutia-t-il soudain mal à l'aise.
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Ykaem se redressa, réveillée en sursaut par l’écho étouffé d'une explosion, elle écarta la tasse de thé froid posée sur son bureau, prit un couteau et son carnet, tachant d'effacer sans succès sur sa joue la large tache d'encre bleu et les marques de papier imprimaient sur sa peau. Elle enfila sa large cape, et se frotta les yeux, essayant de s'accoutumer à la lueur forte du soleil.

    Elle vit avec horreur la fumée arriver vers elle. Elle remonta son écharpe sur son visage et rabattit la capuche un peu plus bas, pour protéger ses yeux et masquer une éventuelle crise, en essayant de ne pas paniquer. Elle fit son possible pour garder une respiration régulière, en priant presque un dieu auquel elle ne croyait pas pour ne pas ressentir son corps cessait de lui obéir, s'etouffer petit à petit, agité de spasmes.

    A son grand soulagement, la fumée se dissipa sans autre effet qu'une légère odeur sucrée. Alors qu'elle levait la main pour remettre sa capuche, qui lui barrait la vue, en place, elle s’aperçut qu'il mince fil rouge vif était noué à son auriculaire. Elle essaya de le retirer, mais bien qu'il ne fut pas suffisamment serré pour faire mal, elle ne put l’ôter. Il résista aussi quand elle essaya de le trancher d'un coup de dent. Fascinant. Elle regarda autour d'elle. Les gens était reliés par paire par la cordelette écarlate. Elle suivit la sienne du regard. Elle estima sa longueur à environ deux mètre.

    « Bonjour... Heu... Vous ne sauriez pas ce que c'est que ce fil par hasard ? »

    C’était un jeune garçon, un Serpent, à l'air maladif, pâle, à la démarche lente, les yeux cernés et curieusement blancs, vaguement jaunes. Il avait l'air embarrassé, mais pas perdue. Ça devait être le patient de la gazelle blanche. Mais qu'est ce qu'il faisait la ? Il s’était perdu ?

    « Non je ne sais pas ce que c'est, on pourrai essayer de le couper ? J'ai des ciseaux dans ma tente, elle n'est pas bien loin, tu veux bien venir ? »
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Käjil observa la jeune fille en face de lui tentant d'oublier sa gêne. Elle avait la peau blafarde que possédait la plupart des Gazelles. Un effet direct des dons du sang fréquent. Cette pâleur maladive tranchait avec la noirceur de sa chevelure. Elle était de petite taille aussi mais compensait plus qu'assez par son regard gris insondable et porteur d'assurance. L'écharpe bleue qu'elle portait autour du cou paraissait être la seule couleur sur sa personne. Il pouvait la flamme calme de sa vitalité bruler faiblement mais sans faillir.

    "Non je ne sais pas ce que c'est, on pourrai essayer de le couper ? J'ai des ciseaux dans ma tente, elle n'est pas bien loin, tu veux bien venir ?"

    La voix de la jeune fille le tira hors de ses pensées et il s'empressa de hocher la tête.

    "Oui, bien sur. Je te suis." dit-il.

    Ils se mirent en marche. Käjil profita de l'absence de conversation avec sa compagne pour regarder autour de lui. Ils ne semblaient pas être les seuls à arborer cet étrange lien. Et s'il en croyait les expressions de surprises mêlées de mécontentement, personne ne savait avec exactitude ce qu'était le fil rouge.

    Le Serpent semblait se souvenir d'un fil semblable dont il avait lu l'histoire il y a des années de cela mais il ne se souvenait plus très bien de quoi il s'agissait...Un rapport avec le destin...

    Non, il ne se rappelait plus.

    Il reporta son attention sur la jeune fille qu'il suivait. Celle-ci venait de s'engouffrer dans une tente. Il la suivit avec hésitation. Il se tint droit et tendu près de l'entrée, pendant qu'elle cherchait ses ciseaux, essayant de ne pas paraître trop curieux e de ne pas laisser ses yeux dériver vers ce qui appartenait à l'intimité de la jeune fille.

    "Hum...Je m'appelle Saji." dit-il afin de combler le silence et parce qu'il était poli de se présenter avant de demander l'identité de quelqu'un. "Saji Mu' Zakir. Je suis un Fils du Serpent. Puis-je te demander ton nom?"

    Il était nerveux. Il n'aimait pas se présenter car beaucoup connaissait son nom et il n'avait pas très bonne réputation. On se méfiait de lui, car il était porteur de ce que certain appelait malédiction, d'autre démon. Certains l'acceptaient. Rima était de ceux-là. Hamdi aussi. Mais la plupart restaient méfiants et préféraient garder une distance avec lui. Il espérait simplement que la jeune fille ferait partie du premier groupe.
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    H.R.P.:
    Désolée. Je suis impardonnable. J'ai mis tellement de temps à répondre que ton perso à eu le temps de mourir. Si tu désire m’éviscérer, je serai sur le skype. Encore désolée

    Il la suivit docilement, mais n'osa pas entrer dans la tente, se tenant sur le seuil, mal à l'aise, se retenant d'observer le dôme de tenture, au sol constellé de tour d'objets en équilibre précaire, qui paraissait si familier à Ykaem. Elle se pencha sous son bureau d’où elle tira une vielle caisse à outils à la peinture rouge s'écaillant sur ses doigts, l'ouvrit en se retournant vers le jeune Serpent, qui se présentait. Ce n’était pas vraiment un bavard, il aurait essayé de faire la conversation pendant le trajet sinon, aussi court soit il, mais il ne semblait pas vouloir laisser le silence s'installer. Par politesse. La politesse... Elle n'était pas sure d’être contre, mais c'était une forme d'hypocrisie, et c’était donner beaucoup d’informations pour rien.

    "Hum...Je m'appelle Saji." Il marqua un léger silence, avant de donner son nom complet, et quelques informations inutiles.
    Saji Mu' Zakir. Je suis un Fils du Serpent. Puis-je te demander ton nom?"

    Saji... Nuit calme ? Paisible ? Elle ne savait plus vraiment, les Serpents aimaient beaucoup trop les vieux mots, poétiques mais peut précis à son avis. Mais si son nom avait été bien choisi, ils étaient fait pour s'entendre. Elle sourit derrière son écharpe, se demandant si lui savait quoi penser de ce nom.

    "Je suis Ykaem. Et entre, ne reste pas là, je n'ait rien à cacher" Ou du moins ce que je cache n'est pas visible à tous... Les Gazelles avait l'air incroyablement plus accueillantes que les Serpents, il avait l'air si hésitant si absurdement respectueux de règles toutes aussi absurdes et inutiles de politesse. Elle ouvrit son ordinateur, le sortant de veille d'un code familier tapé sur le clavier. Elle ouvrit un site ou elle avait un contact (sauvé d'un poison particulièrement retors) qui n’était pas toujours très net, mais avait le mérite d'attribuer aux membres des pseudonymes, et d’être précis, utile et rapide dans les informations diffusées. Les renseignement arrivaient doucement, en cours de vérification. Elle sortit son petit chalumeau et alluma la flamme bleue. Ces scientifiques étaient géniaux. Honteusement maladroit et incapable de garder leurs expériences sous contrôle, mais géniaux. Apparemment, le fil résistait à tout les métaux. Elle passa le fil au travers de la lueur du jet de flamme, et il résista. A ce moment la, le site se mit à jour, indiquant la façon de le détruire...

    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La fille n'offrit pas de réaction particulière à son identité, ce qui réconforta Käjil. Même s'ils étaient forcés de supporter la présence de l'autre, du moins si cette jeune fille devait supporter la sienne, elle ne semblait pas être répugnée par son existence, ce qui était déjà un point positif. Oui, au point où il en était, il se réjouissait des plus petites choses.

    "Je suis Ykaem. Et entre, ne reste pas là, je n'ait rien à cacher"

    Il lui adressa un sourire reconnaissant et s'autorisa à faire quelque pas à l'intérieur de la tente. Il hésita un instant puis alla s'asseoir en tailleur sur le sol, non loin de la jeune fille, Ykaem.

    Entre temps, Ykaem avait sorti un objet que Käjil reconnut vaguement, ayant déjà vu une image d'un tel instrument dans un livre auparavant. Il regarda la jeune fille manipuler l'objet expertement, les yeux ronds et ébahis, son visage exprimant une fascination immense pour cette technologie étrangère.

    Son intérêt ne fit que grandir lorsque la jeune fille sortit un 'chalumeau', un objet crachant des flammes, et le pointa vers le fil. Käjil suivit l’expérience attentivement. Lorsque le fil se montra résistant aux flammes, le Serpent ne put s'empêcher d'éprouver de la curiosité.

    "Tu possèdes beaucoup d'objets de la ville." nota-t-il avec enthousiasme.

    Il ne put s'empêcher de regarder autour de lui comme s'il s'attendait à ce que d'autres objets intéressants ne sautent hors de leurs cachettes pour qu'il puisse les examiner. Il se reprit vite et rougit légèrement lorsqu'il se rendit compte qu'il avait dut afficher une expression digne d'un enfant.


    HRP:
    XD
    Non, ne t'inquiètes pas ^^
    A vrai dire ça m'arrange parce que j'avais un peu la flemme d'écrire ces derniers temps Wink
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Il entra, encore un peu hésitant avant de s'asseoir raisonablement proche d'Ykaem, relativement confiant, mais prudent ou reservé. Il posait un regard fasciné sur le désordre recouvrant par strates le bureau de la Gazelle.

    "Tu possèdes beaucoup d'objets de la ville !"

    Il dardait son regard par tout, avec une curiosité mal cachée, un peu enfantine, et une fois surpris, il rougit, comme prit en faute. Il semblait tres jeune et vif, avec les joues teintées de rouge par la gène, contrastant avec sa peau cireuse. Il semblait... Contenu. L'espace d'un instant, se fut vraiment saisissant, comme si son esprit, enfermé sourdait un peu de ses yeux. Son calme lui avait été imposé, bien plus que pour Ykaem, qui l'avait accepté, peut être désiré et n'avait jamais caché sa curiosité, abreuvant son esprit de long regards analysant son environnement, en tirant tous ce qu'elle pouvait. Elle éteint le chalumeau, inutile, plongea le fil dans un petit pot empli de sa substance la plus corrosive et se tourna vers Saji.

    "J'en ai besoin pour accomplir ce que je veux, et ils sont fascinants, tu le sais comme moi." Elle hésita un instant, avant d'ajouter :
    "Je t'ai dit que je n'ai rien à cacher, tu ne fait rien de mal en regardant. Vraiment, pourquoi ne pas assouvir ta curiosité alors que tu en as l'occasion... Ca me dépasse. Je ne te ferai pas de mal, tu as tout à fait le droit d'être la."

    Elle tira le fil, intact, du pot qu'elle reboucha avec soin, et informa les utilisateurs du site de la résistance du fil à ce produit, et au chalumeau, quand elle vit la façon de le détruire, à savoir :

    -Passer 24 heures avec la personne à l'autre bout du fil
    -Lui tenir la main pendant au moins 1 heure.
    -Lui révéler son plus terrible secret
    -Lui faire un câlin
    -L'embrasser


    Elle soupira. Les savants étaient géniaux, mais calamiteux. Comment cela avait il donc pu arriver ? Ca ne la dérangeait pas outre mesure, mais c'etait un sacré chaos pour pas grand chose. Elle ne voyait pas bien comment ils aurait pu arriver à ce résultat de maniere fortuite. Les applications possibles étaient néanmoins nombreuses, un fil incassable qui ne se délierait qu'a une condition precise, ca pouvait servir à autre chose qu'a semer le chaos. Elle se rendit compte qu'elle était restée immobile quelque secondes de trop, avant de s'asseoir à coté de Saji en lui passant son ordinateur.  

    "Tu pourrais faire ca ?"
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Käjil avait son regard fermement fixé sur les gestes de la jeune fille qui éteignait son chalumeau. Il ressentait sa curiosité qui brulait d'être assouvie mais il était impoli de s'immiscer dans l'intimité d'une personne et d'en abuser et il se reteint donc de continuer son inspection enthousiaste des possessions de la jeune fille.

    "J'en ai besoin pour accomplir ce que je veux, et ils sont fascinants, tu le sais comme moi." lui dit-elle. "Je t'ai dit que je n'ai rien à cacher, tu ne fait rien de mal en regardant. Vraiment, pourquoi ne pas assouvir ta curiosité alors que tu en as l'occasion... Ca me dépasse. Je ne te ferai pas de mal, tu as tout à fait le droit d'être la."

    Un grand sourire s'étala sur les lèvres du Serpent à ces mots et il ne perdit pas de temps à tourner son regard vers les objets mystérieux en provenance de la ville. Il se déplaça légèrement pour pouvoir mieux les observer, inspectant attentivement cette technologie inconnue.

    Le soupir de son hôte le tira de son émerveillement et lui fit lever la tête pour regarder la jeune fille avec une curiosité respectueusement retenue. Après quelques secondes, la jeune fille vint s'asseoir à ses côtés amenant son ustensile avec elle. Il jeta un oeil à l'écran et fut vivement intrigué par la page qui y était affiché.

    "Tu pourrais faire ça?"

    Poliment, Käjil prêta attention au texte désigner. Les méthodes pour détruire le fil étaient listés et il ne put s'empêcher de pâlir. Si certaines étaient aisément accomplies, d'autres étaient beaucoup plus embarrassantes.

    "Je pense." répondit-il avec précaution.

    Il se mordilla la lèvre inférieure ressentant une légère appréhension à l'idée de devoir accomplir tout ce qui était listé.

    "Par quoi voudrais-tu commencer?" demanda-t-il, tentant de repousser son anxiété. "Peut-être que l'on devrait commencer par le plus facile." ajouta-t-il en fronçant les sourcils.

    Les plus faciles étaient aussi les moins gênantes. Il n'avait pas de problèmes pour révéler son plus terrible secret, lequel il n'était d'ailleurs pas entièrement sur de connaître lui-même, mais il ne se voyait pas embrasser qui que ce soit. Il faudrait bien qu'il le fasse cependant...
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Ykaem fixa attentivement le visage du Serpent, le voyant pâlir, plus qu'elle ne le pensait possible.

    "Je pense." Sa voix s'était emplie de nervosité. Elle allait devoir faire attention à lui. Elle se demanda ce qui l’embêtait le plus dans la liste. Pour elle, s'était assurément cette histoire de secret... Elle se demanda si c'était ca qui coinçait pour le jeune homme, ou les aspects plus charnels.

    "Par quoi voudrais-tu commencer? Peut-être que l'on devrait commencer par le plus facile."

    "C'est lesquels pour toi les faciles ? Je propose le câlin, c'est relativement inoffensif non ?"

    Inoffensif, certe, mais ca faisait si longtemps qu'on ne l'avait pas enlacée. Ses parents était partis, et si elle n'avait jamais manqué d'affection, elle n'avait jamais été tendre, ou tactile, et elle ne se souvenait que d'une étreinte depuis le début de ses crises, gravée dans sa mémoire. Elle avait serré contre elle, elle avait rassuré quelqu'un d'immense pour ses bras menus. Il était plus faible et blessé qu'elle. Son frère. Saji lui ressemblait un peu, d'une certaine façon. Elle se demanda si il pouvait lui donner des nouvelles d'Uko, et se promit de poser la question. Ils avaient vingt quatre heures de toute facon.

    Les autres étaient moins gênant. Elle n'aimait pas vraiment le contact, et n’appréciait pas réellement être embrassée, ou embrasser, mais ca lui était relativement indifférent. Le secret en revanche, serait une source d'ennui. Elle le cultivait, s'en était enveloppée. Elle répandait sur son passage le mystère, les murmures et la crainte. Mais parmi eux, comment repérer le plus grand ?

    Elle se leva, reposa l'ordinateur dans son coin du bureau.

    "Sinon, pour les vingt quatre heures, il faut qu'on prévienne quelqu'un ?" Elle remua les cendres de son petit feu, soufflant doucement dessus jusqu’à voir les flammes réapparaître. "Ca doit être le chaos dehors... Je me demande vraiment comment ils ont fait, et si ca touche tout le monde..." Songeuse, elle mis sa théiere sur le feu. Quel que soit la facon dont les choses se dérouler, ils auraient besoin de tisane.
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    "C'est lesquels pour toi les faciles ? Je propose le câlin, c'est relativement inoffensif non ?"

    Inoffensif. Oui, probablement. Ou peut-être que ça dépendait du point de vue. En tout cas c'était certainement moins dur à réaliser que le baiser...

    Pendant que Käjil se laissait emporter par une crise d'anxiété miniature, Ykaem se leva et alla poser son engin dans un coin où se trouvait son bureau.

    "Sinon, pour les vingt quatre heures, il faut qu'on prévienne quelqu'un ?" demanda-t-elle en remuant son petit feu."Ça doit être le chaos dehors... Je me demande vraiment comment ils ont fait, et si ca touche tout le monde..." ajouta-t-elle d'un ton pensif.

    Käjil, son calme retrouvé (ou presque), se mordillant la lèvre sous le coup de la réflexion.

    "Je pense que ça devrait aller. Personne ne m'attends." répondit-il enfin.

    Du moins, ile pensait que personne ne l'attendrait. Généralement, personne ne se souciait vraiment d'où il allait tant qu'il finissait pas revenir.

    "Et euh...Ça ne me dérange pas...Enfin je veux dire...Le câlin me paraît être le plus facile aussi." balbutia-t-il en essayant de ne pas se laisser submerger par la panique.

    La perspective d'un contact prolongé le mettait dans tous ses états. Peut-être parce qu'il n'avait jamais eut de tels contacts? Ou bien craignait-il le toucher? Il porta une main à son côté où il savait que les sombres marques s'étendaient sur sa peau pâle et fut légèrement rassuré par l'épaisse couche de tissu qui séparait sa peau du toucher.

    Il reporta son attention sur la jeune fille et fut soudain saisi par la réalisation qu'il n'avait aucune idée de comment s'y prendre. Sentant sa gorge s'assécher, il déposa un regard mi-perdu mi-implorant sur Ykaem.
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    "Je pense que ça devrait aller. Personne ne m'attends."

    Il n'avait pas l'air d'être vraiment sur de ca, mais c’était la réponse qu'il avait donné, il en assumerait les conséquences. C'était un peu triste qu'il n'y ait personne pour se soucier de ce petit à la mine fatiguée. Les Serpents étaient bien froids.

    "Et euh...Ça ne me dérange pas...Enfin je veux dire...Le câlin me paraît être le plus facile aussi."

    Entendant son ton paniqué, Ykaem se retourna doucement, croisant son regard agité. Elle réprima un soupir, renouvelant sa maîtrise sur son rythme de respiration, lent et régulier. Si il était déstabilisé par la perspective d'un simple câlin, elle n'était pas prête de retrouver sa liberté de mouvement. Elle tacha de se composer une expression douce et rassurante.

    "Ca n'a pas l'air de ne pas te déranger. Ecoute, dans les grandes lignes, je pense que je peux prétendre au nom de guérisseuse, même si ce n'est pas mon but, c'est l’héritage de mon peuple. Je ne te ferai pas de mal, en aucun cas. Nous pouvons surement trouver une solution, mais... Essayons d'accord ?"

    C'était de la manipulation, elle ne lui laissait aucun réel choix, mais avec un peu de chance, ça lui permettrait de se rassurer. Sans prévenir, mais sans brusquerie, avec son habituelle lenteur, elle croisa ses bras dans son dos, agitant vaguement ses mains dans un mouvement qu'elle espérait rassurant. Il était d'une maigreur assez alarmante, et ignorant les lésions qui l'avait conduit ici, elle se gardait bien d'imprimer une trop grand pression. Elle leva la tête, essayant d'apercevoir son visage de sa petite taille avant de renoncer.

    "Ca va ? Je pense qu'il serait bon que l'on restent quelque temps comme ca, pour être surs que ca finisse par nous délivrer"
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Il n'avait pas fait illusion s'il devait en croire les paroles de la jeune fille. Elle se voulait convaincante, manipulatrice même, mais il ne pouvait pas la blâmer. Il était évident qu'elle veuille se libérer du lien qui les unissait contre leur volonté. Et il n'avait pas le droit de lui nier cela.

    Empli de sa résolution de prendre sur lui, il la regarda s'approcher avec appréhension. Il se tendit légèrement lorsque les deux bras minces vinrent l'encercler avant de se croiser dans son dos. Il sentit la main de la jeune fille lui caresser doucement le dos et se sentit se détendre.

    "Ca va ? Je pense qu'il serait bon que l'on restent quelque temps comme ca, pour être surs que ca finisse par nous délivrer" demanda-t-elle, alors qu'il se sentait se calmer.

    "Ah...euh...oui ça va." répondit-il après un instant d'hésitation.

    A vrai dire cela allait mieux qu'il aurait put le penser. Passer le moment d'appréhension initial, Käjil pouvait apprécier la chaleur humaine réconfortante qui émanait de la jeune fille. Lorsqu'il baissa les yeux, il put admirer une flamme brulant calmement mais surement. C'était la première fois que sa flamme au bord de l'extinction se trouvait si proche d'une autre et il avait l'impression que sa flamme se nourrissait de la vitalité de la Gazelle. C'était réconfortant.  

    Il lui vint soudainement à l'esprit qu'il devrait peut-être enlacer la jeune fille à son tour. Sinon ce ne serait pas vraiment un câlin, si? Il leva donc ses bras et les croisa délicatement dans le dos d'Ykaem, n'osant pas la serrer plus que nécessaire.

    "Ta flamme de vie est très réconfortante."

    Les mots lui avaient échappés avant qu'il ne s'en rende compte et il sentit le rouge lui monter aux joues. Il espérait juste qu'elle comprendrait le compliment dans ses mots et qu'elle ne trouverait pas sa remarque trop étrange.
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    HRP:
    Heerrrk x) Il y a un petit problème x) Je sais pas si c'est grave, mais dans un rp avec Uko, on en base une partie (enfin lui, Yka s'en fout) sur comme quoi la flamme d'Yka est pas trés trés vivace x) Apres, c'est un event et c'est pas bien grave, mais je pense que tout les Serpents voient à peu prés la même chose ? Mais du coup je me débrouille comme je peux ^^(De toute facon, elle est en meilleure forme que Kajil >-<)

    "Ah...euh...oui ça va."

    Ykaem sourit, soulagée. Il avait l'air beaucoup moins mal une fois passé la gêne d'un contact physique. Quelques instants plus tard, il entoura Kal de ces bras maigres, sans la serrer, comme elle le faisait dans l'éventualité ou il ait des lésions. Elle savait se donner un aspect de bonne santé, ou au moins d'assurance, donc elle douta que ce peu de pression soit dut au même raison qu'elle. Alors, soit c'était pour ne pas lui donner l'impression de piège qui allait souvent avec les contacts avec des inconnus, toujours plus fort qu'elle, soit c'était par méconnaissance de la pratique du calin.  
    Selon la raison, c'était gentil, ou assez triste.

    "Ta flamme de vie est très réconfortante."

    "Merci, je suppose. Je pense que tu es le premier à penser ca, certains membres de ton clan me considère comme négligeable à cause d'elle, enfin je le pense."

    Ykaem réalisa alors combien elle était chanceuse d'avoir croisé la route de ce garcon, visiblement curieux, et bourré de failles et de points de pression. Elle avait une extraordinaire source d'informations sur le pouvoir des Serpents, devant elle, mieux, au creux de ses bras. Elle essaya de choisir ses mots pour orienter la conversation en douceur sur ce sujet.

    "Tu peux m'en dire plus sur la sensation d'apaisement ? Ca me parait étrange... Les Serpents ne sont juste pas censés voir ? Vous êtes tellement peut coopératifs, accueillants, et tellement froids, même entre vous ! "

    Elle n'avait pas put s’empêcher d'attaquer le clan des Serpents, mais étant donner le peu d'affection qu'ils avaient dut donner au petit, ca pourrait servir ses intérêts, avec un peu de chance. Elle se dégagea doucement de l'étreinte, tendant la main pour une deuxième épreuve. Si jamais il se décidai à parler, elle voulais voir son visage et l'étreinte avait assez duré.
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    "Merci, je suppose. Je pense que tu es le premier à penser ca, certains membres de ton clan me considère comme négligeable à cause d'elle, enfin je le pense."

    La réponse de la jeune fille étonna Käjil. Il paraissait peu probable que les Serpent considère quelqu'un d'aussi indépendant et sur d'elle comme négligeable. D'ordinaire, son clan privilégiait ce genre de qualités, surtout lorsqu'elles étaient combinées à un esprit vif comme c'était le cas pour Ykaem. Ceci étant dit, c'était possible que les siens se méfient de ces mêmes qualités chez la Gazelle. Ce qui faisait d'un homme un bon allié faisait aussi de lui un ennemi dangereux.

    "Tu peux m'en dire plus sur la sensation d'apaisement ? Ca me parait étrange... Les Serpents ne sont juste pas censés voir ? Vous êtes tellement peut coopératifs, accueillants, et tellement froids, même entre vous !"

    Alors que la jeune fille s’extirpait de l'étreinte, Käjil sentit une rare colère monter en lui et ses sourcils se froncèrent. Son clan avait des défauts cela allait sans dire mais malgré tout il l'aimait du fond de son cœur. Que quelqu'un d’extérieur le critique ainsi ne lui plaisait pas. D'autant plus qu'il savait les mots de la jeune fille être juste jusqu'à un certain point.

    Sa posture devint défensive et son visage se ferma.

    "Nous sommes des gens plus privés que ls Gazelles peut-être mais cela ne vaut pas de telles insultes." dit-il durement. "Mon clan a vu la guerre et il en a appris que la méfiance n'est jamais de trop. Si nous préférons nous tenir à l'écart c'est que nous avons vu ce que le reste du monde avait à offrir: la Mort."

    Il reprit son souffle et se força à s'apaiser. Il s'était peut-être emporté dans ses mots, mais il ne pouvait supporter que l'on critique son clan. Les Serpents étaient sa chaire et son sang, ils le tenaient peut-être à l'écart mais ils ne l'avaient jamais maltraités. S'ils n'osaient pas s'approcher de lui, les enfants venaient souvent déposer des présents à l'entrée de sa tente. De même les adultes ne manquaient jamais de le saluer. Les femmes de son clan lui faisaient parvenir de nouveaux vêtements à chaque changement de température, si insignifiant soit-il. Les hommes lui rapportaient des livres, et certains venaient lui raconter des anecdotes de voyages. C'était par ce genre de choses que son clan lui montrait qu'il était aimé malgré tout. Il était maudit, mais il était l'un des leurs et il ne serait pas abandonné.

    Il avait lu les archives et les légendes et il savait que d'autres clan l'aurait abandonné dans le désert sans se poser plus de questions. Le simple fait que son clan avait prit soin de lui jusqu'à ce jour, montrait qu'il n'était en rien froid comme l'avait dit Ykaem.

    "Comme partout, il y a ceux qui ont des défauts. Certains sont peut-être froid comme tu l'as dit mais cela ne veut pas dire que nous sommes tous ainsi. Je considère mon clan comme ma famille. Il m'ont nourri, habillé et choyer malgré ma malédiction. Il se sont toujours assurés que je ne manquait de rien même s'ils auraient pu m'abandonner dans le sable comme ton clan a pu le faire par le passé."

    Il ferma les yeux et inspira calmement. Il ne servait à rien de se fâcher avec la jeune fille alors qu'il devrait rester avec elle jusqu'à ce que le lien disparaisse mais tout de même.

    HRP:

    Bien voila ^^
    Je n'ai pas répondu à ta question du coup mais si Ykaem la repose il lui répondra Wink
    Désolé je me suis un peu étendu sur l'insulte faite au clan.
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    HRP:
    La confrontation Kajil/Yka est définitivement très intéressante ^^(Par contre, je suis allé relire le contexte, et je ne crois pas que les Gazelles abandonnent les enfants, et Yka ne voudrais pas y croire, de toute facon ^^)

    "Nous sommes des gens plus privés que les Gazelles peut-être mais cela ne vaut pas de telles insultes. Mon clan a vu la guerre et il en a appris que la méfiance n'est jamais de trop. Si nous préférons nous tenir à l'écart c'est que nous avons vu ce que le reste du monde avait à offrir: la Mort." Il souffla un peu, mais Ykaem n'était pas sure qu'il en ait fini avec sa diatribe.
    "Comme partout, il y a ceux qui ont des défauts. Certains sont peut-être froid comme tu l'as dit mais cela ne veut pas dire que nous sommes tous ainsi. Je considère mon clan comme ma famille. Il m'ont nourri, habillé et choyé malgré ma malédiction. Il se sont toujours assurés que je ne manquait de rien même s'ils auraient pu m'abandonner dans le sable comme ton clan a pu le faire par le passé."

    Ykaem n'était pas vraiment liée avec son clan, mais elle s'apercevait petit à petit que sa perception des choses avait grandement été modifiée par ces coutumes, ces valeurs que ses parents, eux aussi pourtant peu connectés avec le gros du peuple, lui avait transmise. Jamais elle n'avait été frappée par un si vif sentiment d'appartenance, et elle ne voulait que démentir, blesser impulsivement le Serpent, étouffant la partie d'elle même qui était désolée pour le malade, qui se rendait bien compte que ca n'aiderait en rien.
    Et puis... Elle se retint de porter sa main sur la large cicatrice de son épaule, vieille de plusieurs millénaire. Elle savait la chose impossible, mais elle la sentait chauffer sous l'amas de tissu, à la simple mention de guerre. Elle n'y avait pas pris parti, elle n'y avait perdu rien ni personne, mais cette marque lui rappelait qu'elle y avait mis les pieds, malgré tout.

    Elle se demanda si c'était bien la peine de le contredire, cela pourrai se révéler contre productif puisque, faute d'avoir reçu de l'affection, il considérait 'tout son clan comme sa famille', avant d'entendre sa dernière phrase. Elle ne pouvait pas laisser dire ca. Pour Uko et pour son clan. Sa voix se fit sèche, pas bien forte pour ménager ses poumons, mais glaciale.  

    "Il n'est pas dans nos mœurs d'abandonner nos enfants dans le désert. C'est bien plus une coutume de ton peuple, si j'en croit une connaissance qui en a fait les frais, et le fais que tu sache très bien que ca aurait pu t'arriver. Nous ne transformons pas non plus une maladie en malédiction." Elle cracha ce dernier mot avec un mépris affiché, incontrôlable.
    "On aurait surement fais notre possible pour guérir, ralentir au moins, au lieu d'agiter l'ombre d'un dieu illusoire, d'une intolérance et d'une peur séculaire. C'est facile, d'invoquer une divinité inexistante pour ne pas avoir à s'occuper d'un enfant qui fait peur, non ? Oh, le nourrir, l'habiller, mais le tenir dans ses bras ? Le rassurer ? Peut être que dans ce monde extérieur, celui qui n'apporte que la mort, tu trouverais de quoi te soigner ? T'as essayer de mettre les pied en ville au moins ? Il ont des millénaires d'avance, nier leur existence ou essayer de nous opposer ne nous mènera à rien. Et puis, ne t'y trompe pas, tout le monde a souffert de la guerre, d'une façon ou d'une autre."

    Ykaem sentit sa voix s’étouffer, elle ferma les yeux et se détourna, tachant de contenir une quinte de toux. Elle se sentait étourdie, comme assommée, bien sur, elle pensait ce qu'elle avait dit, mais elle ne voulait pas le dire, pas comme ca. Elle devait arranger les choses, enrayer le mécanisme de rivalité et de différence de point de vue dans lequel ils avait mis un doigt. Elle se forca à se retourner vite, le souffle encore haché et le voix faible, les yeux picotant des larmes de la crise qu'elle sentait imminente, mais ravalée.

    "Je regrette. Je ne voulais pas le dire comme ca... Je comprend le sentiment d'appartenance à un clan, mais je n'ai sans doute pas du digérer ce que vous avez laissé faire à mon frère... "

    Elle se sentait vide, mais avait l'impression que quelque chose acide et âcre s'ancrait dans sa poitrine. Elle ne se souvenait même plus pourquoi ils avaient dis ca. Et surtout, elle redoutait que ses vagues excuses ne soit pas suffisantes pour qu'ils retrouve leur calme, et elle était presque sure ne plus pouvoir tirer du Serpent aucun renseignement sur la sensation d'apaisement.
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Plus il écoutait la jeune fille plus la colère montait en lui. C'était un sentiment qu'il n'avait jamais connu avant. Käjil était le calme, la maîtrise de soi. Il n'était pas la colère. Pourtant alors que les mots d'Ykaem arrivaient jusqu'à ses oreilles, il sentait un feu malsain bruler en lui. Une énergie sombre qui le dévorait obscurcissait ses pensées.

    Qui pensait-elle être pour se donner ainsi le droit de parler de son clan de cette manière? Elle ne savait rien. Ni elle ni les autres. Parce qu'ils ne cherchaient jamais à savoir. Son clan n'abandonnait pas les enfants? Peut-être devrait-elle se pencher sur l'histoire des Favoris de la Gazelle. La petite Azza n'avait certainement rien demandé et comme son nom de 'jeune gazelle' le montrait si bien, elle avait fait partie de ce clan dont Ykaem semblait si fière. Elle avait fini ses jours enchainée à un rocher au milieu du désert, âgé de 6 ans et abandonnée par les siens.

    La tirade de la jeune fille s'arrêta. Elle était troublée, mais cela n'allégea en rien le sentiment de colère du Serpent.

    "Je regrette. Je ne voulais pas le dire comme ca... Je comprend le sentiment d'appartenance à un clan, mais je n'ai sans doute pas du digérer ce que vous avez laissé faire à mon frère..."

    En tant normal, il l'aurait pardonné. Il aurait sourit et la dispute aurait été oubliée, laissée au passé, loin de son coeur et de ses pensées. Mais pas ce jour-là.

    "Je hais les gens comme toi qui portent des jugements sans rien savoir. De tous les ancêtres de Mu mon clan est le seul qui n'a jamais laissé un de ses enfants à la justice du désert. Ton clan contrairement à ce que tu sembles penser a longtemps pratiquer le Jugement des Sables où les enfants étaient laissé au désert pendant des jours. Autant dire qu'aucun n'a jamais survécu pour être déclaré innocent." cracha-t-il avec colère. "Tu me parles comme si je me soumettais passivement à mon destin, comme si mon clan n'avait qu'observer mon agonie. Laisse-moi te dire que je serais mort âgé de seulement quelques semaines si cela avait été le cas. Si j'ai vécu aussi longtemps c'est parce que mon clan a tout mit en œuvre pour me le permettre. Allant jusqu'à demander l'aide de la ville qui les répugne tant. Tu penses que les tiens ont plus de compassion que mon clan? Et bien ils m'évitent autant si ce n'est plus que mon propre clan. Ne pense pas que je n'ai jamais reçu de regard de peur, de dégout ou de haine de la part des Gazelles. Tu ne ferais que te mentir à toi-même."

    Il prit une grande inspiration vacillante et soudainement la colère le quitta, le laissant vide, fatigué et froid comme la glace. Un frisson le parcouru. Il avait froid. Pourquoi avait-il si froid? Il n'avait jamais eut beaucoup de chaleur corporelle mais tout de même. Il resserra son manteau autour de lui, fermant les yeux un bref instant.


    HRP:
    Non, il n'y a rien d'écrit dans le contexte mais je pense rajouter le Jugement des Sables aux coutumes. S'il est vrai que les Gazelles n'observent plus cette tradition ils l'ont autrefois utilisé autant que les Scorpions.
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Kal écouta les paroles du Serpent raviver sa haine brièvement, mais elle se sentait si vide, et tout cela était si vain... Elle ne voulait pas continuer à entretenir cette querelle, vieille finalement de plus de deux mille ans, et sans but.
    Elle baissa la tête, laissant ses cheveux cacher son visage le temps de reprendre contenance, et d’étouffer les dernière braises de colère. Il lui sembla qu'il faisait froid, et le regret poisseux lui collait à la peau. Elle avait fait une erreur, et ça avait secoué toute une strate de souvenir enfouis et déplaisants, de désaccords et de jugements. Le fil rouge était toujours noué, elle tenait peut être la une chance de réconciliation.
    Elle se dirigea vers le feu, s'accroupissant pour le raviver dans l'espoir de chasser le froid, puis se redressa, chassant de ses yeux le voile de cheveux noirs. Elle n'osa cependant pas fixer Saji, se contentant de laisser son regard suivre le lien écarlate.

    "Nous ne faisons pas honneur à nos nom. Je regrette, je m'excuse et te prie de me pardonner. Il faut encore que nous arrivions à dénouer ce fil, et tu pourras partir. Mais, tu connais les épreuves, si c'est impossible maintenant, nous devrions bien finir par trouver une autre solution... Elle s'attarda sur son chalumeau inefficace, et tout l'attirail scientifique répandu sur le bureau.
    ... Même si ça semble compromis" acheva-t-elle dans un murmure.

    HRP:
    Je suis désolée, j'ai encore une fois beaucoup de retard, et en plus c'est affreusement court, vraiment, désolée Désolé
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    "Nous ne faisons pas honneur à nos nom. Je regrette, je m'excuse et te prie de me pardonner. Il faut encore que nous arrivions à dénouer ce fil, et tu pourras partir. Mais, tu connais les épreuves, si c'est impossible maintenant, nous devrions bien finir par trouver une autre solution..."

    Les paroles sincères de la jeune fille remplirent le Serpent de honte. Etait-il donc si rancunier qu'il ne pouvait accepter une opinion qui divergeait de la sienne? Un frisson qui n'avait rien à voir avec la honte le parcourut. Faisait-il plus froid? Ou était-ce lui? Mais cela n'était pas important. Il devait d'abord s'excuser.

    "Je suis désolé. J'ai été trop loin dans mes paroles." dit-il en inclinant légèrement la tête en signe d'excuse. "J'aime mon clan et je ne supporte pas qu'on l'insulte. Mais je suis sur qu'il en est de même pour toi. Je n'aurais pas du me fâcher. J'espère que tu pourras me pardonner."

    Il jeta brièvement un coup d'oeil aux instruments de la Gazelle. Il ne pensait pas que ce serait si simple de trouver une solution alternative à leur problème.

    "Si tu le peux, je ne vois pas d'inconvénient à continuer les épreuves." ajouta-t-il, posant à nouveau son regard dans celui de son interlocutrice.

    Ce ne serait pas de tout confort mais bon...Sa dispute avec la jeune fille lavait fatigué et bien qu'il trouvait cette tente et ses objets fascinants, il ne pouvait repousser un sentiment d'extrême lassitude. Il avait envie de rentrer. Retrouver le silence et a distance calculée des Serpents.


    HRP:
    Pas de soucis ^^
    Et puis comme tu le vois, j'écris moi aussi de moins en moins, donc comme ça... x)
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 75
    Date d'inscription : 02/01/2015

    "Je suis désolé. J'ai été trop loin dans mes paroles. J'aime mon clan et je ne supporte pas qu'on l'insulte. Mais je suis sur qu'il en est de même pour toi. Je n'aurais pas du me fâcher. J'espère que tu pourras me pardonner. Si tu le peux, je ne vois pas d'inconvénient à continuer les épreuves."

    Elle tacha d'accentuer son sourire faible pour qu'il paraisse enjoué , et essaya de moduler sa voix, pour lui donner des accents joyeux.  

    "C'est déjà oublié ! Ne t’inquiète pas" Pas l'altercation, qui lui avait apporté une foule d'informations, mais la rancœur et la colère. Elle jeta un oeil à son ordinateur, ou s'affichait la liste de ce qui ne rompait pas le fil. "Et tant mieux, ce truc est réellement extrêmement solide !" Elle fixa du regard le Serpent "Tu veux continuer par quoi alors ?" Elle pourrai en finir bientôt, cette dispute avait soulevé de nombreux point, et devait être réfléchie, au calme. Mais, elle n'avait rien contre le Serpent, elle devait juste... Assimiler ce qui venait d’être dit.

    HRP:
    Oh, jesus, c'est encore plus court, et plus en retard *se demande si elle peut espérer le pardon* Il faut vraiment que je soit plus régulière, je m'excuse !
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1191
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    "C'est déjà oublié ! Ne t’inquiète pas" affirma la jeune fille.

    Käjil força un sourire. Il avait bien de la chose que sa compagne d'infortune soit aussi compréhensive. Un autre lui en aurait tenu rancune.

    "Et tant mieux, ce truc est réellement extrêmement solide !" dit-elle avant de planter son regard dans le sien. "Tu veux continuer par quoi alors ?"

    L'expression du Fils du serpent se fit pensive et il commença à se mordiller mécaniquement la lèvre inférieure. Malgré qu'il se sente plus à son aise avec la jeune fille qu'à son arrivée, il était encore loin d'être préparé à l'embrasser. Le secret paraissait être une option moins déplaisante.

    "Que dirais-tu d'échanger nos secrets?" proposa-t-il, l'anxiété gagnant sa voix. "Je peux commencer si tu le souhaite."

    Il fronça les sourcils, les rouages de son cerveau tournant à toute allure. C'était bien beau de se dévouer mais à vrai dire il n'était pas entièrement sur de savoir quel était son secret. Il ne se considérait pas comme quelqu'un qui gardait énormément de secret et de toute manière il n'avait pas eut une vie assez remplie pour en avoir beaucoup. Si c'était des choses que personne ne savait il y en avait. Évidemment, puisque peu de gens lui portait assez d'intérêt pour les savoir.

    "Hmmm..." fit-il tentant de trouver un secret adéquat.

    Ses sourcils se froncèrent encore davantage avant de se relever soudainement lorsque la réponse lui vint.

    "Je ne sais pas si ça compte vraiment comme un secret mais euh...enfin...Si ça ne marche pas j'en trouverais un autre!" il marqua une pause, légèrement embarrassé. "Euh...Voila...Alors...A vrai dire, même si je me suis toujours dit que mon destin ne me dérangeait pas, je...je veux vivre."

    Ah, il l'avait dit. Cela avait été plus dur qu'il ne l'avait pensé. Mais enfin, c'était fait. Ces mots-là il ne le dirait plus jamais. Il ne devait pas. Car sa Mort était une fatalité qu'il devait accepter et ce n'était pas juste envers ceux qui écoutait ses mots d'entendre de telles choses. En cela, ces mots resteraient son plus grand secret.
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 10:22