AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    III- L'amour brille sous les étoiles [PV : Kristoune ♥] FINISHED

    Partagez
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Nanananan, je ne suis pas en retard...
    C'était le vendredi soir. Juste avant le week-end congé de Kristen. Une fois n'est pas coutume, Matt était arrivé beaucoup plus tard que d'habitude ce jour-là. Suite aux informations recueillies avec Damon, il avait dû refaire tout le dossier sur les narcotrafiquants avec les cinq autres Lieutenants. Et faire une mission avec une nouvelle unité, qu'il n'avait pas pu valider encore. Plus former quatre soldats – de ladite nouvelle unité –, donc forcément, l'opération formation de dossier a pâti sur la fin d'après-midi et le début de soirée. Quoi donc ? À 23h45, c'était plutôt la fin soirée et même le début de la nuit ? Ne dites pas n'importe quoi, c'est le début de soirée. Débat clos.

    Toujours est-il qu'il débarqua en catimini dans la maison avec la plus grande des discrétions possibles et imaginables. Se ramasser en voulant fermer la porte, et faire un boucan monstre en conséquence. Quoi donc ce n'est pas discret ? Vous ne connaissez pas Matt, vous. Vu le brouhaha qu'il peut faire, c'était très discret ça. Sa seule inquiétude du moment était d'avoir réveillé Kristen. Parce qu'il est vachement de mauvaise humeur si on le réveillait, et le Bleuté risquait de déguster de toutes les façons possibles et inimaginables. Voire pire. Revivre le traumatisme de leur rencontre. Il secoua la tête, se débarassant de ce moment qui l'avait traumatisé à vie. Marchant sur la pointe des pieds – si si, littéralement, il avait été danseuse étoile dans une autre vie j'crois bien –, il se dirigea vers la cuisine pour aller manger un bout.

    Tiens, il restait encore des lasagnes qu'il avait faites pour son petit-déjeuner... ? Il mangea vite fait bien fait donc, et c'est avec un verre de lait à la main qu'il se dirigea vers le salon. Il fit un bond en voyant la télévision allumée mais... sans son. Oh. Merde. Kris s'était endormi. Il s'approcha lentement du canapé, pour s'apercevoir que Kris ne dormait pas, en fait. Il l'avait réveillé ? Non, il était assis-affalé dans le canapé. Il but son verre de lait, le posa par terre – oui oui, par terre, tout à fait. Mais non, c'est dans l'évier qu'il l'a posé, bande de délinquants va... –, puis retourna dans le salon, se cassa la gueule, et entoura les épaules de Kris de ses bras.

    - Salutcoucou..., murmura-t-il de sa voix gamine et joyeuse. Ouais nan... J'suis tout disoulé, le taf s'est accumulé aujourd'hui... C'pas ma faute hein !

    ... Vous l'avez cru sérieux ? Haha. Vous ne connaissez pas Matt, bis.


    Dernière édition par Matt Reeds le Mar 19 Mai - 1:19, édité 3 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il était rentré du boulot à la bourre, une urgence de dernière minute juste avant les congés… Vraiment… Il avait voulu, à ce moment-là, balancer du troisième étage ladite urgence qui était par ailleurs déjà bien amochée. Mais au vu de son état, un peu plus ou un peu moins, n’aurait peut-être pas fait une grande différence. Pressé de rentrer, il avait même oublié de retirer sa blouse, quittant rapidement le bâtiment pour rejoindre la maison. 21h10... Il s’alluma une cigarette tout en marchant d’un pas lent. Matt avait déjà dû rentrer et il fallait être honnête, il lui tardait de le voir. Mais bien entendu, c’est quelque chose qu’il ne dirait jamais et encore moins au principal concerné, il ne fallait pas exagérer quand même.

    Quoiqu’il en soit, quand il arriva, il ne s’attendait pas à retrouver les lieux déserts ce qui l’agaça déjà particulièrement. Oui, il était un peu furieux d’être parti en retard alors si en plus un certaine personne n’était toujours pas là et bien… ça n’allait pas du tout ! D’ailleurs, il se demandait ce qu’il fichait… sûrement retenu… Ça arrivait quelque fois et à lui-même également donc ce n’était pas comme s’il ne pouvait pas comprendre en même temps. Oui, mais s’il lui était arrivé quelque chose… non, il aurait été au courant… hum… Et si il était tombé dans il-ne-savait quel trou et que personne ne l’avait retrouvé ? Non… Il aurait entendu des rumeurs paniquées à ce propos un peu partout…

    Poussant un soupir à fendre l’âme la plus dure, il déposa les clefs sur la table, s’affalant sur le canapé tout en allumant la télé d’un même geste, baissant le son au maximum pour éviter le bruit… En fait, il avait carrément coupé le son mais ce n’était qu’un détail puisque de toute façon, c’était bien parti pour qu’il s’endorme devant. Fait qui d’ailleurs ne tarda pas… avant même qu’il parvienne à capter de quoi parlait la chaîne qui venait d’apparaître sur l’écran.

    Deux heures et quelques poussières plus tard… l’heure du crime… en bas de la maison, un bruit assourdissant retentit… Bon peut-être pas aussi fort mais pour Kristen qui s’éveilla en sursaut et donc, d’humeur massacrante, cela fut largement suffisant pour être qualifié de crime. Ce dernier se levant d’un air… guilleret -on y croit- agrémenté d’un regard plus que meurtrier se dirigea directement vers le sous-sol, cherchant quelque chose de bien lourd… finissant par malchance par trouver un unique sceau qu'il remplit d’eau, au préalable coloré à l’aide de pot de peinture rose trouvé dans les environs et diverses vis et autres objets pointus. Une fois sa mixture faite et montant à l’étage, il balança le tout -sceau compris- par la fenêtre, droit vers le groupe de coupables.

    - Fermez vos gueules…

    Son regard menaçant eut raisons des protestations et il referma la fenêtre avant de retourner tranquillement sur le canapé comme si de rien n’était, bien décidé à se rendormir… Tentative soldé par un échec quand un léger… ouais, léger bruit résonna dans l’entrée plusieurs minutes plus tard. Seul bruit qui était capable de rehausser l’humeur du brun par ailleurs, il était ENFIN rentré. Bien qu’ayant dormi, il ne s’était pas vraiment rendu compte du temps passé. Observant la télé devant lui en faisant semblant d’être concentré dessus -sans le son il n’était pas très crédible quand même mais bon passons- il attendait patiemment que le bleuté le rejoigne. Chose qui arriva quelques minutes plus tard quand il sentit des bras l’entourer.

    - Salutcoucou... J'suis tout disoulé, le taf s'est accumulé aujourd'hui... C'pas ma faute hein !
    - …C’est pas grave…

    Il était calme… Après tout, il n’y avait pas longtemps qu’il venait de se défouler -un tout petit peu-. Donc, il devait réorganiser ses idées avant de répondre à l’excuse de son compagnon. D’abord… Il tira légèrement Matt vers lui avant de se redresser correctement pour l’embrasser. Oui parce qu’il avait impatiemment attendu ses congés pour être avec lui toute la journée… Puis ensuite… un regard sérieux -de sérial killer- qui le dévisagea sous toutes les coutures.

    - Qu’es ce que tu as encore fait pour que ça s’éternise ?

    Au moins, le bleuté semblait en bon état cette fois… Mais bon, cela ne suffisait quand même pas à apaiser l’inquiétude de Kris’.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Nananananananan, je ne suis pas en retard...
    Il avait fallu qu'il soit retardé par ce fichu dossier sur les narcotrafiquants ce jour-là. Ce soir-là ( Cette soirée là... On drague, on branche... Erhm non. On taffe. ) en plus. Ouais, la veille des congés de Kristen... Ça allait encore lui retomber au coin de la tronche, cette histoire. Même s'il était tout content d'avoir échaffaudé un plan de folie pour aller décapiter du Pilleur. Ça, c'était bien, très bien même. Il ne manquerait plus que les Mad Storm soient concernés par ça et il serait au summum du bonheur. ... Ouais, au-presque summum, fallait pas que Kristen se sente offensé. Pas comme s'il pouvait lire les pensées de Matt, mais sait-on jamais...

    Matt était donc en train de manger ses lasagnes ( comment ça nous sommes passés du coq à l'âne ? Tss tss tss... C'est vous qui suivez pas ), parce qu'il crevait la dalle mine de rien. Et qu'il n'allait pas retrouver Kris en étant mort de faim, il aurait été de très mauvaise humeur, et cela serait laisser une victoire facile à son amant. Comment ça une victoire ? Ben dites donc, vous ne connaissez personne dans les parages vous hein... Il mangeait donc ses lasagnes, pas trop vite non plus sinon il risquait de tout rendre dans une demi-heure voire même dans un délais plus court. Il en profita pour boire deux verres de lait au passage, parce qu'il avait soif le petiot. Quoi donc, il ne buvait quasiment que du lait ? C'est la vie, le lait. Alors hein, s'il vous plaît, arrêtez vos commentaires débiles. Vous tenez tant que ça à ce qu'il vous tue ? Ah, c'est votre choix hein...

    Une fois le tout mangé et l'assiette et couverts lavés ( non, le lave-vaisselle n'existe pas dans cette maison pourtant luxueuse ), c'est-à-dire dix minutes plus tard, il se dirigea dans le salon où il vit Kristen affalé dans le canapé. Après avoir fini son verre de lait qu'il posa dans l'évier – quoi par terre ? J'sais pas où vous allez chercher ça sérieux... –, il se redirigea dans le salon pour aller entourer les épaules de Kristen de ses bras. En le saluant de la plus gamine des façons possibles, mais bon, Matt étant ce qu'il est... Il fut plutôt surpris d'entendre un simple « c'est pas grave... », d'ordinaire il aurait subi quelques remontrances... Un sourire inquiet illumina son visage de gamin heureux.

    - Quelqu'un t'a réveillé ou quoi... ?

    Pas de réponse, Kris se contenta de le tirer un peu vers lui et se redresser pour l'embrasser. Ah... Il lui avait juste manqué ? Mais c'est pas possible, ils se voyaient tous les jours... Occupé à embrasser Kristen, il repoussa ses réflexions trop sineuses. ... Jusqu'à ce que ce regard meurtrier se pose sur lui. Hahaha... Il n'allait pas y couper, en fait. Il le savait. Eh... Que pouvait-il répondre à ç...

    - Keuwa ? Comment ça encore ?! C'est pas ma faute, j'ai dû former quatre soldats, j'ai même pas pu valider leur unité tellement ils étaient incompétents, et il a fallu que je fasse un dossier avec les cinq autres Lieutenants, j'suis innocent là ! Et j'me suis même pas blessé d'abord !

    La réplique gamine par excellence... Il ne s'était pas blessé ? Il avait quelques égratignures aux bras et sur le visage, mais rien de grave donc bon. Faut croire qu'il avait été bien écharpé avec la Saison des Tempêtes, et ça l'avait calmé... Ou plutôt, ça avait calmé sa maladresse, vu que trois mois de repos forcé, c'était un peu trop pour le Lieutenant qui adorait gambader dans tous les sens. Par contre, le coup du dossier à faire avec cinq autres Lieutenants, il aurait dû la fermer. Connaissant la jalousie de l'autre... Et puis non. Parce qu'il n'avait fait que travailler, ça suffit les réflexions mielleuses là. Matt alla donc s'installer dans le canapé, se roulant en boule contre Kristen comme à son habitude.

    - Disoulé d'être arrivé si tard, encore plus le soir de tes congés..., dit-il avec une bouille gamine mais penaude et toute tristounette.


    Dernière édition par Matt Reeds le Mar 17 Mar - 21:32, édité 2 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il écouta calmement les protestations de Matt, son regard parlant assez pour lui de toute façon. Oui, si l’expression « tuer du regard » était réelle, son amant serait mal barré. Mais heureusement, ce n’était pas le cas.

    Bon, il ne pouvait rien dire, le boulot étant le boulot mais… il tiqua soudain. Ses sourcils se froncèrent alors qu’il zappait tout le reste de la phrase. Cinq lieutenants… lui seul avec d’autres gars… tout seul dans une même pièce à faire des dossiers… Il allait devoir chercher les noms et les adresses de ces « lieutenants » qui avaient osé séquestrer SON amant. Oui parfaitement, il insistait, il était à lui et non il n’était pas du tout jaloux et encore moins possessif. Non mais…

    Il le laissa faire, le contemplant comme une statue tout en l’écoutant s’excuser. Oui bon… Il était gentil et tout mais… Ça n’allait pas du tout ! Comment ça il exagérait un peu ? Pauvre Kristen… Vous n’imaginez pas dans l’état dans lequel il se trouvait à cet instant… Bon, son visage est aussi expressif qu’une poignée de porte mais si vous regardez dans son regard, vous verrez bien une petite étincelle de… de… de quoi d’ailleurs… Ah oui, de jalousie.

    Bref, emprisonnant Matt dans ses bras, il commença à le tâtonner de partout. Quoi… ? Non je vous arrête, rien de pervers là-dedans, il passait juste son amoureux à l’inspection. Déjà pour être sûr et certain qu’il n’avait vraiment pas d’autres blessures excepté les quelques égratignures qu’il voyait mais également pour savoir si quelqu’un ne l’avait pas touché un peu trop.

    - C’est le boulot… C’est pas comme si je ne pouvais pas comprendre…

    Il avait beau être jaloux, possessif et… Complètement abruti quand ça concernait le Bleuté, il pouvait quand même faire un effort -surhumain- pour accepter le fait qu’il y avait parfois des imprévus au boulot. Même s’il semblait un peu trop à son sens que Matt et imprévu semblait aller bien ensemble… Continuant ses « palpations» méthodiques et quelques soulèvements de vêtement pour mieux voir, il finit par arrêter, satisfait de son analyse… avant de se rappeler DU détail.

    - C’est qui ces lieutenants ? Ils ne pouvaient pas travailler tout seuls ?

    Ils avaient profité de son amoureux alors que lui avait dû dormir tout seul sur le canapé… troisième crime de la journée… Ça commençait à en faire… Ça devait être un signe… mais de quoi ? Il verrait ça plus tard.

    Il serra un peu plus Matt contre lui, non il ne boudait pas du tout ce n’était pas du tout son genre. Mais bon, suivant la réponse de son Mimi, il y avait certaines personnes qui allaient passer un mauvais moment s’ils le croisaient au détour d’une ruelle sombre dans le noir en pleine journée. Bon, pour ne pas dire qu’ils feraient mieux d’être sur leur garde à partir de la seconde qui allait suivre la réponse à sa question… même si celle-ci était satisfaisante en réalité…
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Nananananananan, je ne suis pas en retard...
    ... Aïe. Il aurait dû effectivement la fermer. Le froncement de sourcils ne lui échappa pas, absolument pas même. C'n'est pas comme si il s'était attendu dès le départ à se faire écharper. Il pensait que ce serait pour son retard, mais visiblement, il y avait un autre facteur qui rentrait un ligne de compte... Il alla se rouler en boule sur le canapé, se blottissant contre son amoureux, s'excusant au passage. ... Ce qui, visiblement, ne suffit pas le moins du monde. Et il avait totalement élidé sa question ! Nan mais oh ! Matt connaissait le caractère jaloux de son amant, mais ce n'était pas une raison pour ne pas lui répondre d'abord !

    Quand Kristen l'étreignit, cela coupa dans l'oeuf sa résolution de le bouder. Humpf... Le fourbe. Il ne bougea pas durant l'inspection, grognant juste de temps à autre pour la forme. En particulier quand l'inspection concerna son dos. Bien que Kris' soit le seul à avoir pu observer ses cicatrices dorsales sans mourir, il n'avait jamais aimé qu'on les regarde. Oui, c'était ainsi. Mais vu que l'examen dura, il grommela quelques paroles miraculeusement intelligibles.

    - Mais je t'ai dit que j'avais trois fois rien, d'abord... Tu n'me crois pas ou quoi ? Tu s...
    - C’est le boulot… C’est pas comme si je ne pouvais pas comprendre…
    , le coupa-t-il dans son élan. Matt reprit alors comme si de rien n'était.
    - Tu sais que j'adore tes caresses, mais tu sais qu'il y a que toi qui m'en fait ! C'pas comme si Jeanne m'était tombé dessus, d'abord !

    Hahaha... C'était plutôt l'inverse, d'ailleurs... Erhm. Et ce n'est pas comme si Jeanne avait la manie de le saluer en caressant ses cheveux, ce qui faisait criser le Bleuté à chaque fois. Bon, reprenons, il avait dit quoi ? Que ce n'est pas comme si il ne pouvait pas comprendre... Eh... Matt s'empara brusquement, avec douceur cela dit, du visage de Kristen, qu'il garda en coupe dans ses deux mains. Et il planta son regard de gamin-contrarié-parce-qu'on-ne-lui-faisait-pas-confiance dans les yeux vairons de son amant. Ce qui ne l'empêcha pas de poursuivre son examen.

    - Attends, attends. T'es arrivé en retard toi aussi ? Ou je t'ai réveillé en rentrant, alors que tu dormais pendant que je trav... Shit.

    Le tilt. C'était ça. Il n'y avait que ça. Matt avait dû le réveiller en rentrant, et savoir qu'il avait travaillé avec les autres Lieutenants alors que lui dormait seul sur le canapé avait dû activer doublement les gènes de jalousie de son amant. Doble shit. Il allait prendre un double traumatisme dans la face. Comment ça, des gamins avaient pu réveiller le Brun, conséquence de la peinture rose retrouvée près de... Nan, nan. Vous avez tort, Matt a raison dans ses réflexions. Cherchez pas, c'est comme ça. Mais du coup, doble shit bis. Argh. Il réfléchit à toute vitesse. Il ne fallait surtout pas qu'il parle de Jeanne. Il l'avait déjà fait. Pas qu'il parle du fait qu'il lui était tombé dessus. ... S'il demandait il ne mentirait pas. Matt, t'es con, va falloir que tu réflechisses avant de parler. Ce fut son amant qui coupa ses pensées.

    ... ...... Hahahaha... Haha... Ha. RIP Matt, comment répondre à ces questions sans être triplement traumatisé... Il relâcha le visage de Kristen. Réflexion... Qui ne vint absolument pas. Gamin comme il est, Reeds ne put s'empêcher de répondre du tac au tac.

    - Mais euh, j'y suis pour rien moi ! Quand on monte un dossier top secret, les Six Lieutenants sont obligés de le faire ensemble et d'aller sur le terrain chacun de son côté pour se retrouver au QG et bilaner tout ça après !

    Comment ça, on disait « faire un bilan » et non pas « bilaner » ? Chut. Chut bis, même. Lorsque Matt fut serré un peu plus dans les bras de Kristen, il boudait toujours un peu. Comment ? Pourquoi il boudait ? Le Bleuté grommela comme un gamin boudeur, bras croisés sur son torse... Non, sur les bras de son amant. Ce qui enlevait un peu plus la crédibilité de son boudage.

    - J'ai déjà eu un mal de fou à poser mes congés en même temps que toi vu que le dossier va prendre du retard. Un peu de reconnaissance là !

    ... Reeds se blottit toutefois dans les bras de Kris, murmurant dans sa barbe inexistante pour finalement poser sa tête sur l'épaule de son amoureux et lui embrasser le cou.

    - Désolé que tu te sois inquiété. Mais toi, ta journée ?

    Matt, curieux ? Non. Possessif ? Certainement pas. Protecteur ? Stop, stop, vous rêvez trop...


    Dernière édition par Matt Reeds le Mer 18 Mar - 4:49, édité 2 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il se raidit légèrement en entendant la phrase. Oh… c’était qui cette Jeanne ? Pourquoi elle avait été sur Matt ? Non, en fait peut importe qui c’était, elle allait passer un mauvais… non un quart d’heure suffirait pas… elle n’avait pas intérêt de se retrouver à l’hôpital.

    Il soupira face à la mine mi-boudeuse mi-contrariée de son amant tout en continuant sommairement son inspection. Ce n’était pas qu’il avait pas confiance en lui, pas du tout même. Par contre, il ne faisait pas confiance aux autres, nuance. Bon, il savait que son amant savait se défendre… mais il ne pouvait pas…. Bref, passons à autre chose, ce n’est pas comme s’il l'avouerait un jour, même s’il savait pertinemment que ça se voyait.

    Ignorant sciemment la question, oui il était arrivé aussi en retard et alors ? Il n’y avait eu personne alors ce n’était pas très grave… et puis… il n’avait pas eu le choix. Bon, ce n’était pas comme si il n’avait pas tenté de rapidement expédier l’affaire en donnant un copieux somnifère au dernier patient pour que ce dernier arrête de hurler qu’il avait mal partout et que ce soit ses collègues de garde qui s’en occupent hein… pas du tout… Il était très professionnel voyons… toujours quand les congés avec Matt approchaient. Hum… Pas crédible hein ? Ouais bon…

    Un dossier top-secret… Il n’aimait pas ça… C’était pas bien les dossiers top-secrets, ça faisait trop travailler son amoureux et il ne l’avait pas pour lui après… Et puis il… Bilanait ? Il haussa un sourcil, c’était quoi ça ? Hum… Euh… Ah, illumination ! Oui, donc faire un bilan… Ouais et bien lui aussi voulait faire un bilan personnel et top-secret avec Matt. Il devrait même faire passer cela comme une obligation tous les soirs… Comment ça il faisait déjà, ça ?

    - J'ai déjà eu un mal de fou à poser mes congés en même temps que toi vu que le dossier va prendre du retard. Un peu de reconnaissance là !
    - …J’en prends note…, marmonna-t-il.

    Il s’en fichait pas mal, lui, du dossier… Aussi, il se blottit contre le dos de son amant, cachant son visage dans ses longs cheveux bleutés. Respirant un peu son odeur en fermant les yeux, grognant un peu face à la phrase avant de brusquement s’immobiliser face à la question. Euh… Joker ?

    - Hum… J’ai pas pu dormir de toute la journée… Mon supérieur m’a hurlé dessus car il s’est assis sur des punaises mais j’y étais pour rien cette fois…

    Absolument, car la victime aurait dû être l’un de ses nouveaux collègues qui utilisait habituellement ladite chaise et non son supérieur mais ce n’était qu’un détail.

    - Et j’ai eu une urgence de dernière minute… C’était affreux, j’ai cru ne pas pouvoir rentrer avant demain matin…

    Oui bon, le type était salement amoché et c’était affreux aussi mais ce n’était vraiment pas la première préoccupation de Kristen, comme vous l’aurez compris.

    - Tu ne m’as pas réveillé sinon… C’était… J’étais réveillé avant. Et… , il y eut long silence. C’est qui cette Jeanne ? Pourquoi elle t’est tombée dessus ?

    La fin de sa phrase avait été prononcée sur un ton… Lugubre ? Mais non, vous vous faites des idées voyons…
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Nananananananan, je ne suis pas en retard...
    ... Quoi ? Pardon ? Il en prenait note ? Depuis quand son Kri'chéri appliquait quelque chose qu'il prenait en note ? Et il prenait en note quoi d'ailleurs ? Confortablement installé sur les genoux de son amoureux, il sentit son visage se poser contre sa nuque. Eh... ? Matt se décala, de façon à être de profil, de façon à pouvoir venir se lover contre son torse. Et de poser sa tête sur son épaule. Bah quoi ? Il était bien comme ça, lui. Et pis qui vous êtes pour critiquer Matt qui se lovait contre son amant, d'ailleurs, hein ? Chut. C'est donc avec des yeux brillant et un visage gamin tout content qu'il écouta la journée qu'avait passé Kristen. Oh ? Il avait pas dormi de la journée ? Comme en ayant un message divin qui se matérialisa sous la forme d'un éclair de génie dans l'esprit du Bleuté, il caressa la joue de Kristen du bout de ses doigts.

    - T'en fais pas, tu auras toute la nuit pour dormir...

    Quoi donc, ils ne risquaient pas de dormir ? J'sais pas où vous allez sortir ça. C'est qu'ils étaient de vraies marmottes ces deux-là, si personne ne venait les réveiller. Et encore, les marmottes dorment moins qu'eux. Ah, lui aussi avait eu une urgence de dernière minute... Tout s'expliquait, alors. Il était réveillé juste avant... Hein ? Quoi ? Par qui ? Comment ?Pourquoi ? Profitant du silence qui venait à peine de s'instaurer, Matt demanda d'une toute petite voix.

    - Tu t'es réveillé juste avant... ? Comment ça ?

    Oh mon dieu... Il plaignait celui/celle/ceux/celles qui avaient dû subir le courroux de son amant. C'était qu'il pouvait traumatiser l'être le plus impassible ou sans peurs, donc voyez le tableau... Pourtant, quand Kristen reprit la parole pour poser une question, ce fut au tour de Matt de se raidir imperceptiblement. Puis il se redressa pour planter ses yeux incrédules dans ceux de son amour.

    - Quoi ? Depuis quand Jeanne m'est tombée dessus ? Ah nan, j'sais pas où tu vas chercher ça, elle tombe jamais celle-là... Qui c'est ? Bah, c'est l'autre Lieutenant de l'Armée de l'Air, mon acolyte. Elle arrête pas de m'ébourriffer les cheveux quand elle me voit, et elle grogne parce que je la frappe après... 'Sont bizarres les gens. Ils se plaignent qu'on les tape, mais ils cherchent à être tapés aussi... Arf, pardon, j'monologue encore solo, héhéhé.

    Et tu venais de signer l'arrêt de mort de ton homologue féminin, mais c'est pas grave. Vu son tempérament, elle survivra. Quoique, c'était de Kristen qu'on parlait là... Hum.. Bah elle avait intérêt à survivre. Parce que si il n'y avait que Matt comme Lieutenant dans l'Armée de l'Air, le département risquait de souffrir grandement. Enfin bon, il n'allait pas s'en plaindre lui. Il reposa sa tête sur l'épaule de son amant et bâilla à s'en décrocher la mâchoire.

    - Dis, tu voudrais pas aller dans notre lit, plutôt ? Parce qu'il est plus confortable, mine de rien., dit-il gaminement. J'dis ça pour toi hein ! Moi je suis bien comme ça, mais c'est toi qui prend tout du coup.

    Matt, inquiet ? ... Vous ne le connaissez bis le retour...





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Dormir… c’est vrai qu’il avait toute la nuit pour ça mais bon… il ne voulait pas gaspiller une minute de ses vacances avec Matt. Certes il le voyait tout les jours mais pendant les vacances ce n’était pas pareil ! C’était totalement différent ! Pourquoi… ? Vous plaisantez. Pour une raison évidente. Il pouvait l’avoir rien que pour lui. Pas du tout possessif…

    - Tu t'es réveillé juste avant... ? Comment ça ?
    - Un groupe d’idiots devant la maison… dieu merci il nous restait de la peinture rose et des pointes rouillés… Je crois qu’il y avait un marteau ou quelque chose du genre aussi vu le bruit qu’a fait l’un d’eux…

    Il avait vaguement levé les yeux vers le plafond tout en réfléchissant. Il n’avait pas regardé les conséquences de sa mixture et s’en fichait complètement en fait mais bon, il était vrai que ça avait fait un bruit sourd étrange juste avant les insultes. Il avait dit quoi déjà… hum…
    Il secoua la tête pour aller se réfugier dans le cou de Matt, le plus important n’était pas ces trucs qui avait fait du bruit mais bien cette fameuse « Jeanne » qui était tombée sur son bleuté. Tombée hein… mouais… Réflexion faite et malgré ce qu’il avait dit, c’était peut-être l’inverse qu’il s’était passé. Peu importait car dans tous les cas, elle l’aurait touché de trop près de toute façon et il se fichait éperdument que ce n’était pas de sa faute, le résultat était le même.

    Elle n’était pas tombée finalement… Lui ébouriffer les cheveux… quand elle le voit hein… et même s’il la frappait ? Il eut un léger… rire ? Inaudible et sans joie. Elle allait mourir, ses jours étaient comptés. Il allait falloir qu’il demande une photo de cette femme… et celle-ci devrait prier pour ne jamais allais à l’hôpital. Mais si elle le faisait, il s’arrangerait pour allait à l’Armée juste pour elle. Il allait devoir trouver quelques chose pour s’assurer qu'elle devienne hors d’état de nuire. Hum…

    Son amant bâilla et une légère trace d’inquiétude apparut dans son regard -légère hein…-. C’est vrai que lui avait pu se reposer ce qui n’était pas le cas de son aimé qui venait tout juste de rentrer. Le lit hein… Bonne idée, même si lui s’en fichait au fond car il était bien aussi. Mais vu leur taille, le lit était peut-être plus pratique et confortable en effet.

    - D’accord.

    Il avait surtout dit son affirmation pour signaler qu’il allait se redresser… en prenant Matt dans ses bras, comme une princesse… Ce n’est pas une blague… Et puis comme ça, le bleuté ne risquait pas d’atterrir par terre plusieurs fois avant d’atteindre la chambre et ne verrait pas l’un de ses ennemis qui semblait naturels : les escaliers. Grimpant les marches, il se dirigea vers leur chambre à coucher, ouvrant la porte d'un coup de pied -il avait les mains prises en même temps- puis déposa Matt sur le lit, s’y affalant aussitôt.

    - Repose-toi un peu… Je te regarde.

    Un peu stalker… mais on ne va rien dire. De toute façon, dès qu’il rentrait dans son champ de vision il ne regardait que lui… non il ne le surveillait pas voyons… Bon si… mais pas forcément pour des raisons qui paraîtraient évidentes. C’est seulement pour trouver des armes à utiliser plus tard, c’est tout. Tout a fait.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Je parle dans mon sommeil oui... Et alors ? Chacun son délire, hein.
    Ah, ça c'était une bonne nouvelle. Ça voulait dire qu'il y avait moins de peinture rose dans cette maison. Et Rose allait encore en ramener mardi, parce qu'elle venait toujours mardi midi et en posait en douce dans le grenier sans que Matt ne s'en rende compte. Ou plutôt il s'en rendait compte plus tard. Quoi c'est un boulet ? ... Non, non, ce n'est pas du tout un boulet de canon. Vous avez de drôles d'idées vous quand même... Par contre, le marteau. ... Non, le sien était planqué dans son bureau. Bon. Ça va. Il n'avait donc pas utilisé son marteau pour le tremper dans de la peinture rose. Tiens, c'est pour ça qu'il y en avait sur le mur de la fenêtre de la chambre... Ouh là. Cette pensée était compliquée, tiens.

    Matt parla alors de la fameuse Jeanne, ne se gênant pas pour en dire un plus que nécessaire. ... Après tout, la jeune femme savait très bien se défendre, donc il ne risquait pas grand chose là-dessus. Mais vu que c'était Kristen... Il posa sa tête sur l'épaule de son amour, bâilla en suivant en faisant semblant de ne pas s'apercevoir de la lueur pisciminuscule d'inquiétude qui était apparue dans le regard du Brun. Et proposa alors d'aller s'installer dans le lit, c'est que ce serait plus confortable pour lui quand même. Kristen ne dit qu'un simple « d'accord. » et se redressa en prenant Matt dans ses bras, comme une princesse et...

    - Eh ! J'suis pas une princesse en détresse là ! Et j'suis capable de marcher tout seul sans trébucher d'abord !, protesta-t-il gaminement, entourant tout de même le cou de son amant de ses bras histoire de se décridibiliser totalement. Sans s'en rendre compte, hein. Faut pas pousser un gamin à réfléchir trop, quand même.

    ... Matt. Dis plutôt que tu es en tous points incapable de marcher sur deux mètres sans te casser la gueule ou te prendre quelque chose dans la face. Abruti. Et tu n'es pas une princesse ? Peut-être. Pas une princesse en détresse ? Au vu de ta maladresse ( cette rime bon sang... Adulez-moi ), si, tu es largement en détresse. Abruti bis. Malgré sa protestation, il ne gigota pas et ne bougea pas plus, histoire de rendre la tâche plus simple à son amant. Bah ouais, 80 kilogrammes de muscles qui bougeaient dans tous les sens, ça pèse... Vous ne connaissez pas Matt bis le retour... Une fois arrivés dans la chambre sans encombre, la porte ouverte d'un coup de pied expert, ils allèrent s'affaler sur le lit. Sitôt allongé, le Bleuté n'entendit qu'à peine le commentaire de Kris et s'endormit.

    Bah quoi ? Il avait eu une journée éprouvante, d'abord ! Nan mais oh. À peine une minute suivant son début de sommeil, ses deux mains se joignirent sur le torse de Kris, bras pliés et sa tête alla s'installer sur le ventre de son amant, pile entre l'angle de ses coudes. Il ramena ses genoux contre le torse de Kristen, se servant de lui comme un coussin humain. C'pas comme s'il dormait tout le temps comme ça, non non, pas du tout, vous vous trompez. Au bout d'une heure, alors qu'il dormait toujours, il se mit à déblatérer une série de mots totalement incompréhensibles.

    - Jeanne... zzzzZZZZzzz... Arrête nom d'un... zzzzZZZZzzz... Tais-toi... zzzzZZZZzzz... Chien pourri... zzzzZZZZzzz... Bordel de chat... zzzzZZZZzzz... Spèce de kodachi... zzzzZZZZzzz... Mais j'fais pas exprès de tomber ! ZzzzZZZZzzz... ... Quoi sur toi ? Mais ça va pas non ?!... zzzzZZZZzzz... Kris, t'es là ? ... Câlin... zzzzzZZZzzzz...

    Quoi, il parlait dans son sommeil ? Bah ouais, chaun son occupation mon pote, t'as tout compris à la vie. Il ne parla plus après, cependant, et non Matt n'a jamais ronflé de son existence. Il ne fit que se lover davantage contre son amant et se redressa brusquement une heure plus tard.

    - ARGH !

    Il papillonna des yeux et se laissa retomber mollement, et doucement – une fois n'est pas coutume, héhé –, dans sa position de dodo. Il leva son regard vers Kristen.

    - Fuck... J't'ai réveillé ?, murmura-t-il comme un gamin qui s'apprêtait à se faire taper sur les doigts.


    Dernière édition par Matt Reeds le Mer 25 Mar - 10:09, édité 2 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il avait souri face aux protestations de sa « princesse », ne le posant pas à terre toutefois et d’ailleurs son amant avait passé les bras autour de son cou. Un soulagement en soi car de cette façon, il était sur que le bleuté ne tomberait pas un nombre… peut-être assez conséquent… de fois avant d’atteindre le lit puisqu’il ne fallait pas oublier qu’un joli escalier les séparait de la chambre.

    Toujours est-il qu’il poussa la porte à l’aide d’un coup de pied avant de déposer Matt sur le lit et de s’y affaler juste à côté. Il n’avait pas vraiment besoin de dormir mais comme c’était l’un de ses passe-temps préférés avec celui d’observer son amant, il n’allait pas bouger de sitôt. D’ailleurs, son compagnon s’endormit presque aussitôt, se servant de lui comme d’oreiller… ou de doudou suivant comment on voyait cela, au passage.  

    Souriant de nouveau… -oui profitez avec Kristen c’est rare… mais comme personne ne le voit là, il en profite- il passa une main dans les cheveux de son amant, les caressant doucement tout en l’observant dormir. On peut dire qu’il ne s’en lassait pas puisque près d’une heure passa quand il fronça les sourcils, une veine palpitant sur son front à l’entente d’un seul mot : « Jeanne ». Mot qui occulta tout le reste de la phrase. Pourquoi rêvait-il d’elle hein ? Pourquoi ?! C’était quoi cette histoire ? C’était fini pour de bon…aucun pardon ne serait toléré…

    Pour le coup, il lâcha complètement son amant, sans le réveiller bien sûr. Non, Matt avait besoin d’être complètement reposé… Complètement afin de bien comprendre ce qu’il avait osé faire pendant son sommeil… Il avait rêver de l’ennemi… C’était inacceptable c’est tout et peu importe la raison.

    Ouais câlin… C’est ça… Il savait bien qu’être jaloux n’apportait que des problèmes mais en même temps, son amant avait tellement de succès qu’il lui aurait été difficile de faire autrement. Il attendit donc patiemment… très patiemment que son militaire préféré se réveille… Et quand ce fut le cas, un splendide sourire de psychopathe ornait son visage.

    - Fuck... J't'ai réveillé ?
    - Pas du tout, tu peux être rassuré.

    Ou pas… Car dans les circonstance, peut- être aurait-il mieux valut qui l’eut été réveillé après avoir dormi…

    Fouillant dans la poche de sa blouse qu’il n’avait toujours pas enlevé, il en sortit *roulement de tambour* un rouleau de bandage. S’appliquant à saisir les poignets de Matt, il les attacha entre eux dans un premier temps en ne lésinant pas sur les tours. C’est bien simple, tout le bandage y était passé mais tout allait bien, il lui restait encore deux rouleaux dans sa poche.

    - Tu devrais être heureux que je sois aussi compréhensif… Alors tu vas devoir trouver quelque chose pour ta défense avant que tu ne puisses plus être en état de parler…

    Comment ça il avait un ton super agressif et menaçant ? Mais non, jamais…
    Bon, il ne l’était pas du tout… enfin si un peu… mais il s’en foutait quand même. Il ne permettrait pas à cette …il ne-savait-trop-quoi, d’être dans les rêves de SON amant en plus de pouvoir le voir toute la journée au boulot.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Je cause quand je dors. Ouais. Me fais pas chier avec ça.
    ... Ce sourire ne le rassura pas du tout. Il avait fait quoi comme connerie encore ? Matt était réellement perturbé, et fouilla dans sa mémoire ce qu'il se souvenait de son rêve. ... Ouais. Il avait rêvé de son amant, quoi. Il avait dit un truc embarassant alors ? ... Et mais ne le regardez pas comme ça, c'est un homme le Matt. Quoi il a fantasmé sur son amant dans ses rêves ? Mais pas du tout, il avait rêvé d'un endroit avec plein de lait, de bonbons, des peluches, toutes sortes d'objets et plein de personnes à embêter. Quoi il avait fait un rêve érotique aussi ? Bah ouais. C'est un mec quand même. Vous suivez le cours de ses pensées ou c'est sinueux à ce point ? Tch.

    - Mais euh ! J'ai pas de blessures aux poignets d'ab... Attends tu fais quoi là ?!, dit alors le Bleuté en se débattant comme un forcené.

    ... Haha. Matt. Va falloir que t'apprennes un truc. Quand on se débat, c'est en gesticulant dans tous les sens. C'n'est pas lancer un regard boudeur et contrarié, noir à l'extrême, comme celui que tu lances à Kris en ce moment. Abruti... T'aurais même pu éviter d'avoir les poignets attachés. Mais t'es con ou quoi ? Et ça se dit être le Stratège de génie de l'Armée, bah dites donc ça vole haut hein... Et toujours ce sourire psychopathe accroché aux lèvres de son amant. ... Il avait rêvé de Jeanne ? De quelqu'un autre que lui ? Mais c'n'est pas possible, il n'avait rêvé que de Kristen... Qui a fait avaler un jus de fruits avec des punaises dedans parce qu'une femme avait voulu séduire le Bleuté, ouais bon, mais hein...  Et Reeds s'était débattu d'abord ! En tombant sur la demoiselle... La femme en question était Jeanne ?

    ... Ouais. Il avait rêvé de Jeanne, ou avait prononcé un prénom autre que le sien. Mais lequel ? Qui ? Quand ? Il ne s'en souvenait pas lui d'abord ! Complètement étonné de sa découverte, yeux écarquillés, son visage ne traduisant qu'une réelle et grande surprise. Son étonnement était si grand et si sérieux que, comme à l'accoutumée, il eut un instant de bug en parlant.

    - Hein... ? Mais... J'ai rêvé de toi...

    L'étonnement le figea pendant bien une minute, et à la suite son comportement gamin boudeur à l'extrême refit surface.

    - Et dans mon rêve, qui était plus un cauchemar d'ailleurs, tu m'avais abandonné en laissant une fille me draguer d'abord ! J'étais bien parti direct, sauf que j'me suis cassé la gueule et j'suis tombé par terre, donc elle a sorti que j'aurais mieux fait de tomber sur elle et elle a bu son verre juste après où t'avais mis des punaises et elle s'est étouffée et t'es revenu brusquement pour me faire un câlin ! ALORS QUE TU M'AVAIS ABANDONNÉ ! D'ABORD ! ET TU M'AS ABANDONNÉ DE SUITE APRÈS ! Et je suis allé seul dans la grande roue. Et j'suis tombé en voulant sortir. Et j'me suis réveillé.

    Il le toisa de la manière la plus vexée, boudeuse et puérile possible après avoir débité ses paroles à toute vitesse, restant compréhensible cela dit. Tch... Mais ça suffisait la jalousie. Il finit par fermer les yeux, sa moue vexée, blessée et contrariée au possible faisant bien comprendre qu'il boudait. Nan mais vraiment, on l'accusait de rêver de quelqu'un d'autre ALORS QUE SON PROPRE AMANT L'ABANDONNAIT DANS SON RÊVE ! Humpf ! Quoi donc, ce qui s'était passé dans le rêve qui a suivi, vu que Matt fait une succesion de rêve ? Bah... Vous ne pouvez pas essayer de deviner tout seul... ? Quoi un rêve érotique ? Mais non ! Il s'est réveillé, donc il n'y a pas de rêve après. Vous ne suivez rien hein...





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il n’avait pas écouté les… protestations ( ?) de son amant ni fait attention au regard menaçant, enfin presque parce qu’il avait surtout l’air de bouder, qui lui lançait. Il s’appliqua donc à enrouler un nombre incalculable de fois la bande autour des deux poignets du bleuté, les attachant donc ensemble avant de s’arrêter et de l’observer, attendant une explication. Bon, il savait quand même que son attitude était totalement puérile et qu’il allait sans doute lui en vouloir mais, sur le coup, il ne pouvait pas s’en empêcher, c’était comme ça.
    Malgré son air menaçant de tueur raté, il ne put s’empêcher de rougir quand Matt lui annonçant qu’il avait rêvé de lui. Marmonnant un léger et très doucement « Oui mais ça… Tu n’as pas besoin de le dire c’est gênant ». Du moins, il tenta de marmonner un truc qui ressemblait à ça mais vu l’intelligibilité de ses paroles, il aurait fallut un décodeur pour le comprendre…

    Écoutant son amant légèrement s’énerver, il se retourna vers lui pour contempler son air… vexé. Une -très- légère moue au visage, il se contenta de le fixer un moment alors qu’il fermait les yeux. Ouais… bon… abandonner Matt était une chose impossible pour Kris’… même à imaginer une seule seconde. Même dans un rêve, il était inconcevable que son amant ait pu penser une seule moitié d’un quart de seconde à ce qu’il puisse l’abandonner. Premièrement car il lui était toujours reconnaissant et deuxièmement… ben tout simplement car il l’aimait. Cette pensée lui fit par ailleurs afficher une mine blasée au possible, trahissant légèrement l’insulte qui venait de lui traverser la tête à l’encontre de sa moitié. D’ailleurs il prit ce dernier dans ses bras, tout délicatement comme s’il était une chose fragile -ce qui n’était pas le cas car si Matt était fragile, ça se saurait depuis le temps- puis, cachant son visage dans sa nuque, il murmura un mot à son oreille. Un mot très romantique… Vous voulez savoir lequel ?

    - Idiot.

    Quoi ? Vraiment…
    Bon, vous l’aurez compris, ce n’était pas du tout dit méchamment hein… et puis sur ce coup, il savait qu’il était bien plus idiot mais valait mieux pas relever ce détail. Il le serra un peu plus contre lui. Il fallait dire qu’il n’avait pas du tout mais du tout aimé qu’il dise qu’il l’avait abandonné. Finissant par le lâcher, il se releva avant de quitter de lit, lui tournant le dos dans un premier temps.

    - J’ai faim…

    Pas d’autre explication et hop, il commença à quitter la chambre pour se diriger vers la cuisine, oubliant légèrement au passage qu’il n’avait pas encore détaché les poignets de Matt. Enfin, oublier était un bien grand mot quand même… même s’il n’avait pas non plus fait exprès de le laisser attaché.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Tu as faim ? Super ! Allons manger ensemble !
    Alors que Matt était très occupé dans son boudage intense, c'est-à-dire très occupé à toiser son amant avec le regard le plus vexé, contrarié, blessé, tous les autres synonymes, du monde... Le Brun s'approcha pour venir prendre Reeds dans ses bras. Ce dernier cligna des yeux avant de grogner légèrement. Il n'allait pas arriver à l'acheter avec un câlin, d'abord. C'était quoi cette réflexion pourrie ? Gonflant les joues comme le gamin boudeur en plein boudage extrême qu'il était, il ne put empêcher un sourire attendri venir se poser sur ses lèvres quand Kristen vint cacher son visage dans le cou de Matt. Ce pétard de sourire qui tua net son boudage. D'un coup. Comme ça. Sbaf. Le mot qui fut murmuré lui arracha un grommelement.

    - Ah ça va hein. J'sais que j'suis con, pas la peine de me le rappeler.

    Matt se lova quand même dans ses bras, parce que mine de rien son cauchemar venait de lui filer la frousse. Et en y réfléchissant bien, c'est vrai qu'il n'y avait pas tellement de chances que ça n'arrive. Un abandon s'entend. Parce que ça faisait seize ans qu'ils s'étaient rencontrés, quinze ans qu'ils vivaient dans la même maison. Pourquoi donc ? ... Parce qu'ils s'aimaient peut-être. Comment ça, cela ne se voit pas... ? Vous êtes juste des aveugles du ciboulot, je ne peux rien pour vous, là... Matt se figea en voyant son amant se détacher du lit pour se mettre debout, en lui tournant le dos. Reeds gonfla ses joues, vexé. Son boudage fut tué dans l'oeuf quand Kristen lui expliqua la raison de son geste.

    - Oh... Tu as faim ? Attends. ATTENDS ! Tu n'as pas encore mangé ? MAIS IL FALLAIT LE DIRE PLUS TÔT !

    Matt se releva alors brusquement, oubliant complètement qu'il avait encore les poignets attachés entre eux, et fonça vers son amant. En se cassant la gueule deux fois avant d'atteindre la porte de leur chambre, précisons-le... Enfin bon. Toujours est-il qu'une fois qu'il atteignit Kristen, il était tout souriant. Même s'il avait un regard renfrogné de pas-content. Bah quoi ? C'était important de manger ! D'ailleurs, il allait remanger parce qu'il avait encore faim, et puis les cauchemards donnent faim d'abord. Et il était tout souriant à l'idée de manger et que son amant mange enfin, aussi. Enfin bon...

    Il s'engagea donc dans l'escalier, et ce fut un véritable cauchemar. Pour la simple et bonne raison que... Bah... Il se cassa la gueule. Littéralement. Mais il n'avait pas une seule égratignure à l'arrivée. Ce constat lui fit étirer les lèvres dans un sourire de gamin super fier.

    - HA HA ! Je suis un génie, pas une seule égratignure cette fois, héhé !, dit-il, triomphant, en se tournant vers Kris', avec le cul toujours sur la dernière marche de l'escalier. Bon tu viens ? Il reste encore des lasagnes, je crois, mais j'peux te faire autre chose si tu veux !

    Il était tout content, le Matt, si content qu'il n'avait même pas calculé qu'il avait encore les poignets attachés entre eux. Haha. Mais quel con.


    Dernière édition par Matt Reeds le Dim 29 Mar - 23:22, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Après avoir superbement expliqué la raison de l’interruption momentanée du câlin, il quitta la chambre, oubliant au passage sans vraiment l’avoir oublié tout en l’ayant approximativement de détacher les poignets de Matt.

    - J’attendais une certaine personne pour manger à la base… marmonna-t-il avec son regard blasé habituel.

    Autre petit détail qui était sortie de sa mémoire alors qu’il atteignait la première marche de l’escalier était : la nourriture. Manger + Matt + escaliers = Catastrophe. Une équation invariablement véridique. Aussi, quand se dernier se… précipita… vers… l’escalier… Kristen n’eut pas d’autre réflexe que celui de fermer les yeux. Il aurait aussi pu tenter de le rattraper… Mais avec le bleuté, cela n’aurait pas servi des masses et il aurait trouvé un moyen de l’entraîner dans sa chute ou de tomber une demi-seconde plus tard. Après tout, n’avait-il pas entendu d’étrange bruit de chute douces et délicates -c’est ça- pendant qu’il faisait à peine deux mètres pour atteindre les marches ?

    - HA HA ! Je suis un génie, pas une seule égratignure cette fois, hé hé ! Bon tu viens ? Il reste encore des lasagnes, je crois, mais j'peux te faire autre chose si tu veux !

    Il rouvrit les yeux en mode…comment dire… exaspéré ? Oui, c’était un peu ça alors qu’il se mettait lentement à descendre les escaliers.

    - Matt… Tu es une vraie incommodité ambulante tu sais…

    Atteignant la dernière marche, il s’accroupit devant le bleuté, le fixant intensément dans un premier temps. Puis, il commença à le palper de partout et souleva même son tee-shirt par endroit, prenant rapidement le risque de vérifier son dos avant de le couvrir avec soin. Puis son pantalon aussi… Quoi ?… Oui, il le déshabillait à moitié et avait les mains baladeuses…. MAIS c’était juste pour vérifier que Matt n’avait vraiment rien et non un prétexte car il avait faim.

    Se redressant enfin, il croisa les bras sur son torse, observant un petit moment un Matt complètement débraillé -par sa faute-, rougissant légèrement.

    - Tu pourrais t’habiller correctement tu sais… ET FAIS GAFFE DANS CES PUTAIN D’ESCALIERS ABRUTI !

    Se raclant la gorge comme si de rien n’était, il se dirigea enfin dans la cuisine, retira sa blouse au passage pour la poser sur une chaise. Son amant lui donnait chaud avec ses bêtises…

    - … Ça se réchauffe comment des lasagnes ?

    …Inutile de préciser qu’il était une quiche en cuisine n’es-ce pas ? Et puis de toute manière, à quoi cela servirait-il qu’il sache faire la cuisine alors que son amant savait si bien la faire ? C’était là aussi une des raisons pour laquelle il ne quitterait jamais Matt, même si c’était loin d’être la principale bien sûr.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Comme un air de déjà-vu...
    - Comment ça une incommodité ? Mais attends, je saigne même pas, j'ai rien fait de mal, j'ai même fait moins de bruit que quand je tombe des escaliers d'habitude !, termina-t-il alors, gonflant les joues comme un gamin boudeur.

    Nan mais c'est vrai d'abord. D'où il serait une incommodité ? Quotidiennement, le bruit qu'il faisait en dégringolant descendant les escaliers était beaucoup plus... bruyant ! Là c'était soft ! Et puis en plus il n'était même pas blessé ! Il ne pouvait pas être content avec lui pour une fois ? Non. Pourquoi ? Parce que c'est Kristen et que c'est pour ça que Matt l'aime... Haha. Tu y as cru ? Tu devrais pas. ... Mais t'as en partie raison. Tu commences à connaître Matt, c'est bien... Et c'est donc sans surprise que le Bleuté retint une exclamation de boudage la plus intense qu'il soit.

    - ... Quand je te dis que j'ai rien, c'est que j'ai vraiment rien, eh... Arrêtes de t'inquiéter autant, Kris'...

    ... Les paroles de la sagesse. Une voix parfaitement appropriée. Le problème était son visage boudeur, qui brisait le sérieux de ses paroles et vint rappeler qu'il était encore qu'un gamin. Donc évidemment, il grommela des paroles parfaitement inintelligibles, même avec un décodeur/traducteur/whatever dans le même style, prenant le parti de le laisser faire. Bah en même temps, il connaissait son amant pour savoir qu'il avait plutôt intérêt à le laisser faire, sinon il allait penser de suite que Matt avait une blessure à cacher. Donc bon. Croisant ses bras sur son torse dans un geste parfaitement synchronisé avec son amant, il le toisa de ses yeux meurtrièrement et gaminement boudeurs. Il ignora totalement la deuxième partie de la phrase tant la première l'avait choqué. Remettant ses vêtements correctement, d'un geste vif et adroit – si si, il était adroit... Pour certaines choses... Parfois... Bref –, il se leva alors.

    - ... Quoi ? QUOI ? MAIS C'EST TOI QUI M'A DÉSHABILLÉ À CAUSE DE TON INQUIÉTUDE CHRONIQUE !, bouda-t-il, plutôt fort d'ailleurs, avant de respirer profondément, en fermant les yeux. Quand il les rouvrit, sa bouille de gamin heureux était là. Bon, c'est bien beau tout ça, mais faut aller manger ! C'est parti Kris' !

    Et une fois dans la cuisine, la question de la mort plomba l'ambiance, et Matt jeta à son amant le regard de castor. ... Petite explication, le regard du castor n'était pas de l'exaspération. Non, non, c'est le regard signifiant « comment tu peux pas savoir la chose la plus basique du monde ? », et dans le cas de Matt, vous rajoutez le gros implicite « comment tu peux pas savoir une des rares choses que je fais adroitement ? ». Bref. Vous savez maintenant ce qu'est le regard du castor, que le Bleuté lança à Kristen avant de soupirer audiblement.

    - Laisses, je vais le faire. C'est étonnant que tu saches faire plein de trucs, et que quand il s'agit de cuisine... Alors que c'est un des seuls, voire le seul truc, que je fais adroitement sans un seul geste de travers. Nan, j'comprends pas..., constata-t-il.

    Pas de ton vindicatif, provocateur ou quoi, non, juste le constat d'un gamin qui ne comprenait pas. Ce qui s'appelait un constat d'oie. Quoi, pourquoi vous pensez à la séquence de noyade d'un chat de gouttière dans les Aristochats ? Vraiment, Matt ne savait pas du tout de quoi vous voulez bien parler... Il mit alors les lasagnes au four après l'avoir préchauffé une ou deux minutes. Ouais, il aurait dû le faire plus longtemps, mais il avait faim. Après quoi, il alla s'asseoir sur les genoux de Kristen.

    - Il est quelle heure, en fait... ?





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015


    Il avait lancé un regard blasé à son amant, presque boudeur face à la réplique de ce dernier, pas du tout d’accord avec ce qu’il venait de dire.

    - Qui es-ce qui s’inquiète du con… ?

    Décidant de couper la conversation qui allait certainement ce finir en dispute de gamins par la suite et comme l’appel du ventre était plus fort, il se dirigea dans la cuisine. Saisissant le plat de lasagnes il posa LA question. Oui, c’était bien cela car quand on voyait l’air presque consterné de Matt on voyait bien que Kristen avait sûrement dit la question idiote du siècle.
    Abandonnant directement après qu’il lui ait dit qu’il allait s’en occuper, il alla s’asseoir sur l’une des chaises, observant avec minutie les gestes de son amant. Oui, c’est toujours son passe-temps favoris.

    - En même temps tu cuisine comme un Dieu alors pourquoi j’aurais besoin de savoir faire la cuisine ?

    Bon, ce n’était pas une vrai question… ni un compliment puisqu’il avait parlé à voix haute sans s’en rendre compte. Non, il est trop jeune pour être gâteux voyons… Ce n’est pas gentil ça…
    Bref, ayant finalement obtenu sa réponse -les lasagnes se mettaient au four- on lui piqua ses genoux mais loin d’être contrarié, il passa ses bras autour de la taille du bleuté tout en le serrant un peu plus contre lui.

    - Hum… L’heure de manger…

    Comme pour souligner ses mots, son ventre grognant tout en résonnant légèrement dans l’appartement mais il n’y prêta aucune attention. Ce n’était pas une nouveauté puisqu’il mangé toujours n’importe quand et n’importe comment… mais avec les horaires qu’il se tapait parfois c’était normal.

    - Matt…

    Il avait un ton tout doux et calme, rapprochant lentement ses lèvres près de l’oreille de son militaire avant de soupirer faiblement. D’un air presque endormi, à vois très basse.

    - Fait attention où tu mets les pieds d’accord… Sinon tu vas finir par me tuer.

    Il releva soudainement la tête, comme s‘il venait de se réveiller, oubliant totalement ce qu’il venait de dire car obnubilé par l’odeur des lasagnes qui envahissait la pièce. C’est pas très gentil mais on aurait presque pu voir de la bave couler de sa bouche tant il était affamé. Et puis, la cuisine de son amant était la meilleure d’abord.

    - Hum… C’est bientôt prêt ? Hein ?

    Sont attention était totalement capté… fait rare alors il fallait en profiter…
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    La cuisine est mon domaine...
    Oh mon dieu... Matt tombait des nues. C'était bien un compliment ça ? Si ? Un compliment sur sa cuisine ? Il cuisinait comme un Dieu et.. Oh mon dieu oh mon dieu oh mon dieu. Matt vira rouge tomate mûre, écrevisse cuite à point, un rouge bien visible. Quand son amant le complimentait, il pouvait bien se ficher de la suite. Mais là, tout de suite, il était... gêné. Très gêné, même. Raison du fait qu'il alla s'asseoir sur les genoux de son amant, passant ses bras par-dessus ceux qui vinrent entourer sa taille.

    - Il est quelle heure, en fait... ?, demanda-t-il une fois qu'il s'était blotti dans les bras de son Kristen.

    ... Le bruit de l'estomac du Brun ne suffit pas à dissiper la gêne de Reeds, qui regarda sa montre par réflexe. ... Trois heures moins dix ? Du matin ? Ah bah oui... S'il n'avait pas mangé avant, il fallait qu'ils mangent ! ... Le compliment lui revint en tête, et sa gêne revint peinturlurer son visage de rouge presque aussitôt. Le soupir qui souffla faiblement son prénom contre son oreille ne l'aida nullement, cela ne fit que renforcer sa gêne. Ce qu'il dit en suivant le fit rire. Légèrement. Un peu trop légèrement d'ailleurs. ... Mais il était gêné le petit. Bah quoi ?

    - Dis, Kris... Vu que je ne veux pas couper ces bandages, tu pourrais me les enlever s'il te plaît ? À moins que tu ne veux que les lasagnes crament, ou que je me crame en les sortant au choix...

    Visiblement, le choix fut assez vite fait ; les bandages qui lui enserraient les poignets furent enlevés des doigts de fée de son amant, et il se leva pour se diriger vers le four. Il avait rajouté du fromage rapé sur le dessus ; pas de l'emmental, du parmesan. Et si un abruti venait lui dire que c'était pareil, Matt l'assomerait avec son nodachi. Avec un peu de chance, vous ne mourrez pas. Avec un peu de chance. Bref. Il prit des gants pour observer le plat sans se brûler, et le remit dans le four.

    - Pas encore tout à fait prêt, attends juste une minute ou deux.

    Sa montre clignota alors, et Matt appuya sur un bouton qui fit apparaître un ordinateur holographique. Il pesta en silence, enlevant toutes les notifications auxquelles il ne répondit que par le traditionnel « Bien reçu. » ; il s'agissait des rapports de patrouille. Il mit toutes les fonctionnalités de sa montre en veille, gardant que la principale fonction d'une montre ; savoir l'heure. Rien de plus. Il alla de nouveau sur les genoux de Kristen et se lova contre son torse.

    - T'as soif ou pas ?

    Matt gentil ? Du tout. Il avait juste acquis certaines habitudes, ne vous y trompez pas.





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    A moitié mort de faim et aussi de fatigue mine de rien contre Matt bien que ce dernier était sur lui et que, du coup, il se blottissait contre, il sursauta un peu quand son amant lui fit remarquer qu’il avait encore les mains attachées. Il se mordit la lèvre, un peu énervé par sa bêtise qui aurait pu blessé Matt. D’ailleurs, c’était peut- être pour ça qu’il était tombé dans les escaliers !!
    Ce fut donc limite les larmes aux yeux -oui il ne pleurait pas vraiment quand même non plus- qu’il détacha les poignet de son amant, remettant le morceau de bande dans la poche de son pantalon.

    - C’est long…

    Nouveau petit bruit de ventre en réponse à la phrase du bleuté pendant qu’il l’observait avec minutie. D’ailleurs, c’était lui ou son Matt était un peu rouge là ? Il fronça les sourcils, non… la chute lui aurait filé un rhume ? …Quoi ? C’était très logique, aucune paranoïa là-dedans… juste la fatigue qui faisait son effet.

    Il attendit que Matt finisse de jouer avec sa montre, un peu de mauvaise humeur. Oui, il n’aimait pas qu’il s’occupe de boulot alors qu’il était avec lui à la maison… Il grogna donc quand ce dernier squatta une nouvelle fois ses genoux, passant tout de même les bras autour de sa taille tout en continuant de l’observer… puis flanquait une main sur le front de son amant.

    - Pas soif… T’as pas l’air chaud… Tu es fatigué ? Tu veux te reposer ? Tu as froid ? Tu devrais faire attention à pas tomber malade hein ? Tu veux dormir ? Je peux peut-être surveiller ça… même si je sais pas vraiment me servir du four… mais ça ne risque pas d’exploser n’es-ce pas ?

    …Oui, quand il pensait que Matt était malade il était un peu stressé… un tout petit peu. Mais simplement car il n’aimait pas ça… parce que c’était fatiguant de s’occuper des malades à la maison alors qu’on le faisait toute la journée au boulot, c’est tout.

    - Non… oublie. Tombe pas malade c’est tout.

    Fier de son ordre… même si à présent il examiné à moitié Matt de nouveau pour être sûr qu’il n’était pas malade… oui, il ne pouvait pas le savoir en passant au hasard ses mains sous son tee-shirt sans rien voir mais ce n’était pas grave…

    Il abandonna la partie, fermant les yeux tout en posa la tête sur son épaule, à moitié endormi. La faim lui donnait envie de dormir… et être fatigué était fatiguant… donc forcément…
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    La cuisine est mon domaine...
    Matt prit une mine bizarroïde. À moitié rouge pivoine comme pas possible et à moitié... Blasée. Il prit un ton très professionnel et, spatule en main, il fit alors un mouvement très significatif des enseignants ( à savoir, bouger un objet quelconque de haut en bas ).

    - Taratata, il faut le temps qu'il faut pour savourer les bonnes choses, mon amour.

    Puis Matt reçut des notifications de RAS  qu'il fit disparaître en répondant vite fait bien fait – non sans grogner comme un gamin mécontent – parce qu'il était quand même en congé avec son amant et qu'on allait pas venir le déranger non plus quand même. Non mais vraiment, cette impolitesse. Il grommela de plus belle et alla s'asseoir sur les genoux de Kristen, se blottissant contre son torse. Et le Brun grogna aussi légèrement. Matt soupira, agacé – et toujours aussi rouge d'avoir eu un tel compliment de la part de son amant sur sa cuisine, c'est que ça persiste ces machins rouges gênants –, et finit par murmurer d'un ton mécontent.

    - 'sont chiants, ils veulent me harceler pour m'empêcher d'être avec toi ou quoi ? Tch. De toutes façons j'ai tout désactivé donc voilà, dans leur face.

    Et une bouille de gamin boudeur en prime, une. Se lovant contre son amant, il finit par se détendre et oublier tous ces petits désagréments. Alors que ses rougeurs se calmaient, elles reprirent un peu en splendeur lorsque Kristen posa une main sur son front. Et bien qu'est-ce qu'il y av-... Les rougeurs de Matt atteignirent leur summum. Et finalement, elles partirent pour laisser place à la bouille d'un gamin tout fier tout content. Il se permit même de prendre le visage de son amant en coupe entre ses mains.

    - Oh mais... Tu t'inquiètes tant que ça pour moi ? T'es trop mignon mon Kristen.

    Et la voix gamine toute contente qui allait avec. Oui, je vous rassure a bien trente-s... trois ans effectivement. Oui oui, nous sommes tout à fait d'accord. Et oui, Kristen était à Matt. Pourquoi ? Bah... Parce que Kristen n'arrêtait pas de répeter que Matt était à lui ? ( la bonne blague... ) Pas besoin de justifier ça, de toutes façons. Ils vivaient ensemble. Et ils s'aimaient. Donc voilà.  Matt en était à... Un énorme sourire étira ses lèvres quand Kristen lui ordonna de ne pas tomber malade et le Bleuté ne put s'empêcher de l'embrasser. Quoi en approfondissant le baiser ? Bah ouais, vous avez pris Matt pour un gamin ou quoi ? Mais non, juste à peine...

    - Si quand tu me fais un compliment et que je rougis ensuite, tu considères que je tombe malade... Dans cette optique là, j'veux bien tomber malade plus souvent. Mais promis juré, je ferais attention, Kris'.

    Matt s'étira alors et alla de nouveau vers le four en saisissant les gants de cuisine qui se trouvait sur la table. Il vérifia les lasagnes et sortit le plat qu'il posa au beau milieu de la cuisine. Il alla chercher les assiettes, les couverts et les verres et mit la table en suivant. ... Quoi vous êtes surpris que Matt ne tombe pas ? Il était dans la cuisine. Sa cuisine. Et il ne tombait jamais dans sa cuisine, point barre.

    - T'es sûr que t'as pas soif, hein, dis ?, demanda-t-il pendant qu'il recoupait les lasagnes restantes.

    Il servit Kris en premier, parce que de une celui qui sert se sert en dernier, et de deux, quand Kris avait faim ben... IL AVAIT FAIM VOILÀ ! Et ça c'était pas bien, il fallait manger !


    Dernière édition par Matt Reeds le Dim 26 Avr - 19:46, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il eut un mouvement boudeur à la réflexion de son amant, ignorant totalement la fin de sa phrase. Amour ou pas, ce n’était pas une raison pour que le four fasse le blasphème de mettre autant de temps à chauffer des lasagnes, aussi succulentes soient- elles.

    Enfin finalement, il oublia tout cela au profil de son inquiétude pour le bleuté qui était étrangement rouge. Tiquant à peine à la phrase qu’on venait de lui dire, de toute façon, tous ceux qui voulaient l’éloigner de Matt ce retrouverait à l’hôpital… Non, dans un placard de l’hôpital plus exactement… coincé contre la porte avec des scalpels planté un peu partout… Bref…

    Donc, cela étant, il se mit à examiner de manière très… comment dire… méthodique ? Mais absolument inutile pour ce qu’il voulait faire à savoir : vérifier si son militaire était malade. Mais abandonnant à moitié chemin, il termina par lui ordonner de ne pas tomber malade. C’était plus rapide bien que, encore une fois, complètement inutile et il en était bien conscient.

    - Qui s’inquiète ?

    Détournement du regard… oui, le plafond était particulièrement attrayant à cette époque de l’année. Bon, c’était la mauvaise fois de Kristen… comme d’habitude et puis aussi pour cacher les petite rougeur de ses joues à l’entende de « mon Kristen ». Rougeur qui s’étala un peu plus et le transforma en tomate alors qu’on l’embrassait… et pas des plus chastement.  Surpris, il ne bougea pas d’un iota, répondant quand même au baiser. Oui car il fallait pas compter sur lui pour rester de marbre à un tel moment…

    Heureux qu’il lui ait promis de faire attention, il le laissa s’échapper à contrecœur… et surtout parce qu’il avait toujours faim car dans le cas contraire, il l’aurait sans doute retenu sans retenue.

    - Sûr…

    Les lasagnes devant lui, il se rapprocha de la table, attendant tout de même qu’il ait fini de se servir avant de commencer son repas, des petites étoiles dans les yeux dès la première bouchée.

    - Ça devrait être interdit de faire un truc aussi bon…

    Et à partir de ce moment : silence radio. Car Kris’ ne pouvait pas savourer son plat et parler en même et un serpent dans son champ de vision ne l’empêcherait certainement pas à dîner en paix même si la vision de White faisait toujours quelque chose d’étrange au médecin. Non, il n’avait pas peur des serpent mais… comment White pouvait-il être aussi gros… et aussi blanc ?

    - Dis-moi Matt…

    Grand silence alors qu’il contemple son amant… avant de se concentrer de nouveau sur son assiette et de finir avec beaucoup d’application son plat, ne laissant aucune miette et aucune trace de sauce ni rien du tout, comme si le plat venait de sortir du lavage.
    Bref, dix minutes plus tard...

    - On prend une douche ?

    Et là, regard très sérieux… Parce que finalement, il ne laisserait pas vraiment le choix à Matt car après le boulot on prenait une douche. Et si il l’avait déjà prise, il en prendrait une avec lui car il ne voulait pas la prendre seul.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Cuisiner, ouais... Se doucher, c'est mieux !
    Matt s'assit après avoir poussé l'assiette remplie de Kristen vers lui, et après s'être servi au passage. Et voilà, les lasagnes étaient liquidées, si c'était pas beau ç... Quoi ? Ça devrait être interdit de faire un truc aussi bon... ? Matt vira au rouge écarlate et, pour une fois, il se tut, mangeant dans un silence radio.

    Non. Il y avait une erreur quelque part. Ce n'était pas possible. Autant de compliments ? En l'espace d'une journée ? Et même pire, en l'espace d'une heure... ? Et encore pire, en moins d'une heure ? Rouge pivoine au possible, il enfourna sa fourchette peut-être un peu trop lentement, car le morceau de lasagne décida de retourner dans son assiette juste avant que ses lèvres ne se referment sur la fourchette... sans la lasagne. White en profita pour le manger, non sans regarder Matt au passage de ses yeux rouges. Le Bleuté mit une minute à s'apercevoir de la faute impardonnable de la lasagne, plongé dans ses réflexions cruciales, et reprit son repas en l'avalant, cette fois-ci, un peu trop rapidement. Et alors qu'il était sur le point de finir son assiette pour le moins rapidement, sa fourchette resta en suspens dans l'air. « Dis-moi » ? Qu'il dise quoi... ? Qu'il était encore rouge comme une écrevisse cuite tomatée ? Mais non, tu dis n'importe quoi toi... Tu ne vas pas me le traumatiser encore plus, nan mais vraiment.

    Qu'il dise quoi ? Oh, un silence radio... Matt arqua un sourcil et perdit de son sérieux pour devenir un gamin plus que très boudeur. Humpf... Sa fourchette était restée en l'air, et White s'appuya sur ses anneaux pour étirer le cou ( en même temps, vu qu'il était un serpent son cou était son corps et... oui, tu as raison, je me tais. ) très lentement et manger le dernier morceau de lasagne tout aussi lentement. Et quand Matt s'en rendit compte, il fusilla le serpent du regard.

    - Putain White, mon dernier bout de lasagne là !, marmonna-t-il. White le regarda de ses yeux rouges et émit un sifflement railleur. Sale gosse. Puis Matt eut une illumination qu'il chuchota. T'avais faim aussi ? Mais fallait le dire plus tôt ! Je te sors un morceau d'agneau pas encore cuit ? ... Okay, adjugé vendu !

    Il se leva en manquant de se casser la gueule ( riez, ça pèse un serpent de deux mètres soixante et des écailles ), et alla sortir un morceau d'agneau qu'il posa sur son assiette. Le serpent enroula ses anneaux sur la table, autour de l'assiette, et mangea son repas lentement et silencieusement. Et c'est là que Kristen décida de poser la question du siècle qui fit que Matt eut des étincelles lumineuses, des étoiles de bonheur dans les yeux. Comment ça il devait être trois du matin ( peut-être moins peut-être plus ), par là ? C'n'était pas grave ça !

    - Oui je vais ! Enfin je prends. Euh... Enfin..., il se stoppa et prit une grande inspiration. OUI JE VEUX !

    Parodie de réponse à une demande en mariage, par Matt. Vous avez le droit de l'applaudir. Il prit son assiette ( White avait gobé son morceau de viande et était entré en processus de digestion sur... la table à manger, tintintin... ) puis celle de Kristen et les posa dans l'évier ( pouquoi ne tombait-il pas alors qu'il aurait été dans le salon, il se serait cassé fièrement la gueule contre l'angle d'un mur ou le sol ou on-ne-sait quoi ? ). Il était tout souriant, ayant totalement oublié qu'il boudait ( pourquoi il boudait ? ... Euh... Et bien... Comment dire, c'est... Erhm... Joker ? ) et ne laissa à Kristen que le temps de se lever pour sauter dans ses bras. ... En espérant qu'il aurait le réflexe de le rattraper, sinon il se ramasserait par terre ( en emportant une chaise ). MAIS ( car il y avait un mais, comme toujours ). Vu que son amant était génial, il allait forcément le rattraper voyons. C'est élémentaire, mon cher Watson...

    - Bon. On y va ? Dans une seconde ? Maintenant ? Ou dans deux secondes ?

    ... Douchez-le, le Matt. En vitesse. Si jamais il se cassait la gueule ou qu'il fît une connerie dans sa cuisine, il en serait traumatisé à vie. Et il ne cuisinerait plus jamais. Douchez-le vite, donc.





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Kristen avait commencé sa phrase, ne la continuant pas soudainement accaparé par ses délicieuses lasagnes. Toujours étant que, continuant son merveilleux repas -car pour lui ce que cuisinait son amant était digne d’un roi- il observa en silence la « dispute » entre Matt et son serpent d’un air très… impassible et totalement désintéressé, se faisant une nouvelle fois une réflexion hautement scientifique : comment un serpent albinos pouvait-il être aussi gros ? Oui, c’était à croire que cela le perturbait beaucoup.

    Ayant terminé et trouvant tout de même son militaire étrangement silencieux, il posa enfin sa question. Il ne fallait pas croire qu’il l’avait oublié de la poser mais il prenait simplement son temps. Toutefois, sa demande n’en était pas vraiment une car peu importe sa réponse, il ne lui donnait pas le choix finalement.

    La réponse du Bleuté le fit légèrement sourire et alors qu’il s’apprêtait à se lever, non sans lancer un regard étrange en direction du serpent qui prenait une bonne partie de la table, il reçut un Matt dessus, le rattrapa avant que ce dernier n’ait la merveilleuse idée de se fracasser la tête contre le sol.

    En réponse à la tirade, il prit une nouvelle fois son amant dans les bras, lui souffla un très aimable « Bouge pas »  accompagné d’un regard de pseudo tueur en fuite. Mais il craignait qu’il ne tombe à courir partout s’il ne prenait pas de mesure et quand Kristen s’inquiétait pour son amant, il ne valait mieux pas se mettre en travers de sa route.
    Grimpant les escaliers en silence, il se dirigea vers la salle de bain, ouvrant la porte de celle-ci avec sa délicatesse légendaire - un grand coup de pied. Toujours sans s’arrêter, il finit par déposer Matt dans la baignoire, ouvrant soudainement le jet d’eau glacé sans se préoccuper qu’il ait encore ses vêtements.

    - C’est pour te refroidir, tu es vraiment rouge…

    Il n’allait pas dire que ça l’inquiétait mais il le pensait tellement fort qu’il se doutait fortement qu’il pouvait l’entendre. Lui tournant le dos sans éteindre le jet, il commença à se déshabiller s’arrêtant brusquement en observant les boutons de sa chemise.

    - Intéressant…

    Après une journée de presque 24h de boulot sans interruption, il venait juste de s’apercevoir qu’il avait mal agrafé sa chemise… Non seulement lundi était avec mardi mais les trois quarts des boutons n’étaient pas boutonnés. Certains mêmes arrachés… Diantre, qu’avait-il fait pour arriver à cela ? Hum… Réflexion intense avant qu’il ne lève la tête, continuant avec un ton plus que blasé.

    - Ah… C’est quand la princesse m’a sauté dessus… Elle est violente…

    Haussant les épaules, il retira sa chemise, la jetant d’un tir habile sur la panière à linge avant de se tourner vers Matt.

    - Matt… Prendre un bain tout habillé n’est pas conseillé pour la santé… Vraiment, tu pourrais faire attention.

    Il lui lança un regard exaspéré, secouant légèrement la tête avant de continuer à se dévêtir.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Mousses, mousses, c'est ta façon d'aimer
    C'est donc sans plus tarder qu'ils se dirigèrent vers la salle de bain, franchissant l'escalier sans casse par un coup du destin ( nan, Matt n'avait juste pas un pied sur le sol... ) et surtout sans aucune chute. Et surtout bis, dans le silence. C'est sans donc sans surprise que notre Lieutenant s'était accroché au cou de son amant, ne bougeant plus ( parce qu'il était conscient que 80 kilos de muscles, ce n'était pas de la rigolade mes lapins ) d'un iota, et se... retrouva dans la baignoire ? Avec de l'eau froide et... Matt imita un cri parfait, qui n'était pas strident ni bruyant, mais suffisamment audible pour que toute son horreur se fasse remarquer.

    - Maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis ! C'EST FROID !

    Il se mit à bouder dans la seconde qui suivit. En plus, il avait des vêtements en cuir de dieu ! Et son... non... C'était son tee-shirt bleu strié de griffures noires... Celui avec le bleu en dégradé... Son... tee-shirt... préféré... Et et et... Il avait été souillé par de l'eau froide... C'était. Un... crime. Non, un traumatisme. Des perles d'eau salée naquirent au coin de ses yeux. Et au commentaire de Kris...

    - Quoi ? QUOI ? C'EST INTÉRESSANT DE RUINER MES VÊTEMENTS ?! C'e.. J-je... Ma vie est fichue...

    Héhé. Voilà. Le gamin tristounet et dépressif dans toute sa splendeur. Il annoncerait son suicide qu'avec sa tête ce ne serait même pas étonnant. D'ailleurs, rien que son visage disait qu'il allait se suicider. Et sa tête se teinta brusquement d'une lueur de vexation boudatrice, qui éradiqua rapidement la dépression.

    - Ch'uis pas une princesse, moi. D'abord. Et na.

    Voilà, la bouille gamine dépressive tristoune avait disparu. Maintenant, il avait son air de gamin vexé à l'extrême, dans toute sa splendeur je vous prie. Il regarda ses habits trempés, n'ayant toujours pas eu le réflexe le plus intelligent qui soit, c'est-à-dire... de fermer le robinet, peut-être ? Matt, t'es censé être un stratège de génie, non ? ... Non. Mais quel con...

    Il commença alors à se devêtir, posant ses vêtements stratégiquement à part – parce qu'ils avaient besoin d'un traitement spécial pour cuir, comprenez – et...

    - Bah quoi, quand tu me complimentes je rougis parce que je suis content. Et je suis content quand je veux d'abord. Nan mais vraiment.

    Boudant toujours, il fit couler un bain chaud, refermant la bonde, et finit de se déshabiller. Ceci fait, il se planta devant la baignoire, les bras croisés sur sa poitrine et les yeux fermés, sa tête tournée stratégiquement vers le mur dans l'expression du gamin boudeur par excellence. Et brusquement... Il prit un shampooing, qu'il aimait beaucoup pour l'odeur, mais surtout parce que...

    - MOOOOOOUUUUUUUUUUUSSSSSSSSSSSEEEEE !

    Et il sauta dans la baignoire ( pour ne pas dire qu'il s'est cassé la gueule et a atterri dans la baignoire, cette classe s'il vous plaît ), faisant gicler de l'eau et de la mousse un peu partout, et ferma le robinet. La baignoire était remplie comme il le fallait.

    - Allez Kristounet, viens avec moi !, dit-il avec un sourire angélique et une expression de gamin tout content.


    Dernière édition par Matt Reeds le Jeu 17 Déc - 17:21, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 218
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il ignora complètement le hurlement de Matt, se concentra plutôt sur les boutons de sa chemise… à moitié arraché… et se demandant donc où il avait bien pu faire cela. Son regard se leva vers son amant alors que celui-ci faisait une tête de suicidaire prêt à passer à l’acte, arrachant une déglutition pénible à Kristen avant qu’il ne décide de lui tourner le dos. Il savait que Matt ne ferait pas cela… et même si cela lui effleuré réellement l’esprit, il se chargerait lui-même de le buter pour avoir tenter de se tuer et lui ferait regretter d’être en vie !
    Bon… il laissa glisser son regard en direction de son amant au cas où quand même… juste discrètement hein… non, il ne s’inquiétait nullement…

    Rassuré pleinement quand il prit une mine boudeuse, il soupira tout en se concentrant de nouveau sur ses bouton, faisant la réflexion que c’était certainement la « princesse » qui lui avait sauté dessus quand il été à l’hôpital et ne prit absolument pas la peine de retenir un sourire moqueur face à la réaction de Matt. Il n’était pas une princesse ?

    - Ah bon ? C’est pourtant ce que j’ai cru tout ce temps…

    Il avait parlé à voix basse, un faux air surpris et contrarié sur le visage. Le jour où il voyait une princesse qui ressemblait à Matt… eh bien… ils serait mal barré. Déjà que lui était un militaire et qui lui arrivait encore de ce demander comment il avait fait son compte pour faire ça sans faire exploser tout 1400 alors… Quoique… l’explosion de 1400 n’était peut-être pas encore totalement évité…

    Bref, l’extermination de la ville étant vraiment le dernier des soucis de Kristen, il finit donc de se déshabiller avant de marquer un temps d’arrêt.

    - Matt… Tu va devoir faire un tour à l’hôpital si tu as des hallucinations auditive…

    Lui, complimenter Matt ? N’importe quoi, pourquoi il ferait ça ? Il se souvenait même pas d’avoir fait ça un jour. Et le pire dans tout cela était sans doute que c’était vrai car il le faisait purement inconsciemment. Contrairement au fait qu’il n’avouerait jamais qu’il aimait son militaire bleuté alors qu’il en était parfaitement conscient. Quoique… ça restait à voir… il y a des jours où il ne voulait absolument pas en être conscient aussi…

    Le cris mousseux de son amant le ramena à la dure réalité du besoin vitale de faire mumuse dans l’eau, lui permettant ainsi de voir la merveilleuse glissade de ce dernier dans la baignoire. Ce qui le fit soupirer. Et si il s’était blessé en tombant hein ?? Mais son charmant amant ne pensa absolument pas à cela, l’invita à le rejoindre .

    Face à cette expression de gamin heureux, il céda. De toute façon, il comptait aller au bain donc… Il pénétra tout doucement dans l’eau chaude, soupirant de bien être. Pour peu, il aurait presque sortie des petit canards en caoutchouc… quoique son amant aurait été capable de jouer avec… Mais, ce n’était absolument pas le moment de jouer avec des pseudo canards car… *roulement de tambour* il voulait un câlin ! Oui, il était en mode câlin fatigué… heureusement qu’il venait de manger…

    Il tira donc Matt contre lui, le faisant s’asseoir entre ses jambes avant d’enrouler ses bras autour de sa taille et d’enfuir sa tête dans son épaule, ses joues légèrement chatouillé par les quelques longues mèches bleues.

    - Hum…

    Il souffla doucement à l’oreille de Matt avant de soupirer et de se « bouger » un peu. Prenant donc du savon et sans demander l’avis de l’intéressé, il entreprit de savonner doucement le dos de son amant. Bien entendu, il n’avait absolument pas oublier le fait qu’il n’aime pas qu’on voit son dos et donc Kristen était toujours très prudent mais… comme il faisait partie de Matt et qu’il aimait chaque micro parcelle de son amant, il se fichait bien que son dernier l’aime ou pas.

    - Tu veux faire quoi demain ? Enfin dans la journée… Quand on sera levé quoi…

    Oui car vu l’heure et -qu’il n’avait absolument regardé car il n’avait pas de montre est était plus occupé à observer son amant que les horloges- il n’avait aucune idée de l’heure exact et s’en foutait royalement.

    - Matt…

    Il stoppa son pseudo savonnage, embrassant le cou de son amant.

    - Je t’aime.

    Ouais… bon… Il était vachement fatigué pour le coup. N’oubliez pas qu’il n’a pas dormi une seule minute au boulot et que c’était franchement un exploit ! Aussi… il finit littéralement par s’endormir dans le bain…





    Petits secrets~~♪:

    Merci mon Matt d'amour pour le kit ~♥
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2221
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Catatonie et crise cardiaque...
    Après avoir invité son amant à le rejoindre avec une bouille adorable, ce que ledit amant fit plutôt rapidement d'ailleurs, Matt eut la merveilleuse idée de faire des volcans dans la mousse. Non, un papillon. Oh ! Et s'il faisait un train ? Ou un trou de taupe ! Non, c'était moche ça... Oooooooh ! Mais oui ! S'il faisait une maquette de 1400 avec de la mousse ? Devenant brusquement très concentré dans son exercice, se blottissant contre son amour au passage – et arrêtez avec vos pensées débiles vous là ! Nan mais vraiment... –, il prit sa maquette et la commença... avec un peu trop au sérieux d'ailleurs.

    Le soupir de Kristen contre son oreille, qui le fit rougir quelque peu – quoique, les rougeurs disparurent assez vite. Héhé, c'est qu'elles étaient intelligentes pour une fois, les petites... –, ne l'empêcha pas de continuer sa maquette super classe en mousse. Par contre, le coup de savon dans le dos, il le sentit très bien passer. Et il se mit à bouder tout aussi sèchement. Vu que Kristounet ne s'arrêtait pas – et que Matt boudait toujours comme le gamin qu'il était – et posa la question existentielle de ce siècle, notre Militaire se releva d'un bond – sans destroyer sa maquette en mousse, ce miracle –, en tournant son visage vers son amant, et se mit à parler brusquement.

    - Ce que tu veux, ça m'est égal ! Oh tu sais quoi ? Y a un magasin super avec tout plein de peluches, et il faut absolument que j'en achète une qui est super trop géniallissement classieuse ! Et sinon, on pourra aller dans ce restaurant ? Hein ? Hein ? Tu te rappelles de ce restaurant, dis ?

    ... Matt. Parles correctement, bon. Le Bleuté qui s'était accroupi un peu brusquement – et non pas levé. Mais arrêtez avec vos pensées débiles, franchement z'avez fini oui ? Le pauvre Matt quoi... –, se remit tout contre Kristounet une fois son monologue terminé. En émettant un bruit étrange, se rapprochant très étrangemment beaucoup énormément ( gaminerie de Matt, sors de mes doigts de narrateur ! ) d'un ronronnement de chat. Il se remit dans sa position initiale, et continua sa maquette, arrangeant quelques immeubles qui étaient sur le point de s'effondrer à cause de l'eau que monsieur Reeds avait fortuitement fait bouger. Quand son amant l'appela, Matt tourna son visage de profil avec sa bouille adorable et toute contente.

    - Vi, qu'est-ce qu'i-...
    - Je t’aime.
    - Moi aussi, je t'aim-...


    Un « je t'aime » et un baiser sur la nuque... C'était pas normal ça. Il se retourna, reprenant sa maquette, quand une masse lui tomba dessus. Et, vu qu'il ne s'y attendait pas, Matt se pencha légèrement en avant mais se reprit assez rapidement. Et il avait...

    - Nan mais c'est pas vrai ! Kristounet, regardes ce que tu as fait quoi ! J'ai ruiné la Tour de l'Ordinateur à cause de toi euh ! ... Hey, tu m'écout-... Kris ? KRIS ?! Tu...

    État catatonique. Son amant ne répondait pas. Matt resta plongé dans sa catatonie pendant dix minutes, avant de se réveiller de sa léthargie consciente et de prendre les choses en main. De une... Il se lava intégralement – cheveux compris – et en fit de même pour son amant. Et arrêtez avec vos pensées salaces, bon sang ! Vous tenez tant à ramper comme des limaces roses ? Chut. C'est une menace de haute envergure. Bref, une fois ceci fait, ce fut à lui de porter Kristen et il sortit en trombe de la baignoire – non sans arroser le carrelage de la salle de bain encore plus qu'il ne l'était déjà – et il tomba à la renverse. Il avait juste oublié que carrelage + eau + savon = chute obligatoire.

    Après s'être cassé la gueule cent sept fois, il déposa Kristen dans leur lit... Et il se pencha très près du visage de son amant. Il ne s'était toujours pas réveillé... Il était dans le coma ? Il avait trop travaillé ? Il avait fait une crise cardiaque ? Il avait pas assez dormi ? Qu'est-ce que le Bleuté devait faire ? Paniquant, il s'arrêta net en repassant en boucle ses propres pensées. Bah oui. C'était évident, il était juste fatigué son Kristen. Et avec le processus de digestion... Il retourna à la salle de bain et la nettoya intégralement, non sans chuter un nombre incalculable de fois dans des chocs assourdissants... ouais, assourdissants, et le tout rangé nettoyé tout propre ( avec la machine lancée et ses vêtements en cuir lavés à la main et mis à sécher à part ), Matt retourna dans leur chambre.

    Entourant Kristen de ses bras, il se servit de son torse comme d'un coussin humain – comme à chaque fois qu'il dormait en fait – et s'endormit de pied ferme en souriant comme l'imbécile heureux qu'il était. Bah quoi ? Kristounet avait dit qu'il l'aimait. Vous avez vraiment cru qu'il était insensible à ce genre de phrase ? Certainement pas. Il n'arrêtait pas de répéter « Kristounet, je t'aime. » ou « Je t'aime mon Kristen » ou encore « Kris. Je t'aime mon amour », à peu près toutes les vingt minutes, jusqu'à... Dix heures du matin, au moins. Il se réveilla en sursaut, mais en voyant qu'il était calé sur Kris – et qu'il le tenait toujours dans ses bras –, il lui caressa la joue.

    - Bon matin...

    Il se rendormit sec juste après. Parce qu'il était fatigué d'abord. Bah ouais.
    Même à lui, ça lui arrivait.





    Kit 1 de Maxine:
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 6:44