Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Ah ces jeunes, il faut toujours qu'ils aient raison... {Pv Zéphyr Shrapnel} ♪Terminé♪

    Partagez
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Un jour comme les autres à l’hôpital alors que Kristen se baladait dans les couloirs. Son regard blasé caché par ses lunettes de soleil, un énorme dossier dans une main, l’autre étant dans la poche de sa blouse et une sucette à la bouche. Une sucette à la framboise exactement donné par son supérieur car : on ne fumait pas dans un hôpital merde !

    Après une réunion de plusieurs heures où Kristen avait vaillamment … dessiné sur le dossier de son patient parce qu’il… avait complètement oublié d’écouter un traître mot de ce qu’il se disait. Il fallait aussi avouer que ces réunions n’étaient guère passionnantes à parler de l’explosion de la rate d’untel ou de la cirrhose du foie de truc.

    Bref, ne prenant pas la peine de retenir un bâillement, il poussa délicatement la porte -à grand coup de pied- avant d’entrer de manière très discrète et très silencieuse dans la chambre de son patient.

    - Yô ! Comment va votre vésicule aujourd’hui ? Prêt pour l’opération ?

    Puis il se tourna enfin vers son patient. Timmy, 68 ans… Hum… Plutôt bien conservé quand on voyait le jeune homme brun devant lui. Toutefois, dans sa grande logique apparente -et surtout car il ne voulait pas changer de chambre car il ne savait plus du tout où se trouvait son vrai patient-, il estima que Timmy s’était fait faire un lifting pour paraître plus jeune. Donc, il continua sur sa lancée comme si de rien n’était, dévisageant le jeune homme toujours de son air blasé et de son ton pour le moins… morne il fallait dire.

    - J’espère que vous êtes à jeûn sinon vous allez mourir sur la table d’opération ce que je préfèrerais éviter, la paperasse c’est pas mon truc.

    Sur ce, il tira une chaise vers lui, s’asseyant nonchalamment dessus avant d’ouvrir son dossier tout en suçotant sa sucette d’un air désintéressé.

    - Vous avez des questions  concernant votre trépas prochain ?

    Sans lever les yeux de son dossier, il s’arma d’un stylo trouvé dans sa poche avant de commencer à écrire dessus. Des informations ultra-confidentielles en jargon médical hautement recherché. Autrement dit, il jouait au morpion… mais ça, personne n’était censé le savoir.
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    Quoi qu'on en dirait, Zéphyr n'était absolument pas inconscient des besoins de son corps. Il savait pertinemment que cet engin défectif qu'on lui avait refilé à la naissance avait besoin de nourriture, d'eau et de repos pour pouvoir fonctionner. Quelle perte de temps! De nos jours, la technologie ne se permettrait pas de tels pertes en terme de temps de d'énergie. Mais enfin, on lui avait refourgué un modèle arriéré et il fallait bien faire avec. Sauf que faire avec était purement subjectif et dans son cas signifiait 'je le pousse à ses limites et ensuite je me repose'.

    L'idée était qu'après avoir travaillé dur pendant une semaine sans interruption, pas même pour casser la croute, il irait manger, se coucher et serait prêt à la refaire. Ça c'était la théorie. En pratique il avait Juliet. Et Juliet se souciait beaucoup de sa santé, donc généralement quand il s'évanouissait elle appelait l'ambulance. Le problème c'est qu'une fois à l'hôpital, il était obligé d'y rester pendant minimum deux semaines et il se faisait gronder par des nanas en blouse blanche qui le traitait comme un gamin de quatre ans et qui lui tapaient sur le système. L'Enfer quoi.

    Et c'est en Enfer qu'il se trouvait ce jour-là. Il était assis dans son lit immaculé, placé au centre d'une chambre immaculée, avec une grande fenêtre qui faisait entrer les rayons lumineux du soleil, le tout donnant une atmosphère propice au rétablissement et infernale pour les yeux. Zéphyr était prêt à parier que s'il passait deux heures de plus dans cette blancheur atroce, il allait devenir aveugle.

    Mais ce n'était même pas le pire. Non, le pire c'est qu'on lui avait confisqué tout objet électronique. Il ne pouvait donc bien entendu pas travailler. Une infirmière (elle devait être nouvelle parce qu'il ne l'avait encore jamais vu malgré qu'il soit un client régulier de leur prison hospitalière) lui avait bien proposer de faire venir des jeux de chez lui. ce à quoi il l'avait regardé froidement avant de répondre d'un ton glacial qu'il n'avait pas en sa possession ce genre d'objets futiles. Depuis, l'infirmière ne s'était pas repointé, ce qui était probablement la seule bonne chose qui lui était arrivé depuis qu'il avait pénétré dans sa geôle (aussi connue sous le nom de chambre d'hôpital).

    Zéphyr poussait son 544ème soupir de la journée tout en formatant son 231ème plan d'évasion lorsque la porte fut ouverte à l'aide d'un sauvage coup de pied, laissant place à un homme en blouse blanche, que Zéphyr avait déjà aperçu dans l'hôpital. Aperçu ou fréquenté? Il n'y avait pas énormément de différence de toute façon.

    "Yô ! Comment va votre vésicule aujourd’hui ? Prêt pour l’opération ?" lança le médecin en entrant dans la chambre.

    Zéphyr ne daigna pas répondre, à cette question qu'il jugeait rhétorique. Principalement parce qu'elle ne faisait aucun sens, si l'on prenait en considération qu'il n'avait ni problème de vésicule, ni opération planifiée.

    "J’espère que vous êtes à jeûn sinon vous allez mourir sur la table d’opération ce que je préfèrerais éviter, la paperasse c’est pas mon truc." continua l'homme en se tirant une chaise et en y prenant place.

    Devait-il lui dire? Ou valait-il mieux l'ignorer?

    "Vous avez des questions  concernant votre trépas prochain ? " s'enquit l'homme qui avait sorti un cahier et un stylo et prenait des notes.

    Ou plutôt faisait mine de prendre des notes, parce que Zéphyr par expérience savait que tout les médecins jouait au morpion dans ces moments-là. Fallait dire aussi, il fallait bien que les pauvres bougres s'occupent.

    Zéphyr regarda brièvement par la fenêtre avant de lâcher un long soupir. La journée s'annonçait longue si en plus d'être coincé dans sa cellule il devait gérer un médecin soit très con soit légèrement fêlé. C'est là qu'une idée de génie lui vint en tête.

    "Dites Doc, les patients ont le droit de quitter leur chambre pour se promener s'ils sont accompagnés d'un médecin non?" demanda-t-il 'innocemment'.

    C'était ça, le plan d'évasion parfait! Même L'infirmière en tête Jeannine, qui gardait la porte d'entrée telle Cerbère gardant la porte des Enfers (avec le même nombre de têtes et le même niveau d'intimidation) n'y trouverait rien à redire! Cette espèce d'hybride entre un géant et un troll ne pourrait que les laisser passer et à lui la liberté!
    Code de Frosty Blue de Never Utopia


    HRP:
    Bon, j'espère que ça va. Je me suis un peu lâcher au début donc la fin est un peu pauvre en évènement mais bon...


    Dernière édition par Zéphyr Shrapnel le Dim 10 Mai - 11:17, édité 2 fois
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il s’était assis tranquillement sur la chaise qu’il avait tiré vers lui, jouant aussitôt au morpion sur le dossier de son patient sans s’attarder d’avantage sur le fait qu’il n’était pas du tout dans la bonne chambre. En réalité, il n’était pas du tout au bon étage mais bon… il n’avait pas envie de bouger puisque la réunion avait était éreintante. Non, ce n’était pas aussi la seule raison… mais c’était surtout car il était perturbé depuis le matin même. Car c’était la première fois… la toute première fois en seize ans que celui qui partageait sa vie avait réussit à partir sans le réveiller le matin. Décidément, quelque chose n’allait pas. Vraiment pas, ce devait être le jour de la fin du monde…

    Il ne tiqua pas à la demande de son « patient » et ne leva pas la tête. En fait, il ne réagit pas du tout, concentré intensivement sur son ébauche de morpion laissé au point mort car comme on le sait, ce jeu est ridiculement facile en plus d’être ennuyeux. Après cinq tentative pour rendre le jeu intéressant et donc environ un quart d’heure -le temps passe vite quand on s’amuse…- il leva enfin la tête vers… Timmy, l’observant par-dessus ses lunettes de soleil parce qu’il faisait trop sombre dans la pièce pour qu’il y voit correctement avec. Mais comme il ne voulait pas les enlever…

    - Peut-être… C’est marqué dans le règlement ?

    Il connaissait bien le règlement de l’hôpital, par cœur même. Après tout, il était consciencieux mine de rien… quand il n’était pas perturbé et que le patient -ou la raison pour laquelle il était admis- l’intéressait. Mais il fallait bien dire que Timmy ne l’intéressait pas et son problème de vésicule non plus donc il ne voyait pas pourquoi il ferait l’effort de se souvenir du règlement intérieur.

    - J’ai pas envie de bouger donc faisons un compromis : Soit je t’opère du cœur pour vérifier de quelle couleur il est puis je te laisse sortir après ou pendant l’opération si tu es motivé à te barrer avec le torse ouvert… Soit tu m’aides à coller des punaises empoisonnées aux laxatifs sur la chaise du directeur de l’hôpital et qu’il s’y assoit sans les voir et dans ce cas aussi je te laisse partir.

    Se redressant, il balança son dossier sur la tablette, passant sa main dans sa touffe de cheveux noirs sans prendre la peine de retenir un bâillement. Partir sans faire de bruit… C’était certain qu’il ne neigeait pas ? Aussi, il se dirigea vers la fenêtre tout en attendant la réponse de Timmy afin de vérifier qu’il ne pleuvait pas des météorites.

    - Bon Timmy, on as pas toute la journée donc dépêche-toi de choisir car s’occuper d'un zombie n’est pas amusant et mon offre ne dure que… 10,9,8,7...

    Oui il fallait pas abusait, passé dix secondes, il devrait réfléchir à faire autre chose car ce serait potentiellement plus amusant.
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    Zéphyr avait rencontré beaucoup de médecin au cours de ses fréquentes incarcérations dans cet établissement démoniaque et tous avait une certaine affection pour le morpion. Mais aucun n'avait la passion inconditionnelle (il devait être passionné pour avoir une telle concentration) du médecin assis à côté de son lit. A croire que le morpion avait un charme caché.

    Après les cinq premières minutes, Zéphyr décida que l'homme était un cas perdu et poussa son 545ème soupir de la journée tout en se lançant dans l'élaboration du 232ème plan d'évasion.

    Au bout de dix minutes il jeta un œil suspect au docteur toujours accaparé par son jeu. Ayant conclu que l'homme ne prêtait strictement aucune attention à ce qu'il faisait, le jeune homme se leva et alla regarder par la fenêtre. Il l'entrouvrit et passa sa tête au dehors examinant les alentours avec méfiance. Pour le moment personne en vue. S'il arrivait à se faufiler par la fenêtre et jusque dans le couvert des arbres sans se faire repérer il pourrait aisément courir jusqu'au mur de l'hôpital...

    "Peut-être… C’est marqué dans le règlement ?"

    Il sursauta et posa un regard de profonde perplexité sur le médecin, comme s'il avait du mal à croire que c'était bien lui qui avait parlé. Apparemment c'était bien lui. Il avait visiblement arrêter le morpion et avait maintenant le regard posé sur Zéphyr.

    "J’ai pas envie de bouger donc faisons un compromis : Soit je t’opère du cœur pour vérifier de quelle couleur il est puis je te laisse sortir après ou pendant l’opération si tu es motivé à te barrer avec le torse ouvert… Soit tu m’aides à coller des punaises empoisonnées aux laxatifs sur la chaise du directeur de l’hôpital et qu’il s’y assoit sans les voir et dans ce cas aussi je te laisse partir." dit le médecin, avant de se lever et de balancer un dossier sur la table avoisinante.

    Zéphyr se tendit lorsque le fou - parce qu'il l'était visiblement, pas étonnant qu'il soit à l'hosto - s'approcha de la fenêtre près de laquelle Zéphyr se tenait toujours.

    Bon Timmy, on as pas toute la journée donc dépêche-toi de choisir car s’occuper d'un zombie n’est pas amusant et mon offre ne dure que… 10,9,8,7..."

    Zéphyr n'attendit pas la suite pour ouvrir grand la fenêtre et sauter au dehors, atterrissant sur l'herbe parfaitement tondu.

    "Désolé Doc mais je ne suis intéressé par ni l'une ni l'autre. " lança-t-il avant de s'élancer vers la pseudo-forêt qui avait pour but de permettre aux patients des balades dans un environnement sain.

    Permettre aux évadés d'échapper aux regards des gorgones aussi connu sous le nom d'infirmière n'était que le bonus sympathique de l'environnement.

    Une fois arrivé dans le bois, il s'accroupit derrière un buisson et examina les alentours.

    "Pas d'ennemi en vue." murmura-t-il, se préparant à s'élancer une fois de plus.
    Code de Frosty Blue de Never Utopia


    HRP:
    J'espère que les évasions te plaisent? ^^


    Dernière édition par Zéphyr Shrapnel le Dim 10 Mai - 11:16, édité 1 fois
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    La réponse du jeune qui osa le couper dans son décompte l’intéressa autant qu’une colonie de staphylocoques dorés en fin de vie, autrement dit : pas des masses. Et en plus son sale gosse voulait lui couper son passe-temps… qui l’avait ennuyé dès qu’il avait commencé à le formuler mais ce n’était pas une raison. Alors, pour souligner la gravité des propos de Timmy, il réprima un bâillement tout en cherchant son foutu dossier des yeux. Il l’avait balancé où déjà ?

    Le gamin sauta donc dans le parc aux allures de forêt sans que Kristen ne réagisse, trop occupé à trouver son dossier étendu sur une tablette un peu plus loin. Une fois qu’il eût mis la main dessus, il l’ouvrit de nouveau, sortant de la chambre sans en lever le nez. Il n’allait pas non plus courir, c’était fatigant.

    Sortant donc dans le couloir et dans une direction inconnue, il étudiait sérieusement -oui ça arrive- le cas de son patient nommé… Shrapnel… Comme la petite souris ? Mais ce n’était pas Timmy le nom de son patient ? Il passa une main dans ses cheveux. Hum… il avait dû prendre le mauvais dossier en voulant récupérer le sien.

    - Un gamin… c’est ennuyant…
    - Docteur Khalessie, c’est terrible !
    - J’en prends bonne note.

    D’un signe de la main et sans écouter le reste des propos de l’infirmière, il se dirigea vers la sortie pour rejoindre l’entrée de l’autre bâtiment, ne voulant pas traverser plus que nécessaire les couloirs saturés de l’odeur du désinfectant et autre inepties de ce genre.
    Marchant tranquillement, le nez toujours plongé dans le dossier du patient de 17 ans, il finit par lever la tête en voyant une personne surgir devant lui.

    - Tiens, comme on se revoit Timmy. Dis-moi, tu ne veux pas retourner dans ta chambre avant que je ne décide de noter d’agréables choses dans ton dossier médical ?

    Il savait parfaitement à présent que le jeune homme ne s’appelait pas comme ça mais puisqu’il avait commencé ainsi, autant finir dans sa lancée. Et si le dénommé « Timmy » ne voulait pas rentrer docilement, dieu seul savait ce que Kristen pouvait rajouter dans son dossier pour que des hommes en blanc viennent le chercher et n’enferment le jeune homme au moins pour un mois dans une jolie pièce remplie de coussins. Il n’abusait pas de son statut de médecin mais n’aimait pas qu’on tente de le faire courir partout. Il restait plus qu’à savoir si le gamin tenterait le diable à vouloir quand même s’échapper en laissant à Kristen son dossier médical ou non. Ce qui serait peut-être équivalent à un suicide des neurones mais bon, chacun ses amusements…
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    Le challenge auquel Zéphyr faisait désormais face était de contourner le bâtiment dont il venait de s'échapper pour rejoindre la sortie de secours, qui consistait en une porte méconnue bien planquée dans le parc. C'était une issue parfaite pour toute sortie non-autorisée. Problème: elle était à l'opposée de là où il se trouvait actuellement. Pas que ça l'avançait beaucoup de se dire que ça allait être difficile.

    Décidant qu'il avait assez trainé comme ça, et ressentant plus que jamais le besoin de retrouver son antre informatique, le jeune quitta sa planque et avança le long du bâtiment, prenant bien garde à ne pas être vu par le personnel soignant. Il venait juste de tourner à l'angle lorsqu'il se retrouva nez à nez avec...le docteur Khalessie.

    Mais qu'est-ce qu'il foutait là lui? Il ne l'avait pas suivi quand il s'était échappé juste pour pouvoir lui couper la route un peu plus loin? Comme si c'était possible. Il était peut-être juste hyper-malchanceux, voué à être en compagnie de l'abruti de première qu'était le médecin, condamné à une éternité loin de son travail...Quel Enfer.

    "Tiens, comme on se revoit Timmy. Dis-moi, tu ne veux pas retourner dans ta chambre avant que je ne décide de noter d’agréables choses dans ton dossier médical ?"

    Ben s'il écrivait des trucs sur le dossier de 'Timmy' (mais qui était ce foutu Timmy à la fin?), ça risquait pas de faire une grosse différence pour lui. Enfin même si c'était sur son dossier à lui que le médecin écrivait ça ferait pas une grosse différence. Ses commentaires seraient juste noyés dans tous les autres.

    "Vous avez visiblement pas lu mon dossier Doc." commenta-t-il en contournant l'homme.

    Il jeta un coup d'oeil aux alentours, et fut heureux de constater qu'à part Khalessie, il n'y avait personne en vue. Il regarda à nouveau l'homme.

    En fait c'était peut-être une bonne chose qu'il soit là lui. Même s'il rentrait, Juliet risquait d'appeler l'hôpital qui viendrait le kidnapper dans sa demeure. Par contre, il y avait peut-être moyen de faire un marché avec ce docteur, vu qu'apparemment il n'en avait absolument rien à cirer de sa santé.

    "Admettons que je retorune sagement dans ma chambre, est-ce que vous m'autoriseriez à avoir mon ordinateur?" demanda-t-il, son regard calculateur posé sur le médecin.
    Code de Frosty Blue de Never Utopia
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il ne releva pas la phrase. Lire son dossier ? Pourquoi faire ? Maintenant qu’il se rappelait à peu près de sa réunion, il lui semblait avoir entendu quelques trucs à propos du jeune récalcitrant. Mais bon, ce serait quand même amusant de marquer des choses idiotes dans son dossier alors il s’en fichait. Il fallait bien qu’il s’amuse dans ce monde rempli de bourreaux de travail.

    Il sourit à la question. Oui, lui l’impassible avait souri. Sauf que, comme tout le monde aurait pu en douter, ce n’était pas un vrai sourire. Du moins, c’en était un purement hypocrite et il savait pertinemment que le premier imbécile venu pourrait parfaitement le voir. Ou alors il fallait vraiment être naïf pour y croire.

    - Mais bien sûr voyons, je vais amener ça toute de suite.

    Fatigué de son faux sourire, son air impassible revint si subitement que c’en était presque comique. Un peu exaspéré par la tentative du jeune homme qui avait, semblait-il, oublié que Kristen était quand même un médecin malgré son sérieux aléatoire, il saisit donc le jeune par le col de son vêtement, le dossier sous son autre bras et commença à avancer en traînant ainsi son patient derrière lui d’un air nonchalant.

    - Tu tombes bien, je voulais tester un cocktail spécial à base de morphine et d’aspirine accompagné de quelques sédatifs.

    Au moins, l’autre arrêterait de vouloir gigoter dans tout les sens avec ça. Bien sûr, il y avait 99,9% de chance que ça le tue, mais cela n’était qu’un détail non ? Et puis ça lui apprendrait d'avoir voulu que Kristen joue à « attrape-moi » avec lui. Non mais vraiment, quelle idée farfelue avait-il eu de vouloir le faire courir ? Être médecin était déjà assez fatiguant sans ça et d’ailleurs, cette pensée le fit bâiller.

    Ils étaient de nouveau devant la porte du bâtiment -de nouveau pour Kristen du moins puisque le jeune préférait plutôt les fenêtres aux portes apparemment- il dut s’arrêter de mauvaise grâce alors que l’infirmière à moitié folle qui avait tenté de le stopper surgissait devant lui.

    - Docteur Khalessie ! Je vous somme d’écouter ce que j’ai à vous dire !

    …Regard blasé du médecin qui plaça le jeune homme entre lui et l’infirmière pour s’en servir de protection. Même si le monsieur Shrapnel était fin et léger, il servirait bien de bouclier humain non ?

    - Et arrêtez de vous servir de vos patients comme bouclier ! Nous avons un cas très grave qui…
    - Oui je sais… Matt ne s’est pas cassé la figure ce matin ce qui est extrêmement grave mais ! Je fais tout pour oublier ce fait troublant de ma vie donc je vous conjure de ne pas me le rappeler. Allons-y Timmy !

    Et là, demi-tour. Toujours entraînant « Timmy » avec lui, il s’enfonçant un peu plus loin dans le parc de l’hôpital avant de sortir une sucette et de lâcher son patient par la même occasion sur un banc à côté. Enlevant l’emballage, il la porta à sa bouche avant de regarder le jeune homme et de lui en tendre une également sans un mot.
    HRP:
    J'ai pris un peu de liberté donc dit moi si ça ne te va pas et je changerais~





    Petits secrets~~♪:

    Merci mon Matt d'amour pour le kit ~♥️
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    Le plan d'évasion n°232 était visiblement un échec. Mais un échec bénéfique.

    Zéphyr sentit l'espoir l'envahir lorsqu'un sourire apparu sur le visage du docteur. Certes son visage et un sourire était aussi éloigné l'un de l'autre que le noyau de la Terre du Soleil, et par conséquent l'expression n'était absolument pas convaincante, mais au moins ça laissait présager une réponse positive.

    "Mais bien sûr voyons, je vais amener ça toute de suite." dit le médecin avant de laisser retomber son sourire aussi sec (non mais c'était douloureux pour lui de sourire ou quoi?).

    Zéphyr en aurait sauté de joie. Il préféra rester tranquille de peur que des effusions fassent changer d'avis le médecin. Ce qui à ce stade serait catastrophique. Pas qu'il ait eut beaucoup de temps entre la réponse et le moment où le médecin lui attrapa le col et commença à le trainer vers le bâtiment, de toute façon.

    "Tu tombes bien, je voulais tester un cocktail spécial à base de morphine et d’aspirine accompagné de quelques sédatifs." commenta l'homme se voulant probablement menaçant.

    Le seul effet qu'eut sa remarque fut d'irriter le jeune homme. Non, mais pour qui se prenait-il lui? Il croyait s'adresser à qui exactement? Parce que son ton laissait envisager qu'il s'était à peine retenu d'ajouter 'sale gosse' à la fin de sa phrase.

    Sous l'effet de la colère son bras vira au bleu. Par chance, le médecin n'eut pas l'occasion de tester les limites de sa patience et par là même d'occasionner une violente attaque (qui lui aurait probablement valu la perte de son précieux ordinateur) car une infirmière arriva. La pauvre avait l'air complètement au bout du rouleau. Bien sur, fidèle à lui-même, Zéphyr ne ressentit aucune compassion à l'égard de l'infirmière. C'était une femme après tout, et tout les monde savait que les femmes étaient les êtres les plus casse-pieds qui existent.

    Khalessie devait penser à peu près la même chose parce qu'il coupa net la tirade (probablement importante) de l'infirmière avec une remarque sur 'Matt' et fit demi-tour. Zéphyr ne comprenait plus rien. Ils allaient à sa chambre ou il l'aidait à s'enfuir? Il faudrait savoir! Il eut sa réponse lorsqu'il fut jeté sur un banc, le médecin s'asseyant à côté de lui: ni l'une ni l'autre.

    Zéphyr toisa l'homme d'un regard empli de suspicion et de dédain (le bougre n'était pas sérieux dans son travail) qui s'adoucit quand il se vit présenter une sucette.

    "Merci." marmonna-t-il à contrecœur en acceptant la sucette.

    Il l'enfourna dans sa bouche tentant en vain de cacher son plaisir.

    Soyons clairs, Zéphyr n'aimait pas particulièrement les bonbons. Non, vraiment pas. C'était juste que le sucre c'était bon pour le cerveau et voila tout.

    Il jeta un regard en coin vers le médecin qui venait de remonter quelque peu dans son estime.

    "Vous étiez sérieux pour l'ordinateur?" s'enquit-il avec espoir.

    Code de Frosty Blue de Never Utopia
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Il accepta la sucette et Kristen s’avachit complètement sur le banc, hochant vaguement la tête à l’entende du remerciement alors qu’il regardait devant lui. Il passait vraiment pour le médecin incompétent et qui faisait tout sauf son boulot… Pourtant, bien qu’il s’amusait beaucoup, quand il se mettait au travail, il était un des meilleurs dans son domaine. Et surtout parce qu’il n’aimait pas qu’on le dérange dans ces moments-là, le plus redoutable surtout. Il faisait simplement les choses à sa manière, ce qui parfois -et avec certaines personnes- marchait mieux que les façons conventionnelles. Mais heureusement que tous ne faisait pas comme lui sinon l’hôpital s’écroulerait…

    Il tourna son regard vers l’adolescent, voyant parfaitement la lueur d’espoir dans son regard et soupira, regardant de nouveau face à lui. S’il devait être honnête… Ah… sauf que c’était chiant de mentir.

    - Non, je n’étais pas sérieux.

    Au moins c’était net, clair et concis. C’était extrêmement rare qu’il mente et il n’allait pas le faire pour une situation pareille où il n’y avait aucun problème d’une extrême gravité. Et même dans ces moments-là, il rechignait à mentir malgré sa profession qui exigeait cela parfois de lui. Mais comme n’était pas tout noir ou tout gris, il nuançait.

    - Toutefois je peux sans doute changer d’avis sur ça.

    Le gosse, car par rapport à Kristen il en était bien un, était ici pour se reposer. Mais s’il s’évertuait à vouloir s’enfuir toutes les cinq minutes cela ne serait nullement bénéfique et il s’écroulerait quelques jours… voire quelques heures juste après avoir réussi à quitter l’hôpital.

    - Tu sais aussi bien que moi pourquoi tu es enfermé entre quatre murs et tu devrais t’estimer chanceux que ce ne soit pas moi qui me soit occupé de ton cas avant.

    Certes, sinon il aurait comme avec une certaine personne qui ne tenait pas en place et aurait enfermé le gosse dans un placard aux matériaux plutôt solides et avec une grosse chaîne en fer. Bref…

    - Mais comme j’admets que rester dans cet hôpital sans rien faire est particulièrement chiant, je peux faire un effort sous certaines conditions. Mais à toi d’en trouver une qui nous conviennent à tout les deux.

    Puis, il regarda vers le ciel d’un air blasé, une main dans sa poche et l’autre triturant la sucette qu’il avait dans la bouche avant de pousser un léger soupir.

    - Alors, qu’en penses-tu ?

    Sinon il allait devoir trouver un autre moyen… genre utiliser son arme suprême ou un truc dans le genre… Mais il n’avait pas spécialement envie et courir après le jeune homme n’était absolument pas dans le programme. De toute façon, le poursuivre ne servirait à rien puisque quelqu’un appelerait pour ramener une nouvelle fois le scientifique à moitié mort à l’hôpital.





    Petits secrets~~♪:

    Merci mon Matt d'amour pour le kit ~♥️
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    "Non, je n’étais pas sérieux."

    Et le ciel leur tomba sur la tête.

    Enfin pas tout à fait, mais l'effet sur le moral de Zéphyr était quasi-identique. A peu de choses près. Enfin il aurait peut-être été un tantinet moins déprimé si le ciel s'était effondré. Comme quoi il avait ses priorités.

    "Toutefois je peux sans doute changer d’avis sur ça." continua l'homme.

    Zéphyr ne sauta pas de joie. Pourquoi? Parce que connaissant le docteur Khalessie, et il avait malheureusement eut l'occasion de le fréquenter par le passé, ce genre de chose était souvent accompagnés d'une demande soit bien soulante soit carrément impossible. Il restait donc sur ses gardes et se contenta de jeter un regard dubitatif au médecin.

    "Tu sais aussi bien que moi pourquoi tu es enfermé entre quatre murs et tu devrais t’estimer chanceux que ce ne soit pas moi qui me soit occupé de ton cas avant."

    Oui, enfin, il le savait même surement mieux que le médecin vu qu'il n'avait probablement même pas lu son dossier...Et bien sur qu'il s'estimait chanceux. Si Khalessie avait été en charge de lui dès le début sa patience se serait écoulé quarante fois plus rapidement. Ç’aurait été l'enfer pour de bon.

    "Mais comme j’admets que rester dans cet hôpital sans rien faire est particulièrement chiant, je peux faire un effort sous certaines conditions. Mais à toi d’en trouver une qui nous conviennent à tout les deux."

    Oui bah il devait savoir de quoi il parlait vu qu'il faisait ça tous les jours. Saleté de médecin paresseux. Et pourquoi était-ce à lui de trouver une condition qui lui plaise? Comment pouvait-il savoir ce qui conviendrait au médecin?

    "Alors, qu’en penses-tu ?" demanda le docteur, interrompant la réflexion du patient.

    Zéphyr le regarda avec irritation. Il valait mieux qu'il ne lui dise pas ce qu'il pensait parce que ce serait un discours rempli d'injures.

    "Je ne suis pas contre." dit-il avec précaution. "Mais je ne vois pas quelle condition vous attendez. Vous voulez que je vous promette de ne plus essayer de m'enfuir?"

    S'il avait son ordi il n'aurait pas besoin de s'enfuir de toutes façons. Donc ça ne le dérangeait pas de faire de telles promesses. Par contre, même avec son ordinateur, il allait avoir du mal à rester patient pendant le mois qui lui restait encore à passer dans sa cellule d'incarcération. Mais peut-être qu'il pourrait négocier la durée de son emprisonnement, après tout il était quasiment certain qu'il n'avait pas besoin d'un mois supplémentaire pour se remettre de son petit abus. Le médecin qui avait décidé de sa peine le détestait et en plus il adorait les 'par prévention'.

    "Je vous donne ma parole que je reste tranquille et que j'abuse pas de mon ordinateur pendant le reste de mon temps ici mais vous le diminuez. Parce qu'un mois c'est beaucoup trop. J'ai du travail à faire moi et je ne peux pas me permettre de prendre autant de retard dessus. Sinon vous allez me revoir plus vite que vous ne le voudriez et serai contre-productif, non?"
    Code de Frosty Blue de Never Utopia
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    - Je ne suis pas contre. Mais je ne vois pas quelle condition vous attendez. Vous voulez que je vous promette de ne plus essayer de m'enfuir?

    Kristen prit cela comme une question de rhétorique ainsi, il ne prit même pas la peine de s’arracher à la contemplation des nuages pour y répondre. C’était une chose plus qu’évidente. Courir après les patients était pénible au possible.
    Finissant sa sucette, il glissa le bâton de celle-ci dans l’une des poches de sa blouse. Celle où il gardait les papiers de sucette… loin des scalpels de l’autre poche quoi… Oui, il portait toujours quelques scalpels sur lui, mais ne vous faites pas de fausse idée, il n’est pas violent. Non mais… Si… Mais non, pas avec un scalpel, quand même… il préfère les pots de peinture rose et malheureusement, ça ne rentre pas dans les poches de sa blouse. Pour les espèces de petits couteaux, il a juste oubliait de les ranger, c’est tout.

    - Hum…

    Réponse très pertinente face à la proposition numéro une de son patient. D’ailleurs, il baissa son regard vers lui, haussant un sourcil significatif.

    - Je peux pas écourter ta peine, c’est pas moi qui suis en charge de ton dossier et l’autre geôlier à l’air de vouloir ce venger d’un truc.

    Il haussa les épaules. A croire qu’ils étaient en prison… Mais il semblait que le jeune homme pense cela. Il lui arrivait de penser ça lui aussi…

    - Enfin… Je pourrais le faire mais pour ça, il faudrait que je prenne la charge de ton dossier.

    Et là, ce fut le regard le plus blasé de l’histoire qu’il lança au petit Shrapnel. Autrement dit, il n’avait absolument pas envie de se taper se genre de paperasse et il allait lui falloir une bonne raison pour le faire. De toute façon, le garnement ne semblait pas le vouloir comme médecin donc résultat : il allait devoir trouver une autre idée ou modifier ses conditions s’il ne voulait pas se farcir Kristen en médecin général.

    Toutefois il ne pu se pencher sur la question d’avantage que l’autre infirmière lui sauta presque littéralement dessus, le visage tout rouge. Ne la calculant pas, il sortie une montre de sa poche.

    - Ah, vous avez mis que 15 minutes à me trouver cette fois, vous faites des progrès. Le temps suffisant est passé entre la prise des deux comprimés donc vous pouvez lui dire d’arrêter de vous harceler et lui en donner un autre.

    L’infirmière le regarda ébahie… et un peu furieuse. Certes il avait fait son travail -pas du tout sérieusement et correctement quand même- mais il s’était aussi foutu de sa tête au passage. Mais en même temps, il n’aimait pas être harcelé pour des choses inutiles. Il fallait respecter les dosages et le temps entre les applications si on ne voulait pas tuer ses patients. Même s’il avouerait que parfois ce n’était pas l’envie qui lui manquait…





    Petits secrets~~♪:

    Merci mon Matt d'amour pour le kit ~♥️
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    "Je peux pas écourter ta peine, c’est pas moi qui suis en charge de ton dossier et l’autre geôlier à l’air de vouloir ce venger d’un truc."

    Le regard de Zéphyr devint fuyant. Oui, il voyait plusieurs raisons pour lesquels le geôlier pourrait vouloir se venger. Il fallait dire aussi, il lui tapait sur les nerfs avec ses mesures préventives!

    "Enfin… Je pourrais le faire mais pour ça, il faudrait que je prenne la charge de ton dossier." se corrigea le médecin.

    Au vu du regard profondément blasé qu'il avait tourné vers lui, Zéphyr en déduit qu'il allait sans dire que cette option n'en était véritablement pas une. Génial. Des fois, il pensait sincèrement que sa vie serait plus simple s'il avait plus de contacts avec des gens normaux. Parce qu'entre Khalessie et l'autre obsédé de la prévention, il se farcissait de sacrés originaux.

    Le désespoir s'approchait sournoisement de l'esprit de Zéphyr mais son assaut fut arrêté inopinément par l'arrivée d'une infirmière à bout de souffle. Khalessie sans se départir de son calme, dégaina une montre.

    "Ah, vous avez mis que 15 minutes à me trouver cette fois, vous faites des progrès. Le temps suffisant est passé entre la prise des deux comprimés donc vous pouvez lui dire d’arrêter de vous harceler et lui en donner un autre." dit-il à la pauvre femme qui semblait en avoir vu de toutes les couleurs.

    Si elle n'avait pas été de cette race damné qu'était les femmes, Zéphyr aurait probablement senti de la compassion à son égard. Mais dans la situation présente, il ne se sentit qu'irrité par la proximité de la femme. Il avait toujours éprouvé une répulsion inexplicable pour les femmes. La seule qui avait réussi à passer outre cette réaction avait été Tempest. Toutes les autres femmes et filles le dégoutaient. Lui-même ne comprenait pas si c'était de la méfiance ou de la haine qu'il ressentait. Sans même parler de l'origine de ce sentiment. Il pensait que cela avait un lien avec le passé qui avait été effacé de sa mémoire mais il n'en était évidemment pas certain.

    Lorsque l'infirmière s'approcha encore du banc où ils étaient assis pour s'adresser au docteur, Zéphyr se leva avec une grimace.

    "Je vais m'asseoir sur l'autre banc là-bas." dit-il au médecin en désignant vaguement un autre banc.

    Il s'empressa de rejoindre le banc et se laissa tomber dessus avec un soupir de soulagement. Il sentait une migraine poindre comme à chaque fois qu'il tentait de penser à son passé disparu. Gale avait diagnostiqué cela comme un système défensif. Zéphyr aurait eut des souvenirs douloureux que son esprit bloquerait par la perte de mémoire et les maux de têtes qui l'empêchaient de penser trop longuement au passé.

    Ses pensées bifurquèrent sur les jumeaux. Ça faisait un moment qu'il n'avait pas été au cimetière.

    "Je devrais aller les voir bientôt." se murmura-t-il à lui même, le regard pensif.
    Code de Frosty Blue de Never Utopia
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    L’infirmière se rapprocha de lui de air exaspéré et… très menaçant, étant assez agacé  que le médecin prenne, une fois encore, les choses avec trop de légèreté.

    Son patient du moment en profitant pour faire un repli stratégique sur l’autre banc et il soupirant alors que sa collègue ce mettait a hurler tandis que lui… ne réagissait pas des masses. Pour ne pas dire pas du tout. Mais apparemment, elle avait décidé de lui faire un topo sur toute la réunion qu’il n’avait pas écouté et il poussa enfin un soupir ennuyé tout en baillant. Mais il écoutait attentivement cette fois… même si cela ne se remarquait pas des masses.
    Marquant quelques notes sur un calepin dont il arracha finalement la feuille pour la donner à l’infirmière, il haussa un sourcil à l’entende d’une nouvelle tandis que cette dernière tournais déjà les talons. Son regard toujours blasé à moitié masqué par les lunettes de soleil, il se leva de mauvaise grasse avant de se poster devant le gamin fuyard.

    - Yô.

    Au moins, il lui était reconnaissant de ne pas avoir chercher à s’enfuir pendant qu’il se faisait hurler dessus et donc ainsi, il n’avait pas à courir à sa poursuite.

    - Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle pour toi, mais je suis temporairement en charge de ton dossier jusqu’à ce que l’autre abruti ce remette de son  je-ne-sais-plus-trop-quoi-et-je-m’en-fou.

    Du coup, ça lui faisait de la paperasse en plus même s’il ne voulait pas. Mais pour le fun et embêter son collègue, il ne lui rendrait pas le dossier si facilement. Il allait lui apprendre à lui filer du travail supplémentaire lui…

    - Je réduis à deux semaines, ave ton ordi en prime ça devrait aller non ? Mais en échange tu pense à te reposer sinon je te colle au lit pendant trois mois.

    Pour la première fois depuis le début de leur conversation, Kristen avait enfin un ton totalement normal et professionnel bien que son visage restait impassible. Mais il fallait dire qu’avec ses lunettes noires, c’était encore moins évident de déceler quelque chose dans son regard. Mais au moins, la menace des trois mois semblait beaucoup plus réelle.

    - Interdiction de t’enfuir aussi, c’est chiant de courir et je devrais appeler l’armée après.

    Et voilà… ça n’avait pas duré longtemps car son ton blasé était de nouveau de retour. Mais bon, trop de sérieux tuait le sérieux et ce n’était pas son truc après tout.





    Petits secrets~~♪:

    Merci mon Matt d'amour pour le kit ~♥️
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    "Yô."

    Zéphyr réprima un sursaut en entendant le salut du médecin. Celui-ci était loin d'être un ninja, mais le jeune homme avait été quelque peu distrait par ses pensées.

    "Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle pour toi, mais je suis temporairement en charge de ton dossier jusqu’à ce que l’autre abruti ce remette de son  je-ne-sais-plus-trop-quoi-et-je-m’en-fou." lui annonça le médecin.

    Ah, fut à peu près la seule chose qui traversa son esprit en entendant la nouvelle. Certes c'était une bonne nouvelle. Il était très content de le savoir. Mais il se sentait particulièrement mollasson. Peut-être était-ce un effet secondaire de ses réflexions, ou alors il se faisait vieux. C'était peut-être ça tiens...

    "Je réduis à deux semaines, avec ton ordi en prime ça devrait aller non ? Mais en échange tu pense à te reposer sinon je te colle au lit pendant trois mois." continua Khalessie.

    "Oui, ça devrait aller merci." murmura-t-il mécaniquement.

    "Interdiction de t’enfuir aussi, c’est chiant de courir et je devrais appeler l’armée après."

    Zéphyr hocha la tête, un sourire discret apparaissant sur ses lèvres. Il n'aurait aucun besoin de s'enfuir s'il avait son ordinateur. D'autant que c'était tout aussi chiant pour lui de s'enfuir que pour le médecin de lui courir après. Pas que ça aurait aidé le médecin d'appeler l'armée. Étant donné qu'une grande partie de son travail venait de sa collaboration avec l'Armée, ces chers militaires avaient tout intérêt à ce qu'il soit relâché le plus tôt possible.

    Il ne put s'empêcher de le dire au médecin.

    "Je ne pense pas que l'Armée serait d'accord avec vous."

    Surtout que s'il restait trop longtemps à l'hosto, sa pile de papelards (qui n'était quand même pas négligeable) était directement envoyé à ces bons vieux soldats qui devaient ensuite se débrouiller avec. Généralement, ça ne les faisait pas rire et ils lui envoyaient une multitude de carte de bon rétablissement, lui intimant plus ou moins de se remettre sur pied illico presto. Ça ne manquait jamais de le faire rire.

    Il fut soudainement prit d'une envie irrépressible de bailler, après quoi il se frotta les yeux pour enlever l'humidité accumulé là durant son bâillement. Peut-être était-il temps qu'il retourne à sa geôle.
    Code de Frosty Blue de Never Utopia


    HRP:
    Tu ne me vois pas mais je suis à genou devant mon ordinateur pour m'excuser! J'ai mis des plombes à répondre et en plus je fais que dalle avancer les choses. Pour ma défense j'ai plus énormément d'inspiration là...
    Bref, YE SOUIS DESOULE!!!!
    Kristen E. Khalessie
    avatar

    Citadin
    Arme : Ce qui lui tombe sous la main...
    Messages : 221
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Pas d’accord avec lui ?
    Le médecin haussa les épaules, ce n’était pas comme si il n’avait pas ses sources au sein de l’armée. Même s’il ne les utilisait uniquement quand cela concernait une seule et unique personne. Il soupira, extirpant son paquet de cigarettes de l’une de ses poches pour en sortir une, la mettant entre ses lèvres sans l’allumer. Ils étaient dans un hôpital quand même.

    - Passons. Je t’ai changé de chambre, l’infirmière à déjà transférer le peu d’affaire que tu avais dans l’autre. Pour ta machine, tu devras te débrouiller seule pour la rapatrier ici.

    Il n’allait quand même pas faire tout le boulot. S’occuper des papiers d’autorisation et de transfert était déjà assez pénible comme ça.
    Il remis le paquet dans sa poche, glissant sa main en même temps. Un léger signe de la tête à son jeune patient pour lui indiquer de le suivre avant de prendre la route, contournant le bâtiment d’un pas nonchalant. Il ne s’occupa pas de vérifier si le brun le suivait ou non, regardant les nuages s’étirer dans le ciel bleu… sombre à cause des lunettes de soleil. Peut-être devrait-il trouver une autre astuce pour cacher ses yeux, car dans l’enceinte du bâtiment ce n’était guère pratique. Sauf pour dormir pendant les réunions… Mais ça, c’était une autre histoire.

    Il soupira, passant une main dans ses cheveux rebelle avant de glisser sa clope entre ses doigts, montrant la porte en verre à leur droite puis un semblant de petit jardin clôturé juste à côté. Rentrant de nouveau dans le bâtiment, il resta près de la porte, la gardant ouverte pour son patient avant de repasser devant, s’engouffrant à droite du couloir pour ouvrir la première porte blanche qui s’offrait à eux, laissant voir une petite chambre simple… avec ouverture sur le jardin qu’il avait montré un peu plus tôt.
    Les affaires de Zéphyr, elles, avaient été posées soigneusement sur le lit qui trônait au centre de la pièce d’un blanc éclatant… et qui détruisait les yeux en passant. Non, finalement, les lunettes de soleil étaient une bonne idée même dans le bâtiment, il les garderait donc.

    - Tu en profiteras pour prendre l’air. Cette aile du bâtiment et plutôt calme mais je passerais quand même régulièrement.

    Son ton était un peu plus monotone qu’auparavant. Non pas qu’il avait envie de dormir mais il pensait à la paperasse qui l’attendait et cela le mettait légèrement de mauvaise humeur.

    - Des questions ?

    Il espérait bien que non, il n’avait pas envie de camper ici. Mais comme il était enfin entrer en mode : « On fait son boulot et on arrête de râler », autant le faire correctement. Même si c’était toujours le cas.
    HRP:
    Pardon du retard... Même si à ce stade là, c'est plus du retard c'est... pire que ça...
    Bref, j'avais une panne d'inspi... je pense qu'on peux clôturer le rp... sauf si tu as finalement une idée pour la suite... ?





    Petits secrets~~♪:

    Merci mon Matt d'amour pour le kit ~♥️
    Zéphyr Shrapnel
    avatar

    Nanoqin
    Arme : EOLE - Bras plasmique
    Messages : 1170
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Feat


    Kristen E. Khalessie
    Ah ces vieux! Ils n'ont pas les yeux en face des trous...

    "Passons. Je t’ai changé de chambre, l’infirmière à déjà transférer le peu d’affaire que tu avais dans l’autre. Pour ta machine, tu devras te débrouiller seule pour la rapatrier ici." enchaina le médecin.

    Regard fixe, Zéphyr tenta de paraître intéressé. Tache difficile lorsque la seule pensée qui daignait passer par son esprit tournait autour du: 'Tain chuis claqué'. Éloquence et distinction. Il se sentait presque coupable envers le médecin qui faisait quand même tout ça à se demande expresse. Le mot-clé étant presque.

    Il se laissa guider vers sa nouvelle chambre, complètement amorphe. Peut-être allait-il devoir revoir son opinion sur les siestes parce que là il en avait clairement besoin.

    "Tu en profiteras pour prendre l’air. Cette aile du bâtiment et plutôt calme mais je passerais quand même régulièrement." lui annonça le médecin.

    Zéphyr hocha la tête, distrait. Son état de fatigue ne lui permettait que de constater que la chambre était aussi blanche que la précédente et que ses yeux n'avait par conséquent pas fini de souffrir.

    "Des questions?" continua Khalessie.

    "Non, doc. Merci pour tout." murmura-t-il regardant le lit avec envie.

    Oui il savait exprimer sa sincérité. Même quand la seule chose qui occupait son esprit était de se jeter sur son lit et de dormir comme un mort. C'est d'ailleurs ce qu'il fit dans la minute qui suivit, ne se préoccupant plus de savoir si le médecin était encore là. Dés que sa tête toucha l'oreiller, ses yeux se fermèrent d'eux-même et avec un soupir de contentement il s'abandonna au sommeil.
    Code de Frosty Blue de Never Utopia
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 2:53