AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Info flash : La petite fille au bouquet de fleurs (PV Nour)

    Partagez
    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 350
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La petite fille au bouquet de fleur

    étape une : Arriver au bazar
    Ah ! Le soleil, cette chaleur enivrante qui vous fournis de la vitamine D2, mais bien sûr, il ne pouvait pas se contenter de la vitamine, non, il apporte aussi des énormes coups de soleil par les rayons UV ! Vous allez me dire que j’aurais pu m’en douter, dans un désert généralement il fait très chaud, mais avec le dôme, j’avais complètement oublié l’effet que pouvait produire le soleil sur ma pauvre petite peau !

    Je suis donc en train de marcher en plein milieu du désert, rouge comme une tomate, à la recherche du bazar des nomades. Je porte mon matériel de journalisme composé d’une petite caméra et d’un énorme appareil à hologramme.

    Je ne suis pas photographe ou holographiste, mais bizarrement, mon patron a du mal à me dénicher un coéquipier et en plus il ose me rendre responsable de ce manque de personnel ! Monsieur prétend que si je ne faisais pas d’excursions aussi risquées, il aurait moins de mal à trouver un volontaire pour m’accompagner. Bien sûr je tente de me défendre en clamant que ses meilleures ventes de journaux étaient grâce à mon talent de dénicheuse de scoops.

    Bref, me voilà donc à faire la journaliste, et l’holographiste. Je vous jure alors, on n’est jamais mieux servi que par sois même.

    Mes jambes commencent sérieusement à me peser, et j’espère vraiment pouvoir enfin trouver ce foutu bazar (excusez mon langage, c’est la faute du soleil).

    Au bout de cinq bonnes minutes, je me mis à admettre que je m’étais perdue. En même temps, ce n’est pas ma faute ! C’est quand même très mal indiqué ici ! Les nomades devraient penser un peu à nous, à 1400 au moins, il y a des panneaux qui indiquent une direction, ici tout ce que j’observe c’est du sable. Du sable à perte de vue ! Franchement, même avec un très bon sens de l’orientation c’est difficile de trouver son chemin dans le désert. Ils font comment les nomades ? Ils comptent les grains de sables ou regarde leur couleur pour s’orienter ?

    A situation désespérée, mesure désespérée. Je suis sure qu’il rode par-là, en train de chasser ou de me surveiller. Je me penche donc sur mon sac et me met à la recherche de mon gant. Un fois trouvé, je l’enfile et siffle entre mon pouce et mon indexe pour l’appeler.

    Bien sûr, monsieur ne perd pas de temps, il décrit une courbe parfaite avant de plonger sur mon gant et de ralentir au dernier moment. Je vous jure alors ce goinfre, je lui tends un en-cas acheté à l’animalerie du coin, et lui ordonne de me trouver une civilisation. Je ne sais pas s’il a compris, mais en tout cas, au bout de dix minutes à le suivre, j’atterris dans le bazar, presque entière.

    Un instant, j’oublie mes pieds endoloris et contemple le paysage autour de moi. C’est la première fois que je viens ici, je pense que si une amie ne m’avait pas révélé une rumeur sur un citadin kidnappeur d’enfant nomade, je ne serais probablement jamais venue. Grosse erreur de ma part car je n’avais jamais vu une telle ambiance. Tous ces marchands à vendre de nombreux objets plus étranges les uns que les autres, ces citadins discutant nonchalamment avec des nomades et ces odeurs mystérieuses et attrayantes.

    Une en particulier retint mon attention. Je ne pouvais la décrire, il s’agissait d’une odeur florale à la fois légère et captivante. Mes pieds endoloris me portèrent jusque à une petite fille tenant des fleurs que je n’avais jamais vues de ma vie. Bien sûr, en tant que grande curieuse, je ne pus m’empêcher de venir lui parler :

    « Salut ! Elles sentent super bon ces fleurs, où les as-tu trouvées ? »
    Code de Frosty Blue
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La petite fille au bouquet de fleurs

    Nour Mu'Zineb feat Alexie Mitchell


    La bazar est un univers de couleurs, un cœur battant au rythme des voix des marchands hélant les passants, de celles des visiteurs appelant un ami et des rires éblouissants de joie des enfants zigzagant à toute allure entre les jambes des badauds. La foule est une masse grouillante que Nour rejoint avec joie. Elle paraît réservée, adulte miniature perdue dans un monde trop grand, mais ses yeux pétillent d'une curiosité enfantine.

    Du haut de ses douze ans, elle est une adulte aux yeux de son clan, bien que beaucoup d'autres de son âge ne se comporte pas comme tel. C'est en cet honneur qu'elle a enfin obtenue le droit de s'aventurer dans le Bazar. Sa grand-mère a longtemps eut des réserves quand à cet endroit, une méfiance que seul les plus âgés connaissent.

    "Tous ces citadins qui grouillent...." a-t-elle grommelé à plus d'une reprise.

    Cette phrase, Nour a mit bien des années à comprendre. Comme tous ceux de son clan, elle évoque 1400 avec réserve. On sait peu d'eux et on en parle peu. C'est ainsi. Sa grand-mère toutefois, tous comme d'autres de sa génération, parle de la ville et de ses habitants avec un soupçon de crainte, un brin de férocité qui n'a rien à voir avec la violence. Ils veulent protéger. Grand-Mère et les autres savent et craignent. Craignent n'ont pas les habitants mais ce qu'ils peuvent faire aux enfants du désert. Les enfants comme Nour qui n'ont jamais connue les atrocités et la terreur. Des enfants aux yeux purs et peut-être aussi un peu naïf.

    Cela Nour, le comprend désormais. Et c'est avec précaution qu'elle s'aventure dans le bazar, ses yeux furetant automatiquement ici et là jusqu'à ce qu'elle voit Fahd, son ami marchand qui vend ses parfums. Il semble dormir, se prélassant sur des coussins tel un roi des temps anciens. Un paresseux. Mais elle sait que ses yeux clos s'ouvriraient à la volée si elle venait à crier son nom. Alors, ses yeux de félins la trouverait sans mal malgré sa petite taille et sa silhouette fine, malgré le nombre infini de corps se pressant dans cet espace étroit. Il la trouverait et il l'aiderait.

    C'est pourquoi elle n'a pas peur.

    Elle ne restera pas longtemps cependant. Juste le temps de jeter un œil à ce lieu de toutes les merveilles. Elle y passerait bien quelques heures pour avoir le temps de tout voir, mais voyant la végétation luxuriante de l'oasis elle a cédé. Tant de belles fleurs jaillissant de buisson au vert resplendissant, alors qu'elle a d'habitude tant de mal à dénicher une fleur unique perçant bravement hors du sable. La tentation était trop grande et elle y a vite succomber.

    Après tout, peut-être la fleur au parfum maternelle se trouvait-elle dans le bouquet colorés qu'elle tenait dans ses bras? Elle n'avait pas reconnue cette senteur si particulière parmi celles qu'elle avait sélectionné mais elle ne pouvait être sûre de rien tant qu'elle n'aurait pas transformé toutes ces magnifiques fleurs en huiles parfumés.

    Elle est si occupée à essayer de graver l'intégralité de ce qu'elle voit dans sa mémoire qu'elle ne se rend pas tout de suite compte qu'une jeune femme se dirige vers elle. Ce n'est que quand elle l'entend s'adresser à elle que Nour sursaute légèrement et lève le regard vers la citadine.

    "Salut ! Elles sentent super bon ces fleurs, où les as-tu trouvées ?"

    Instantanément, la petite fille est sur ses gardes. Elle examine la citadine d'un regard fermé, notant avec une pointe d'intérêt la présence d'un gant comme en possède sa grand-mère, qui servent au dressage des oiseaux.

    "Dans l'oasis." murmure-t-elle en réponse.

    Son regard glisse vers la droite où se trouve Fahd. Elle ressent une vague de soulagement lorsqu'elle voit ses yeux ouverts, tournés dans sa direction. Il la voit. Tout va bien. Elle ne risque rien.

    Elle reporte son attention sur son interlocutrice. Si le marchand était à sa place, elle est sûre qu'il en profiterai pour faire de la publicité à ses produits. Elle prend donc son courage à deux main, revêtant un semblant de sourire timide et continue d'une voix un peu plus forte:

    "Je les ramasse pour faire des parfums. Un marchand de mon clan les vend pour moi, ici et dans la ville."

    Elle ne sait pas trop quoi dire. Hésite. Se mord un peu les lèvres.

    "Euh...Vous voulez les sentir?" demande-t-elle timidement, rehaussant légèrement le bouquet de fleurs dans ses bras comme pour le tendre à la jeune fille.
    *Code by Frosty Blue*


    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 350
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La petite fille au bouquet de fleur

    étape deux : trouver un sujet

    Apparemment je lui ai fait peur. Ce n’était pas du tout mon intention, mais mon frère m’a toujours dit que j’étais aussi délicate qu’un chameau qui se gratte le derrière. Je sais c’est nul comme blague, mais je lui pardonne. Je tente donc de la rassurer en lui adressant un sourire. Elle semble méfiante et me répond d’une voix très faible. Est-ce parce que je suis une citadine ou juste trop familière ?

    Son regard se tourne vers sa droite, et elle semble un peu se détendre. Je suppose qu’un adulte la surveille. J’approuve ce comportement, on ne peut faire confiance à personne.

    La gamine ne semble pas avoir plus de 13 ans, elle a de longs cheveux châtains tressés et de beaux yeux gris. Son regard enfantin manque de me faire craquer, mais je me ressaisis à temps de peur que ma soudaine envie de la câliner ne fasse que l’effrayer. J’inspire profondément en fermant les yeux.

    Au moment d’expirer, elle ajoute :

    "Je les ramasse pour faire des parfums. Un marchand de mon clan les vend pour moi, ici et dans la ville."

    Tout l’oxygène reste bloqué dans ma poitrine et je manque de m’étouffer. Elle !? A 10-13 ans à peine !? Je me mets enfin à respirer, là elle m’épate. Les nomades sont-ils tous comme ça ? Aussi débrouillards ? J’y pense, ce serait un excellent sujet d’article ! Mes pensées sont interrompues par le regard timide de la jeune fille. Elle veut me dire quelque chose ! Je l’encourage par un regard chaleureux sensé être rassurant. Elle se mord la lèvre et se lance :

    "Euh...Vous voulez les sentir ?"

    Un grand sourire éclaire mon visage et je tends les mains pour attraper le bouquet. Mon geste est arrêté par la vision du gant de Typon toujours à mon bras. Je m’empresse de l’enlever et murmure penaude :

    « Je suis désolée, ça peut avoir l’air bizarre pour toi. C’est le gant que j’utilise pour éviter que Typhon ne me massacre le bras. Je rougis me rendant compte qu’elle ne sait pas qui est Typhon. Euh… Typhon est un aigle. »

    Toujours embarrassée, j’attrape le bouquet et me délecte de toutes ses nouvelles odeurs. 1400 n’est pas une ville très fleurie. Je relève la tête et lui souris en disant :

    « C’est impressionnant que tu saches faire des parfums à ton âge, j’aurais aimé savoir faire quelque chose moi aussi, mais j’étais douée uniquement à l’école… Au fait, je m’appelle Alexie, mais appelle moi Lex ! »

    Code de Frosty Blue


    Spoiler:
    Je suis désolée c'est un peu court
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La petite fille au bouquet de fleurs

    Nour Mu'Zineb feat Alexie Mitchell


    Un sourire éclot sur le visage de son interlocutrice et elle tend instantanément les bras vers le bouquet de fleurs. L'attention de Nour est attirée sur le gant de cuir dont elle n'a pas encore eut l'occasion de questionner la présence. Cette femme serait-elle du même milieu que sa Grand-Mère?

    La jeune femme remarque sans doute l'objet de sa curiosité car s'empresse de retirer son gant en murmurant penaude:

    "Je suis désolée, ça peut avoir l’air bizarre pour toi. C’est le gant que j’utilise pour éviter que Typhon ne me massacre le bras. Euh… Typhon est un aigle."

    Le cœur de Nour fait un bond dans sa poitrine. Une autre aurait immédiatement sauté sur ce point commun inattendu pour en faire un sujet de conversation mais Nour n'ose pas. Ses joues prennent une légère teinte rouge et son regard se baisse alors qu'elle se replie sur elle-même. Des questions sur l'aigle lui brûlent les lèvres mais ces traîtresses restent résolument fermées.

    Le bouquet quitte soudain ses bras et elle relève le regard vivement pour voir la jeune fille plonger le nez dans les fleurs parfumées.

    "C’est impressionnant que tu saches faire des parfums à ton âge, j’aurais aimé savoir faire quelque chose moi aussi, mais j’étais douée uniquement à l’école… Au fait, je m’appelle Alexie, mais appelle moi Lex ! " s'exclame la jeune femme lorsqu'elle s'est pleinement délecté du trésor odorant.

    Nour accepte le compliment incertaine. Ce n'est pas sir rare d'avoir un métier à son âge...Elle est adulte après tout...Un doute qu'elle exprime d'une voix faible et vacillante.

    "Ce...Ce n'est rien...d'extraordinaire...Vraiment. J'ai déjà douze ans donc...je suis adulte." elle détourne le regard légèrement embarrassée.

    C'est qu'elle n'a pas l'habitude de rencontrer des inconnus, encore moins des citadins et si la vitalité de cette...'Lex'...n'est pas déplaisante, Nour a bien du mal à se départir de sa réserve naturelle.

    Ne voulant cependant pas manquer de politesse, elle s'empresse de se présenter.

    "Je m'appelle Nour....enfin, je veux dire Rawda Mu'Zineb, Fille du serpent."

    Son nom d'adulte est encore peu familier et il lui arrive encore souvent de faire de l'erreur de donner son prénom d'enfant à ceux qu'elle rencontre pour la première fois. Elle espère que la citadine ne lui en tiendra pas rigueur mais préfère s'empresser de faire oublier son erreur en adressant le sujet qui la démange.

    "Tu es fauconnière? Ma grand-mère exerce ce métier mais nous n'avons jamais eu d'aigles..."
    *Code by Frosty Blue*


    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 350
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La petite fille au bouquet de fleur

    étape tois : appâter le sujet


    "Ce...Ce n'est rien...d'extraordinaire...Vraiment. J'ai déjà douze ans donc...je suis adulte."

    Adulte ? C’est une plaisanterie ?! Les nomades sont bien différents de nous. Plus je passe du temps avec elle, plus je me dis que je pourrais faire un très bon papier sur elle et les nomades. Peut-être que cet article pourrait calmer les craintes de ces citadins paranoïaques qui s’imaginent qu’ils vont tous nous tuer et envahir notre ville.
    Je décide donc de lui répondre brièvement :

    « Tu sais, à 1400 tu n’es encore qu’une enfant, on ne devient adulte qu’à l’âge de 18 ans. »

    Peut-être que l’on pourrait s’échanger des informations sur notre mode de vie respectif. Elle en apprendrait plus sur 1400 et moi j’aurais mon papier. De plus, parler d’elle sur le journal pourrait lui faire de la publicité ! Cependant, elle est peut-être encore trop jeune… Même si elle se dit adulte chez les nomades, chez les citadins, elle reste encore bien trop petite pour être exposée dans un article… Que devrais-je faire ?

    Pendant que, dans ma tête, deux petites voix bataillent pour faire valoir leurs idées, la petite fille décide de se présenter.

    "Je m'appelle Nour....enfin, je veux dire Rawda Mu'Zineb, Fille du serpent."

    Super ! Maintenant je me fais violence pour ne pas dégainer mon calepin et noter toutes ces informations. Voyons, Lex peu de tenue ! la vie ne tourne pas autour d’un foutu papier ! Mais comment dois-je l’appeler ? Nour ou Rawda machin chose ? Arg ! Voilà un nouveau problème à résoudre, mais mes petites voix ont décidé de la mettre en sourdine. Décidément je ne suis pas aidée. Je devrais penser à aller voir un psy, parler me ferait sûrement du bien.

    "Tu es fauconnière ? Ma grand-mère exerce ce métier mais nous n'avons jamais eu d'aigles..."

    Un sourire se dessine sur mes lèvres. Je pense pouvoir faire affaire avec elle… Je peux peut-être me servir de Typhon pour la convaincre de me parler de son mode de vie. J’avoue que j’ai un peu de scrupule à faire ça à une petite fille de 12 ans, mais n’est-elle pas déjà adulte ? De toute façon, je suis bien connue pour ne penser qu’au journal donc bon, ce n’est pas de ma faute si elle n’est pas bien renseignée. De plus, je ne vais rien lui cacher, je lui dirais clairement mes intentions.

    Je tente donc de m’éclaircir la voix et lui répond :

    « Fauconnière est un bien grand mot, Typhon est juste un animal que j’ai sauvé d’une mort certaine et qui se sent redevable. En fait je suis journaliste. Je peux le faire venir si tu veux le voir. » puis j’ajoute : « En fait, je te trouve très intéressante comme gamine. Que dis-tu de faire partie de mon article ? Je suis sûre que tu as plein de choses à m’apprendre. »


    Code de Frosty Blue
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La petite fille au bouquet de fleurs

    Nour Mu'Zineb feat Alexie Mitchell


    La jeune femme sourit et semble happé un moment happé par ses pensées. Lorsqu'elle se décide enfin à répondre à la question de Nour, le sourire n'a pas quitté ses lèvres.

    "Fauconnière est un bien grand mot, Typhon est juste un animal que j’ai sauvé d’une mort certaine et qui se sent redevable. En fait je suis journaliste. Je peux le faire venir si tu veux le voir." dit-elle, avant d'ajouter: "En fait, je te trouve très intéressante comme gamine. Que dis-tu de faire partie de mon article ? Je suis sûre que tu as plein de choses à m’apprendre."

    Journaliste. Le mot sonne étrangement à l'oreille de Nour. Elle ne connaît pas de tel métier mais les citadins vivent d'une manière tellement différentes des siens qu'elle se doute bien qu'il existe une multitude de fonctions qu'elle n'aurait même pas pu imaginer. Cependant, faisant face à cette 'journaliste' dont elle ignore l'utilité qui lui propose de faire partie de son 'article', Nour se sent un peu embarrassé par son ignorance. Ses joues prenant une teinte rosé elle explique d'une petite voix:

    "Je ne sais pas ce qu'est un journaliste. Il n'y en a pas dans mon clan..."

    Nour a toujours aimé lire et apprendre de nouvelles choses. Tant et si bien qu'elle fut très tôt en mal de lecture et dut se tourner vers les marchands et les colporteurs qui ramenait en de rares occasions des ouvrages de la ville ou d'autres clans. L'ignorance n'est pas quelque chose auquel elle est habituée et la sensation de ne pas savoir la met particulièrement mal à l'aise.

    "Si vous voulez, on peut aller s'asseoir sous l'arbre là-bas. Comme ça on peut parler de votre métier et en échange je peux vous raconter ce que vous avez envie de savoir." propose-t-elle en désignant du menton un petit banc de pierre sous un arbre non loin de là.
    *Code by Frosty Blue*


    HRP:
    Scusi c'est un peu court mais en même temps tu m'as pas donné grand chose non plus donc je plaide non coupable. Wink
    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 350
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La petite fille au bouquet de fleur

    étape quatre : l'interview


    Ma question a l’air de détendre la jeune fille. A-t-elle peur de devoir me révéler un secret d’état ? Enfin plutôt un secret de clan. Peut-être pourrais-je creuser un peu plus, je pourrais tomber sur une belle trouvaille… Cependant, une petite voix me dit que je ne devrais pas torturer cette petite. Je ne veux pas qu’elle se sente mal, mais mon âme de journaliste est quand même tentée…

    Bon, on verra au fur et à mesure. Ne soyons pas trop avide, on pourrait faire fuir notre petite pépite. De toute façon, je pense qu’elle pourra tout de même me fournir de précieuses informations.

    La jeune fille me sourit et commence son explication :

    "Dans mon clan on possède un prénom d'enfant qui nous est donné le jour de notre naissance. Ensuite à nos douze ans on nous donne un nom d'adulte et notre nom d'enfant n'est plus employé ou alors uniquement par nos proches. Rawda est mon prénom d'adulte. Je l'ai reçu il y a peu alors j'ai encore un peu de mal à me présenter avec ce prénom." elle dit ces derniers mots avec un petit sourire gêné puis reprend. "A dix-huit ans on reçoit un prénom honorifique qui est utilisé lorsque l'on veut nous marquer du respect. Par exemple tout le monde appelle ma Grand-Mère par son prénom honorifique car elle est une Sage de notre clan."

    Au fur et à mesure de ses explications, les pages de mon carnet noircissent.

    Ainsi donc je dois l’appeler Rawda. C’est un prénom bien étrange, mais bon, je m’y habituerais.

    "Comment avez-vous rencontré Typhon ?"

    Je vois… L’oiseau l’intéresse plus que moi. Un peu déçue par la question, je lui réponds avec mon ton de journaliste en plein reportage.

    « Typhon est un petit aigle qui s’est égaré dans la ville de 1400. Je l’ai retrouvé devant ma porte. C’était un soir de pleine lune, je mangeais tranquillement mon repas lorsque j’entendis frapper à la porte. Etonnée d’être dérangée à une heure pareille je sortis pour renvoyer prestement mon visiteur. Mais là ! Surprise ! ledit visiteur était en fait un petit oiseau égaré. Le croyant mort, je l’ai jeté dans ma poubelle, mais ensuite ladite poubelle s’agita. En effet, le petit visiteur était toujours en vie. Je fus prise d’un élan de bonté et commença à le soigner. Les jours passèrent et le petit oiseau se remit peu à peu sur pieds. Lorsqu’il fût enfin capable de vivre par ses propres moyens, je lui rendis sa liberté. Cependant, Typhon s’étant pris d’affection pour moi, il ne partit jamais bien loin et revenait toujours me voir. Je me suis vite rendue compte de son utilité, et ai donc décidé de le garder. »

    Je marque un temps de pause pour laisser la petite enregistrer toutes ces nouvelles informations. Je repris ensuite :

    « Et voilà comment j’ai rencontré Typhon. A mon tour ! Comment as-tu appris à confectionner des parfums ? Il y a des écoles dans ton clan ? »

    Code de Frosty Blue




    Dernière édition par Alexie Mitchell le Ven 14 Juil - 22:27, édité 1 fois
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La petite fille au bouquet de fleurs

    Nour Mu'Zineb feat Alexie Mitchell


    Dès que leurs fesses touchent le banc la citadine se transforme. Son sourire amical fait place à une expression des plus sérieuses.

    "Voilà comment nous allons procéder : à chaque réponse on peut poser une question. D’accord ?" dit-elle s'étant muni d'un calepin et d'un stylo.

    "D'accord." répond Nour, trouvant l'échange plutôt équitable.

    L'accord passé, la journaliste s'empresse de commencer son explication sur le métier qu'elle exerce. Nour l'écoute attentivement.

    "Le métier de journaliste est généralement d’informer les citoyens de 1400 des dernières nouvelles dans la ville. Cependant, nous pouvons également jouer le rôle d’enseignant en rédigeant des articles sur des faits divers ou encore sur des faits historiques. Notre but étant d’accroitre la connaissance de nos lecteurs. Tu comprends mieux comme cela ?"

    Nour fait oui de la tête. Effectivement c'est beaucoup plus clair et elle comprend mieux pourquoi la jeune femme veut lui poser des questions. Tout comme elle ne sait pas grand chose des citadins, eux ne savent probablement pas grand chose de son clan. Malgré cela elle commence à hésiter. Elle ne peut tout de même pas révéler des informations qui seraient nuisibles à son clan...

    "A moi maintenant : Tout d’abord, je voudrais savoir comment je dois t’appeler parce que je n’ai pas très bien compris comment fonctionne le système de noms des nomades…" enchaîne Alexie.

    Nour se retient de pousser un soupir de soulagement. Si c'est ce genre de questions alors il ne devrait pas y avoir de soucis.

    Elle dédie un sourire à son interlocutrice et formule sa réponse.

    "Dans mon clan on possède un prénom d'enfant qui nous est donné le jour de notre naissance. Ensuite à nos douze ans on nous donne un nom d'adulte et notre nom d'enfant n'est plus employé ou alors uniquement par nos proches. Rawda est mon prénom d'adulte. Je l'ai reçu il y a peu alors j'ai encore un peu de mal à me présenter avec ce prénom." elle dit ces derniers mots avec un petit sourire gêné puis reprend. "A dix-huit ans on reçoit un prénom honorifique qui est utilisé lorsque l'on veut nous marquer du respect. Par exemple tout le monde appelle ma Grand-Mère par son prénom honorifique car elle est une Sage de notre clan."

    Son explication terminée, Nour juge qu'il est temps pour elle de poser une question à la jeune femme.

    "Comment avez-vous rencontré Typhon?" demande-t-elle en jetant un regard plein d’admiration au volatile.
    *Code by Frosty Blue*


    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 350
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La petite fille au bouquet de fleur

    étape quatre : l'interview


    Ma question a l’air de détendre la jeune fille. A-t-elle peur de devoir me révéler un secret d’état ? Enfin plutôt un secret de clan. Peut-être pourrais-je creuser un peu plus, je pourrais tomber sur une belle trouvaille… Cependant, une petite voix me dit que je ne devrais pas torturer cette petite. Je ne veux pas qu’elle se sente mal, mais mon âme de journaliste est quand même tentée…

    Bon, on verra au fur et à mesure. Ne soyons pas trop avide, on pourrait faire fuir notre petite pépite. De toute façon, je pense qu’elle pourra tout de même me fournir de précieuses informations.

    La jeune fille me sourit et commence son explication :

    "Dans mon clan on possède un prénom d'enfant qui nous est donné le jour de notre naissance. Ensuite à nos douze ans on nous donne un nom d'adulte et notre nom d'enfant n'est plus employé ou alors uniquement par nos proches. Rawda est mon prénom d'adulte. Je l'ai reçu il y a peu alors j'ai encore un peu de mal à me présenter avec ce prénom." elle dit ces derniers mots avec un petit sourire gêné puis reprend. "A dix-huit ans on reçoit un prénom honorifique qui est utilisé lorsque l'on veut nous marquer du respect. Par exemple tout le monde appelle ma Grand-Mère par son prénom honorifique car elle est une Sage de notre clan."

    Au fur et à mesure de ses explications, les pages de mon carnet noircissent.

    Ainsi donc je dois l’appeler Rawda. C’est un prénom bien étrange, mais bon, je m’y habituerais.

    "Comment avez-vous rencontré Typhon ?"

    Je vois… L’oiseau l’intéresse plus que moi. Un peu déçue par la question, je lui réponds avec mon ton de journaliste en plein reportage.

    « Typhon est un petit aigle qui s’est égaré dans la ville de 1400. Je l’ai retrouvé devant ma porte. C’était un soir de pleine lune, je mangeais tranquillement mon repas lorsque j’entendis frapper à la porte. Etonnée d’être dérangée à une heure pareille je sortis pour renvoyer prestement mon visiteur. Mais là ! Surprise ! ledit visiteur était en fait un petit oiseau égaré. Le croyant mort, je l’ai jeté dans ma poubelle, mais ensuite ladite poubelle s’agita. En effet, le petit visiteur était toujours en vie. Je fus prise d’un élan de bonté et commença à le soigner. Les jours passèrent et le petit oiseau se remit peu à peu sur pieds. Lorsqu’il fût enfin capable de vivre par ses propres moyens, je lui rendis sa liberté. Cependant, Typhon s’étant pris d’affection pour moi, il ne partit jamais bien loin et revenait toujours me voir. Je me suis vite rendue compte de son utilité, et ai donc décidé de le garder. »

    Je marque un temps de pause pour laisser la petite enregistrer toutes ces nouvelles informations. Je repris ensuite :

    « Et voilà comment j’ai rencontré Typhon. A mon tour ! Comment as-tu appris à confectionner des parfums ? Il y a des écoles dans ton clan ? »

    Code de Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La petite fille au bouquet de fleurs

    Nour Mu'Zineb feat Alexie Mitchell


    Nour écouta l'histoire avec émerveillement. C'était incroyable de simplement trouver un oiseau comme celui-là sur le pas de sa porte. C'était fou! C'était aussi fou qu'il soit resté si fidèle après avoir été jeté dans une poubelle. La petite gloussa. Il y avait quelque chose d’humoristique à la tournure des évènements.

    "Et voilà comment j’ai rencontré Typhon. A mon tour ! Comment as-tu appris à confectionner des parfums ? Il y a des écoles dans ton clan ? " termine la journaliste en enchainant sur sa propre question.

    "Euh...non, il n'y a pas de...d'écoles." répondit la petite en butant un peu sur le mot étrange.

    Elle savait approximativement en quoi consistait une école car Grand-Mère lui avait expliqué un jour que chez les citadins tous les enfants étaient rassemblés dans un immense bâtiment et apprenaient des choses toute la journée jusqu'à leur dix-huit ans. Pour Nour qui ne connaissait que les petits rendez-vous dans la tente de l'un ou l'autre adulte du clan pour apprendre ses lettres et ses chiffres, la perspective d'être enfermé dans une école pendant dix-huit ans n'était pas très attractive.

    "D'habitude on apprend le métier d'un de ses parents ou on apprend un métier avec quelqu'un de le clan. L'apprentissage n'a pas de durée fixe. Chacun apprend le métier à son rythme et quand on a fini d'apprendre soit on continue à travailler avec notre maître, soit on travaille seul." explique-t-elle, en essayant de garder l'explication simple. "Moi j'ai apprit le métier de ma mère mais comme elle dort encore elle n'a pas pu m'enseigner. J'ai apprit avec les carnets qu'elle a écrit."

    Le travail de décryptage et de redécouverte des techniques avait été long et éreintant. Il y avait eut beaucoup d'erreur et de raté et souvent Nour avait pensé abandonné, croyant la tâche impossible. Mais finalement, elle s'était accroché, et ses efforts avaient fini par payer.

    "Et toi comment tu es devenue euh...journaliste?" demanda-t-elle, désormais curieuse de savoir comment les citadins apprenaient leurs métier en étant enfermés dans cette 'école'.
    *Code by Frosty Blue*


    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 350
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La petite fille au bouquet de fleur

    retour à la raison


    J’avoue, cette gamine m’impressionne. Elle a réussi à apprendre tout un métier seulement avec des petits carnets ! Décidément elle ferait un bon papier.

    Je note mes idées d’articles en marge de mon cahier puis relève la tête très concentrée sur ses paroles :

    "Et toi comment tu es devenue euh...journaliste ?"

    Je réfléchis soigneusement à mes mots afin d’être la plus claire possibles et lui réponds :

    « A 1400 on est beaucoup plus encadrés que vous. En fait, un va à l’école jusqu’à notre majorité. Ensuite on choisit de faire des études supérieures en fonction du métier que l’on veut pratiquer. Cependant ces études sont très chères et de nombreuses personnes préfèrent de ne pas en faire. Personnellement si je n’avais pas obtenu de bourses (ce sont des aides), je ne serais jamais devenue journaliste. »

    Parfois je repense à la vie misérable que l’on avait et me dis que si je ne m’étais pas sorti les doigts du cul je serais sûrement morte avec Red ou à la rue avec ma mère. Je déteste mon patron, mais j’adore mon boulot. C’est pratiquement ma raison de vivre. Cette perpétuelle recherche de connaissances et de l’information me donne une raison de me lever tous les matins.

    Eh mais c’est que je me ferais presque pleurer ! Je me file des claques sur les joues au risque de passer pour une idiote et continue :

    « Ainsi donc j’ai fait 5 années d’études de journalisme. Pendant ces 5 ans, j’étais encadrées par des professeurs : des personnes qui ont fait des études pour nous enseigner ce métier. Ils m’ont appris à rédiger des articles, à rassembler des informations, à interroger des personnes… J’avoue que mon métier me plait énormément. Surtout la partie « recherche d’informations » »

    Je prends une pause et me mets à caresser machinalement Typhon qui est resté calme tout le long de mon entretien.  Je réfléchis à ma prochaine question en grattouillant le derrière des oreilles de Typhon. Mais attends ! A la base je suis partie à la recherche d’un kidnappeur ! Je me relève prestement en m’adressant à la petite :

    « Dis-moi, tu es au courant au sujet d’un certain citadin qui enlèverais des enfants nomades ? En fait je suis venu ici pour récolter des informations à son propos. Tu ne saurais pas où je peux trouver ces informations ? »

    Code de Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La petite fille au bouquet de fleurs

    Nour Mu'Zineb feat Alexie Mitchell


    Nour écoute attentivement la journaliste alors que celle-ci lui décrit le fonctionnement de l'éducation à 1400. Beaucoup de choses rejoignent ce que Grand-Mère lui en dit et paraissent très étranges à la fillette.

    "Ainsi donc j’ai fait 5 années d’études de journalisme. Pendant ces 5 ans, j’étais encadrées par des professeurs : des personnes qui ont fait des études pour nous enseigner ce métier. Ils m’ont appris à rédiger des articles, à rassembler des informations, à interroger des personnes… J’avoue que mon métier me plait énormément. Surtout la partie "recherche d’informations"." termine la journaliste.

    Nour fait un petit 'oh' avec ses lèvres. Le concept d'avoir des gens qui apprennent à apprendre un métier qui n'est même pas le leur est très étrange. Pourquoi les citadins n’apprennent-ils pas simplement un métier avec quelqu'un qui le pratique? Cela semblerait être une approche beaucoup plus direct et pratique. Mais enfin...

    La petite fille sursaute un peu lorsque son interlocutrice se relève subitement.

    "Dis-moi, tu es au courant au sujet d’un certain citadin qui enlèverais des enfants nomades ? En fait je suis venu ici pour récolter des informations à son propos. Tu ne saurais pas où je peux trouver ces informations ?" demande Alexie.

    Toujours un peu surprise, Nour réfléchit à sa réponse en fronçant légèrement les sourcils.

    "Il y a beaucoup de citadins qui enlèvent des enfants nomades." dit-elle un peu étonné que cela ne soit pas une évidence. "Ou qui les tue. C'est pour ça que les enfants ne sont pas autorisés dans le bazar, c'est trop risqué."

    Elle regarde autour d'elle comme pour s'assurer qu'elle ne dit pas de bêtises. Mais effectivement il n'y a d'enfants. Les nomades les plus jeunes sont probablement les jeunes adultes de son clan, comme elle mais à sa connaissance aujourd'hui il n'y a qu'elle. Les Favoris de la Gazelle semblent à la fois plus relâchés et plus stricts. Il y a des enfants mais systématiquement accompagnés et il ne s'écarte pas de l'allée principale. Ils connaissent mieux que personne les dangers du bazar et des citadins malintentionné. Nour a entendu raconter que le mois dernier trois enfants ont été enlevé et un seul a été retrouvé.

    "On dit qu'ils sont vendus dans un autre marché en ville où on vend toutes sortes de mauvaises choses. Mais je ne sais rien d'autre." conclue-t-elle en secouant la tête. "Tu ne devrais pas aller là-bas, c'est un endroit dangereux."
    *Code by Frosty Blue*


    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû - 10:39