Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Seth, ou l'incarnation de la joie de vivre

    Partagez
    Seth McPhetherztho'n
    avatar

    Citadin
    Messages : 16
    Date d'inscription : 19/10/2016

    Seth McPhetherztho'n
    Ma vie n'est qu'une plaisanterie, et les plus courtes sont les meilleures.
    Quinn/Ukitake || LAS-T
    "Mon nom est Seth McPhetherztho'n et je suis un homme de 26 ans. Je suis désireux de ne pas étaler ma vie privée et je suis actuellement en collocation avec ma soeur. Mon principal défaut est mes tendances suicidaires et ma qualité majeure est de savoir profiter de la vie."

    ► Nomade ou Citadin? Citadin
    ► Le Groupe: Savant
    ► Taille: Trop petit
    ► Poids: Trop maigre...
    ► Arme: Des outils de dissection, à la limite ?
    ► Famille: Ses parents, Rachel et Frank, sa soeur Ania
    ► Date de Naissance: 17 juillet
    ► Emploi: Médecin légiste
    Lorsque je vais dans ma salle de bain, je me répète sans cesse, sur le trajet, de passer devant le miroir sans me regarder. Et pourtant, à chaque fois, je tourne la tête et croise mon regard. La première chose qui me saute alors aux yeux sont mes cernes. J'ai l'impression de ne voir que cela, davantage même que mon teint maladif ou les traces rougeâtres, aux coins de mes lèvres, du sang que j'ai craché lors de ma toux matinale.

    Mais, bien sûr, ce n'est pas ce que diraient les autres s'ils devaient me décrire. Eux parleraient probablement, plutôt, de mes longs cheveux blancs, fins et qui donnent souvent l'impression que je ne me suis pas coiffé au saut du lit - ce qui est parfois le cas, je n'ai pas toujours le courage de faire plus que quelques coups de brosse symboliques alors que je sais que le résultat sera le même : des mèches dans tous les sens.

    Ou mes yeux clairs, beaucoup trop clairs, suffisamment pour qu'ils semblent blancs ou argentés plutôt que bleus. D'autres, moins bienveillants, invoqueraient certainement mon air de dépressif, même si je ne le traîne pas en permanence avec moi. Non, lorsque je m'occupe, j'arrive à m'animer, à oublier, mais dès que je reste oisif…

    Mon regard glisse sur le miroir, évitant soigneusement de s'attarder sur mon corps maigre. Selon les mois et mon état mental, il arrive même que je puisse discerner mes côtes… Généralement, c'est le signal que mon IA attend pour me forcer à me reprendre en main, à cesser, momentanément, de brûler le peu de santé qui me reste. Mais j'ai beau éviter de regarder, je sais qu'il est là, ce corps dont rien ne me plait.

    Ce n'est pas pour rien que je le cache toujours sous des vêtements couvrants, et jamais moulants, même si j'évite des habits trop amples, qui pourraient me gêner dans mon travail. Et je fuis mon reflet dans le miroir, pour aller me cacher et entamer une nouvelle journée, me rapprocher un peu plus de ma mort.
    Je ressemble à ça...


    Ma journée de travail s'achevait enfin et, saluant à peine mes collègues, je m'empressai d'enfiler mon imposant manteau, de couvrir ma tête du chapeau à large bord que j'emmenais toujours travailler. Comme une armure, comme une protection. Un jour, pressé par le temps, j'étais sorti sans. Il faisait mauvais, le ciel lourd et couvert de nuages, comme je l'adorais, et pourtant… Pourtant, je n'avais pas pu dépasser le coin de ma rue avant de me sentir mal. Les mains tremblantes, la gorge sèche. J'avais couru me réfugier chez moi, inspirant lentement pour me calmer jusqu'à être capable d'enfiler mes vêtements sans trembler et de reprendre ma routine. Enfin, mes vêtements… Mon manteau et mon chapeau.

    Mais ce jour-là, je les avais, comme toujours, et je n'avais pas de raison de me faire de souci. Rejoignant les autres médecins sur le pas de la porte, je pris, cette fois, le temps de les saluer, leur souhaiter une bonne soirée. L'un d'eux me tendit la main, et je me sentis obligé de la serrer, avec une réluctance visible, suffisamment pour qu'il s'en étonne. Je rougis, honteux, comme pris en flagrant délit, et murmurai - je murmurais toujours lorsque j'avais l'impression de ne pas être normal - que j'aimais mieux, en général, ne rien toucher avant d'être rentré me laver les mains.

    Il ne comprit pas, je le vis bien, et je saluai précipitamment le groupe, m'effuyant avant d'avoir d'autres questions. Mon coeur battait la chamade, et je grimpai dans le premier bus qui arriva. Me faufilant entre les usagers, je parvins à trouver un endroit où je pouvais m'adosser à la paroi pour éviter à la fois de tomber et d'avoir à me tenir, et j'expirai lentement. Le lendemain, j'allais avoir à affronter l'inquiétude compatissante de certains collègues et, certainement, leurs propositions compatissantes de consulter quelqu'un.

    Je devrais, je le sais. Mais j'avais atrocement peur du verdict, de ce qu'il pourrait juger… Alors peu m'importait. Cela faisait des années que je vivais comme ça, et qu'importait de changer, lentement, péniblement, puisque je ne serai pas là pour en profiter ? Cette pensée me fit sourire faiblement, et je guettai mon arrêt pour descendre du véhicule et grimper jusqu'à mon appartement, reconnaissable de l'extérieur par ses volets toujours abaissés.

    Là, je me précipitai dans la salle de bain et m'enfermai sous la douche après avoir jeté mes vêtements en vrac sur le sol. L'eau coula, longuement, chaude, à flot, et je renversai la tête en arrière pour mettre le visage sous le jet. Qu'elle coule, qu'elle emporte la mort qui me collait à la peau. Cette mort, en tout cas, car l'autre…

    Lorsque je sortis, j'étais comme étourdi, et il me fallut de longues minutes, alangui sur le canapé, pour me reprendre. Peut-être était-ce les moments de la journée que je préférais. Ces instants où mon corps détendu apaisait mon esprit angoissé, où je n'avais conscience de rien d'autre que de quelques sensations physiques, le contact doux du canapé contre mon corps dénudé…

    Puis cette pensée venait briser la magie de l'instant. Mon corps. Dénudé. Exposé aux regards, nuls autres que les miens à moins d'un concours de circonstances extraordinaires, mais c'était déjà de trop. Alors j'allai me rhabiller, je m'assurai d'un mot que mon IA était toujours en alerte et je partis. Encore une soirée dans les quartiers douteux, les divertissements plus ou moins légaux et certainement encore moins moraux… Encore une soirée où je me permettrais tout et n'importe quoi pour me sentir vivant.
    Ce qui se passe dans ma tête



    Ma vie est une plaisanterie. Littéralement, objectivement.
    Et il parait que les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures…
    Je ne sais pas si c'est vrai, mais pourquoi me fatiguer à vouloir l'empirer en la prolongeant ?


    L'expression de ma soeur s'était assombrie alors que je pouvais suivre, à son regard, sa progression dans la lecture des lignes que j'avais griffonnées quelques heures auparavant. Assombrie, et teintée de détresse, également. Cependant, je ne bougeai pas, malgré la soudaine emprise des tentacules de la culpabilité autour de ma cage thoracique. J'avais l'illusion de les sentir physiquement, tant l'impression était forte et le sentiment violent…

    Mais si je bougeais, si je parlais, j'allais éclater en sanglots. Et si j'avais déjà atteint un haut degré de pitoyable, je ne l'étais toutefois pas assez pour abandonner l'idée de m'accrocher aux quelques lambeaux de dignité que je conservais encore. Alors je restai assis droit sur ma chaise, les yeux brûlants mais refusant de papillonner des cils.

    "Seth… Pourquoi est-ce que tu penses des choses comme ça ? Je sais que c'est difficile pour toi, mais tout de même… Nos parents et moi, nous sommes aussi une plaisanterie ?"

    J'aurais préféré qu'elle s'énerve. Qu'elle m'accuse. Qu'au moins elle parle d'un ton sec, quelque chose contre lequel je pouvais me défendre. Mais là, rien. Juste ce ton plein de douceur qu'elle réservait presque exclusivement à sa famille. Ma gorge se noua et je fixai le sol à mes pieds.

    "Bien sûr que non, ce n'est pas contre vous. Je vous aime. Mais…

    -Qu'est-ce qui ne va pas, alors ? Pourquoi est-ce que tu as cette impression ? Explique-moi, je veux comprendre."

    Mes yeux se posèrent sur la main d'Ania posée sur mon bras, et j'eus un lourd soupir. Essayer de m'expliquer, trouver les mots… De longues secondes s'écoulèrent en silence, avant que je ne parvienne à rassembler le courage nécessaire pour parler, et non pleurer. Essayer de lui faire sentir ce qui m'amenait à ce sentiment… Ne partais-je pas vaincu d'avance ?

    "Mais parce que c'est la vérité. Rien que mon existence est absurde. Rien que ma naissance n'aurait jamais dû avoir lieu. Non, ne dis rien, ne m'interromps pas. Si tu me coupes, je n'arriverai pas à aller jusqu'au bout. Parce que ça va être long, Ania. Ca va être très long. Puisque tu veux me comprendre, je vais me raconter. En commençant par mon commencement.

    Et je maintiens que celui-ci est une absurdité. Un albinos, naître dans le désert ? Je ne sais pas s'il y en a parmi les nomades, s'ils ont pu s'adapter, mais… Moi, je ne le suis pas. Aucun de nous ne l'est réellement, je le sais bien, mais vous ne pouvez pas vous imaginer la différence qu'il y a entre vous et moi…

    Mon enfance, je l'ai passée cloîtrée. Tu le sais, tu y as en partie assisté. Mes volets étaient fermés, ma chambre éclairée par une simple lumière diffuse… Et la nuit, où j'aurais pu mettre le nez dehors, je dormais ! Alors d'accord, ça m'a permis de lire énormément. De me cultiver. D'apprendre toutes sortes de choses, plus ou moins utiles. De me focaliser sur mes études par correspondance, puisque je n'avais aucune chance de pouvoir être scolarisé normalement.

    Je sais bien, j'avais des jeux dans ma chambre, j'aurais pu me distraire comme ça, aussi. Mais as-tu idée de ce que c'est que de s'amuser avec la même dizaine de jeux et jouets, chaque jour, tous les jours, chaque heure de tous les jours ? Et tout seul, sans aucune idée extérieure pour renouveler mes jeux ? Et ce n'est pas un reproche, je sais que papa et maman ne pouvaient pas se permettre de m'en offrir plus, et que tu me donnais ceux que tu n'utilisais plus, quand j'étais assez grand pour les utiliser. Mais tout de même… Il me reste l'impression de ne pas avoir eu d'enfance, pas ce que les autres appellent enfance, en tout cas.

    Surtout qu'avec le soleil qu'on reçoit ici… Enfin, disons que ça a eu l'avantage de me faire lire, très tôt, tous les travaux qu'il y avait sur le domaine. Pour savoir, pour comprendre… Pour me comprendre. Mais aussi avec l'espoir tenace de trouver quelque chose qui me permette de voir une très vague lumière sans avoir les yeux qui me brûlent. De pouvoir, un jour, sortir sans être couvert de la tête aux pieds, avec des lunettes noires à bords opaques pour mettre mes yeux à l'abri et ne pas finir aveugle.

    Et je savais très bien, même si vous me le cachiez tous, que sans ces précautions, je serais mort encore enfant, et que même ainsi, je dépasserais l'adolescence, j'attendrais peut-être l'âge adulte, mais guère plus. Je t'épargne les détails de ma maladie, des mutations depuis que les humains se sont installés dans le désert et tout ce genre de choses. Mais je me suis plongé là dedans avec espoir et désespoir à la fois, pendant des années.

    Tu sais à quoi ça a abouti. J'ai eu des idées, j'ai analysé, fait des hypothèses, et finalement… Finalement, j'ai trouvé un produit qui pouvait me permettre de survivre, de limiter les effets du soleil sur moi. De ne pas mourir avant d'avoir vingt ans, en somme. Mais tu sais aussi pourquoi je suis le seul à l'utiliser, à ma connaissance : il est violent. Trop violent pour l'organisme. Et s'il m'autorise à vivre un peu plus, je sais tout de même très bien que je mourrai jeune.

    Alors dis-moi, Ania. Dis-moi quel est le sens de tout cela, si tu en vois un. Si tu arrives à trouver quelque chose qui justifie ma vie, qui me justifie. Parce que moi… Je n'y arrive pas."

    J'avais beau avec les yeux fixés sur le sol, je sentais le regard de ma soeur sur moi. Finalement, ses bras m'entourèrent, et je me laissai aller contre elle en pleurant enfin, refermant mes bras autour de sa taille. Si je la perdais…

    Le fait qu'elle ne soit pas ma soeur de sang n'avait aucune importance. Que ses parents soient des pilleurs abattus par l'armée lorsqu'elle n'avait pas 10 ans en avait encore moins. Mes parents l'avaient recueillie, adoptée, peut-être en se disant que, puisqu'elle n'avait que 3 ans de plus que moi, nous pourrions être proche, que sa compagnie me ferait du bien. Je n'en savais rien.

    "Peut-être que quelqu'un trouvera un autre médicament, un traitement ?

    -Je n'y crois pas," répliquai-je, catégorique.

    La tête appuyée contre sa poitrine, je sentis plus que je n'entendis son soupir, mais n'ajoutai rien, obstiné. Sa main passa dans mes cheveux, me massant le crâne jusqu'à ce que je commence à me détendre, et je finis par me décider à reprendre la parole, sans toutefois lui répondre directement :

    "Je sais, tu me diras qu'avant-hier, j'allais bien. Que papa et maman, au contraire, étaient inquiets de me voir passer des soirées, des nuits, presque, dehors, et parfois même dans des endroits peu sécurisés ou pour faire des choses tout sauf tranquilles. Ils voudraient me garder dans leur cocon protecteur, comme pendant mon enfance…

    Mais je ne le supporterai plus. Quand j'espérais encore arriver à m'en sortir, je pouvais l'accepter. Mais je sais que, de toute manière, je mourrai jeune. Alors autant avoir au moins profité de la vie, de tout ce que je peux, avant que le mal ou son remède ne m'emporte, non ?"

    Ma soeur m'embrassa le front et, en relevant le regard vers elle, je vis parfaitement qu'elle était désemparée et bouleversée. Alors je fis un effort, me repris et lui offris un faible sourire.

    "Mais ne t'en fais pas. Je te promets que je lutterai jusqu'au dernier moment contre mes envies d'en finir plus rapidement. Et j'essayerai de ne pas me mettre trop en danger lorsque je veux me sentir vivant… Je ne veux pas vous perdre.

    -Je ne sais pas si ça me rassure vraiment… Mais d'accord. Et je te promets que je serai toujours là pour toi."

    Je me blottis à nouveau contre elle, fermant les yeux. Je m'étais efforcé, pourtant, de ne pas trop noircir le tableau. J'avais essayé de garder certaines choses pour moi. Le fait d'être devenu médecin légiste par fascination pour la mort - par masochisme, peut-être ? - par exemple. Mais lorsque j'allais particulièrement mal… Ce n'était pas le moment où j'étais le plus mesuré en paroles, malheureusement.

    "Ca va aller mieux, soufflai-je sans y croire, sans savoir à qui de nous deux j'essayais de mentir. Merci."
    L'histoire de ma vie


    Truc, son IA de troisième génération. Un cadeau pour lequel ses parents et sa soeur se sont cotisés pour fêter son embauche à la morgue en tant que médecin légiste. Il ne l'a pas encore complètement apprivoisé, et reste secrètement jaloux de savoir que son IA lui survivra certainement. Néanmoins, il a conscience qu'il lui a rendu d'inestimables services, et envisage même de lui trouver un nom un jour.
    Familier


    HRP
    Dans la réalité je suis...
    ► Pseudo(s) fréquent(s): Eaxyr
    ► Tu as quel âge? Moins que Seth !
    ► Tu nous as trouvé où ? Dans ma barre Very Happy
    ► Est-ce que c'est ta première inscription sur un forum RPG? A votre avis ?
    ► Comment tu trouves le forum? Toujours aussi forumesque !
    ► T'as un autre compte? Lequel? Zayn et Laäf
    ► T'as pas un truc à nous dire hein? Pansement. C'est le premier objet que j'ai vu à côté de mon ordi en cherchant une idée.
    ► Code du règlement: Bouffé par Matt avec plein d'amour pour une fois. /O/

    Code de Frosty Blue de Never Utopia


    Dernière édition par Seth McPhetherztho'n le Lun 31 Oct - 7:01, édité 2 fois



    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2409
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    ... That avatar. That image. Oh my god.
    JE T'AAAAIIIIIIIME. ♥️♥️O♥️♥️

    Et j'te dis re-bienvenue. /O/
    J'vais m'occuper de toi very soon, pour une fois je sais que je le ferais. Victory

    Et sinon, pour ton personnage... Fufufu... Héhé... 8D

    Le papa pingouin  Petit pingouin coeur  Le papa pingouin  Petit pingouin coeur  Le papa pingouin  Petit pingouin coeur  Le papa pingouin   Petit pingouin coeur Le papa pingouin  Petit pingouin coeur  Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur  Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur  Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur  Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin Petit pingouin coeur Le papa pingouin

    Voilà le résumé de mes pensées profondes. Cool





    Kit 1 de Maxine:
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 394
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014

    Re-bienvenue! Décidément, on t'inspires XD
    Norya Rahal
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Une paire de Saï
    Messages : 116
    Age : 21
    Date d'inscription : 13/01/2016

    les pingouins de Matt m'on fait bizarre. j'ai beugé dessus pendant deux minutes.

    Re bienvenue à toi ! ♥




    Encore merci pour cet event et pour cette soirée de fou rire =D
    Hafsa
    avatar

    Adoratrice du Scorpion
    Arme : Une épée et un chakram...
    Messages : 556
    Age : 20
    Date d'inscription : 05/12/2014

    MON POUSSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN. ♥️♥️O♥️♥️
    À nous deux. Victory

    Tu connais ma franchise et mon humour de merde, là-dessus je ne pense pas qu'il y aura un quelconque problème, mais je préfère te prévenir d'office : mon pavé risque d'être beaucoup plus court que d'habitude.  Chuchotter  N'y vois pas une offense, un manque de temps ou quoi, ce n'est pas le cas, c'est juste que... geez, ton personnage est magnifique. Oui, j'ai bien dit magnifique et je pèse mes mots. ( pour info, mon échelle de beauté se gradue ainsi ; superbe, juste, beau, splendide, sublime, magnifique Wink ) Donc ben... j'ai pas grand chose à dire, en fait. XD Mais je tiens à mes pavés de validation quand même, meuh. êwe

    DOOOOOOOOOOOONC. La fiche d'identité. Victory Déjà, le prénom et le nom... hm... comment dire ? C'est divin. *QQQQ*' Sans parler des sonorités qui me tiennent à coeur, j'aime beaucoup ce pseudo. *QQQQQQQQ*' Voilà, maintenant tu le sais, tu es décidément un corrupteur chamallowesquement invétéré. Wink ET JE TE FÉLICITE PAS, À CAUSE DE TOI JE VAIS MÊME PAS TOUCHER L'ENTIÈRETÉ DE MON SALAIRE D'EMMERDEUR ! Diable Pfuh, les jeunes n'ont aucune éducation de nos jours.  :threaten: Erhm, pardon. XD Ton avatar... well, tu sais déjà ce que j'en pense ; c'est un excellent choix d'avatar. *Q*' Je ne reviendrais pas sur le reste, que j'approuve totalement au passage ( les outils de dissection sont une excellente arme *Q*' ) ( faudra voir ce que ça donnerait en combat avec les seringues et scalpels de Kristen XD ), sauf sur deux points. Déjà, le paradoxe ( qui pour moi n'en est pas un mais bref =w= ) que tu as soulevé en parlant de son pire défaut et sa meilleure qualité. Rien qu'avec ça, tu mets en avant toute la complexité du caractère de ton personnage, et
    mon dieu, c'est avec ce genre de commencement ( en sachant que tu as très bien mené le crescendo tout au long de ta fiche ) que je finis par dire, après moult et moult relectures que tel ou tel personnage est magnifique. Ensuite... le métier. Médecin légiste quoi.  Shocked  Ce qui m'a surpris c'est que, avec le contexte qu'on a sur Agartha ( et au vu des récents attentats ça n'a fait qu'empirer ), je n'y ai même pas pensé.  Shocked  Shocked  Shocked Et puis, un médecin légiste... c'est loin d'être commun. Wink ( je n'en ai croisé qu'un seul dans toute ma carrière de RP ) ( ... un seul dont le personnage est aussi magnifique que le style d'écriture, ofc  Cool )

    LA FICHE. Victory Victory Ouais, j'peux pas disséquer le physique du caractère et de l'histoire. Donc... La fluidité. La fluidité bon sang, la fluidité... Même un fleuve tranquille ne possède pas celle que tu as, que tu amènes, que tu sublimes au fil des paragraphes. Et ça, nous n'avons pas de mots en français pour décrire une telle magnificence. Ouais ouais, tu m'as carrément chamboulé là. XD Mais... diantre... c'est magnifique. En indonésien il y a un mot, et c'est ayu. Je suis incapable de le traduire en français parce qu'il soulève une foule de concepts que nous n'avons pas dans la langue française ( m'enfin, ceux qui empruntent la voie de la facilité traduiraient par "beauté intérieure", même si c'est... beaucoup plus complexe XD ) ( et non, ma tendance à tout complexifier ne parle pas, pour une fois ;p ). BREF. Trêve de digressions. êwe Mais déjà, ton physique tu l'as écrit d'une main de maître, tout y est, tout est d'une fluidité, et j'suis désolé de ne pas avoir d'autres mots que "magnifique" pour exprimer ce que j'ai ressenti à la lecture. AH SI ! Y A PAS DE FAUUUUUUUUUUUTES ! Le papa pingouin J'vais sortir la liqueur de chamallow blanc pour toi, estimes-toi heureux. êwe

    Et le caractère suit parfaitement cette fluidité mais tu l'as... sublimé ? eh, comment dire... c'est une fluidité que tu amènes peu à peu vers un équilibre qui est une des caractéristiques majeures de ton style d'écriture. C'est net, ça peut paraître froid mais bon sang avec tout ce que ça soulève à la lecture ça n'en est que plus magnifique. Eh sérieux, tu sais que j'suis gêné de n'avoir vraiment à rien dire ? XD J'avais eu exactement le même problème avec Läaf, et c'est en partie pour ça que le pavéiste perfectionniste que je suis n'avait pas réussi à te valider. Là, cette fois, il y a de ça mais c'est plus mon contexte wifique qui joue. XD BREF. éwè Tu décris le caractère de Seth en sublimant la plus infime des nuances, le tout plus ou moins implicitement ( plus ou moins parce qu'étant un habitué des implicites, pour moi c'est explicite dans ta fiche XD ) ( ... ouais j'fais peur je sais, j't'avais dit que tu m'as fait perdre mon salaire d'emmerdeur ûwu ) ( enfin, je gagnerai ma prime de sincérité, c'pas plus mal Wink ). Je pars loin. Bref, ton caractère est magnifique. Plus magnifique que ton physique, mais c'est cette ascension qui rend ta fiche aussi... magnifique, ça m'agace de ne pas avoir d'autre mot.  Mad

    L'histoire... alors. ALORS. La seule agarthienne qui y est arrivé c'est Ilychoune ( OUAIS J'TE POINTE DU REGARD D8< ) ( mais tu sais que je t'aime Ilychoune ♥️ ), et j'vais contextualiser un peu. Je suis quelqu'un de sensible et d'émotif ( et si... Wink ) ( hein que j'cache très mal bien mon jeu ? 8D ) mais pour autant, il en faut beaucoup pour que je sois ému jusqu'aux larmes. ( y a la dadame de la BU qui est même venue me voir parce qu'elle pensait que j'avais appris une mauvaise nouvelle, damn ) ( ouais, tu m'as chamboulé là ) Non, j'plaisante pas. Et je l'ai lue au moins vingt fois ta fiche ( j'plaisante toujours pas ;p ), mais là bah... en fait, j'ai compris un truc que j'avais pas compris avant ( ouais, j'dis un truc parce que j'ai pas les mots uwu ) ( T'AS VU COMMENT TU ME CHAMBOULES ?! D8< ) et ça m'a ému. Ton histoire, c'est... de l'art. Ouais. J'aurais jamais cru dire ça un jour, mais gosh, c'est de l'art. C'est magnifique. La façon dont on apprend le passé de Seth, le contexte dans lequel il se dévoile, ce qu'il nous livre ( tant par ses mots que par les sentiments que toi, petit corrupteur, nous livre avec une rare justesse avec ton style d'écriture ), la position d'Ania par rapport à ça, c'est... eh sérieux ça m'agace de ne pas avoir d'autres mots haha. C'est magnifique. J'ai les mots qui me viennent en indonésien et en espagnol, gosh ( et en anglais 8D ). Et le familier qui vient apporter un plus à l'ambiance que tu as créée ( Truc, sérieux XD ) ( j'ai ri mon dieu, j'en ris encore XDDDDDD ) ( bon, j'fais que sourire vu que j'suis à la BU mais voilà XDDDDD ), bref j'en perds mes mots et mon pavé doit être truffé de fautes ( et à mon avis mon bronxe est plus long que ce que je pensais  :rolllaugh: ) et je m'en excuse.

    Mes larmes se sont taries, si ça peut te rassurer ( ouais, me lire quand j'écris en étant ému jusqu'aux larmes c'est hautement +18, comme quand Matt rougit :o ) ( ... stop les digressions inutiles =w= ).

    Ta fiche est magnifique.
    Ta fiche est de l'art.
    Ton style d'écriture sublime la magnificence.

    Et gosh, ça fait longtemps que je n'avais pas été aussi ému que sincère.  Crying or Very sad  Crying or Very sad  Crying or Very sad ( bon sincère j'le suis tout le temps mais avec le facteur ému ça change la donne d'abord êwe )

    Et tu peux pas imaginer à quel point je suis content d'avoir pu lire cette fiche et que tu sois là.
    Merci.

    Diantre que c'est magnifique...

    J'ai rien de plus à ajouter, évidemment que j'te valide dans l'immédiat. Petit pingouin coeur Désolé pour tous mes faux-bonds et d'avoir autant tardé. >-<"
    Le Créateur
    avatar

    Messages : 146
    Date d'inscription : 04/04/2014


    Bienvenue !


    C'est magnifique et c'est de l'art, rien de plus à ajouter. Wink
    ... Si ce n'est que chambouler notre emmerdeur à ce point, tu mérites d'être vanté à travers les nouvelles que nous répandrons d'ici peu à nos partenaires, avec ta permission bien sûr. /O/

    Bref... Tu es évidemment validé, Sethifique ( Seth le Magnifique ) ( ouais, mes surnoms volent aussi haut que d'habitude XD ) !

    ✥ Tu peux dès à présent, remplir entièrement ton profil si ce n'est pas déjà fait, recenser ton personnage ici, ton familier si tu en as un ( d'ailleurs si tu veux le rajouter dis-le moi et je ré-ouvrirai ta fiche ), ton arme, et créer une fiche de RP ( ou de Topic ), et une fiche de liens. o/

    ✥ Je te souhaite encore une fois la bienvenue parmi nous et j'espère que tu te plairas sur Agartha ! Very Happy

    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 5:43