AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Les Histoires de Kal

    Partagez
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Il s'avère que, nouvellement grand mère (enfin, j'ai des petits enfants, mais bref.) A l'arrivée de Nöom, je me suis mise à raconter une histoire, et puisque j'ai un puis sans fond d'anecdotes douteuses, j'ai l'aval de Matt pour ouvrir ce topic, donc voilà, c'est ici que je raconte des histoires !
    Kal Lulo
    avatar

    Favorite de la Gazelle
    Arme : Poche de poison dans les vêtements, à souffler sur les ennemis
    Messages : 74
    Date d'inscription : 02/01/2015

    Donc, ma première histoire vient (viendrait plutôt, les sources sont moyens fiables) de la vie de Maïmonide, auteur et scientifique espagnol du moyen age https://fr.wikipedia.org/wiki/Mo%C3%AFse_Ma%C3%AFmonide
    Il a notamment écrit Le Guide des Egarés, mais aussi un Traité des Hémorroïdes (et mon correcteur veut absolument l'appeler Monoacide, car c'est à ce point que le mec est cool)

    (aussi, c'est narré, donc exagéré, mais chuuut)

    Doonc :


    Il était une fois dans l’Espagne du moyen age, un homme sage, savant et pieux.
    On l'avait chassé de Cordoue et depuis, toutes les villes ou il s’arrêtait lui fermait leurs portes.
    Maïmonide avait acquis à Cordoue, sa ville natale, sous l'influence d'un autre grand philosophe et scientifique, Averroes, une grande connaissance du corps humain. On prétendait qu'il était le meilleur médecin du monde.

    Un jour, dans son exil, il arriva avec sa famille à la cour d'un seigneur à la santé fragile, très effrayé par la perspective de la mort.
    Le seigneur voulait que Maïmonide devienne son médecin personnel, mais tous, mené par l'ancien médecin du seigneur s'y opposèrent.

    Le seigneur fléchit ; mais de céda pas : il organisa un duel entre les deux hommes, Maïmonide, seul avec sa famille et honnis de tous ; contre son médecin qui avait le soutien de sa cour.
    Le duel était un duel de médecine, et de connaissance des poisons. Le dernier en vie serait celui qui servirait le seigneur.

    Mais Maïmonide était un homme bon, et un homme pieux : il se refusait à faire usage de ses connaissances pour tuer.
    Dés le lendemain, il trouva un poison foudroyant dans son petit déjeuné, mais avait été trop grossièrement mis en évidence, et il ne mangea pas.

    Il éloigna sa famille, et déjoua une à une toutes les tentatives de son ennemi, soit en détectant, soit en concoctant des antidotes aux poisons.
    L'absence de sa famille était dure, mais il en profitait pour prier et écrire. Le mépris de la cour était dur, mais il descendit dans les ruelles les plus pauvres pour y exercer ses dons.

    Il était plus serein que jamais.

    De son coté, ne détectant toujours aucun poison, l'autre médecin se mis à paniquer, persuadé de la fourberie de Maïmonide, sur d'être empoisonné à petit feu.
    Il faisait d’innombrables tests sur sa nourriture, qu'il se mis rapidement à préparer lui même.
    Il passait des heures à se chercher de symptômes, et il était amaigri. Il ne dormait plus.

    Maïmonide, lui, craignait que cette situation dure toujours, mais le seigneur ne pouvait être raisonné.

    La fréquence à laquelle Maïmonide trouvait du poison dans ses repas ou ses effets personnels décrue doucement.
    Un jour vint, il avait passé une semaine sans incident.

    Il se rendit donc aux appartement du médecin, espérant enfin mettre fin à ce conflit stérile.
    Les lieux était vide, on lui dit de descendre à l'étable.

    Interloqué, il s’exécuta, et on l'amena dans une petite pièce sombre pleine de fioles, où un homme, l'ombre d'un homme, était allongé, tétant au pis d'une chèvre, le regard fou.

    Maïnonide cru à une farce cruelle et étrange, mais fini par reconnaître son rival. Il se pencha sur lui pour lui porter secours.

    L'homme, voyant celui qui hantait ses rêves avancer d'une manière si palpable se mit à trembler plus fort qu'aucun homme n'avait déjà tremblé sur cette terre. Il était paralysé.

    Le temps que Maïmonide se précipite à ses cotés, il était mort de peur.





    Maïmonide devint finalement le médecin du seigneur. Sa famille put revenir à ses coté.
    Une aura de peur venant de la mort mystérieuse de son rival s'établi autour de lui, mais les gens voyant avec le temps son érudition et sa gentillesse, elle se mua en aura de respect.
    Quand on osa lui demander, vieil homme par quelle magie il avait fait ça, il prit un regard triste, et raconta l'histoire, l'histoire de la fois ou il avait réussi à empoisonner un homme sans l'empoisonner.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2235
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    ... Ma fiancée, mon épouse, mon amour.
    TU AS UN DON POUR LES HISTOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRES. *QQQQQQQQQQQQQQQQQQQ*'





    Kit 1 de Maxine:
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 18:45