Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    What's left behind ►feat Dazoune & Mattoune

    Partagez
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1226
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Phantom pain
    Zéphyr était assis dans sa cellule. 9m2 de murs blancs. Un lit, une petite salle de bain et un placard. Pas de fenêtre mais une porte de sécurité. Pourtant il n'était pas prisonnier. Du moins pas de cette chambre. Cette cellule c'est lui qui avait demandé à l'intégrer. Ça faisait bien deux semaines maintenant.

    A l'origine il avait demandé à être détenu ici par prévention. Il voulait mener des tests dans un environnement contrôlé. Il voulait que si quelque chose tourne mal on puisse l'arrêter. Ça avait commencé par être provisoire. Ça aurait du le rester. Seulement quand les résultats des tests avaient été sous ses yeux, il avait compris que ce n'était pas sa détention qui serait temporaire mais plutôt le fait qu'il ait le contrôle de son corps.

    Il n'avait pas voulu le croire au début mais il s'était vite résigné aux faits. Il s'en était douté après tout et il y avait tant de choses à organiser avant qu'il ne disparaisse. Heureusement Matt Reeds qui avait été assigné à sa surveillance et à la sécurité du lieu avait été particulièrement serviable. Il avait même considéré lui laisser ce qu'il y avait de plus important. Il n'avait pas de famille après tout. Pas d'amis. Il n'y avait que le filleul de Tempest qu'il n'avait rencontré qu'une fois. Rencontre qui ne s'était d'ailleurs pas très bien passé. Il avait demandé à le voir en début de semaine mais à mesure que les jours passaient sans traces du blond il avait fini par abandonner cette éventualité. Il devrait compter sur le lieutenant.

    Et puis miraculeusement, le matin même on lui avait annoncé la visite de Damon Zigg dans le courant de la journée.

    Il l'attendait désormais. Il n'avait aucune idée de l'heure à laquelle le soldat devait arriver mais il n'avait rien de mieux à faire. Il n'avait que l'espoir que Damon accepte de prendre ce qu'il voulait laisser derrière lui et la présence de cette entité qui le rongeait de l'intérieur. Et puis la douleur. C'était peut-être du au stress, mais la douleur fantôme de son membre perdu l'assaillait depuis quelques heures déjà. C'était comme s'il venait tout juste de perdre son bras. C'était ce genre de douleur.

    Lorsqu'un bip sonore se fit entendre, Zéphyr leva le regard vers la porte où une lumière verte s'était allumée. Reconnaissant le signal que quelqu'un entrait dans sa cellule, il se mit sur ses pieds et attendit que le long processus d'ouverture de la porte se termine.
    Code by Frosty Blue

    Damon Zigg
    avatar

    Citadin
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 620
    Age : 23
    Date d'inscription : 29/06/2014

    Un simple t-shirt blanc et un jean bleu marine, voilà tout ce qu'avait mis le matricule 212 en plus de Wilson pour aujourd'hui. Il marchait au milieu de la foule sans savoir exactement vers quoi il se dirigeait.
    Il leva la tête au ciel en attendant au passage piéton, et il se remémora les évènements de lundi dernier.

    Damon sortait tout juste d'une intervention d'urgence périlleuse au grand désaroi de celle qui partageait sa vie désormais. Il l'aimait, mais ne pouvait se résigner a arrêter son métier, il faisait bien trop partie de lui désormais, en quelque sorte, il le définissait.
    Mais de retour a la caserne, un homme, plutôt imposant l'attendait, d'une statue droite et impeccable. Les deux hommes se saluèrent brièvement avant que l'inconnu ne révèle le véritable but de sa visite. Quelqu'un demandait à le voir, et pas n'importe qui. Il s'agissait de Zephyr, le seul lien encore vivant qui le relié à la défunte Tempest.
    Cependant, leur rencontre avait été bien loin d'être amicale, il se souvenait s'être empare de son arme de fonction alors qu'ils n'avaient échanger que des mots, et d'un regard empli d'animosité.
    Inutile de préciser que le blond avait hésite a retrouver le jeune adolescent, que pouvait lui vouloir ? Et puis pour un simple rendez-vous, il y avait des moyens nettement plus conventionnels que d'envoyer un militaire en fonction, que pouvait-il se tramer ?

    Le feu passa enfin au rouge. Les véhicules s'immobilisèrent et Damon entama sa traversée. Finalement, la curiosité l'avait emporte aide par un Wilson avec de bons arguments. Malgré leurs différents, les deux jeunes gens pouvaient s'aider l'un et l'autre. Peut-être que le scientifique avait fini par se faire la même réflexion.
    Pourtant, il ne fallut qu'une poignée de seconde pour que cette idée se retrouve balaye lorsqu'il se retrouva devant la porte blindée d'une cellule de haute sécurité commençant à se déverrouiller avec lenteur.
    Cette scène expliquait certain mystère, comme l'armoire a glace et son carton d'invitation, mais en créait bien plus. Que pouvait-il se passer ? Dans quelles affaires Zephyr avait-il mis le nez ?
    Sans s'en rendre compte l'instinct protecteur du soldat avait pris le dessus, il voulait comprendre ce qui se passait, mais surtout il désirait aidait le jeune scientifique qui semblait être dans une situation bien difficile, et ce, malgré les rapports qu'entretenaient les deux hommes. Cette attitude était plus forte que lui, et se retrouvait souvent poussé a l'extrême quand il s'agissait de Maxine.
    La porte termina enfin de s'ouvrir et le blond fit un pas pour rejoindre son hôte dans l'étroite pièce blanche qu'il occupait. Leurs yeux se croisèrent, l'adolescent était bien loin de porte le même regard empli d'animosité, bien au contraire. Il était lourd et pesant.
    Damon, bien campe sur ses deux pieds soutint cet étrange regard avant d'engager la conversation, sans le moindre tact ni politesse :

    " - J'ai beaucoup trop de questions a ton sujet Zephyr maintenant."
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2391
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Matt trépignait. Il trépignait parce qu'il se retrouvait à jouer les baby-sitters en temps de guerre. Il avait appris sa nouvelle tâche en moins d'une heure et, lorsqu'il avait fait part de sa légitime indignation, tout son plaidoyer fut balayé par un seul argument du Général « Tu es notre seul stratège et ce n'est pas par les temps qui courent que nous pouvons prendre le risque de te perdre ». Évidemment qu'il s'était insurgé le soir même auprès de son amour qui, lui, semblait ravi de savoir que le Bleuté n'allait pas risquer sa vie pour faire la fête aux Révolutionnaires. Quand Kristen sut qu'il devait surveiller Zéphyr Shrapnel, il lança à Matt un « Ah, celui qui court partout... il était chiant. ... et bruyant, très bruyant... » qui étonna ce dernier.

    Enfin bon, passé le stade de l'indignation, Matt avait compris qu'il n'avait pas le choix de toutes façons. Il prit donc son rôle très à coeur et finit de lui-même par comprendre les rouages du cas Shrapnel. Depuis que la guerre avait éclaté, notre Bleuté semblait avoir changé de caractère, comme s'il avait abandonné sa gaminerie de façade. Certains membres de sa Division s'étaient même inquiétés pour lui ( et s'étaient accessoirement récolté des paires de baffe et un nodachi sous le nez vu combien Matt avait horreur qu'on s'inquiètât pour lui, qu'on eût besoin de le protéger ou autre ) ( quoi Kristen ? C'est son amour, lui ) ( c'pas pareil ). Notre Bleuté, de son côté, était débordé. Il commandait toujours ses Divisions, assumant son rôle de Lieutenant et de surveillant de Zéphyr Shrapnel, et c'était à un tel point qu'il avait dû bouder sévère pour avoir trois heures de libre par jour ( trois heures correspondant étrangement avec le rare temps libre de Kristen ). Il n'avait plus le temps pour jouer les gamins ( ce qui ne l'empêchait pas de l'être non plus ). Déjà qu'il avait à peine le temps de voir son Kristounet d'amour...

    Il passa deux semaines ainsi, sans se plaindre une fois ( fait rare ) ( bon, sauf à Kristen mais... c'pas pareil j'vous dis ), et il se cassait presque plus la gueule. Sauf quand un lampadaire était sur son chemin et sauf quand... bref. Au désir du mioche, il avait fait envoyer un de ses soldats vers Damon Zigg afin que le blondinet ramène son cul fissa. Matt avait été très convaincant pour que ledit soldat fasse très très vite. Bon, ça restait trop lent à son goût mais pour une fois il ne dirait rien. Il avait appris les vertus du silence. Ça avait fait flipper son Kristounet d'amour au début, d'ailleurs. Bref bis. Quand il vit enfin que Daz pointait le bout de son nez, il se contenta d'arquer un sourcil mais il ne fit aucun commentaire sur son retard. Quoi ? Matt, soucieux de laisser le Blondinet dans ses pensées ? Non, Matt soucieux d'économiser sa salive parce qu'il avait sévèrement soif. Et ce n'était pas sa fiole de whiskey qui allait le déshydrater, ah ça non. Il débloqua et déverouilla la porte, devant à plusieurs reprises apposer des codes et son empreinte digitale avant de commander l'ouverture de la porte avec la voix pour qu'enfin cette fichue lumière rouge devînt verte.

    Long, je vous dis. Beaucoup trop long pour un Bleuté qui avait soif mais qui ne raterait ce qui suit pour rien au monde. Et dans son jargon, cela s'appelle un dilemne gravement problématique. Il entra dans la cellule, refermant la porte derrière lui alors que le Blondinet et le Mioche avaient décidé que se regarder était un excellent moyen de communication, et la lumière redevint rouge à la fin de la phrase de Damon. Matt, lui, se retint de faire son moralisateur gamin au Blondinet. Comment ça, pourquoi ? Elle était où la politesse ? On dit d'abord bonjour. Nan mais vraiment... Donc, c'est pour ça que Matt lâcha, dans tout sa splendeur, un :

    - Yo.

    À l'intention de Zéphyr. Quoi, il avait pas dit bonjour au Blondinet ? Il lui avait fait le salut militaire en le voyant arriver tout à l'heure. Bande de sagouins aveugles. Le Lieutenant Reeds se tint en retrait, cette discussion ne le regardait pas, mais en tant que surveillant attitré au mioche Shrapnel il se devait d'être là. Bras derrière le dos, mains jointes au niveau du coccyx ( non, il n'avait pas son uniforme de fonction mais une des tenues de cuir hyper high-tech qu'il affectionnait tout particulièrement ) ( au moins un truc qui n'a pas changé, réjouissez-vous ), il observait Zéphyr sans que son regard soit dirigé sur le mioche. Ah que oui, il avait changé depuis le début de la guerre le petit Matty...





    Kit 1 de Maxine:
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1226
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Headaches
    La porte s'ouvrit avec une telle lenteur que Zéphyr eut presque envie de forcer le processus à la simple force de son bras. Le savoir qu'une telle action lui vaudrait une exécution immédiate le retint. Il avait encore des choses à dire après tout.

    "J'ai beaucoup trop de questions a ton sujet Zephyr maintenant."

    Ce fut la première chose que Damon lui dit après être entré. Il n'y eut pas de bonjour, de 'tu as une tête de déterré', juste cette phrase à laquelle Zéphyr ne sut quoi répondre.

    "Yo." fit le Lieutenant qui était entré à la suite du soldat.

    Le regard de cendre du jeune garçon se posa sur l'homme. Bien qu'étant beaucoup plus âgé que Zéphyr, il avait plus des manières d'adolescent que ce dernier. Ça l'irritait plus que ça ne l'amusait malheureusement. Dans les premiers temps en tout cas. Ce jour-là il sentait le début d'une migraine féroce poindre à sa tempe et les relents de douleur venant de son bras le rendait beaucoup trop las pour s'arrêter sur ce genre de détails. pour la première fois de sa vie, il n'avait même pas l'énergie de s'énerver.

    "Bonjour." finit-il par dire, ne sachant pas trop lui-même à qui il s'adressait.

    Aux deux très surement.

    "Je suis content que tu ait pu venir Damon." ajouta-t-il après s'être raclé la gorge.

    Il pensa soudain qu'il ne serait peut-être pas content d'être tutoyé mais encore une fois lassitude et indifférence l'emportèrent et il décida qu'un mourant avait au moins le droit de n'en faire qu'à sa tête.

    "Je n'ai pas énormément de chaises à proposer mais si vous souhaitez vous asseoir..." il fit un geste vague vers le lit, lui-même s'appuyant dos au mur. "Je suis bien sûr prêt à répondre à tes questions Damon. Je suppose que je te dois au moins ça...."

    Il finit sur une grimace. Il avait conscience que faire la demande qu'il allait faire alors que leur seule et unique rencontre s'était terminée d'une manière aussi catastrophique...Ce n'était pas forcément ce qu'il y avait de mieux. Mais il n'avait personne d'autre vers qui se tourner.

    Un élan de douleur dans sa tempe lui signala le début officiel de sa migraine et il ne put réprimer un soupir résigné.

    Code by Frosty Blue

    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 12:15