Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    La révolution : A bas l'oppression ! (RP de groupe)

    Partagez
    Le Créateur
    avatar

    Messages : 132
    Date d'inscription : 04/04/2014


    RP général de la révolution

    Ici vous pouvez poster vos messages afin de clamer votre appartenance à la Révolution. /O/ N'oubliez pas le contexte de l'intrigue aussi, les tensions sont franchement palpables donc ne faites pas comme si elles n'existaient pas. J'vous ai à l'oeil, tous autant que vous êtes. êe

    Ce n'est bien sûr pas une obligation ( bien que c'est vivement conseillé 8D ), vous pouvez adhérer au groupe sans répondre à ce topic en vous inscrivant ici. Vous n'avez aucune contrainte, laissez votre art s'exprimer librement sans aucune limites ou minimun de lignes. Essayez toutefois de ne pas faire de double post.
    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 142
    Date d'inscription : 21/06/2015

    La Révolution
    feat Mes Potes Révolutionnaires

    Je ne dirais pas que la Révolution c'était mon idée. Pour le coup pas du tout. On m'aurait demandé de voter j'aurais voter contre. Pour être honnête je pense que ça va mener nul part. Mais bon. Je suis Pilleur après tout. C'est pas comme si j'allais rejoindre la Barrière. Et puis, même en étant contre, je vois l'intérêt d'un coup d'état.

    C'est vrai que pour nous ça hurle avantage. Outre les mécontents et les nomades venus foutre la merde, pour nous Pilleurs c'est pas tant une question d'idéologie que d'opportunité. Nous qui sommes restés dans l'obscurité si longtemps voici pour nous l'occasion de nous imposer, de devenir les maîtres incontestés de 1400. Ce ne sera surement pas mieux pour les citadins, mais finalement qui entre nous s'en soucie? Pas moi en tout cas. Personnellement, j'ai plutôt une grande satisfaction à y voir une victoire sur les riches corrompu comme mon géniteur. On ne serait pas moins corrompu mais au moins on se donnerait pas des airs d'hommes honnêtes en public.

    Il va de soi que quand la révolution a été annoncé j'ai aussitôt rejoint ses rangs avec l'ensemble de mon gang. Je ne suis pas fou. Si des gars comme ça prenne le contrôle du Secteur C il n'y aura pas moyen d'y couper. Enfin si, mais on arrêterait jamais de se battre et nos chances de survie serait tellement proches de 0 que je ne l'ai pas envisagé un seul instant. Je préfère risquer la mort au front avec de bonnes chances de m'en tirer que d'essayer de jouer au saint pour me retrouver lyncher le lendemain. Et puis ce n'est pas que moi. Je doit penser à mes gars. Je doit penser à Emily et Isabelle. Je doit penser à l'avenir de CRY.
    Code by Frosty Blue





    Cal Vander
    avatar

    Citadin
    Messages : 93
    Date d'inscription : 20/07/2015

    Assis sur le toit de l'immeuble Cal regardait la scène se déroulant en contre bas. Il regarda ensuite le ciel, laissant se dessiner sur son visage un sourire bien peu rassurant :
    " - Regarde les un peu, ces moutons la bas, se frappant et tuant, proclamant se battre au nom de leurs idéaux pour un monde meilleur... Hahaha. Quels pitoyables ignares, qu'est ce qu'ils me font rire ! Ils imaginent que donner leur vie pour une cause, des mots prononcés par un illuminé quelconque fait d'eux quelqu'un de bien ? Et regarde les maintenant, à s'etriper devant nous, à faire couler le sang du premier venu qui va prononcer d'autre paroles d'un autre illuminé... C'est un spectacle sensationnel n'est ce pas ? Ils vont rentrer le soir dans leur terrier, fier d'eux, se disant que ce qu'ils ont fait été juste tout comme l'aurait fait le type en face si il n'était pas mort. C'est si pathétique et hilarant en même temps, je comprends même pas pourquoi tu te marres pas, cette vision me réjouit tellement. Mais observe ces ruines qui s'étendent partout, le chaos ambiant bon sang ! Regarde tu la vois désormais leur vrai nature, toutes les personnes qui m'ont qualifiés de fou, de psychopathe, tout ceux qui ont osé me juger ! Hahaha ! Pitoyable que ces mêmes types fassent désormais ce que je faisais. La seule différence entre eux et moi, c'est que je n'ai pas attendu qu'un guignol vienne me voir pour m'assumer, j'ai pas attendu qu'on me dise : tu peux etre libre et faire ce que tu veux ! Oh que non, ce droit je me le suis octroyé depuis bien longtemps, je suis complètement libre vois tu ! Et tout ce que je veux c'est faire du mal... Bien sur que non, ce n'est pas l'acte en soit que j'aime, c'est le moment d'après que j'adore, celui où on peut voir cet homme droit et fier prêt à tout pour survivre ou qu'on arrête. Celui où l'homme le plus fort se retrouve complètement brisé devant les restes de ses proches, ah je peux pas oublier cette délicieuse expression, ou même les conséquences... le chaos qui s'ensuit après une explosion, la tristesse, le douleur, le désespoir, la panique... C'est un spectacle dont je ne peux pas me lasser...
    Voyons fait pas cette tête, tu pensais vraiment que tout les attentats avaient été réalisés dans pour cette pathétique révolution ? Bien sur que non, j'en ai fait juste pour me divertir et m'amuser... Hm d'ailleurs c'est fini là bas. Va falloir que je rejoigne le troupeau et continue de me fondre parmi ces petits agneaux pour continuer de m'amuser en semant la peur... Allez, ravi de t'avoir connu !"

    Cal se leva, et se tourna vers l'homme ligoté et bâilloné a sa droite, il posa sa main fermement au niveau de l'épaule puis hésita un court instant :

    " - Attends, tu es dans quel camp déjà toi ? Oh et puis non je m'en fiche..."

    Il poussa l'homme du haut de cet immeuble sans le moindre remord, puis se retourna, et lorsqu'il entendit les os se briser, le sanguinaire mit ses mains dans ses poches, se disant que ce climat était si parfait pour prospérer.
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 2:51