Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    L'Exode : Envie de découverte ? Ou juste de fuir ? (RP de groupe)

    Partagez
    Le Créateur
    avatar

    Messages : 146
    Date d'inscription : 04/04/2014


    RP général de l'exode

    Ici vous pouvez poster vos messages afin de clamer votre appartenance à l'Exode. N'oubliez pas le contexte de l'intrigue aussi, ceux de l'Exode sont loin du conflit mais ils découvrent un nouveau monde ( de nouvelles températures, ont dû s'adapter, etc ) donc gardez ça en tête. J'vous ai à l'oeil, tous autant que vous êtes. êe

    Ce n'est bien sûr pas une obligation ( bien que c'est vivement conseillé 8D ), vous pouvez adhérer au groupe sans répondre à ce topic en vous inscrivant ici. Vous n'avez aucune contrainte, laissez votre art s'exprimer librement sans aucune limites ou minimun de lignes. Essayez toutefois de ne pas faire de double post.

    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 387
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    L'Exode

    Au pays des ours polaires
    Il est temps de prendre une grande décision. Partir ou rester ? Rester me permettrait d’assister à une guerre sans précédent au risque d’y passer. Partir me permettrait de découvrir de nouveaux horizons.

    Cependant, mon âme de journaliste veut rester pour pouvoir être témoin de cette nouvelle ère et pouvoir transmettre mon récit aux générations futures. Néanmoins, plus grand-chose ne me retient ici. Ma mère a péri lors d’un attentat, il ne me reste plus que Cathal, mais c’est un grand garçon et il ne veut surement pas que je reste avec lui. Il dirait que je le gêne ou un truc du genre, mais je sais que c’est surtout parce qu’il a peur pour moi. Il se sent responsable de moi depuis que Red est mort. De toute façon je ne serais pas très utile aux révolutionnaires, je ne sais même pas tenir un couteau sans risquer de perdre un doigt.

    Si seulement mon patron avait pris la décision pour moi avant de s’enfuir la queue entre les jambes. Je n’ai même plus de boulot dans tout ça. Je sais que ce n’est pas le plus important, mais le boulot c’est toute ma vie ! Que vais-je faire sans mes articles à rédiger ?

    Il parait que de l’autre côté des montagnes se trouve de la glace à profusion. Je me demande s’il y a des choses intéressantes à découvrir… Peut-être que mon destin est d’écrire sur ce nouveau territoire. Il leur faudra bien quelqu’un pour coucher toutes ces découvertes sur papier et faire le récit de ce voyage. De toute façon je ne sers plus à rien à 1400. Il est donc temps de trouver ma place ailleurs.

    Ma décision est prise ! Je pars pour le grand froid !

    Code de Frosty Blue


    Invité
    avatar

    Invité
    Invité

    Invité
    Invité
    Incompréhension. Incompréhension profonde. Je ne comprends pas comment les quelques tensions se sont transformées en une guerre dévastatrice. Je ne comprends pas non plus ceux qui en sont les instigateurs et qui peignent l'atmosphère de noir poudre, rouge sang, d'explosions, de cris et de larmes. J'ai beau essayer de les comprendre en profondeur, ne pas tomber dans l'erreur qu'est le jugement, je n'y arrive pas. Incompréhension totale. Lyunn a rejoint la Barrière et m'a demandé d'en faire de même mais je ne pouvais pas. Je ne peux pas. Je ne suis pas du tout en accord, ni avec les événements, ni avec ceux qui se font appeler la Barrière ( barrière contre quoi, au juste ? ) ni avec ceux qui se font appeler la Révolution ( pourquoi ne pas avoir instauré un dialogue basé sur le partage plutôt que sur la violence ? ). J'ai rejoint l'Exode pour ça et ils doivent partir dans pas longtemps. S'ils sont déjà partis, je les rejoindrai dans les Montagnes en demandant à Yon de filer comme le vent des Tempêtes, peut-être que pour cette fois il acceptera.

    J'embrasse Lyunn, lui promettant de lui faire parvenir régulièrement de mes nouvelles et après une énième caresse sur son visage je m'en vais sans me retourner. Après une énième tâche de cette couleur qui m'est si particulière, je me rends lentement vers les Montagnes. J'essaie d'éviter les zones de conflits de la ville mais ce n'est vraiment pas évident, la ville entière est devenu un cimetière-en-devenir. Lentement, de ma démarche silencieuse et féline, je me glisse le long des murs. J'aperçois au loin les rives de l'oasis. Calmement et avec des gestes délicats, ma respiration se régulant inconsciemment sur la symphonie de violence de la ville, mes pas ralentissent. Je pense à cette nouvelle terre, enveloppée de froid et recouverte d'un étrange duvet blanc et glacial. Un léger sourire émerge sur mes lèvres. Un léger sourire, délicat, calme, serein, qui reste figé. Je ne le sais pas mais quelqu'un vient de me décapiter.
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 389
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    La guerre est revenue. La nouvelle arrive comme un coup de foudre dans le campement. On ne sait pas qui l'a annoncé le premier mais bientôt c'est tout ce qui se murmure: la ville est en guerre. Bientôt l'anxiété gagne le clan et Nour se tourne inquiète vers Grand-Mère. Des questions tourbillonnent dans l'esprit de la jeune fille. Que faut-il faire face à cet ennemie qu'ils ont fui il y a si longtemps de cela? Cet ennemi auquel il n'ont échappé qu'en s'endormant par la grâce de leur dieu Serpent?

    Il n'y a pas de questions ou de doutes dans le regard de la Sage Ra'Ifah. Le regard de la vieille femme est dur comme l'acier et un instant Nour ne reconnaît pas le regard de sa Grand-Mère. La haine qui se lit dans ce regard, c'est la haine de la guerre. Cette guerre ancestrale qui n'a de cesse de les assaillir. Et puis Nour se souvient. C'est la guerre qui a tué Grand-Père.

    C'est Grand-Mère qui la première élève la voix, et énonce fermement: 'il faut partir'. Les voix s'élèvent de plus en plus nombreuses et bientôt une certitude s'impose: il faut franchir les montagnes, dans l'espoir de trouver par-delà les hauts sommets des terres plus paisibles. Certains hésitent encore, parle de rejoindre la ville mais déjà Grand-Mère est en action. Elle s'empare de ses deux petites filles et leur somme de faire leurs affaires. Il n'y a pas de temps à perdre.

    Nour obéit. Elle ne connaît pas la guerre, ni cette haine que Grand-Mère porte en elle mais elle ne veut pas savoir ce qui se cache derrière ce mot et ce regard. Si ses parents et Grand-parents ont cru bon de fuir ce fléau une première fois, alors elle croit volontiers qu'il faut le fuir une seconde fois, une troisième fois, autant de fois qu'il le faudra. Après tout elle veut seulement vivre en paix, entourée des siens.


    Ilyria
    avatar

    Adoratrice du Scorpion
    Arme : Katana
    Messages : 203
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/12/2014

    Sinan.. Depuis ma rencontre avec cet enfant des sables, favoris de la gazelle, je n’étais plus la même. Dans mon clan, personne ne me reconnaissait. N’ayant pas réussi à cacher mes deux meurtres alors que je sauvais un FdG, je me suis retrouvé chassée. Exilée. Pensant que cette sentence serait pour moi une grosse punition, ce fut le contraire. J’étais enfin libre d’être qui je voulais être. Bon… Dans mon âme, je suis toujours une adoratrice du Scorpion, même dans mon exil, je prie encore le grand Scorpion Blanc. Et bien sûr j’ai mon plus grand compagnon avec moi. Celui qui me suit depuis mon passage à l’âge adulte. Mon scorpion.  

    Je ne suis pas loin du camp, dans mon exil. Je viens voler ma part de nourriture pendant la nuit, et j’écoute les réunions en restant hors de vu. C’est comme ça que j’appris la formation d’un groupe. La Révolution. Pour détruire la « Barrière » et l’Ordinateur. Je fronce les sourcils. Que devais-je faire ?

    Quand la réunion se termine, je m’enfuis sans un bruit. Les animaux, eux ne me considèrent pas comme une intrus et je caresse la tête du chien de garde avant de partir. Je me dirige vers le camp de Sinan. J’ai besoin de savoir s’il y a une solution alternative ou bien si je dois partir seule, loin.. Je me présente à la sentinelle. Je ne cache pas être un AdS mais je le rassure. J’ai sauvé l’un des siens en tuant deux des miens, et je me retrouve alors exilée. Je lui demande ce que je veux savoir. Il me répond, qu’en effet, il existe un groupe, qui est partie au delà des montagnes. Pour sortir de ce désert, allez voir si des contrées plus hospitalières existent. Ils ont trouvée une terre froides. Avec des Citadins, beaucoup de Favoris de la Gazelle, quelque fils du serpent vont parti. Compter une Adoratrice du Scorpion semble être une drôle de surprise.. Je demande à l’homme de saluer Sinan de la part d’Ilyria. Puis, je repars dans ma modeste tente.


    Les jours passent et enfin l’Exode se met en route. dans se second groupe en route vers les Montagnes. Nous sommes nombreux. Je marche en arrière, observant les forces qui s'y trouve. Puis je me rends compte que j’agis comme si j’étais une infiltrée.. Je secoue la tête, et marche normalement. Je ne vois pas mon ami. Mais je suis sûre qu’il fait partie de ce groupe.. C’est obligé. Je le vois tellement mal se battre contre la Révolution ou le pire, contre la Barrière…


    Puis, un matin alors que je me réveille lentement, je me rends compte que les gens sont partis. Il n’y a plus personne et je me retrouve seule. Je regarde autour de moi, et soupire. Je prends la direction que l’on suit depuis le départ, marchant plus vite que d’habitude, courant même pour essayer de les retrouver. Mais rien à faire, je suis perdue. Je m’assieds une grottes en bas d'une montagne et décide de m’installer ici. Je chasserais, et je resterais seule.. Qui viendrait à ma recherche ? Certainement pas mon peuple.. Je vivrai pleinement mon exil, loin de tout.


    @Hamdi Rahal
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 389
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Nour se rend une dernière fois dans la Chambres des Endormis. Elle regarde les visages paisibles de ses parents et leur offrent une dernière caresse. Puis elle rejoint sa sœur adoptive et toutes deux regagnent la caravane qui campe au pied des montagnes. Les rapaces de leur famille ont été envoyés en mission à plusieurs endroit d'Agartha afin de recueillir les nouvelles des autres clans nomades, mais aussi de la ville. Ils sont revenus portant l'annonce d'autres groupes convergeant vers la montagne. Les Sages du clan avait décidé de les attendre. Mieux valait être nombreux lorsqu'il faudrait s'aventurer au-delà des frontières du monde connu.

    Pour le moment il faut attendre, et chaque moment écoulé ainsi est plus pesant que le dernier. On attends avec impatience de voir de nouvelles silhouettes se profiler à l'horizon pour pouvoir enfin partir, fuir cette violence qui les suit comme une malédiction à travers les siècles.

    @Leïla Mu'Tahani
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 12:16