Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Meeting cozy post-séquestration ✖ Damon c'téspèce de blond

    Partagez
    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 159
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Meeting cozy post-séquestration
    feat mon p'tit blondinet, @Damon Zigg

    C'est la première fois que je viens dans ce bar. Enfin, c'est pas très surprenant ceci étant dit parce qu'autant que je saches l'Embuscade est pas ouvert depuis hyper longtemps. Il était pas là avant que le quartier prenne l'état de ruines. Je sais pas s'il y a lien avec les gouts du patron mais si oui c'est aussi rassurant que le nom du lieu.

    Le bar est surprenamment sympathique. Honnêtement je m'attendais à un truc aussi délabré que le reste du quartier mais je suis agréablement surpris. Ça ressemble en tout point à un bar normal. Enfin sauf qu'eux ils ont du se trouver un créneau quelque part parce que la plupart des bars normaux ont fermé, à moins d'être dans la barricade de la Barrière ou dans le Secteur C, auquel cas la clientèle est pas hyper diversifiée.

    Je m'approche du bar et commande un whisky avant de me diriger vers une table dans un coin un peu obscure. J'apprécie le manque de lumière. Si j'ai du mal à discerner le visage des clients c'est qu'ils ont du mal à discerner le mien et vu qui je m'apprête à rencontrer je préfère rester incognito. Surtout que j'ai passé bien une demi-heure à me débarrasser de mon garde du corps, ça me ferait chier si ça avait servi à rien. Pas que j'apprécie pas le zèle de mes subordonnés, mais par moment j'ai besoin de tranquillité, surtout quand je m'apprête à rencontrer l'ennemi.

    J'espère bien d'ailleurs que c'est la première et la dernière fois que je fait une connerie pareille. C'est bien beau toute cette moralité et ces remords mais ça change pas le fait que je peux pas faire une habitude de me comporter en traître. Cette fois c'est exceptionnel. C'est un service que je rends à Tempest, après son gosse il se démerde. Ouais. C'est ce qu'il faut se dire. Encore faut-il le faire.

    J'allume une clope et boit un peu de whisky. Je regarde ma montre. Huit heures moins cinq.

    Il a intérêt à pas trop trainer le gamin. Je lui ai donner rendez-vous à huit heures, s'il est pas là à huit heures quinze je me tire. Je peux pas risquer qu'on me voit à trainer de manière suspecte, ni d'ailleurs que la Barrière me tombe dessus. J'ai confiance zéro en ce garçon. En même temps la dernière fois qu'on s'est vu il était ligoté et plutôt abimé par mes hommes. Certes il a pété la chaise. Mais bon, quand même. J'y tenais pas tant que ça à la chaise en plus.

    Je tire sur ma clope. Huit heures. Je tape la table impatiemment avec mes doigts. Huit heures cinq. Je boit mon whisky. Huit heures dix.

    Je commence à me dire qu'il ne vient pas après tout lorsqu'un blond au visage familier entre dans le bar.

    "C'est pas trop tôt." je maugrée dans ma barbe en le regardant s'approcher.
    Code by Frosty Blue





    Damon Zigg
    avatar

    Citadin
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 620
    Age : 23
    Date d'inscription : 29/06/2014

    Damon s'était arrêté devant un bâtiment complètement en ruine, sa capuche levée cachant son regard dans cette zone quasiment anéantie. Son expression était sévère et ses poings serrés, cela faisait déjà quelques minutes qu'il était ainsi posté dans un cruel silence.
    Ce tas de pierre détruit, était tout ce qui restait du premier bar où il était allé avec Maxine, cette guerre civile lui prenait tout, y compris ses souvenirs.
    Cependant il avait quelque chose d'important à faire, et s'arrêter l'avait mis bien en retard, le regard noir il partit en direction du bar qu'on lui avait indiqué, que ce mec lui avait indiqué.
    Il repense à ce message, à l'incompréhension qui s'en était suivie. Comment avait il su où le contacter ? Qu'est ce qu'il pouvait bien vouloir dans ce climat si froid ?
    Au tout début, il avait songé à monter un piège pour le capturer, après tout il avait choisi son camp et la moindre information était cruciale désormais. Mais la curiosité s'était emparée de lui, après tout ils s'étaient déjà croisés et c'était le soldat qui était ligoté  et mal en point, et pourtant il l'avait laissé partir sans rien dire et surtout sans rien demander en retour, alors pourquoi lui en voudrait il maintenant ? Il devait comprendre ce qui se tramait. Sans compter que ce rendez vous pouvait lui être utile en retour, il lui fallait des réponses et surtout des noms.

    Il poussa la porte de bois qui séparait la pièce de la rue poussiéreuse et bien vide pour un centre ville, les bras bien droits et toujours son regard caché par sa capuche. Quelques uns des rares clients se tournèrent vers le nouvel arrivant, mais parmi eux il ne voyait pas le roux qu'il cherchait. Le soldat fit quelque pas avant d'enlever le léger bout de tissu dévoilant ainsi son visage juvénile à l'assemblée. Il en profita pour chercher dans toute la salle du regard avant d'enfin apercevoir le fameux Cathal.
    Sans faire de signe et sans parler il vint s'asseoir en face du criminel, plantant son regard désormais sévère dans l'oeil de son hôte qui déclara :

    " - C'est pas trop tôt.

    - J'ai hésité a te mettre une droite en rentrant, ne me fait pas regretter."

    Le ton était donné, l'orphelin n'était plus ici pour rigoler, fini la détente et sa quête vaine de justice, la guerre l'a profondément changé et marqué. Mais à vrai dire, c'était plus les conséquences de la guerre qui l'avait ainsi bouleversé. Le combat il y avait toujours été habitué.
    Il posa ses poings liés sur la table sans perdre du regard le pilleur qui lui faisait face :

    " - On va aller droit au but et crever l'abcès, pourquoi tu m'as relâché ce jour là et qu'est ce que tu me veux maintenant ?"

    Attendant la réponse probablement aussi dure que l'attitude dont il venait de faire preuves, le blond fit un signe au barman qui s'approchait pour lui faire comprendre qu'il ne voulait rien contrairement à Cathal qui semblait siroter bien tranquillement son verre d'alcool. Selon le cours de la discussion il risquerait bien d'avoir besoin de toute sa tête et de toutes ses capacités, surtout si les six autres personnes dans la pièce était de mèche avec le roux, sans compter que l'ancien matricule 212 avait au poignet deux puissants alliés, qui avaient d'ores et déjà enregistrés toutes les données du lieu, il était peut être venu mais il n'avait pas perdu une once de méfiance.



    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 159
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Meeting cozy post-séquestration
    feat mon p'tit blondinet, @Damon Zigg

    "J'ai hésité a te mettre une droite en rentrant, ne me fait pas regretter."

    C'est la première chose qu'il me dit en s'asseyant. C'est vrai que je m'attendais pas à ce qu'on se prenne dans les bras et qu'on verse une larme symbolique sur notre réunion mais quand même, un 'bonjour' aurait pas été de refus.

    J'avoue que ça m'arrache un sourire tout de même, son attitude. C'est un brin nostalgique en plus. C'est tout à fait le genre de chose que Tempest m'aurait dit si je venais de faire un sale coup. Bon bien sûr elle m'en voulait rarement longtemps. On avait mieux à faire avec le peu de temps partagé qu'on arrivait à coincer dans nos agendas chargés.

    "On va aller droit au but et crever l'abcès, pourquoi tu m'as relâché ce jour là et qu'est ce que tu me veux maintenant ?" demande mon blondinet sur un ton dur.

    Je tire sur ma clope calmement.

    "J'aurais pensé que mes raisons étaient claires." je dit d'un ton paisible qui tranche étrangement avec celui du gamin. "C'est pas très cool de tuer le filleul de sa petite copine."

    Je note son signe au serveur pendant que je parle avec amusement. Il ne prend donc rien. Quel sérieux. Il doit surement penser que je lui tends un piège. Malheureusement c'est pas mon style de m’embarrasser de stratagème à la con juste pour me coltiner un otage.

    "Détends-toi un peu tu veux? C'est suspect si tu t'excites trop."

    Et c'est vrai que c'est un peu bizarre pour deux gars qui se détestent de se retrouver dans un bar, de préférence j'aimerais mieux que la partie où on se déteste soit pas trop visible. Je balaye la salle du regard d'un air désinvolte bien que ce ne soit pas du tout mon sentiment. Une fois assuré qu'on a pas encore attiré l'attention de qui que ce soit dans ce bar, j'aborde enfin le sujet qui nous a tous deux amené ici.

    "Surveille tes réactions et n'élève pas la voix." je dis en guise d'avertissement en posant mon oeil valide sur son visage. "Un bras bleu ça te dit quelque chose?"

    Je marque une pause, plus pour boire une gorgée de whisky que pour attendre sa réponse parce qu'en vérité je suis déjà sûr qu'il en a entendu parler par le passé.

    "L'arme est en possession des Mad Storms actuellement. Je ne sais pas comment ils la fabriquent ou comment ils ont mit la main dessus mais en tout cas ils en ont et ils commencent à en avoir tout une équipe." dis-je.

    Mon regard s'assombrit quelque peu. Ces gars portent bien leur nom. Ils sont complètement cinglés. J'ai apprit qu'un de leur les avait trahi et je n'ai peut que m'en réjouir. Certes c'est pas toujours très positif d'avoir un traître quand on est en guerre mais quand on voit à quoi les Mad Storms s'adonnent dans leur temps libre...ça ne pourrait pas surprenant, dirons-nous.
    Code by Frosty Blue





    Damon Zigg
    avatar

    Citadin
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 620
    Age : 23
    Date d'inscription : 29/06/2014

    "J'aurais pensé que mes raisons étaient claires.c'est pas très cool de tuer le filleul de sa petite copine."
    Le blond avait envie de retorquer des a present, sans la moindres politesse mais il se retint, preferant regarder le pilleur tirer sur sa cigarette et recracher la fumee. Ils n'etaient pas venus pour parler de ca, alors autant s'etaler sur le sujet lorsqu'il sera certain la raison de sa venue dans cette zone ravage.

    "Détends-toi un peu tu veux? C'est suspect si tu t'excites trop." 

    Une nouvelle fois, damon eu une terrible envie de lui couper la parole, mais pour la seconde fois il ne fit rien. Il n'allait pas perdre de temps en blabla inutiles et la remarque de son hote etait juste. Il se contenta de rester dans sa position, son regard campe dans le seul oeil du pilleur qu'il pouvait apercevoir.

    "Surveille tes réactions et n'élève pas la voix. Un bras bleu ça te dit quelque chose?"

    Alors voila le sujet en question. Les armes, et pas n'importe lesquelles qui plus est. Ici il etait question de la pale copie d'Eole, et le soldat l'avait tres bien compris meme si il ne repondit pas directement. De part son attitude, il avait fait comprendre au roux qu'il avait toute son attention pour la suite. Mais un doute subsistait, d'oú tenait il ces informations ? Les peu de personnes au courant de cette affaire n'etaient autres que son unite et Zephyr, mais dans les deux cas il etait deja trop tard. Il restait Juliet, mais desormais elle etait accompagnee en permanence par Willson, son intelligence artificielle si loyale et devoue. Il l'aurait surement appris si des informations avaient fuites, mais surtout, l'orphelin ne voyait pas une seule raison valide que l'heritagedu scientifique fasse ca.

    "L'arme est en possession des Mad Storms actuellement. Je ne sais pas comment ils la fabriquent ou comment ils ont mit la main dessus mais en tout cas ils en ont et ils commencent à en avoir tout une équipe." 

    Les mad storms ? Depuis quand ont ils acces a une telle technologie ? Mais vu l'etat actuel des choses, Damon ne pouvait que etre heureux d'avoir cette information et qu'ilne le decouvre pas trop tardivement comme la premiere fois, en pleine operation. Cependant, il devait desormais repondre, ca faisait trop longtemps qu'il etait silencieux face au pilleur qui devait surement demander quelque chose en echange.

    " Malheureusement oui je vois de quoi tu parles, j'ai du faire face a ce truc dans le passe. Donc maintenant je vais etre direct, qui est ta source pour les mad storms, et surtout est ce que un de ces mecs auraient pu te suivre ou t'attendre pour eviter que tu parles ?"

    Puisque oui, ce que faisait Cathal actuellement, dans ce chaos ambiant pourrait bien le mettre en danger, et embarque Damon dans cette histoire, alors tout deux devaient redoubler de mefiance tant qu'ils seraient dans ce bar. Pour la suite, le soldat se moquait bien de ce qu'il pouvait arriver au rouquin. Apres tout il pourrait bien etre un des responsables de cet attentat qui a autant detruit la caserne que sa vie.
    Cette simple idee vint rapeller a Damon le cote personnel de cette conversation, il y avait deja eu des precedents entre les deux hommes. Alors en redressant son visage et gardant ses poings serres l'un contre l'autre il ajouta sans changer de ton ne serait ce que pour un mot :

    "Ah et pour tempest, je verifiais juste, entre temps j'ai appris qu'elle avait ete assassinee et qu'on avait pas encore trouver le responsable."

    Le blond n'avait pas la moindre envie de prendre des pincettes avec cette homme. Quel dommage, si ils c'etaient rencontres avant peut etre que leur relation aurait etait differente, voir amicale. Mais aujourd'huiik etait trop tard pour ca, l'un comme l'autre avait choisi sa voix de maniere definitive, et il ne fallait pas compter sur Damon pour faire marche arriere, surtout qu'il avait certaines personnes a faire tomber.
    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 159
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Meeting cozy post-séquestration
    feat mon p'tit blondinet, @Damon Zigg

    "Malheureusement oui je vois de quoi tu parles, j'ai du faire face a ce truc dans le passé. Donc maintenant je vais être direct, qui est ta source pour les Mad Storms, et surtout est ce qu'un de ces mecs auraient pu te suivre ou t'attendre pour éviter que tu parles ?"

    Je lâche un semblant de rire. Je m'apprête à lui répndre mais il enchaîne.

    ""Ah et pour Tempest, je vérifiais juste, entre temps j'ai appris qu'elle avait été assassinée et qu'on avait pas encore trouver le responsable."

    L'espace d'un instant mon masque perfectionné à travers les années tombe. Il y a la douleur sourde, quelque peu atténuée par les années, qui me prend au cœur et puis surtout une boule de nostalgie et de tristesse qui me prend à la gorge. Je me reprends vite mais je pense que le gamin à remarquer. J'aurais même du mal à voir comment il aurait pu raté ça vu qu'il est juste en face de moi.

    Je baisse le regard vers la table et reprend une bouffée de tabac.

    "Je suis ma propre source gamin. Je suis chef d'un gang important: on me mets au courant. Enfin en l'occurence j'avais plus l'impression qu'ils se la ramenaient mais bon..." je tape ma cigarette contre le bord du cendrier pour faire tomber les cendres, les yeux dans le vague. "Personne ne me suspecte. Tout le monde sait que je n'ai pas de liens avec l'extérieur. Enfin sauf Red. Mais il est mort donc il risque pas de causer."

    Mentionner Red ne fait que raviver la douleur. J'ai l'impression d'être en deuil permanent depuis la mort de Tempest. C'est dur de se remettre d'une mort quand on les enchaîne.

    "Tempest..." je dis lentement mais me coupe presque aussitôt.

    Qu'est-ce que je vais lui dire au juste. Je connais les circonstances de sa mort et si je ne me suis, très honnêtement, pas attardé sur le sujet, je sais au moins qu'aucun coupable n'a été nommé à ce jour. S'il y en avait eut un je m'en serais occupé il y a longtemps.

    "C'était fumeux cette histoire." je dit au bout de longues minutes. "Ça venait pas de chez nous cette bombe. Celles qui passent par le secteur C sont assez reconnaissables quand on sait ce qu'on cherche." Je marque une nouvelle pause réfléchissons aux évènements de ce jour-là.

    Beaucoup de ce que je sais je l'ai lu dans le journal le jour après. C'est là que j'ai vu la photo de la bombe. J'ai tout de suite compris que c'était une affaire de nobles. Peut-être même que ça venait des militaires. Pas de chez nous en tout cas, ça j'en étais sûr. J'avais même demandé Emily, mon experte en explosif, si elle reconnaissait quelque chose au machin et elle m'avait dit sans hésiter qu'elle pourrait pas s'offrir la moitié des composants et que même si elle avait les moyens elle les trouverait pas sur le marché. Marché noir s'entend. Le seul vraiment à notre disposition.

    "Je sais pas grand-chose là-dessus." j'admets. "Si tu veux en savoir plus tu peux toujours essayer de parler à son frère. Zéphyr ou chais pas quoi. Il a survécu je crois."
    Code by Frosty Blue





    Damon Zigg
    avatar

    Citadin
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 620
    Age : 23
    Date d'inscription : 29/06/2014

    L'attitude du criminel changea l'espace d'un temps, la dernière remarque du jeune policier l'avait touché assez fortement, mais Damon se moquait du bien être de son interlocuteur, sans compter que le roux se reprit très vite et continua la discussion, comme si rien ne venait de se produire à l'instant, alors l'orphelin décida d'en faire de même, en écoutant simplement la suite de leur conversation :
    "Je suis ma propre source gamin. Je suis chef d'un gang important: on me mets au courant. Enfin en l'occurence j'avais plus l'impression qu'ils se la ramenaient mais bon... Personne ne me suspecte. Tout le monde sait que je n'ai pas de liens avec l'extérieur. Enfin sauf Red. Mais il est mort donc il risque pas de causer."

    Cathal marquait un point sur le raisonnement. Ainsi les mad storms fanfaronaient avec leurs nouvelles armes un peu trop puissantes. Ça n'augurait rien de bon. Sur le coup le policier eut même un mauvais pressentiment, il devait partager cette information au plus vite avec le reste de la barrière pour qu'ils se tiennent prêts. Mais celà devait atteindre quelques minutes supplémentaires, le jeune homme devait à tout prix en profiter pour tirer d'autres infos, il ne pouvait pas partir sans profiter de cette occasion.
    Cependant, alors qu'il allait prendre la parole pour parler de ce sujet sensible qui a provoqué un tel changement dans l'esprit du militaire, Cathal relança un sujet qui lui pesait tout autant sur le coeur.

    "Tempest..."

    Mais il se coupa presque aussitôt, laissant planer un long silence entre les deux hommes. Cathal semblait réfléchir à ce qu'il voulait dire.
    Damon en profita pour jeter un regard sur le reste du bar, essayant de déceler le moindre geste ou attitude suspect, mais rien ne lui sauta aux yeux. Au contraire, les rares clients semblaient bien occupés à leur activités si banales et habituelles.
    Le jeune blond aurait du ressentir de l'envie à leur égard, vouloir être à leur place pour vivre normalement dans ce contexte chaotique mais tout ce qu'il ressentait était du mépris. Tout le monde avait perdu des proches dans cette guerre, personne n'avait pu en sortir intact alors comment pouvait il oublier ce qu'ils ont perdu ? Comment pouvait se contentait de vivre une vie normale et ne rien faire de plus ?
    Les coins de ses lèvres se baissėrent pour lui donner une expression sévère qui trahissait le fond de sa pensée. Il ne serait pas comme eux, il n'oublierait pas.

    Soudainement plusieurs mots le firent de nouveau se concentrer sur ce qu'il autour de sa table. Cathal déballa ce qu'il savait :

    "C'était fumeux cette histoire.Ça venait pas de chez nous cette bombe. Celles qui passent par le secteur C sont assez reconnaissables quand on sait ce qu'on cherche."

    Le policier arqua un sourcil, ce n'était pas un coup de criminels ? Mais... qui alors ? Et surtout quel pouvait être le motif ?

    "Je sais pas grand-chose là-dessus.Si tu veux en savoir plus tu peux toujours essayer de parler à son frère. Zéphyr ou chais pas quoi. Il a survécu je crois."

    Damon baissa la tête et ses poings se crispėrent. Il c'était soudainement tendu et ce n'était pas complique de comprendre qu'il se contenait. Il laissa passer quelques secondes avant d'expirer et de dire sur un ton oscillant entre calme et énervé :

    " Tu me fais deux fleurs parce que je suis le filleul de Tempest alors que nous sommes des ennemis et tu te renseignés même pas sur son frère? "

    Le matricule 212 redressa la tête, son regard sévère depuis le début qu'il portait sur son interlocuteur c'était encore plus renforcé :

    " Bon sang, il est mort Cathal, et avant la guerre. J'étais présent quand il est mort, c'était peut être un mioche qui s'emballait pour rien mais si t'aimais vraiment Tempest tu aurais pu... Non tu aurais au moins du savoir ca ! "

    Ce que le soldat ne remarqua pas, c'était l'ironie de ses propos. Après tout, ils se ressemblaient un peu dans le fond Zephyr et lui, tout les deux des mioches à la colère facile. Enfin pour le peu qu'il avait pu voir avant sa mort...
    Ensuite, comme pour faire écho à ses anciennes pensées , damon ajouta, continuant ses attaques :

    " Comment tu as pu vivre ta vie normalement en sachant qu'elle avait été assassiné ? As tu au moins cherche à comprendre autrement qu'en te disant que c'était louche ? "

    Son coeur criait si fortement vengeance pour la mort de ses amis que Damon avait change du tout au tout. Il avait même mis fin à son couple par amour, il ne voulait pas forcer Maxine à le voir descendre lentement et à supporter ce qu'il devenait au fil du temps, elle méritait mieux que ca.
    Alors il ne pouvait pas imaginer une seule seconde ce qu'il aurait fait si il avait été Cathal après cet attentat, jusqu'où il aurait pu aller pour une vengeance amère.



    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 159
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Meeting cozy post-séquestration
    feat mon p'tit blondinet, @Damon Zigg

    La tension du gamin est palpable et, je ne sais pas pourquoi, ça me met mal à l'aise.

    "Tu me fais deux fleurs parce que je suis le filleul de Tempest alors que nous sommes des ennemis et tu te renseignés même pas sur son frère?"

    Je ne dit rien. Je n'en ai pas le droit. Pas parce que je ne me suis effectivement pas foulé pour le trouver, non, ça j'en ai rien à carrer. Ça demanderait des morales que je n'ai pas. La raison pour laquelle je n'ai pas le droit d'en parler c'est qu'il y a un tabou sur le gosse dans mon milieu. Un tabou des plus dangereux.

    "Bon sang, il est mort Cathal, et avant la guerre. J'étais présent quand il est mort, c'était peut être un mioche qui s'emballait pour rien mais si t'aimais vraiment Tempest tu aurais pu... Non tu aurais au moins du savoir ca !"

    Ça me fait quand même un choc d'apprendre sa mort - avant la guerre a dit Damon. C'était encore un gosse. Et avant la guerre? Ça ne présage rien de bon.

    Mais je ne dit rien.

    "Comment tu as pu vivre ta vie normalement en sachant qu'elle avait été assassiné ? As tu au moins cherche à comprendre autrement qu'en te disant que c'était louche ?" me réclame le blondinet, visiblement énervé.

    Je suis prit entre le rire et le soupir. C'est le rire qui l'emporte mais il est plat, sans humour.

    "Comment?" je secoue la tête, un sourire dépité aux lèvres. "Tu comprends pas gamin." je murmure. "Tous ceux que je connais meurent assassinés. Pour moi c'est ça qui est normal."

    C'est la vérité. Je ne lui ai pas menti. Ce que je ne dit pas c'est que j'ai essayé de chercher. Mais le tabou sur Zéphyr ne m'a pas laissé le choix. Même les sous-sols de la société sont en partie sous le joug des puissants. Certains secrets ne peuvent être dévoiler et s'y intéresser c'est signer un arrêt de mort pour des gangs entiers.

    D'un certain point je ne suis plus à ça prêt. D'un autre...Je pense à Isabelle. Moi aussi il y a ceux que je peux pas mettre en danger.

    Je jette un regard discret alentours. Personne ne nous accorde la moindre attention. Je baisse la voix.

    "Je ne peux pas te dire grand chose et j'apprécierais que tu ne poses pas trop de questions. Si c'était que ma vie je te le dirais mais..." je hausse une épaule. "Tu sais ce qu'est un tabou?"

    Je tire sur ma clope. Je n'attends pas la réponse pour continuer.

    "Dans le milieu, il y a des noms et des informations sur lesquelles un tabou a été placé. Si on s'y intéresse, on meurt et tous ceux qui étaient proches de nous avec." je le regarde droit dans les yeux, il doit comprendre où je veux en venir. "Il y a un tabou sur le nom de Zéphyr Shrapnel."
    Code by Frosty Blue





    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 12:16