Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    A Farewell to the living ✖ Lexie

    Partagez
    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 160
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Toi aussi tu me quittes

    Elle me l'a dit par téléphone, il y a quelques jours de ça: "je m'en vais, je pars avec l'Exode". Je ne lui ai rien dit. Je suis resté silencieux un bon moment et puis je lui ai donné rendez-vous pour aujourd'hui dans les ruines. Il faut que je lui dise au revoir mais je voulais pas le faire par téléphone, alors je lui ai demandé de me retrouver ici, pour qu'on se voit une dernière fois.

    A vrai dire, je veux pas qu'elle parte. Red me manque et voir Lex partir c'est comme le perdre une deuxième fois. Mais c'est plus que ça aussi. D'une manière ou d'une autre, tout le monde s'en va. Un par un, ils me quittent et je me retrouve seul face à ce monde qui n'a de cesse de changer.

    Je n'ai pas envie de la voir partir mais je ne peux pas la retenir. En fait, ça ne m'étonnes même pas qu'elle ait fait ce choix. Qu'est-ce qui la retient ici après tout? Moi? Le gang? Je suis peut-être une forme de frère pour elle mais le gang n'est rien à ses yeux. Ce n'est pas son milieu, ce n'est pas sa vie, et je ne voudrais pas qu'il le soit.

    Finalement, c'est peut-être mieux comme ça, je me dis en allumant une cigarette. Je suis appuyé contre un pan de mur qui devait être une maison fut un temps. Dire que des gens vivaient ici il y a tout juste quelques semaines. Ça fait un choc. Je ne sais pas où on va avec cette Révolution mais je commence à me demander s'il restera quelque chose quand elle sera terminée.

    Une voix m'appelle. Je sursaute. Elle est arrivée de mon côté aveugle. Je ne l'ai pas entendue.

    "Lex." dis-je. "T'es là."
    Code by Frosty Blue





    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 390
    Age : 22
    Date d'inscription : 06/04/2014

    A Farewell to the living

    Sur le départ


    Encore une journée bien chargée. Depuis que j’ai pris la décision de partir, je n’ai même pas une seconde pour souffler. Il me faut tout préparer pour le départ. Mon appartement a amassé tellement d’affaires depuis mon arrivée que je pourrais bientôt ouvrir une brocante. Il s’agit d’un des rares appartement encore debout. Cela fait maintenant trois jours que je fais le tri dans tout ce bric à brac, j’en ai jeté une grande partie, mais il reste toujours quelques affaires dont je ne sais que faire. Du coup j’ai décidé de les laisser ici. Au cas où je décide de revenir.

    Ma valise est prête. Enfin, il s’agit plutôt d’un énorme sac de randonnée avec le strict minimum. Mon trésor se trouve sur une étagère dans le salon. Il s’agit de petits carnets, qui contiennent de précieuses informations sur les gangs de la ville et même sur l’armée. Je ne peux décidément pas m’encombrer avec ça même si j’y tiens énormément. Je pense à donner un double des clés à Cathal, pour s’assurer que mon appartement ne sera pas saccagé après mon départ. De plus, peut-être que mes petits carnets lui seront plus utiles que moi.

    En pensant à Cathal, je réalise qu’il m’avait donné rendez-vous dans les ruines et que je suis vraiment en retard. Je me précipite donc vers la sortie et me dirige vers le point de rendez-vous. Heureusement que je suis juste à côté.
    Quand j’arrive sur les lieux. Cathal est déjà là en train de m’attendre. Je l’interpelle. Il sursaute. Ah oui c’est vrai, je suis arrivée du mauvais côté. Dans la précipitation, je n’ai pas fait attention.

    "Lex. T'es là."

    Je lui souris et m’excuse d’être arrivée en retard en lui faisant un câlin. Je sais qu’il déteste ça. C’est bien pour ça que je lui en fais un. Je ne vais pas pouvoir l’ennuyer pendant un moment.

    « Sault ! Désolée d’arriver en retard, je n’ai pas vu le temps passer. Tu vas bien ? »


    Code de Frosty Blue


    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 160
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Toi aussi tu me quittes

    Déjà elle en retard et en plus a le culot de me sauter dessus et de ma faire un câlin - je hais les câlins. Elle dépasse un chouïa les bornes cette gamine!

    "Salut ! Désolée d’arriver en retard, je n’ai pas vu le temps passer. Tu vas bien ?"

    "Ouais, ouais." je bougonne en m’extirpant de l'étreinte.

    Elle ne s'en sort intacte que parce qu'après elle se tire. Probablement à jamais. Sinon je me serais lâcher.

    "Tu faisais tes valises?" je demande, en essayant de garder mon ton neutre.

    Je ne pense pas faire illusion.

    Je l'examine d'un œil laconique, me demandant combien de temps son visage va resté graver dans mes souvenirs. Combien de temps avant que je n'oublie la couleur exacte de ses yeux? Combien de temps avant que j'oublie son sourire?

    Je fouille dans mes poches et sort une clope pour essayer de me divertir de mes pensées. J'évite de regarder Lexie pendant que je place la cigarette entre mes lèvres et que je l'allume. Puis je relève mon œil valide pour la regarder.

    "Tu pars quand?" je lui demande, pour essayer de combler le silence qui s'installe.
    Code by Frosty Blue





    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 390
    Age : 22
    Date d'inscription : 06/04/2014

    A Farewell to the living

    Sur le départ


    Cathal baragouine une réponse. Apparemment mon câlin a fait son petit effet. Un sourire se dessine au coin de mes lèvres. C’est bête mais le taquiner me rend heureuse. Après tout, c’est un moyen de lui montrer que je tiens à lui. Il est comme mon frère et je reste triste de le quitter. Je sais qu’il a perdu tous ceux auquel il tenait le plus, mon départ doit donc le rendre triste, même s’il ne le montrera jamais.

    Le son de sa voix me sort de mes réflexions :

    "Tu faisais tes valises ?"

    « En effet » Je lui réponds simplement.

    Cathal sort une cigarette de ses poches. Je réprime l’envie de la lui arracher des doigts. Je sais que je suis l’une des rares qui peut l’embêter sans finir avec une balle dans la tête, mais je sais aussi que je ne dois pas dépasser les bornes. Je me contente donc de le regarder.

    Je sens qu’il broie du noir à cause de moi. Je m’en veux de le laisser, mais je ressens le besoin de partir. Il va surement beaucoup me manquer, mais je sais que si je reste, je serais un fardeau pour lui. Il serait constamment inquiet pour moi et ne pourrait s’empêcher de vérifier si je suis toujours en vie.

    Tout le long de son opération, il ne m’a pas regardé dans les yeux. Ce n’est que lorsqu’il tente de relancer la conversation que son regard se pose à nouveau sur moi :

    "Tu pars quand ?"

    Tout à coup, j’ai la gorge nouée. Je tente de masquer ma tristesse en baissant le regard.

    « Dans quelques jours. » Je lui murmure.

    Je lève à nouveau la tête et tente de détendre l’atmosphère.

    « J’ai hâte de pouvoir découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes. Si ça se trouve je vais trouver une terre où la bière coule à flot ! T’imagines ? Ce serait le paradis ! »

    Code de Frosty Blue


    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 160
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Toi aussi tu me quittes

    "Dans quelques jours." répond-elle en un murmure, avant d'enchainer plus gaiement. "J’ai hâte de pouvoir découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes. Si ça se trouve je vais trouver une terre où la bière coule à flot ! T’imagines ? Ce serait le paradis !"

    Je fait un bruit de dérision.

    "Rêve pas trop." je lui dit, sans état d'âme. "Il y a plus de chances que tu te retrouves dans un trou paumé avec pas âme qui vive."

    Et donc pas de bière. Mais je ne mentionne pas ce petit détail. Je ne voudrais pas trop la déprimer non plus.

    "Enfin, j’espère pour toi que vous allez au moins trouver un semblant de civilisation." j'ajoute avec un peu de clémence.

    Je ne sais pas qu'elle sont les chances qu'il trouve une forme de civilisation si loin de tout mais ce serait con qu'il parte seulement pour trouver pire.

    J'inspire une bouffée de fumée que je garde dans mes poumons un moment avant de l'expirer. Autant je suis assez sûr que ce sera moins dangereux pour Lex de partir que de rester, autant c'est clair que le voyage ne sera pas de tout repos. Ils partent vers l'inconnu après tout et à priori elle ne connait personne qui pourrait l'aider dans cet Exode...

    "T'as intérêt à bien t'équiper avant de partir." dis-je. "Qui sait ce que vous allez trouver...."

    Surement pas le pays de la bière en tout cas...
    Code by Frosty Blue





    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 390
    Age : 22
    Date d'inscription : 06/04/2014

    A Farewell to the living

    Sur le départ


    Grâce à son incroyable don de pessimiste aguerri, mon semblant de bonne humeur s’évapore lorsqu’il commence à noircir mon si beau tableau :

    "Rêve pas trop. Il y a plus de chances que tu te retrouves dans un trou paumé avec pas âme qui vive. Enfin, j’espère pour toi que vous allez au moins trouver un semblant de civilisation."

    Je sais qu’il a raison, j’y ai déjà moi-même pensé, mais je n’avais pas envie qu’il me le rappelle. J’ai conscience que le périple risque d’être long et fatiguant. Contrairement aux nomades, je n’ai pas l’habitude de parcourir de si grandes distances à pieds et en plein milieu du désert. De plus, il y a de grandes chances qui je ne connaisse personne dans ce cortège.

    Je soupire, le regarde et lui lance :

    « Toi tu as un sacré don pour plomber l’ambiance. »

    Je le regarde tirer une bouffée de sa clope, puis l’entend rétorquer :

    "T'as intérêt à bien t'équiper avant de partir. Qui sait ce que vous allez trouver…"

    Et voilà ! Mode grand frère protecteur activé. Je soupire, le regarde un instant et tente de le rassurer :

    « Je sais bien que c’est dangereux, mais après tout ce que j’ai vécu, je pense pouvoir gérer. Je n’y connais strictement rien aux longs voyages, mais je préfère partir que de voir toute cette violence. »

    Je garde un instant de silence. J’hésite à dire la plus grosse connerie de ma vie. Bon, de toute façon je ne le reverrais peut-être jamais. C’est surement le moment de se lancer. J’inspire un bon coup, le regarde droit dans les yeux l’air sérieux et déclare :

    « Je sais que ce n’est pas notre style, mais je tiens à te le dire avant de partir : Je t’aime et tu vas ma manquer. Après tout, tu es mon deuxième grand frère. »

    Ça y est, je l’ai dit, et maintenant j’ai envie de vomir tellement c’est niais. Une moue de dégout se forme sur mes lèvres et un frisson me parcourt l’échine. Je le regarde quand même l’air sérieux et attends sa réponse.

    Code de Frosty Blue


    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 160
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Toi aussi tu me quittes

    "Je sais bien que c’est dangereux, mais après tout ce que j’ai vécu, je pense pouvoir gérer. Je n’y connais strictement rien aux longs voyages, mais je préfère partir que de voir toute cette violence."

    Évidemment. Ce n'est ni étrange, ni surprenant venant d'elle.

    "Je sais que ce n’est pas notre style, mais je tiens à te le dire avant de partir : Je t’aime et tu vas ma manquer. Après tout, tu es mon deuxième grand frère." me dit-elle après une hésitation.

    J'ai du mal à empêcher le dégout pour ces atrocités émotionnel de se voir sur mon visage.

    "T'as raison c'est pas notre style." je lui dit un tantinet sèchement.

    Si elle se met à chialer, je vous jure, je la déshérite.

    "M'enfin tu me manqueras aussi." je grommelle quand même.

    Elle part bientôt alors bon...Et puis, je peux pas m'empêcher de me dire 'si je meurs au moins...'. C'est pas nouveau que je pense ce genre de choses. Depuis des années, j'essaye de rien laisser en terme de regrets. Parce que je sais à quel point c'est douloureux d'être séparé de quelqu'un alors que l'on pas encore été honnête avec eux.

    J'ai mes limites quand même donc je lui laisse imaginer le reste. Mais bon elle est pas débile -heureusement - je suis sûr qu'elle comprend.

    "Écris-moi." je dit. "Je répondrais."
    Code by Frosty Blue





    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 390
    Age : 22
    Date d'inscription : 06/04/2014

    A Farewell to the living

    Sur le départ


    "T'as raison c'est pas notre style." Me dit-il sèchement.

    J’ai l’impression qu’il me plante un poignard en plein cœur. Après tous les efforts que j’ai mis dans ma déclaration. Je recule d’un pas et fais semblant de souffrir le martyre. Je le regarde du coin de l’œil pour m’assurer que ma comédie fasse son effet.

    "M'enfin tu me manqueras aussi."

    Je me redresse, le regarde et souris. Enfin ! Enfin un peu d’honnêteté ! Il était temps. Il a quand même besoin que je sois sur le point de disparaitre pour me dire ce qu’il ressent. Bon, je lui pardonne, ce n’est pas comme si je ne savais pas déjà ce que je représente pour lui.

    "Écris-moi. Je répondrais."

    Un sourire sadique se dessine au coin de mes lèvres. Je relève le menton et déclare en ricanant :

    « Ne t’en fais pas, Typhon se fera une joie de faire le pigeon voyageur. Le problème est : Parviendras-tu à récupérer la lettre d’entre ses serres ? »

    Je laisse échapper un rire machiavélique. J’ai enfin réussi à détendre l’atmosphère. Je déteste quand il est déprimant. J’ai presque envie de me pendre.

    Soudain, je me rappelle que je ne lui ai pas encore parlé de mon appartement :

    « Au fait, j’aurais un petit service à te demander. Pas grand-chose, juste surveiller que mon appartement ne soit pas saccagé. Il y a plein d’informations précieuses qui ne devraient pas tomber entre de mauvaises mains. »

    Je prends une pause, le fixe intensément, tente d'avoir l'air le plus pitoyable possible et poursuit :

    « Tu veux bien faire ça pour moi ? »


    Code de Frosty Blue


    Cathal R. Yvanoff
    avatar

    Citadin
    Arme : Pistolet
    Messages : 160
    Date d'inscription : 21/06/2015

    Toi aussi tu me quittes

    "Ne t’en fais pas, Typhon se fera une joie de faire le pigeon voyageur. Le problème est : Parviendras-tu à récupérer la lettre d’entre ses serres ?" me répond-elle en ricanant.

    Tite garce.

    Je ne relève pas me contentant de tirer sur ma clope pour éviter de sourire.

    "Au fait, j’aurais un petit service à te demander." ajoute-t-elle, ce à quoi je lève un sourcil l'air de dire 'quoi encore?'. "Pas grand-chose, juste surveiller que mon appartement ne soit pas saccagé. Il y a plein d’informations précieuses qui ne devraient pas tomber entre de mauvaises mains."

    Je hausse les épaules. Ça pas l'air trop fatigant, je me dit alors qu'elle pause dramatiquement pour revêtir une expression pathétique.

    "Tu veux bien faire ça pour moi ?"

    Je lève les yeux au ciel.

    "Rien que pour ça j'ai envie de dire non." je lui dit. "Gamine, va."

    Je prends mon temps pour reprendre une petite bouffée de tabac et pour la laisser mariner un peu avant de reprendre.

    "Ouais t'inquiètes je garderais un œil sur ton appart." j'accepte généreusement après un long moment. "Ceci étant dit il va peut-être pas rester debout très longtemps. Tu veux pas que je prenne tes affaires chez moi plutôt?"

    Non parce que vu le train où ça va ces derniers temps, je sais combien de bâtiments seront laissés en bon état d'ici la fin du mois.

    Code by Frosty Blue





    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mer 20 Juin - 13:13