Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Alix, une timide savante

    Partagez
    Alexie Mitchell
    avatar

    Citadine
    Messages : 368
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014


    Johnson Alix


    Nom(s): Johnson
    Prénom(s): Alix
    Surnom(s): Ali

    Age: 19 ans
    Sexe: Feminin
    Orientation Sexuelle: Hétéro


    Groupe: Savants
    Guilde:Ingénieurs

    Arme: Mitraillette ancienne

    Famille: Seule : ses géniteurs sont tous les deux morts.

    Physique

    Cher journal,
    Tu es l’une des seules personnes à qui je peux me confier. Je ne suis pas comme les autres et je le sais bien. Tous ces drôles de regards braqués sur moi me rendent mal à l’aise. Ne te méprend pas, je ne suis pas en train de me jeter des fleurs, mais plutôt le contraire. Je ne suis pas considérée comme une personne humaine. On me l’a fait remarquer de nombreuses fois. Certains me regardent avec dégoût, d’autres avec fascination, mais personne ne me regarde vraiment. Pour eux, je ne suis qu’une des nombreuses expériences du docteur Johnson.

    Mon père était un très grand médecin spécialisé dans la génétique. Les lois éthiques ont interdit le PGD depuis des millénaires, cependant, en tant que scientifique, il a eu l’autorisation de faire des recherches sur ce vieux système. Après des années de recherches, il aboutit à une information génétique capable de résister à toute sorte de maladie. Ma mère, étant enceinte à ce moment-là, il en profita pour m’implanter sa trouvaille. Malheureusement il s’est quelques peu trompé. J’ai donc hérité d’un corps résistant, mais aussi de cheveux naturellement verts.

    Je ne lui en veux pas. Par contre, je les ai gardés courts pour ne pas me faire remarquer. Cependant c’est peine perdue. Sinon, le reste de mes caractéristiques sont d’origine génétique : ma peau laiteuse me vient de ma mère, ma petite taille de mon père. Je ne suis pas frêle pour autant. Il faut quand même être capable de se défendre lorsqu’on est chef des ingénieurs. Mes yeux sont verts pomme avec quelques reflets gris. J’ai un visage fin et une fine taille. Voilà l’essentiel.

    J’essaie d’être la plus discrète possible avec une petite jupe ou short et un t-shirt fin dans les couleurs chaudes. L’avantage de cette modification génétique, c’est que je ne risque aucun coup de soleil. Je peux donc me déplacer sans trop de vêtements. Je ne porte des lunettes que lorsque je travaille. Je n’en ai pas besoin, mais ça me donne une sorte d’assurance bien pratique pour s’affirmer. Enfin, je ne sors jamais sans mon tout premier robot : sun 1, un robot multitâche qui est mon seul compagnon depuis 9 ans.


    Mental

    « Il s’agit de ma meilleure expérience. Alix est non seulement dotée d’un système immunitaire à toute épreuve, mais aussi d’une grande intelligence. Elle est certes naturellement perspicace, mais j’ai réussi à stimuler ses neurones, afin qu’ils soient plus réactifs que la normale. Mon expérience est donc un gros avantage pour notre société. Mais, ce n’est pas seulement une expérience, c’est aussi ma fille. J’ai ainsi pu l’observer grandir. Une passion pour la mécanique est née petit à petit, puis pour les armes. Sa collection d’armes à feu en tous genres est même très impressionnante ! Je pense qu’elle ira très loin dans le domaine des armements. Il est très étrange qu’elle s’intéresse à cette branche étant donné qu’elle n’est pas très sanguinaire. Disons qu’elle est d’une étonnante froideur lorsqu’elle parle d’user de telle ou telle arme pour tuer. »
    Dr Johnson

    « Alix est très timide et peu bavarde. Au premier abord, on peut penser qu’elle est méfiante. Je pense que c’est le cas. Après tout ce qu’elle a vécu, il est normal de douter de tout. Les larmes lui viennent facilement. En effet, je l’ai déjà faite pleurer en lui criant dessus. Elle a cependant un grand cœur et est capable de comprendre les sentiments les plus confus. Je me souviens de la fois où je me suis fâchée avec une amie. Elle s’est dirigée vers moi et m’a aidé à résoudre le problème. Elle ressemble beaucoup à une petite fille : fragile et gentille. Son attirance pour les bonbons ne l’aide pas beaucoup à contredire cette image. Son sourire peut effacer tous les soucis du quotidien et c’est pour cela qu’elle restera une précieuse amie. Mais je n’ai jamais essayé de la contredire car une amie s’est faite méchamment sermonnée pour cela. Elle doit donc cacher une autre personnalité que l’on ne connait pas, nous, ses amis.»
    Une amie d’enfance

    « Ma première rencontre avec Alix fut assez bizarre. Elle venait d’être nommée chef des ingénieurs à seulement 18 ans. Je l’ai longtemps regardée avec mépris. Qui était-elle pour prendre une place qui me revenait de droit. C’est sans doute à cause du fait qu’elle était l’une des magnifiques expériences du Dr Johnson. Sa timidité m’a fait croire que je pourrais facilement la faire abandonner son poste. J’avais tort. Dès qu’elle a enfilé ses lunettes, la timide expérience s’est métamorphosée en véritable chef. Elle était très méticuleuse et ne laissait rien passer. Si on avait le malheur de la contredire, on se faisait menacer avec une vielle mitraillette. Petit à petit, j’ai fini par la respecter. Elle était digne d’une chef et ses inventions sont prodigieuses. »
    Un collègue

    Cher journal,
    J’ai lu l’article une bonne dizaine de fois. A l’occasion de ma promotion au titre de chef des ingénieurs, la presse a eu la brillante idée de révéler au grand public la personnalité de la célèbre expérience du docteur Johnson. Le premier témoignage n’est pas d’actualité : il date d’une conférence à laquelle mon père a fait un discours sur « son plus grand succès ».

    Je suis en train de le relire en ce moment même et une grande tristesse m’envahit. Je me doutais bien qu’il ne me voyait pas comme une humaine à l’instar de toute la population, mais le lire me faisait encore plus mal. Les larmes roulent le long de mes joues. J’ai dû me détourner de l’article quelques secondes avant de reprendre.

    Je pense avoir identifié cette fameuse amie d’enfance. Elle a un peu embelli les choses. Je ne suis pas aussi généreuse, j’ai simplement peur que l’on me prenne pour un monstre et je n’ai pas envie qu’ils souffrent de la solitude comme moi. Le sourire aux lèvres, je me lance dans le dernier témoignage.

    Ces mots me glacent le sang. Suis-je si effrayante ? Je ne cherche pourtant qu’à faire du bon travail… Quoi qu’il en soit, l’avis des gens diffèrent selon les caractères. Je ne pourrais donc jamais savoir ce qu’ils pensent exactement de moi.



    Histoire

    Cher journal,
    C’est ici que commence mon histoire et pour cela, je vais te conter la mienne :

    Je suis née par un jour de canicule.  Lorsqu’elle me mit au monde, ma mère avait 50 ans et ne put supporter la chaleur ainsi que l’accouchement. Elle était atteinte d’un de ces nouveaux cancers dont on ignorait le traitement. Elle a ainsi choisi de se sacrifier pour me voir naitre. Je n’ai donc pas eu de mère. Mon père quant à lui, est un vrai bourreau de travail. Il n’a jamais pensé à autre chose que le travail, me laissant parfois seule pendant plus de trois jours.

    Les quatre premières années de ma vie, j’ai eu une nourrice pour s’occuper de moi. Mais lorsqu’elle prit sa retraite, je me suis retrouvée toute seule. L’ennui et la solitude ont développé en moi une peur de l’inconnu. J’étais tout le temps enfermée dans l’appartement sans voir ni parler à personne. Le monde extérieur était pour moi une grande aventure.

    C’est ainsi qu’à l’âge de six ans, je mis les pieds dehors pour la première fois. Ce fut le plus beau jour de ma vie. C’était mon premier jour d’école et je ne savais comment parler à mes camarades. Je ne pus donc me faire beaucoup d’amies, mais je pus apprendre à lire et à écrire.

    Par ce long apprentissage, je me découvris une passion pour les armes.  Ainsi, une longue histoire d’amour commença. Je collectionnais et collectionne toujours des armes ayant traversé les âges. Je commençai par décortiquer les plus anciennes pour y comprendre le mécanisme, puis me lançai dans l’analyse des tout derniers bijoux mis en vente.

    C’est comme ça que j’ai découvert les joies de la mécanique. Les dissections d’armes ne suffisaient pas, je me mis donc à lire les livres de mon père sur l’écran de la maison. Ceux sur les robots m’intéressèrent tout particulièrement. Je me mis donc à les dévorer avec un dictionnaire à portée de main.

    Vers mes 9 ans et demi, j’avais à peu près compris les bases. C’est ainsi que je me lançai dans ma toute première construction de robot. J’y ai passé environ six mois. Le sixième mois, Sun 1 naquit. Ce fut mon premier ami et ma deuxième nourrice. Satisfaite, je me mis à en fabriquer de plus en plus et à les perfectionner.

    Trois années plus tard, la maison était entretenue par trois robots multitâche et gardée par deux robots chiens. J’étais donc bien entourée lorsque mon père décéda d’un accident d’aérovoiture. En effet, suite à un bug informatique, le pilotage automatique cessa de fonctionner, et mon père fut projeté contre un immeuble. Je n’étais donc pas entièrement seule, mais je manquais de compagnie humaine. Le seul moyen de se socialiser était d’entrer dans cette étrange société.

    Je m’inscrivis donc dans une école supérieure de savants. Ainsi, je pus approfondir mes connaissances en matière de mécanique.  Petit à petit, mon intérêt pour les armes prit un sens. J’étais destinée à devenir ingénieure dans l’armement. C’est alors que vint de nombreuses années de travail acharné pour obtenir mon diplôme.

    A l’âge de 15 ans, j’obtins le droit d’exercer la profession de mon choix. Cependant, le monde du travail est rude et cruel. Je dus donc me battre pour affirmer mon autorité au sein de ce milieu. Ma timidité me posait problème, mais lorsqu’il y avait un nouveau bijou en jeu, toute trace de faiblesse s’en allait.

    C’est ainsi que je gravis les échelons jusqu’au poste de représentante des ingénieurs au conseil. Ce n’était pas réellement mon objectif, mais le pouvoir avait quelque chose de délicieux. J’acceptai donc avec fierté ma promotion du haut de mes 18 ans.

    Aujourd’hui, ma carrière professionnelle est à son apogée, mais sur le plan social, c’est le néant.

    Maintenant que tu sais tout de moi, j’espère que tu me seras d’une grande aide pour combler le vide qui est en moi depuis 19 ans.

    Familier (facultatif)
    Sun 1
    "Phrase"

    Petit robot multitâche que j'ai créé à l'age de 10 ans. Il a une grande valeur sentimentale et son apparence extérieure n'a jamais été modifiée. Par contre, je l'ai amélioré au fil des années. Il a trois trait de caractère : maternel, généreux et perfectionniste



    Hors RP

    Pseudo(s) Fréquent(s):Juliette, Dan, Aki, Alix...
    Age: 18 ans
    Sexe: Femme

    Comment as-tu connu le forum? c'est moi qui l'ai fait ^^ (enfin, pas toute seule)
    Quelque chose à nous dire? Comme dit Käjil, on se parle pas à soi-même. (et pourquoi pas ?)
    Code (caché dans le règlement): Bouh !


    Le Créateur
    avatar

    Messages : 138
    Date d'inscription : 04/04/2014


    Bienvenue membre n°2 du TIF !

    Deuxième membre du Trio Infernal des Fondas à s'être présenté, je te félicite !

    C'est donc sans surprises que tu es validé, cher membre !

    Pour compléter ta validation tu dois:

    ✥ Remplir entièrement ton profil si ce n'est pas déjà fait.

    ✥ Recenser ton personnage, ici.

    ✥ Recenser ton familier.

    ✥ Recenser ton arme.

    ✥ Obligatoirement te créer une fiche de RP ( ou de Topic ), et une fiche de liens en suivant.

    Et n'oublie pas de parler d'Agartha autour de toi ^^
    Si tu as un forum, tu peux demander un partenariat, on se fera un plaisir de le compter parmi nos 'keupains' !

    EDIT DE MATT : Fiche à mettre à jour et à corriger.


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 12:08