AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Quand les mirages donnent... Donnent, donnent, donnent... [PV : Hamdi Rahal] {Finished ~♥}

    Partagez
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Mirages de neige, illusions pièges...
    Il se trouvait actuellement en mission sous un soleil brûlant. Pas un seul murmure du vent ne daignait amoindrir cette chaleur oppressante, écrasante. Le Bleuté avançait tout de même à travers, bravant le feu qui s'abattait sur lui en déluge ardent. Ses vêtements étaient issus des fibres synthétiques de 1400, et s'il avait trop chaud avec eux, il ne voulait même pas imaginer la chaleur réelle qui devait régner. En sortant de la ville, une fois n'est pas coutume, White avait immédiatement regagné la demeure luxuriante de fraîcheur de son ami militaire. Et pourtant, Matt n'avait pas accordé une seule once d'importance à ce geste qui aurait dû l'alerter aussitôt. White qui ne sortait pas, alors qu'il était celui qui supportait le mieux la chaleur ? Katana sous roche.

    Le voilà qui déambulait dans les dunes du Désert, pour une mission. Pensait-il. Il n'avait pas compris qu'en réalité, un des membres de sa Division lui avait annoncé un "pas de mission aujourd'hui, peut-être seulement servir de renforts à l'intérieur de la ville", message provenant du Général des Armées en personne. Que voulez-vous qu'il se passe, sincèrement... Plus il avançait, plus il se demandait où il était. Non, sans parler de son sens de l'orientation, il était déjà paumé depuis bien des... heures. D'étranges créatures peuplait le désert de sable. Il marchait actuellement sur un chemin de boue très glissant, qui le faisait chuter à peu près à chaque pas qu'il faisait. Si bien que nul n'aurait pu dire s'il marchait en avançant, en stagnant, ou en reculant. Sans compter que s'il changeait de direction, le chemin boueux également. Il ne comprenait plus rien.

    Et le pire, dans toute cette chaleur, c'est qu'il n'avait ni faim, ni soif. Etrange pour le moins, non ? Quant aux créatures... Elles étaient toutes formées à partir de neige et de glace. ET ELLES NE FONDAIENT PAS ! Comment était-ce seulement possible ?! Non, décidément, le militaire ne comprenait pas. Où était-il ? Plus il avançait, plus il voyait toutes sortes de choses extravagantes. Jusqu'à voir un arbre composé de tarte au citron meringuée ! Il s'y élança, chutant souvent, et arracha une feuille pour la manger. Qui était délicieuse... Il ouvrit les yeux et vit une mer... Une mer d'eau. Avec des flaques de limonade autour. Et de whisky. Détail important. Ses yeux s'illuminèrent, alors qu'il ne se rendait pas compte que la chaleur environnante montait.

    Il ne se rendait pas compte qu'il avait mangé du sable et qu'il se dirigeait à présent vers des sables mouvants. Il vit alors un monstre s'approcher de lui, un monstre des plus hideux semblable aux pires créatures des films d'horreur. Mais son visage n'était pas effrayé, mais déterminé. Il n'allait pas se laisser faire ! Ah ça non, certainement pas. Même s'il était vachement dur ce monstre, ma parole. Matt frappait de toutes ses forces, voyant un monstre là où il y avait... Le vide. Et un autre monstre s'approcha. Et un troisième, plus petit, beaucoup plus petit.

    - Comment les battre, ils arrivent de partout... OH MAIS BIEN SÛR ! Je dois les attirer dans la neige au plus vite !

    Sa voix partit sur un rire enfantin à cette idée. Oui, il devait les amener vers la neige, comme ça ils refroidiraient et partiraient. Logique non ? ... Ce qu'il ne savait pas, c'est que les deux derniers monstres étaient en fait Hamdi et Kalil. Et il ne savait certainement pas qu'il était en proie à des mirages. Alors que son cerveau le lui aurait dit, d'habitude.

    ... .. Quelque chose n'allait pas. Mais quoi ?


    H.R.P:
    Tintintintin, suspens /o/
    Bon, désolé, j'avoue que mon post est... super court et pas des meilleurs XD Mais j'avais envie de commerncer ainsi, je m'améliorerais au fil des posts, tu vas voir éè


    Dernière édition par Matt Reeds le Dim 15 Mar - 19:53, édité 2 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Quelques pas encore vers l’ouest… un peu plus vers où cette fois ? Hamdi soupira, passant son bras sur son front tout en plissant les yeux pour voir le plus loin devant lui. Lui qui supportait par habitude bien la chaleur, il avait été surpris par celle-ci. Dire qu’il s’était très éloigné du campement cette fois… il n’allait rien lui manquer en rentrant. Trébuchant légèrement dans le sable, Kalil émit un léger bruit de protestation en étant secoué de la sorte.

    S’arrêtant un moment pour regarder sa boussole, il marmonna doucement au petit renard qu’il n'avait qu’à marcher s’il n’était pas content avant de se remettre en route. Il commençait à avoir tellement chaud qu’il voyait des arbres partout. Dans le style bananier géant avec une route légèrement ombragée… Il se frotta les yeux pour mieux regarder.

    - Mauvaise… direction ?

    Mais c’était quand même la première fois qu’il en voyait, depuis le temps il l’aurait remarqué. Un mirage ? C’était fort probable… Mais là où toute personne normale aurait commencé à paniquer, lui se demandait seulement jusqu’où un mirage pouvait aller. Après tout il avait sa boussole donc il était sûr de retrouver le campement… un jour… s’il arrivait à traverser le lac bien entendu. Ou alors il avait trouvé un oasis inconnu que personne n’avait encore jamais vu. Dans le doute, il avait bien envie de plonger dans l’eau pour voir. Chose qu’il ne devrait en aucun cas faire car l'immense étendue d'eau n’était en fait qu’une mare de sable mouvant. Mais la raison d’Hamdi, vaincue par la chaleur, était un peu éloignée de la réalité et il posa donc son sac par terre et… commença à se déshabiller. Oui, on ne plongeait pas dans l'eau habillé.

    Alors que le petit animal en avait profité pour s’éclipser, Hamdi avait pratiquement enlevé toutes les couches de son vêtement, ne gardant que la dernière qui allait connaître le même sort et choir sur le sable quand un bruit attira son attention.

    - Comment les battre, ils arrivent de partout... OH MAIS BIEN SÛR ! Je dois les attirer dans la neige au plus vite !

    Il suspendit son geste, surpris tout en regardant ce qui lui semblait être Kalil avec des yeux ronds. Depuis quand le petit renard savait parler ? Totalement choqué par ce fait, il en oublia le sens même de la phrase avant de froncer les sourcils. Il avait été à ses côtés tout ce temps et lui avait caché qu’il parlait. Ça n’allait pas se passer comme ça.

    Laissant son sac et la plupart de ses vêtements sur le sable, il s’avança précautionneusement vers le petit animal qui n’était autre que son ami en réalité, Matt Reeds.

    - Tu vas voir quand je vais t’attraper ! Tu vas m’expliquer comment tu fais ça !

    Tendant les bras comme un enfant, il se mit à courir vers le militaire pour l’attraper. Quant à Kalil, heureux de voir un visage connu, se mit à courir à son tour sans être encore remarqué par son maître.



    HRP:
    Ne t'en fais pas, c'était super^^
    J'espère que ça t'ira... si quelque chose ne va pas tu me dis et je changerais^^
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Mirages couards, monstres hallucinatoires...
    - Comment les battre, ils arrivent de partout... OH MAIS BIEN SÛR ! Je dois les attirer dans la neige au plus vite !

    Puis, il regarda devant lui dans l'intention de fomenter une stratégie mais... Le geste du monstre s'était stoppé. Comme s'il était déboussolé. Et il ne portait plus qu'un pagne en peau de cerf. ... Depuis quand les cerfs peuplaient le désert d'Agartha ? Et c'était quoi cette tenue décrite que dans les Archives les plus conservées qui relataient l'époque appelée « Préhistoire » ? ... MAIS C'ÉTAIT QUOI CE BORDEL ?! Sous le choc, il tomba cul sur un morceau de chocolat noir qui lui fit sacrément mal à la fesse gauche. Non. Ce n'était pas possible. Il rêvait. Il ne pouvait en être autrement. Il rêvait. Rêêêêêêêvaaaaiiiiiiiit. Il n'y avait pas d'autres options possibles. Il se gratta les yeux, se les frotta, puis les rouvrit. ... Sur un monstre qui s'était mis à parler la langue des humains.

    - Tu vas voir quand je vais t’attraper ! Tu vas m’expliquer comment tu fais ça !

    Le Lieutenant en fit bouche bée. Un instant de flottement, puis il arrêta de faire le poisson avec des yeux exorbités, puis lança, étonné et un peu apeuré, aussi. Sa fierté en prenait un grand coup. Très grand même.

    - ... Tu parles mon langage ? Mais depuis quand les monstres parlent notre langue ?!

    Il se leva et vit ledit monstre lui foncer dessus à toute berzingue. Ah non. Quand même. Il n'allait pas se faire bouffer par un monstre ! Quelle fin débile ! Il se mit à courir dans tous les sens, l'ignoble créature toute droit sorti du Voyage de Chihiro, oui le film, le poursuivant. Vous voyez, l'esprit de la rivière avant que Chihiro ne le libère ? L'espèce d'amas de puanteur ? Et bien le monstre qui voulait l'attraper et le manger ressemblait exactement à ça. A un détail près, son monstre à lui était fichtrement plus vif et agile que celui du film. Bon dieu mais qu'est-ce qu'il allait faire, mais qu'est-ce qu'il allait faire ? En s'agitant partout, évidemment que sa maladresse légendaire frappa. Il s'étala de tout son long contre le sable et son torse buta contre un être vivant qui lui fit vachement mal. Le monstre miniature. Qui émit un couinement avant de détaler sans demander son reste.

    Mercredi de bordel d'azimut katanisé. Il allait mourir. Mourir bouffé par un amas de détritus. Et il ne voulait pas mourir comme ça. Pas question de mourir comme ça. Non mais là on frôlait la science-fiction ! Mais... Le machin se rapprochait, beaucoup trop même...

    - Me bouffe pas ! Je veux pas mourir mangé par un monstre ! Aaaaah mais franchement, normalement c'est dans ce genre de situation que je rencontre Hamdi, qu'on fait nos explorations... Mais pourquoi tu viens gâcher ça, toi ?!


    H.R.P:
    Aaaaaaaaaaaaah, je suis désolé de ma réponse aussi courte, aussi tardive et aussi... pathétique... J'aime pas mes RPs en ce moment T.T

    Bref, si tu veux que je modifie, dis-le moi éè Parce que là... Je tombe bas dans ma déchéance en RP...


    Dernière édition par Matt Reeds le Ven 7 Nov - 15:00, édité 3 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Hamdi continua à foncer sur ce qu’il pensait être Kalil, fronçant les sourcils avec un léger sourire qui ne présageait rien de bon. Un sourire rare par ailleurs sur le visage du jeune homme mais qui ne révélait rien d’autre qu’un peu d’espièglerie.

    - Tu vas voir si je suis un monstre !

    S’arrêtant surpris, il contempla Kalil sauter sur Matt avant que Matt ne s’enfuit en courant et il marquant un temps d’arrêt. Pourquoi… Mais pourquoi Matt réagissait-il ainsi ? Et puis, il avait… couiné. Il avait du mal à penser que son ami ait pu produire un tel son… ce qui était normal puisqu’il s’agissait en réalité du petit renard et qu’il s’apprêtait en réalité à sauter sans ménagement sur son ami. Mais vous le lui auriez dit, qu’à cet instant, il ne vous aura pas cru…

    - Ne me bouffe pas ! Je veux pas mourir mangé par un monstre ! Ah mais franchement, normalement c'est dans ce genre de situation que je rencontre Hamdi, qu'on fait nos explorations... Mais pourquoi tu viens gâcher ça, toi ?!

    Lançant une exclamation, il sauta sur lui, l’enserrant de ses bras après lui avoir abattu son poing sur la tête. Bien sûr, il dut lutter pour éviter d’être éjecté tout de suite et la force de ce dernier ne parvint pas encore à lui faire comprendre la situation pourtant facilement… compréhensible.

    - Arrête de me traiter de monstre espèce de renard mal léché ! Tu l'aurais su depuis longtemps si je voulais te manger ! Et tu as fait fuir Matt, je vais faire comment pour le rattraper moi ?

    S’arrêtant un moment, il contempla le renard d’un air surpris, une partie de la phrase lui revenant soudainement en mémoire.

    - Mais… c’est moi Hamdi… Qu’est-ce que tu racontes comme inepties encore ? Tu es tombé sur la tête.

    Il passa une main dans ses cheveux tout en réfléchissant, c’était quoi ses histoires de rencontre. Il n’avait pas besoin de rencontrer Kalil pour partir explorer… Et Matt qui s’était enfui en courant comme s’il avait vu un monstre. Le rouquin se pencha d’un côté… Puis de l’autre… et le fit encore une fois avant de s’arrêter.

    - Hum… Je crois que… Je ne comprends rien…

    S’il y avait eu Matt, ils auraient pu échafauder une théorie sur le pourquoi du comment ils se trouvaient prestement en pleine forêt pas loin d’un lac en face d’un petit renard racontant des choses étranges. Mais ce dernier était parti en laissant le jeune homme seul face à cette situation complexe… Favori de la Gazelle qui commençait par ailleurs à voir pointer un joli mal de crâne. À force de réfléchir ? Oui certes, mais aussi à cause du soleil qui continuait à taper et que, pris dans le mirage, il avait complètement oublié.

    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Bordel monstrueux, mots désastreux
    - Me bouffe pas ! Je veux pas mourir mangé par un monstre ! Aaaaah mais franchement, normalement c'est dans ce genre de situation que je rencontre Hamdi, qu'on fait nos explorations... Mais pourquoi tu viens gâcher ça, toi ?!, il marqua une pause avant de se rappeler des dires de ce machin. Et je vois que tu es un monstre, alors n'essaies pas de mentir!

    Un drôle de bruit parvint à ses oreilles avant que le monstre ne se jette sur lui, provoquant un débit intensif de paroles de Matt qui ne voulait pas finir digéré dans l'estomac d'un détritus géant. Ah, et l'acide d'un détritus c'était... Ah. Beurk. Horreur. Vision bien répugnante qu'il avait dans l'esprit, ben c'était malin tiens. Ce qui l'étonna encore plus c'est que... Ce monstre n'avait pas tellement de force pour son gabarit. Il commença à se débattre, sans trop le faire, comprenant bien vite d'où il tirait la force. Ben ouais. Il luttait contre un monstre ET contre la force de gravité ! Et comment ce monstre hideux pouvait répandre des immondises partout sauf sur lui ? Mais vraiment, c'était pas juste ! Comme s'il lui disait qu'il était trop gamin pour être normal avec le Lieutenant, quoi ! ... Après une large réflexion, Matt en déduit que ce n'était pas plus mal. Même très bien. Mais tout de même... S'il le faisait parce qu'il le considérait comme un gamin... Gonflant les joues, un visage boudeur se peignit sur ses traits et il parla en même temps que ce... Machin-trucmuche boueux et hideux.

    - Arrête de me traiter de monstre espèce de renard mal léché ! Tu l'aurais su depuis longtemps si je voulais te manger ! Et tu as fait fuir Matt, je vais faire comment pour le rattraper moi ?
    - Je suis pas gamin, d'abord.


    ... ........ ... De quoi avait-il insulté ? De renard... mal léché ? Pourquoi mal léché ? C'était lui qui était plein de boue peut-être ?! Se débattant avec beaucoup plus de rage, il réussit à s'extirper de cet amas de déchets et se leva de toute sa hauteur. ... Ce qui revenait à la hauteur de ce monstre quand il était couché. Mon dieu. Vraiment effrayant ce machin... Mais même ! ... Stop. Il avait fait fuir Matt ? Mais c'était lui Matt ! A moins que... Ce machin pouvait voir les esprits et son esprit s'était enfui de son corps ? Oh... Mais mais mais... C'était pour ça alors qu'il ne comprenait plus où il était... ? Qu'il ne reconnaissait pas le désert d'Agartha ? ... Mais... Mais c'était... APOCALYPTIQUE !

    - Q-qu... Qu... QUOI ?! Mais je suis Matt ! T'es en train de me dire que mon esprit s'est enfui de mon corps ? Mais mais... Non ! Me dis pas que t'es sérieux ! Mais je fais comment pour que mon esprit revienne moi ? Hein ? ... Comment je fais...

    C'était affreux. Le pire jour de son existence. C'était une monstruosité. Son esprit était parti. Parti de son corps. ... Et mais attendez... Il avait encore son âme, alors ? Mais c'était super ça ! Joyeux, Matt se rétama la face en s'empêtrant les pieds dans ceux du monstre et lui tomba dessus. Mais il était tellement pris dans sa réflexion qu'il ne s'en rendit même pas compte. Il avait encore son âme, c'était l'essentiel ! Mais c'était trop bien ! Mais mais... .. Pourquoi il s'était inquiété autant au sujet de son esprit alors ? En proie à une intense difficulté, la voix du monstre ( qui lui était familière sans qu'il ne sache pourquoi, évidemment ) franchit la barrière de ses oreilles.

    - Mais… c’est moi Hamdi… Qu’est-ce que tu racontes comme inepties encore ? Tu es tombé sur la tête.
    - Hein ? Tu es... Hamdi ?, reprit-il avec une voix étonnée. Il marqua une longue pause avant de poursuivre, railleur. Et tu m'expliques comment tu t'es transformé en monstre boueux et puant, hein ?

    ... Petit instant s'il vous plaît. Le monstre avait confondu Matt avec Kalil... Matt voyait un monstre qui prétendait être Hamdi... Et Hamdi voyait Matt là où le Bleuté voyait un monstre miniature. ... Trop de choses compliquées. Il ne remarqua qu'à ce moment-là qu'il était toujours allongé de tout son long sur le ventre du machintruchose. Ah, et son esprit s'était barré d'où le fait qu'il le voyait comme un monstre. ... Son esprit était si sadique que ça ? Et ben... En plus, Matt ne comprenait même plus sa façon de penser. Il n'aurait jamais réfléchi ainsi de l'ordinaire. Bon. Concentration. ... Non, décidément, il ne comprenait plus rien.

    - Hum… Je crois que… Je ne comprends rien…
    - Le monstre en face de moi dit qu'en fait c'est Hamdi et il me prend pour Kalil alors que je suis Matt... Et pour... Hamdi, si c'est vraiment lui et pas un monstre, le monstre miniature est Matt... ... JE VEUX MANGER !


    Il avait faim. Voilà pourquoi il n'arrivait pas à réfléchir correctement. Et il avait soif aussi. Et il avait froid. ... Il avait tellement chaud qu'il avait l'impression qu'il faisait froid, pour être exact. Il ne comprenait plus rien. Mais le monstre qui était potentiellement peut-être sensiblement et ostensiblement Hamdi avait déclaré qu'il n'allait pas le manger sinon il l'aurait fait depuis longtemps. Et au vu de ces déclarations, cela sous-entendait qu'il le connaissait depuis longtemps. Bon. Soit c'était vraiment Hamdi soit... OH MON DIEU ! Il aurait été espionné par un monstre ? Hein ? Quoi ? Qu... Il avait faim. Fichtrement faim. Et soif aussi. Il ne comprenait plus rien.

    - Je nage en plein délire... Je suis le Lieutenant Reeds et voilà que je suis près d'un lac au milieu d'une forêt allongé sur... Un monstre-qui-est-peut-être Hamdi... Et mon esprit s'est barré de mon corps pour je-ne-sais quelle raison...

    Il se leva alors et regarda autour de lui. Pour voir le monstre miniature lui sauter à la gueule. Le monstre miniature qui était son esprit. Il chuta à la renverse, tomba sur le dos à côté du monstre-qui-était-peut-être-Hamdi, et le monstre miniature alla se rouler en boule sur son ventre. ... D'accord. Très bien. Son esprit devenu monstre miniature venait de se lover contre son ventre et était en train de... Dormir ? Ou faire autre chose ? Il voyait mal. Il enfonça sa tête dans l'herbe-chocolat et les fleurs-bonbons. Bon sang. Il.Ne.Comprenait.Plus.Rien. ... Et ça l'énervait passablement de plus en plus.


    Dernière édition par Matt Reeds le Sam 8 Nov - 12:03, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Ah, c’était Matt, tout s’expliquait… hein… HEIN ??
    Voilà un peu ce qui se passait actuellement dans la tête d'Hamdi autrement dit un gros bug. Donc Kalil devant lui était en vérité Matt… Il manquait plus que le Matt s'étant enfui soit en réalité Kalil et ce serait… logique. Y avait- il vraiment un brin de logique là- dedans ? Et puis… lui c’était un monstre. Boueux… Un monstre boueux… Hum… Rien ne pouvait être fait, il ne parvenait pas à aligner ses pensées suffisamment pour comprendre quoi que ce soit.

    - Le monstre en face de moi dit qu'en fait c'est Hamdi et il me prend pour Kalil alors que je suis Matt... Et pour... Hamdi, si c'est vraiment lui et pas un monstre, le monstre miniature est Matt... ... JE VEUX MANGER !

    Le point positif, c’était que Kalil qui était Matt sans vraiment l’être puisqu’il ne l’était pas tout en l’étant ne semblait pas comprendre grand chose non plus. Hum… Était- ce vraiment un point positif ? Cela restait à voir… Mais dans tout ça, il était lourd le bougre. Allongé de tout son long sur Hamdi, ce dernier ne pouvait pas bouger. Comment quelque chose qui semblait si petit et ne tenait d’apparence que sur son torse pouvait l’empêcher de bouger les jambes et l’écrasait à ce point ?

    - Mais je suis pas un monstre ! Et toi… si tu es Matt qui est l’autre Matt ? Et… Et… Tu m’écrases… !
    - Je nage en plein délire... Je suis le Lieutenant Reeds et voilà que je suis près d'un lac au milieu d'une forêt allongé sur... Un monstre-qui-est-peut-être Hamdi... Et mon esprit s'est barré de mon corps pour je-ne-sais-quelle raison...

    Kalil qui ne l’était pas semblerait-il pas vraiment se leva enfin, laissant Hamdi respirer correctement. Le… renard… se cassa la figure une nouvelle fois avant que Matt ne lui saute dessus sous le regard éberlué d'Hamdi. Soit ses deux amis étaient devenue fous, soit c’était lui et il voyait l’inverse de ce qu’il devait voir. Mais dans la mesure où la seconde possibilité était plus logique que la première, il ne parvenait pas à embrayer correctement.

    - Ce n'est pas « peut- être », je suis Hamdi, j’ai vérifié ce matin ! Et c’est terrible ! Ton esprit et parti et tu t’es changé en renard ! Ou alors c’est Kalil qui s’est changé en toi… Mais… Si je suis transformé en monstre… C’est terrible !

    Il se releva d’un bond, regardant autour de lui d’un air inquiet avant de tâter son corps un peu partout. Mais pourtant, lui se voyait parfaitement normal… Ou alors… Ou alors… Il s’était endormi et il était en train de rêver…

    - Mais dans ce cas, Matt m’attend et je vais être en retard !

    S’agitant dans tous les sens en mettant la pagaille entre les fleurs et bonbons et l’herbe en chocolat, il chercha des yeux quelque chose qui le ramènerait à la réalité. S’il ne pouvait croire en rien dans ce qu’il voyait ça allait être une sacrée paire de manches. Et puis… Ses vêtements !

    - Près du Lac ! Allons- y Kalil !

    Il marqua un temps d’arrêt, se tournant vers Kalil et Matt… À moins que ce ne fût Matt et Kalil… Enfin, quelque chose comme ça… Couvert de chocolat fondu à présent à force d’être allongé dans cette herbe appétissante. Dans tous les cas, rêve ou pas, même s’il comprenait toujours rien, il ne pouvait pas les laisser derrière lui. Aussi, il prit donc Kalil par la patte pour le tirer derrière lui alors qu’il se rendait vers le lac. Matt suivant le mouvement puisqu'il était bien sûr Kalil… Bien que ça fût l’inverse…
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    H.R.P:
    Je m'excuse du retard... Oh, aussi, personne n'a dit que le mirage devait durer éternellement Victory

    Et encore désolé, I'm very late indeed !... Si jamais il faut modifier quelque chose, dis-le moi... o/

    Mirages disparus, incompréhension accrue...
    - Ce n'est pas « peut- être », je suis Hamdi, j’ai vérifié ce matin ! Et c’est terrible ! Ton esprit et parti et tu t’es changé en renard ! Ou alors c’est Kalil qui s’est changé en toi… Mais… Si je suis transformé en monstre… C’est terrible !

    ... Hein ? Keument ? ... Comment, plutôt ? Ou plutôt rien du tout... Comment cela, il s'était changé en renard ? Depuis quand Kalil se serait changé en lui alors que lui ne voyait que deux monstres boueux dotés de parole et... Mais c'était quoi ce bordel... Stop. Retour en arrière. Lui s'était transformé en renard ? Plissant les sourcils, il inspecta son corps, à la recherche d'une queue rousse et blanche dans le bas de son dos, d'oreilles sur les côtés de sa tête... Mais rien. Et puis, question taille, il n'avait absolument pas celle de Kalil.. Matt se mit alors à hurler en courant dans tous les sens.

    - JE NE COMPRENDS RIEN ! Et ça m'énerve ! Et... Et... Et... ET J'AI FAIM D'ABORD !

    Le monstre se releva d'un bond, en faisant chuter Matt en arrière sous la suprise. Ben ouais ! Un machin qui faisait un mètre de haut allongé en faisait brusquement trois ! Cela avait de quoi surprendre, tout de même... ! Et le voilà que Matt en venait à être paniqué avec un monstre ! Il fallait qu'on lui explique ce qu'il se passait ! ... Et pourquoi il était dans cet endroit, aussi...

    - Mais dans ce cas, Matt m’attend et je vais être en retard !
    - Mais t'es bouché des tympans ou quoi ? ... JE SUIS MATT !

    Le monstre commença à s'agiter dans tous les sens, couvert de chocolat fondu qui rendait la boue de son corps écarlate et... crasseuse. Beurk... Et le pire, c'est que le fait d'être dégoûté lui donnait encore plus faim, mais quelle sorte d'être humain était-il, franchement...

    - Près du Lac ! Allons- y Kalil !

    Matt marqua un temps d'arrêt et se mit à grogner avant de taper frénétiquement de son pied sur l'herbe chocolat.

    - ... JE. SUIS. MATT ! ... Et si tu es vraiment Hamdi, où est Kalil ?

    Ha. Ben ouais. Hamdi et Kalil était quasiment inséparables. Et... Quoi ? Le machin boueux prit la main du Bleuté avec son appendice ? ... Mais... Pourquoi la substance visqueuse ne se répandait pas sur lui ? Pourquoi sa main était finement musclée alors qu'il ressemblait à un amas de terre humide visqueuse et rendue grasse par le chocolat fondu ? ... Il ne comprenait plus rien. Définitivement. La prochaine fois que White rentrera se planquer dans un coin froid de la maison, il l'écoutera. La prochaine fois. Et s'il s'en souvient...

    Il l'entraîna alors tout droit vers le lac de limonade, quand brusquement, une brise se leva. Une brise douce et légère, mais qui persistait et ne changeait pas d'intensité, et ce, au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient du lac de limonade. D'ailleurs, il ne fallut pas longtemps pour que Matt s'esclaffe par terre au bord du rivage, et que sa main commence à disparaître sous la limon... Hein ? Mais il avait plus la sensation de sables mouvants... Avec une douceur insoupçonnée, il retira sa main et regarda autour de lui. Se releva pour re-chuter. Tiens, voilà qu'il se rappelait de la douleur de sa cheville... Tiens voilà que... Le petit monstre se changea en Kalil. ... Il cligna des paupières et regarda autour de lui. Toujours l'herbe chocolatée, la forêt, des fleurs bonbons...

    - Kalil, c'est toi... ?

    Pour la énième fois, il regarda autour de lui et ne put s'empêcher de se gratter le sommet du crâne. Il regarda le m... Hein ? Ou étaient passés les monstres boueux et gluants ? ... Bon. Très bien. Il était encore plus déboussolé qu'avant. Génial.

    - Que.. M-ma... Mais qu'est-ce que tu fais là, Hamdi ? Attends, on est où ? Pourquoi je comprends plus rien ? ... ... J'ai faim..


    Dernière édition par Matt Reeds le Dim 23 Nov - 17:51, édité 1 fois





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Il marqua un temps d’arrêt à la question, réfléchissant un moment tout à ce dirigeant toujours vers le lac.

    - Il est… à côté…

    Abandonnant la partie et tentant de se remettre les idées en place, Hamdi entreprit tout d’abord à remettre ses vêtements correctement écoutants à même temps les plaintes de… Matt, puisqu’il disait qu’il était bien Matt. En même temps, n’était- ce pas plus logique ?
    Levant la tête pour apprécier la douce brise qui s’offrait à eux, il dévisagea un moment le ciel dégageait de toutes branches et autres feuilles. Tiens… Finissant de se vêtir, il s’essuya légèrement les yeux, regardant autour de lui d’un air un peu perdu avant de poser son regard vers… Matt ??
    Sous le choc -et surtout en se rappelant ce qu’il venait de faire tomba assis par terre dans le sable, l’observant avec une mine assez hébétée. Il avait… inversé… Comment avait- il put ? Ce n’était pas vraiment comme s’ils avaient la même carrure. Poussa une légère exclamation il passa une main dans ses cheveux d’un air ennuyé, recollant peu à peu les morceaux de ce qu’il venait de ce passé. C’était évident qu’il n’eut pas de foret en plein désert… et puis… Rah ! Ils avaient tous les deux pris un énorme coup de soleil sur la tête à voir d’étranges choses…

    - Kalil, c'est toi... ?

    Hamdi releva la tête en souriant alors que le petit renard des sables noté la véracité de la phrase par un petit bruit, se blottissant contre le militaire pour montrer qu’il était heureux de le voir.

    - Que.. M-ma... Mais qu'est-ce que tu fais là, Hamdi ? Attends, on est où ? Pourquoi je comprends plus rien ? ... ... J'ai faim…
    - Hum… difficile à dire, répondit- il en riant.

    Se redressant, il épousseta légèrement ses vêtements, soulevant un peu le sable autour de lui avant de regarder les alentours pour tenter de trouver un repaire. S’ils étaient perdus en plein désert, cela ne serait vraiment pas bon.

    - Je ne sais pas vraiment… mais si nous sommes ici tout les deux, nous devrions pas être loin des rives… Dépêchons- nous, ainsi nous pourrons te trouver quelques chose à manger Matt.

    Bien que ses paroles ne le montraient pas, il était encore quelque peu perturbé lui aussi, regardant autour de lui ne sachant plus vraiment ce qui venait de se passer et ce qui était en train de se passer. Il remit une main sur sa tête, réfléchissant à l’intégration de son ami mais aussi aux siennes.
    Finissant par offrir un sourire un peu perdu à Matt, il lui tendit la main afin de l’aider à se relever.


    HRP:
    Pardon ce n'est pas terrible... si je dois changer quelque chose, tu me dis u.u
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    H.R.P:
    J'espère que ça t'ira et que ce n'est pas trop du grand n'importe quoi éè Si besoin, je peux changer sans soucis hein <3

    Paysage fondant, cerveau surchauffant...
    - Que.. M-ma... Mais qu'est-ce que tu fais là, Hamdi ? Attends, on est où ? Pourquoi je comprends plus rien ? ... ... J'ai faim…
    - Hum… difficile à dire
    , répondit- il en riant.

    Le petit renard des sables se blotissant contre sa cheville droite lui arracha un léger gémissement de surprise – et un plus gros de douleur, mais il était bien caché... Bon, mal caché d'accord –, et il se pencha pour prendre le petit être dans ses bras. Enfin, voulut se pencher, avec sa cheville et la douleur, certes pas aussi atroce que dans les galeries souterraines, il se gamela magnifiquement au sol. ... Merci dieu. Il posa Kalil sur ses genoux et caressa sa tête, allant gratouiller sa gorge de temps à autres.

    - Coucou toi..., lança-t-il avec une voix de gamin émerveillé. Tu sais que je suis super content de te voir au milieu de... cette jungle... irréelle ?

    Et oui, parce que les monstres avaient disparus de son champ de vision, mais le reste du mirage restait entier pour le Lieutenant. Bien qu'il ne s'était pas encore rendu compte que cela pouvait être un mirage vu que 1400 était tout de même en plein désert. À côté d'une oasis, certes, mais surtout en plein désert... La légère brise était toujours là, moins faible qu'il y a dix minutes, qui restait au rang de brise pour autant. Comme si elle s'était stabilisée et qu'elle ne pouvait qu'augmenter. Même ce détail ne dit pas à Matt que cela pouvait potentiellement ostensiblement sensiblement sûrement le premier jour pré-Saison des Tempêtes. Il regarda son ami s'épousseter pour se lever en lui adressant quelques mots. Quelques, oui, tout à fait.

    - Je ne sais pas vraiment… Mais si nous sommes ici tout les deux, nous devrions pas être loin des rives… Dépêchons- nous, ainsi nous pourrons te trouver quelques chose à manger Matt.

    Hamdi semblait tout aussi perdu que lui, preuve en est la main qu'il posa sur sa tête ou le petit sourire qu'il lui adressa. Matt lui renvoya un grand sourire étincelant. Son ami allait les sortir de cette jungle, c'était certain ! Il posa Kalil sur le sable, prit la main que le nomade lui tendait et se releva. Grogna quelque peu à sa cheville qui avait décidé bon de recommencer à lui faire mal. Bon dieu des oliviers, cela faisait une semaine déjà ! ... Ouais, insuffisant pour soigner le craquement sinistre de sa cheville résultant d'un cartilage fendu et d'une... deux articulations brisées. Merci dieu, nerfs et muscles fonctionnait, et les os n'avaient rien. Se souvenant des paroles d'Hamdi, il eut un instant de gros bug.

    - ... At-... Quelles rives ? De ce lac, là ?, demanda-t-il en désignant les montagnes, opposées aux rives qu'Hamdi désignait.

    Il regarda dans la même direction que son ami, mais ne voyait que des arbres-bonbons ou de l'herbe-chocolat. Il se gratta le sommet du crâne. De quelles rives parlait son ami ? La légère brise qu'il l'agaçait à lui foutre ses cheveux dans les yeux ne l'aida pas. La dernière phrase prononcée par son ami lui revint. Son cerveau marchait vraiment à retardement, et c'est là qu'il constata qu'il crevait de chaud. Et pourtant, il ne fit toujours pas le rapprochement avec mirage ou début de la Saison des Tempêtes. Se sentant obligé de se justifier comme un gosse, il reprit en fouettant l'air de sa main d'un geste nonchalant.

    - Non, non, c'n'est pas que j'ai faim, quand j'arrive pas à réfléchir comme d'habitude, je mets toujours ça sur le compte de la f... Bon. D'accord. J'ai faim. Mais là, j'ai surtout très chaud et soif, et j'imagine que toi aussi. D'ailleurs, tu peux m'expliquer pourquoi l'herbe ne se met à fondre que maintenant ? Et... , il s'interrompit tout seul et se tut.

    Jugeant bon de suivre son ami qui devait voir clair dans ce cafouillis en train de fondre de partout, il scella ses lèvres entre elles. Et son pétard d'oeil gauche décida que le soleil le piquait trop et il se mit à pleurer du sang de son oeil rouge. Oui, merci, il savait qu'il était un boulet de ne pas avoir écouté les instincts de White, ça va ! Non mais oh... Bon, il y avait Hamdi et lui saura quoi faire. Vu qu'il semblait y voir mieux que lui, pour le coup...





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Le gémissement de douleur de son ami n’échappa pas aux oreilles d'Hamdi qui préféra toutefois opter pour le silence… et un léger soupir. Matt s’était donc blessé… une fois n’était pas coutume ce qui poussait toujours le favori de la gazelle à s’inquiéter et encore plus quand il était éloigné du brun.
    Hamdi regarda de nouveau autour de lui, la jungle irréelle ayant quelque peu disparu grâce aux brises malgré la chaleur toujours persistante. Ces brises incessantes d’ailleurs qui lui firent froncer les sourcils. En tout cas, ils étaient toujours perdus dans ce désert et il ne pouvait qu’espérer qu’ils ne s’étaient pas trop éloigné des rives de 1400 avec tout ce remue- ménage. Surtout si le militaire était blessé… Ce qui amena un nouveau regard teinté d’une légère inquiétude de la part du nomade sur son ami.

    - ... At-... Quelles rives ? De ce lac, là ?

    Ce lac… Euh… Un peu montagneux le lac quand même… Hamdi eut un sourire, passant une main dans ses cheveux déjà bien ébouriffés. Donc Matt était toujours sous l’emprise du mirage hein… Même s'il n'était pas sûr d'être lui- même totalement sortit de ces illusions qui pourraient frapper à tous moment. En y pensant bien, seul Kalil n’avait rien eut et… tiens, où était le serpent de Matt ?

    - Non, non, ce pas que j'ai faim, quand j'arrive pas à réfléchir comme d'habitude, je mets toujours ça sur le compte de la f... Bon. D'accord. J'ai faim. Mais là, j'ai surtout très chaud et soif, et j'imagine que toi aussi. D'ailleurs, tu peux m'expliquer pourquoi l'herbe ne se met à fondre que maintenant ? Et...

    Le rouquin ria, s’accroupissant un moment au niveau de la cheville de son ami pour la détailler. Puis relevèrent les yeux pour le fixer, l’air soucieux.

    - Ça l’air douloureux… On devrait peut- être la bander non . Tu n’iras pas bien loin sinon…

    Surtout s’il tombait de nouveau… ce qui risquait inévitablement d’arriver le connaissant, ses pensées arrachant un nouveau sourire au nomade. Avisant également l’œil fragile de son ami, Hamdi marmonna un léger « dépêchons-nous de rentrer » alors que Kalil sautait déjà dans tous les sens tout en ouvrant leur Route future. Le petit renard semblait bien savoir où il allait, en espérant que ce n’était pas un détour.

    - Suivons Kalil, sinon nous allons finir je ne sais où. Dis- moi… White n’est pas venu avec toi ? Quand à l'herbe... Comment dire... Hum... Tu n'as pas une idée ?

    Hamdi qui avait toujours trouvé le serpent blanc extrêmement protecteur à l’égard de son maître trouvait cela un peu étrange qu’il l’ait laissé sortir par… un temps aussi étrange… sans lui. À moins qu’il l’ait tenté de lui faire comprendre que ce n’était pas le moment de mettre un pied dehors. Hum… Ils étaient à quelle période de l’année déjà… ?


    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Quand le gamin est de retour...
    Le Lieutenant Reeds était confus, très fortement confus. Parce qu'il avait faim et soif, mais il avait plus soif que faim, et il avait l'habitude de dire qu'il avait faim quand il ne comprenait pas donc peut-être qu'il n'avait pas faim mais juste soif en fait... Il suivait son ami, grognant à l'encontre de sa cheville qui lui refaisait mal – bien qu'elle lui faisait toujours mal mais disons qu'après ses galipettes, ça faisait encore plus mal –, et s'arrêta pour faire part de sa confusion. Il s'apprêta à repartir d'une foulée de beau gosse, mais Hamdi se pencha pour examiner sa cheville droite. Par peur de lui faire mal il pila net et tomba en arrière, sur les fesses. Puis il eut un geste nonchalant de la main.

    - Nan, nan, c'est bon, elle est déjà bandée. Les docs ont dit qu'il fallait juste que je me repose deux semaines, en évitant de la solliciter et de faire tous mouvements brusques. T'en fais pas pour moi.

    Ouais, sauf que les mouvements brusques, Matt ne connaissait presque que ça. Raison principale de ses chutes. Et ouais, sa cheville était bandée. Non, son ami ne pouvait pas le savoir étant donné que Reeds avait des bottes et que le nomade ne pouvait pas voir à travers une botte. Quoique... Avec les nomades, il fallait s'attendre à tout, surtout avec le rouquin, alors peut-être qu'il pouvait... Il secoua sa tête de gauche à droite, son oeil rouge saignant toujours. Il jura et posa sa main dessus, histoire que l'ombre et les ténèbres fassent arrêter ce saignement par la magie de la noirceur. Mais c'est qu'il devenait poète, le gamin...

    - Ah, White..., dit-il avec des intonations théâtrales – bien qu'il ne s'en rendait pas compte –. En remarquant la chaleur qui régnait quand on a quitté 1400, il m'a lâchement abandonné et il est rentré à la maison, bien au froid. Ce lâcheur !

    Hamdi allait sûrement percuter, White supportait très bien la chaleur malgré les apparences. Alors le fait qu'il n'était pas sorti aujourd'hui signifiait qu'il faisait beaucoup trop chaud. Et d'ailleurs, c'est en reparlant de son ami serpent blanc que Matt se mit à réfléchir. C'est vrai ça... Et il n'y avait qu'avec ce genre de chaleur intense accompagné d'une brise douce et chaude, qui montait lentement, que White refusait de sortir... Et d'ailleurs, quand la Saison des Tempêtes arrivait, c'était dû à une chaleur trop grande et un trop gros choc thermique entre le jour et la nuit. Il n'y avait que pendant cette Saison que les nuits étaient glaciales et les journées brûlantes. ... Que venait-il de penser déjà ? Son ventre grogna comme un malotrus dès plus discrets. Ce fut Matt qui grogna.

    - 'Commences pas à faire ton philosophe Ham', il suffit que je réfléchisse un peu pour avoir encore plus faim et ne plus savoir sur quoi je réfléchissais, ta faute d'abord !

    Il maintint sa bouille de gamin pas content pendant un bon moment avant de sourire légèrement, tout en continuant de suivre Kalil qui ne marchait pas, ne courait pas, mais bondissait en faisant des petits sauts dans tous les sens – qui étaient plutôt droits, pour des sauts dans tous les sens –.

    - C'est un mirage, c'est ç... Oh. OH ! Il faut que je te montre une de mes récentes découvertes !

    Il brandit fièrement sa montre sous son nez pour voir où était situé ce point qu'il avait marqué, des sables mouvants qui ne tuaient pas. Et c'est avec cette mine fière qu'il s'écrasa lamentablement sur le sable en ayant trébuché dans le vide.


    H.R.P:
    Juste, pour le RP, je pars du principe où Matt appelle Hamdi "Ham' " quand il lance ses moqueries foireuses de gamin-boudeur-qui-ne-boude-pas-sérieusement-mais-chut-faut-pas-le-dire. Et Hamdi le sait du coup =w=

    Enjoy it o/
    Vraiment désolé du retard Hamdichoune >.<





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Il avait soupiré, un peu consterné quand aux explications de Matt à l’encontre de sa blessure. Il savait bien que son ami ne comprenait pas vraiment le mot repos… quand au « pas de gestes brusques » il avait également l’impression que ce n’était pas gagné. Autrement dit, il avait toute les raisons du monde pour s’inquiéter même s’il n’en dirait pas plus à ce sujet. C’était peine perdu avec le militaire.
    Bien au froid ? White ? C’était un serpent donc il appréciait la chaleur… Il y avait quelque chose qui n’allait vraiment pas semblait- il… Cette chaleur et ce vent agaçant… Le rouquin écarquilla les yeux, captant soudain. La saison des tempêtes !! Comment avait-il pût oublier une chose pareille ? Ils étaient vraiment mal là, même si ce n’était que le commencement, ils feraient mieux de rentrer rapidement.

    Il sursauta à la voix de Matt qui le tira de ses pensées, souriant à la réflexion de son ami tout en masquant un rire qui se saurait promis d’être fort peu discret.

    - Vraiment Matt…

    Finalement, il ne pu se retenir plus longtemps, riant ouvertement face à la tête d’enfant boudeur que lui servait le bleuté. Se calmant peu à peu alors qu’ils reprenaient leur marche pour suivre le petit renard pleins d’entrain.
    Observant son ami avec surprise s’écraser lamentablement dans le sable, il réprima un nouveau rire, s’accroupissant à ses côtés.

    - Il semblerait que le désert te force au repos à te faire allonger si souvent.

    L’observant un moment, il héla tout de même Kalil pour que ce dernier s’arrête et ne les sème pas. Ce serait vraiment mauvais qu’ils se perdent en plus de cela.

    - Nous irons voir cela une prochaine fois d’accord ? Cela va commencer à être dangereux si l’on ne rentre pas tout de suite.

    Ce redressa, il tendit la main à Matt. Il parlait comme un adulte face a son petit frère mais il savait aussi qu’avec son ami, il pouvait vraiment ce le permettre et il n’y avait aucun irrespect à cela. L’idée de le traîner dans le sable pour rentrer au camps s’il ne voulait pas lui traversa l’esprit mais il la garda pour lui. Mieux valait ne pas dévoiler toute ses cartes maîtresses avec lui.

    - White doit s’inquiéter de te savoir dehors qui plus est… et ta petite sœur aussi avec un temps pareil.

    Matt se rappellerais probablement tout seul de la saison comme il l’avait fait lui- même s’il ne le savait pas déjà. Mais auquel cas, il n’aurait pas fait cette proposition… A moins qu’il l’ait su et l’ait oublié ? Il y avait matière à réflexion…
    Il sourit de nouveau tout en contempla son ami, de bonne humeur malgré tout.
    Matt Reeds
    avatar

    Armée de l'air
    Arme : Nodachi
    Messages : 2173
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    H.R.P:
    Pardon, mon post ne fait carrément rien avancer uwu J'espère que ça t'ira, si tu veux que je change quoi que ce soit, dis-le moi o/

    Quand le calme enfantin est de retour...
    Que croyez-vous... C'est le rire d'Hamdi qui le déconcentra et qui le fit chuter lamentablement dans le sable. Comment ça son ami n'y était pour rien ? Tttt... C'était de sa faute. Chuter dans le vide ( non, non, ce n'était absolument pas ce que le militaire venait de faire voyons... ) était impossible, donc autant trouver une excuse, pardon, une explication logique. Enfin bon... Matt reconnaissait bien le fait qu'il avait chuté dans le vide. Sujet clos. Lorsque son ami vint s'accroupir à ses côtés pour lui signifier l'ironie de la chose, que « le désert le force au repos », le Lieutenant n'émit qu'un grognement de boudage intense.

    - Commences pas Ham', si tu ne riais pas comme une Gazelle je ne serais pas tombé. Ouais bon. J'ai faim. C'est tout. Et quand j'ai faim je fais n'importe quoi. D'abord.

    Dans le genre excuse de merde, celle-là n'est pas mal Reeds... Tu le sais, ça ? Et puis, son ami ne lui avait toujours pas répondu au sujet d'aller visiter les Galeries Souterraines. C'était un lieu assez particulier, même s'il n'était pas forcément tombé... Sur le bon endroit, et encore moins au bon moment. Mais ça... On ne peut pas faire que de bonnes rencontres. Matt, toujours allongé par terre, n'entendit pas le nomade héler le petit renard des sables qui bondissait tel un petit plaisantin à travers les dunes. Et les paroles qui lui étaient adressées ne lui mirent pas la puce à l'oreille. Parce que...

    - Comment cela, ça va devenir dangereux ? Il n'y a qu'une chaleur insupportable et une p'tite brise qui veut pas partir, sans plus. D'abord !

    Matt, abruti. Tu avais pensé à quoi quelques instants plus tôt ? Réfléchis au lieu de faire le gamin boudeur parce qu'il s'était encore mangé du sable dans la gueule. Mais pourquoi dangereux ? Buté comme il était, il resta allongé dans le sable, avant de brusquement se mettre en position assise et de siffler de douleur. Arf... Il avait bougé sa cheville d'un geste, non seulement trop brusque, mais surtout trop rapide. Ça faisait maaaaaaaaaal... Il se pinça la lèvre inférieure et respira calmement. Puis le dernier commentaire du nomade lui mit la puce à l'oreille. White refusait de sortir que lorsque les vents devenaient meurtriers... Ce qui signifiait que...

    - Hamdi, on doit rentrer fissa ! C'est le début de la Saison des Tempêtes !, dit-il brusquement en se levant tout aussi brusquement et en sifflant de douleur à nouveau. Ma cheville putaaaiiiiiiiiiiiiin...

    Le sourire que lui envoya le nomade lui fit écho comme un « allez viens, il faut rentrer maintenant... ». Il grogna comme l'enfant qu'il était, et eut une bouille suprêmement et puérilement boudeuse.

    - Et mais j'suis pas un gamin, oh ! J'peux m'occuper de moi tout seul d'ab... Aïïïeeeeuh !, une exclamation de douleur l'interrompit dans sa phrase quand, sans faire gaffe, il avait mis tout son poids sur sa cheville droite.

    Cela ne faisait pas aussi mal qu'il y a une ou deux semaines, lorsqu'il était dans les Galeries avec Maxine, mais ça faisait mal quand même cette histoire ! D'abord ! Et na. Il respira calmement, histoire de bien doser sa force, son poids, et de déplacer légèrement son centre de gravité en conséquence. Bien. Se calmer. Ce n'était pas la peine d'empirer son état qui était sur la voie de la guérison. Se calmer...

    - Ouaip, tu as raison, on verra ça une autre fois. À propos, on ferait pas mieux de continuer ? Je n'ai pas tellement envie de me retrouver dehors quand les vents deviendront incisifs et mortels. Et j'ai faim nom d'un nodachi rouillé !

    Sur ce, il attrapa son ami par le bras et poursuivit leur route. Non sans s'appuyer un peu sur Hamdi par moments, mais hein, il avait faim d'abord ! Quoi c'était pour sa cheville ? Tttt, ne lui dites pas ça, vous allez massacrer sa fierté... En les voyant avancer, Kalil repartit de ses bonds de plaisantin, qui arrivaient par on-ne-sait quel miracle à tracer une ligne droite.





    Kit 1 de Maxine:
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 219
    Date d'inscription : 08/10/2014

    La réaction de son ami le fit rire de nouveau. Ah, il c’était souvenu de la saison finalement ! Il tendit la main vers le gamin qui n’en était pas vraiment un, secouant la tête comme un parent le ferait face à son enfant après une bêtise sans conséquence.
    Il ria de nouveau alors qu’on le saisit par le bras, hochant la tête tout en se mettant à suivre Kalil qui avait repris sa route plus que joyeusement il fallait dire. Lui se moquait bien de la saison même si le nomade était convaincu qu’il aurait à le porter sur le chemin du retour au camp quand le petit renard serait épuisé d’avoir fait autant le fou sous cette chaleur.
    Il sentait bien son ami s’appuyer sur son bras de temps à autre, retenant à grande peine un froncement de sourcil inquiet sans rien dire cependant. Il savait que le bleuté en faisait toujours trop et commençait même à se demander s’il ne devrait pas demander du renfort en arrivant dans les alentours de 1400 pour être sûr qu’il atterrisse dans son lit et non pas ailleurs…

    Le trajet fut assez lent et ce fut avec soulagement qu’il aperçut la cité, un sourire étrange sur le visage. Il avait eu l’impression qu’ils avaient été à des kilomètres mais au final, ils n’avaient pas été bien loin en fin de compte.

    - On est bientôt arrivés… Ça va aller ?

    Devant eux, le petit renard blanc avait largement ralenti, marchand en ligne… courbée et tirant la langue sous le soupir amusé du rouquin qui appela le petit animal. Ce dernier se stoppa d’ailleurs, ne se faisant pas prier avant de sauter sur le dos du nomade quand les deux hommes arrivèrent à sa hauteur, cachant sa truffe entre les différentes couches de vêtements.
    Hamdi se stoppa quelques mètres avant les portes de la cité, passant une main sur ses cheveux en regardant son ami, se demandant s’il ne devait vraiment pas l’emmener plus loin. Mais en même temps, il ne serait d’aucune aide s’il y allait.

    - N’en fais pas trop, on se verra plus tard.

    Un sourire et un signe de la main alors que Kalil relevait à peine la tête pour dire au revoir, il tourna les talons pour rentrer au camp… avec un profond soupire. Sa sœur n’allait pas le louper pour être sortie avec un temps pareil, il allait devoir vraiment la jouer discret…
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 0:27