Agartha. Un désert, où cohabitaient nomades et sédentaires. Cependant l'assèchement progressif des oasis développa la cupidité des sédentaires qui se mirent en guerre les uns contre les autres. Les cités tombèrent une à une devant ce fléau jusqu'à ce qu'il ne reste que 1400. Les nomades quant à eux préférèrent éviter ces conflits en priant leur Divinité de leur accorder un sommeil de deux millénaires. Mais quand ils se réveillèrent, ils furent non seulement confrontés à des citadins beaucoup plus avancés technologiquement mais aussi à une hostilité tangible. Hostilité contre ces nomades ressurgit du passé mais aussi hostilité au sein même de la ville de 1400. Puis une nouvelle guerre éclata : la Révolution. Est venu à nouveau le temps du choix : se battre ou partir ? Ainsi naquit l’Exode, un mouvement rassemblant nomades et citoyens souhaitant fuir la guerre en partant par-delà les montagnes vers un territoire glacé où vit un peuple étrange.

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    FINISHED - La fin inévitable pour tout homme mortel [Hamdi & Matt - Käjil Mu'Zakir]

    Partagez
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1199
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Les douleurs n'avaient fait qu'empirer ces derniers mois sans qu'aucun remède ne puissent refouler le mal qui prenait chaque jour plus d'ampleur. Les marques qui auparavant ne s'étendaient que sur son dos avait gagner son torse. Elles avaient englouties son bras droit avant de s'attaquer au second. Elles descendaient le long de ses jambes et remontaient le long de son cou. Plus que jamais la Mort était là.

    Käjil émit un soupir fatigué. Il était étendu sur une couchette confortable, sous une tente planté dans le campement des Favoris de la Gazelle. Son clan l'avait amené ici lorsqu'il était devenu clair qu'ils ne pouvaient plus rien pour lui. Les Serpents restaient à proximité, campant bien plus près de 1400 qu'à l'accoutumée. Ils resteraient là jusqu'à son dernier soupir. Une fois son âme parti, ses Frères bruleraient son corps et emporterait ses cendres au plus profond du désert où ils les laisseraient s'envoler.

    Käjil avait toujours cru qu'il partirait sans regrets. Il avait vécu chaque instant de sa vie avec ce moment à l'esprit. Cette Mort si présente. Et pourtant...

    Il repensait à ceux qu'il avait rencontré ces derniers mois. Hamdi, son frère en tout excepté en sang, Alix, la citadine, Matt, le soldat...En quelques mois il avait l'impression d'avoir créé plus de souvenirs que dans le reste de son existence. Mais ce n'était pas assez. Il aurait voulu passer plus de temps avec eux. Encore un peu de temps.

    Seulement la Fin était là, et il fallait l'accepter.

    Un éclair de douleur fusa dans son épaule et il grimaça. Par chance, son attention se détourna vite lorsqu'il entendit des pas crissant dans le sable. Il aperçut du coin de l'oeil le pan de tissu séparant l'intérieur de l’extérieur se soulever. Le mourant se tourna légèrement pour mieux voir le nouvel arrivant. Alors que l'identité du visiteur atteignit son cerveau, un doux sourire étira ses lèvres.

    "Tu es venu..." murmura-t-il avec affection.


    Dernière édition par Zéphyr Shrapnel le Sam 11 Avr - 15:25, édité 1 fois
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 229
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Encore une fois, Hamdi avait passé quelques jours dans le désert assez loin du camps tentant cette fois de percer les secret d’un étrange endroit qu’il avait vu la fois précédente. Au final, excepté du sable et une étrange boîte carrée qu’il n’était pas encore parvenu à ouvrir, il n’avait pas trouvé grand-chose mais au moins, Kalil c’était bien amusé.
    Observant le ciel d’un bleu éclatant, il rentrait lentement au camp, son petit renard blanc en guise d’écharpe. D’ailleurs, il n’était qu’à quelques minutes quand il remarqua quelque chose de peu habituel. Un camp ? Hum… aussi près… Il réfléchis un moment avant qu’un grand sourire illumine son visage. Les seuls nomades qui pourraient venir aussi près étaient les fils de Serpents et donc Käjil ! Il était heureux de pouvoir le revoir !
    Il commença à courir avant de brusquement s’arrêter. Un peu trop même car le « choc » envoya le petit animal à terre qui lui jeta un coup d’œil emplis de remontrances. Ils étaient quand même bien plus près que d’habitude… Ses sourcils se froncèrent alors qu’il reprenait peu à peu la route puis il secoua la tête. Il se faisait des idées. Tout allait bien… n’es-ce pas ? Pourtant, quand il pénétra enfin dans le camps, ce fut un évènement assez choquant qui l’accueilli. Au lieu de ce faire hurler dessus comme à l’accoutumé, sa jeune sœur lui sauta carrément dessus, cachant aussitôt son visage dans ses vêtements et manquant au passage de le jeter au sol.

    - …Norya ?

    La jeune fille refusa de lui répondre, lui désignant juste une tente d’un ton impérieux, les yeux rougis par les larmes. Récupérant son compagnon poilu dans les bras, Hamdi se dirigea vers la tente qu’il commençait à trouver effrayante. Il ne voulait pas comprendre. Il ne pouvait pas simplement car cela était impossible pour lui de concevoir un seul instant que quelque chose ait pu ce passer. Oui, il était au courant de l’état de son ami mais cela ne changeait rien au fait qu’il ne croirait simplement pas une chose pareille.
    Serrant un peu plus fort Kalil contre lui, il souleva enfin le pan de tissus le séparant de l’intérieur. Il ne fallut pas plus d’une demi- seconde au rouquin pour reconnaître son ami et pour serrer d’avantage le petit renard qui cette fois, émis un léger grognement de protestation.

    - Oui...

    Il souriait pour répondre à celui qu‘on venait de lui offrir… un sourire qui ne se voulait pas triste, il ne pouvait pas donner de mauvais souvenir à son ami après- tout alors il faisait de son mieux malgré le mal qu'il éprouvait pour le faire.
    Ce dirigeant vers Käjil, il s’assit sur le sol, tout près de lui. Les mots lui manquaient, il fallait bien le dire et son cœur se serré. Mais encore maintenant qu’il le voyait, il ne voulait toujours pas. Il était têtu mais il ne cessé d’espérer que tant qu’il n’y croyait pas, rien de mauvais n’arriverait à son ami.



    HRP:
    Oui, je suis têtu, j'assume u.u
    Si ça ne va pas, tu/vous dites~
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2319
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Même les gamins savent être sérieux...
    Matt avait passé toute la Saison des Tempêtes avec le Fils du Serpent. Ils avaient découverts quelque chose, et malgré sa maladresse et son caractère on-ne-peut plus puérile, ils avaient également eu des conversations sur l'histoire, sur les plantes médicinales, sur beaucoup de choses en fait. Et le Militaire lui en était éternellement reconnaissant pour tout ce que Käjil lui avait appris. L'état de ce dernier, par ailleurs, se déteriorait petit à petit. Mine de rien, Matt s'était pris d'affection pour le nomade. Bah quoi ? Il l'avait quand même soigné, et il lui avait appris plein de truc ! Donc évidemment, en voyant son état empirer, évidemment qu'il allait s'inquiéter ! Vous l'avez cru sans coeur ou quoi ?! Bah nan, il en avait un ! C'est à la fin de la Saison des Tempêtes que certains membres du Clan découvrirent que Käjil abritait un blessé, qui se remettait de ses blessures lentement. Comme l'avait pensé le nomade, vu que Matt était accompagné de White, personne ne lui dit quoi que ce soit.

    Le jour même où les tempêtes destructrices prirent fin, tout le camp se mit en route vers le campement des Favoris de la Gazelle, Matt avec eux. Il restait à côté du chameau qui portait Käjil, s'est cassé la gueule un nombre incalculable de fois, si bien qu'il finit par être mis sur ledit dromadaire, derrière le Fils du Serpent. Et il grommelait sans arrêts qu'il était capable de marcher seul, se taisait dès que son regard croisait celui de Käjil. Pas la peine de grogner, lui était en pire état que Matt. Sa cheville s'était remise, disons qu'elle le lançait encore un peu. Son bras gauche meurtri comportait de sévères cicatrices, et même si le bouger était encore douloureux, c'était largement tolérable. Son épaule en charpie lui faisait toujours mal, beaucoup moins que lorsque le nomade l'avait trouvé.

    Et puis, il n'avait pas à se plaindre. Il n'avait pas de maladie latente et mortelle, lui. Que des blessures éphèmères, qui graverait seulement sur sa peau des cicatrices indélébiles. Rien de comparable à ce que vivait son ami. White s'était enroulé autour de la bosse du chameau qui séparait Matt de Käjil, surveillant tant l'un que l'autre de ses yeux rouges vifs. Lorsqu'ils arrivèrent, une semaine et quelques jours plus tard, au Campement des Gazelles, les Fils du Serpent dressèrent leur propre camp. Avec une tente, où reposait Käjil. Matt se trouvait en permanence dans cette tente. Une Gazelle, prénommée Rima Qamra Salwa, avait bien essayé de soigner le Militaire, ou du moins de totalement le remettre sur pied, mais celui-ci avait refusé en secouant la tête et en boudant par la suite. La Gazelle Blanche n'avait pas insisté.

    Une ambiance... Étrange. Matt parlait et faisait son gamin, comme d'habitude, mais c'était plus histoire de faire le pitre et de changer les idées de Käjil. Il lui parlait d'histoire, aussi, et cherchait toujours à engrenner un maximum de connaissances de son ami. Pas pour l'exploiter, non, simplement parce que c'est vachement curieux un gamin, mine de rien. Pour une fois qu'il pouvait se justifier de son caractère, autant dire qu'il n'allait pas louper cette occasion. Et pourtant, quand Matt entendit la voix pleine d'affection du nomade, Matt releva la tête pour voir Hamdi entrer et se poser près de Käjil. Il eut un bond soudain, tel un soubresaut salvateur, et se dirigea très rapidement vers son ami. Bon, il se rétama bien la face aussi, le tout en grognant parce que même si ses blessures avaient guéri vite, elles étaient toujours là. Ou plutôt, elles étaient encore là. Bref.

    - Hamdi ! Si tu savais ce que je suis content d'te voir ! Tu sais pas ce qu'il m'est arrivé ?, dit alors Matt avec enthousiasme. ... Il est con, hein ? Évidemment qu'Hamdi ne pouvait pas savoir. Matt. Abruti. Y avait une opération sauvetage dans le désert y a un mois, au tout début de la Saison des Tempêtes. Sauf que j'suis tombé de l'avion, qui a réussi à rentrer à 1400 quand même. Du coup, c'est Käjil qui m'a retrouvé. On a fait plein de choses ensemble ! C'est même lui qui m'a soigné ! T'en fais pas, Hamdi, hein, c'était rien de grave., précisa-t-il avec un geste d'éventail nonchalant de sa main. Avant de vite reprendre son monologue, avec le même enthousiasme. Vous êtes incroyables, vous deux. Vous savez tellement de choses sur les herbes médicinales ! Et puis tu sais pas ce qu'il s'est passé ? White s'est enroulé autour du cou de Käjil ! Tu te rends compte ? Comme ça ! Y a eu une connection entre eux d'eux, c'est fou ! Et puis Käjil il sait plein de choses. IL A DES CONNAISSANCES GRANDES COMME ÇA !, finit Matt, avec un ton joyeux, une bouille de gamin rayonnante, ponctuant sa dernière phrase en faisant un vaste cercle vertical de ses bras.

    Et oui, Matt restait un gamin. Il se redressa correctement, et alla étreindre son ami Hamdi ( cette rime, mais cette rime s'il vous plaît ), enveloppant la main de Käjil dans l'une de ses ( celles de Matt hein ) au passage. Il avait une bouille toute contente, le gamin. Tout souriant, tout heureux de voir son ami présent. Surtout parce que voir le Roux ici, ça lui filait un pétard de boost au moral. Bah ouais. Tous n'arrêtaient pas de répéter que Käjil allait mourir. Y en avait marre à la fin. Il ne mourrait pas d'abord. Voilà. Comment ça, pourquoi ? Parce que Matt était devin. D'abord. Et na.


    H.R.P:
    Dis-moi, Käjichoune, si quelque chose ne te va pas. Je modifierai, promis ~
    Et non, Hamdichoune, ton post est parfait pour moi ~♥





    Kit 1 de Maxine:
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1199
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    La tristesse était dissimulée mais visible dans le sourire de son frère en tout sauf en sang. Le cœur de Käjil se serra. Il aurait préféré ne pas causer tant de peine au rouquin mais il ne pouvait changer sa nature ou le corps dans lequel il était né.

    Il suivit son ami des yeux alors que celui-ci approcha son chevet et s'assit à son côté.

    "Je suis heureux de te voir mon frère." dit-il avec affection.

    Il leva son bras pour attraper la main d'Hamdi dans la sienne mais fut arrêté par la vision de la peau noircies par le mal. Bien que son bras, comme le reste de son corps soit couvert par ses vêtements, la manche s’arrêtait à son poignet, exposant sa main noire à la vue de tous. Il hésita avant de laisse retomber sa main. Il ne pouvait se résoudre à toucher Hamdi avec cette main ternie par la malédiction.

    Heureusement l'instant qui aurait pu assombrir davantage l'atmosphère fut interrompu par Matt, dont la présence jusque là discrète ne passait soudainement plus du tout inaperçue.

    Le soldat lui tenait compagnie depuis un certain temps déjà, lui racontant des histoires et détournant ses pensées de son sort funeste. Käjil lui était reconnaissant de sacrifier son temps pour lui et les anecdotes et récits rocambolesque que lui racontait Matt l'amusait beaucoup.

    Cet amusement était revenu alors qu'il écoutait d'une oreille distraite le soldat ensevelir Hamdi sous ses paroles. Il sourit avec affection devant l'enthousiasme enfantin du citadin et rit avec bon cœur à son exclamation finale, accompagné d'un geste exagéré.

    "Ça n'a rien d’impressionnant." dit-il au soldat avec amusement. "J'ai passé beaucoup de temps à lire puisque je ne pouvais pas sortir. Et puis il n'y a rien de tel que les livres pour passer le temps pendant la Saison des tempêtes."

    D'un certain point de vue, cette connaissance il l'avait accumulé grâce à sa solitude. Etant seul, il n'avait rien d'autre à faire. et puis il y avait aussi le fait qu'il essayait de compenser pour les années qu'il ne vivrait pas. ce qu'il ne verrait pas par ses propres yeux, au moins il pouvait le lire. Certes ce n'était pas comparable, mais pour lui c'était suffisant.

    "Mais la dernière saison était sans aucun doute la plus amusante." ajouta le jeune homme avec un sourire en direction de Matt. "Ce qui me fait penser que j'ai quelque chose pour vous."

    Il se détourna de ses amis pour farfouiller dans une boîte de l'autre côté de son lit.

    "Matt les a déjà vu parce qu'il m'a vu les faire donc ce n'est pas vraiment une surprise." dit-il après un instant en se retournant vers eux tout souriant. "Enfin, j’espère qu'ils vous plairont."

    Il déposa avec délicatesse deux tresses de fils colorés ornés de perles. Les deux tresses n'étaient pas identiques. Leur couleurs et la façon dont elles étaient tissées étaient différentes, ce qui était normal puisque qu'elles avaient été faite pour deux personnes différentes. Les liens étaient traditionnels de la culture nomades et étaient en quelque sorte la preuve physique d'un lien émotionnel unissant deux personnes, tels que l'amour, l'amitié ou la fraternité. Les façon de les porter étaient multiples. Les plus fréquentes étaient de les porter en bracelet, dans ses cheveux ou sur ses vêtements.

    Käjil regardait les réactions de ses deux amis avec une certaine anxiété. Il avait tissé celle d'Hamdi avec un motif de 'fraternité' et celle de Matt avec un motif 'd'amitié'. Il ne pouvait que prier pour que son présent leur plaise.
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 229
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Il était rentré lentement dans la tente, masquant du mieux qu’il pouvait sa tristesse et souriant. Il ne voulait pas que son frère se sente mal en le voyant ainsi et puis, il ne devait pas montrer une telle tristesse, cela ne mènerait à rien.
    Toujours lentement, il s’était assis en tailleur à ses côtés, ne remarquant pas qu’il y avait une autre personne dans la pièce dans un premier temps, chose qui ne serait probablement jamais arrivé dans un tel lieux en temps normal. Kalil, sur ses genoux, était calme et observait le fils du serpent de ses yeux couleur ambre.

    - Cela faisait trop longtemps.

    Lui aussi était heureux de le revoir, même si il était nullement utile de préciser qu’il aurait largement préféré que ce soit dans d’autres conditions.
    Remarquant le geste de Käjil, Hamdi sourit, mais il n’eut pas le temps de la saisir qu’il sursauta presque violemment à l’entende d’un bruit suivit d’une voix étrangement familière, écarquillant les yeux de surprise à la vue de son ami militaire.
    Laissant échapper un léger rire, il fronça les sourcils a l’entende de la mésaventure de Matt, soupirant légèrement. Heureusement qu’il avait eu de la chance…

    Son rire fit échos à celui de Käjil à la fin du récit de leur ami. Il le remerciait silencieusement même si c’était nullement visible sur son visage et part ses gestes. Passant un bras dans le dos du militaire, il mit son autre main sur la sienne et celle de son frère.  Il se fichait bien de cette histoire de malédiction et il était heureux de voir que Matt semblait penser la même chose que lui a ce propos.

    Hamdi écouta la réponse de son frère aux explications de leur ami, lui tirant un autre sourire. Il était bien d’accord avec Matt sur se point pourtant, Käjil était vraiment impressionnant. Pourtant, il décida de ne pas ce lancer dans cette bataille là, elle semblait être perdue d’avance.
    Il haussa un sourcil curieux, se demandant de quoi il voulait parler et lança un regard au militaire avec le même air mais garda une nouvelle fois le silence. Il était certes curieux, mais patient.

    Il saisit ce que son ami lui offrit, gardant la paume de sa main un moment ouverte devant lui sans détaché les yeux de ce qu’elle portait. Sa main tremblait légèrement à la vue de la signification des motif de la tresse que Käjil venait de lui offrit, son air un peu plus grave que d’habitude.
    Cela le touchait énormément, plus qu’il n’aurait eut de mot pour le dire. Mais il fallait avouer que dans ce genre de contexte… il ne voulait pas vraiment recevoir un cadeau ayant une telle importance, c’était comme un adieu qu’il n’acceptait pas. Pourtant il se reprit, levant son regard émeraude vers son frère de cœur avec un sourire léger mais chaleureux. Ce qu’il n’avait pas vu, c’était la légère larme traîtresse qui c’était enfuie de son œil gauche sans franchement lui demander son avis.

    - Merci… beaucoup…

    Il sursauta en l’apercevant, s’essuyant rapidement d’un revers de tissus. Le présent le touchait vraiment et il n’était pas à un moment où il pouvait totalement contrôler ses émotions non plus mais, ce n’avait pas été une larme de tristesse mais bien de joie et de remerciement profond.

    Il se tourna vers Matt, un léger sourire moqueur alors que sa main se refermait imperceptiblement sur la tresse, la ramenant vers lui comme pour la protéger.

    - Tu es bien silencieux tout à coup, ça ira ?

    Oui, pour une raison soudaine et inconnue, il avait envie d’embêter un peu son ami. Enfin, embêter était un bien grand mot tout de même mais l’envie était là. Et puis… Ce fut le drame… Ou plutôt n’y tenant plus, il « sauta » doucement et en prenant soin de ne pas faire mal sur le fils du serpent, le serrant dans ses bras en mode super câlin. Faisant tomber Kalil de ses genoux sans s'en apercevoir, ce dernier ce remis très vite avant de sauter sur le rouquin pour ce joindre également à l'étreinte.



    HRP:
    Je m'excuse pour cet énorme retard u.u
    Je n'avais absolument pas oublier mais... ce rp me plomb le moral //paf//

    J'espère que ma réponse vous ira sinon, vous savez où e trouver~
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2319
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Même les gamins savent être sérieux...
    Matt sourit avec beaucoup plus de légèreté quand Hamdi posa sa main sur celles de Matt et Käjil. Il venait de parler pour détendre l'atmosphère, et visiblement ça avait marché. Mais un gamin reste un gamin, et très vite il retrouva sa bouille toute mignonne et pas d'accord du tout.

    - C'est impressionnant, parce que j'ai dit que c'est impressionnant, donc c'est forcément impressionnant d'abord., bouda-t-il. Puis, un air concentré et intéressé se peignit sur son visage. Je prends note ! Je lirais beaucoup durant la Saison des Tempêtes alors ! Même si je n'atteindrais jamais ton impressionnantisme tout grand tout haut comme... ça !

    Oh mon dieu Matt, tais-toi, voilà que tu inventes des mots en agitant tes bras dans tous les sens pour ponctuer ses dires. Le « ça » avait été agrémenté d'un geste désignant le ciel, à peine visible depuis l'entrebaîllement de l'entrée de la tente, mais l'intention était là. Mais quand Käjil parla de présent... Aussitôt, Matt s'accroupit en chien de fusil, ses yeux à la hauteur des mains de son ami. Mains noires ? Mais non, les mains de son ami. Ça suffit ces histoires. Étonnamment, il reconnut les deux tresses. Quand il lui avait demandé si elles avaient une signification – parce que pour Matt, les nomades avaient des coutumes qui signifiaient beaucoup selon la façon de faire, de dire, etc –, et que son ami les lui avait expliquées, jamais le Militaire n'aurait imaginé que...

    - C'est tellement tout mignon tout plein..., dit-il alors avec les larmes aux yeux en prenant la tresse comme s'il s'agissait du trésor ultime. Merci beaucoup, Käjil.

    Quand il vit la larme d'Hamdi qui était déjà arrivée au milieu de sa joue, le Roux ayant remercié le Serpent peu de temps après lui, Matt ne put s'empêcher de se pencher vers lui avec une mine contrariée. Non mais. Il n'allait pas pleurer avec cette mine, quand même ? Il essuya la larme de la Gazelle, et étira ses lèvres pour le faire sourire. Ceci fait, il sourit alors de toutes ses dents, avec toute sa sincérité. Matt était content d'être avec ses deux amis nomades. Très content, même. Et la remarque de son ami ne fit que ramener une lueur de bouderie sur sa petite tête de gamin.

    - Bah ouais. J'ai trop parlé tout à l'heure, 'veux pas vous déranger. C'est important le silence et les remerciements quand on offre un cadeau. D'abord.

    Ce qui était la réplique du gamin qui voulait avoir le dernier mot. Pour vous servir. Ou ne pas vous servir. Plutôt la seconde option, en fait. Mais bon. Ce n'était qu'un détail ça. Lorsque Hamdi bondit presque pour faire une superbe attaque câlin à Käjil, étrangemment, Matt ne réagit pas, se contentant de sourire et de se faire oublier. Il serra juste sa main, légèrement, sur celles de Käjil et d'Hamdi. Il n'enlevera pas sa main. Il gardera cette étreinte. Parce que le Serpent n'allait pas mourir. White jugea bon de se faire remarquer, et se contenta de faire sortir sa tête au niveau du col de Matt et de regarder Käjil dans les yeux.

    Matt lui, souriait, se faisait discret, et ne parlait plus. Il souriait sincèrement, avec douceur aussi. Le genre d'attitude que personne ne croirait. Pas une seule once de tristesse, de nostalgie, de souffrance, ou quoi que ce soit du même style, n'effleurait ses traits. Il était content, heureux. De sa main valide, il accrocha la tresse à ses cheveux, laissant retomber le présent devant son oreille gauche. Il pourra toujours la rejeter en arrière avec ses quatre longues mèches, même si la tresse n'était pas si longue. Qu'importe. Un cadeau restait un cadeau. Vous pouvez féliciter le gamin, pour une fois il se faisait oublier. Ou plus exactement, il ne voulait pas interférer dans le câlin entre Hamdi et Käjil. Pas de lui-même, en tous cas.

    Et dans certains moments, le silence était la meilleure option. Pourquoi ? Haha... Parce que.


    H.R.P:
    Gomen, je ne fais rien avancer.
    Mais je voyais mal Matt réagir autrement =w=

    Donc, voilà, vous vous démerdez avec ça 8D Et si vous voulez que je modifie/rajoute un truc, faites-moi signe °-°





    Kit 1 de Maxine:
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1199
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Käjil fut immensément soulagé de voir les réactions de son frère et de son ami. Cela couplé à leurs mains posées sur la sienne, il était comblé. Ce n'était pas grand chose peut-être mais pour lui cela comptait pour beaucoup. Il avait à son chevet un frère en tout sauf en sang et un ami cher qui n'avait pas peur de sa malédiction. Il était heureux qu'ils aient acceptés les liens. C'était peut-être un peu stupide mais à ses yeux ses tresses montreraient que leurs liens d'amitié et de fraternité existeraient encore même après son trépas.

    Soudainement, il se trouva dans l'étreinte du rouquin, Kalil se joignant ni une ni deux à la preuve d'affection. Käjil sourit et plaça un bras autour de la taille de son ami, retournant le câlin du mieux qu'il pouvait.

    Il sentit une main serrer la sienne et tourna son sourire vers Matt qui restait étonnamment silencieux. L'homme avait une expression qui disait qu'il ne voulait pas déranger et Käjil eut soudain envie de le ramener vers lui pour l'enlacer lui aussi. A ce moment-là il croisa le regard de son frère Serpent, White. Lui et l'animal semblait se comprendre assez bien d'ordinaire et il comptait sur cela maintenant. Après un échange silencieux d'un instant, le serpent se mit en mouvement, enroulant sa queue autour de cou et le tirant vers Käjil doucement.

    Lorsque le bleuté fut à portée de bras, Käjil souleva doucement sa main de celle des deux autres et passa son bras autour des épaules de Matt. Les câlins apportaient un confort non négligeable, il avait appris cela récemment. Il ne mentirait pas il n'était pas aussi confortable avec le contact qu'il pourrait l'être. Mais il compensait avec la sensation de chaleur et de tendresse qui émanait de l'étreinte. D'autant qu'il gardait à l'esprit que c'était les derniers moments qu'il passait avec ses proches, il avait tout intérêt à en profiter.

    "Je suis heureux que vous soyez là." leur dit-il, parce que c'était vrai et qu'il en était à ce stade où il fallait dire tout ce qui importait avant d'en perdre la possibilité à jamais.

    Il croisa à nouveau le regard de White et soudain il n'eut plus envie de partir. Un désir de protéger ces êtres chers qu'il tenait dans ses bras naissait en lui. C'était quelque chose qu'il ne pouvait faire dans ce corps, quelque chose de tout à fait impossible pour le maudit qu'il était. Mais les légendes ancestrales disaient que les âmes de ceux ayant une tâche à accomplir revenait dans le monde. Peut-être que la sienne aussi...

    "Je reviendrais." dit-il soudainement, tranchant le silence avec conviction. "Je ferais tout pour que mon âme revienne." Comme ça je pourrais veiller sur vous.

    Quand il renaitrait, il aurait probablement oublié qu'il avait été Käjil et ceux qu'il avait voulu protéger. Il faudrait que quelqu'un le trouve et le lui rappelle. Quelqu'un qui puisse reconnaître son âme. Quelqu'un comme un Serpent.
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 229
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Il avait légèrement ris à la remarque de Matt. Le silence était important… Au moins, ça lui donnerait une autre façon de lui sortir la prochaine fois, puisqu’il l’avait dit lui-même. Mais cette pensée ne l’occupa pas assez, sautant doucement sur son ami aux cheveux clairs en mode super câlin. Les mots lui avaient manqués. Mais quelques fois, étaient-ils vraiment utiles ? Alors, il n’avait plus pensée à cela et avait décidé d’agir plutôt que de parler. Le silence était important après tout…

    Il n’avait pas sentit Matt, bouger, il l’idée que le militaire ne voulait pas déranger lui effleura l’esprit. Il allait toutefois le tirer vers eux pour qu’il les rejoigne mais avec Kalil sur son dos, la manœuvre n’était pas évidente. Mais finalement, le bleuté rejoignit l’étreinte, faisant sourire Hamdi. Son « frère » avait semblait-il pensé à la même chose et avait été plus rapide que lui.
    Lui aussi était heureux d’être là, à ce moment précis. Même s’il aurait voulu mille fois que ce moment n’arrive jamais. Seulement, penser un seul instant à être un autre endroit en ce moment était totalement impossible.

    Le rouquin se redressa légèrement à l’entende de l’affirmation empli de conviction du fils du Serpent sans s‘éloigner toutefois. Le fixant de ses prunelles émeraudes d’un air tendre et sérieux… presque mystérieux également, voulant graver ses paroles dans son esprit. Si Kajil disait cela alors, Hamdi était obligé de le croire, il ne pouvait en être autrement. Il hocha la tête, souriant, puis lança un bref regard à Matt avant de se concentrer sur le nomade.

    - Oui, nous t’attendrons. Et nous te retrouverons, c’est certain.

    Il aurait à présent une autre raison de parcourir le désert et tout ses recoins comme il le faisait déjà avec son ami. Ainsi, dans leurs recherches de secrets et de mystères, ils marqueraient comme une empreinte celle de la recherche de leur ami commun. Et d’après ce qu’il avait pût voir, le serpent blanc, White, les aideraient aussi. Kalil aussi bien sûr… Le petit fennec serait outré et insulté d’être oublié.

    - Ce ne sera jamais un adieu…

    Ces derniers mots avaient étés murmurés, tel un serment. Comme la tresse que Kajil leur avait offert et qu’il tenait encore fermement dans sa main, leurs âmes étés liés à présent. D’ailleurs, il ouvrit doucement sa main, la regardant avec une certaine vénération avant de l’accrocher à ses cheveux tout comme l’avait fait Matt, posant ensuite l’une de ses mains sur l’épaule du bleuté, l’autre restant au contact de Kajil.
    HRP:
    Pardon pour le retard, j'avais promis de faire vite en plus u.u
    Je ne fait rien avancer en plus... Dites-moi si cela ne va pas >.>
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2319
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Un gamin sérieux est un gamin... heureux... ?
    Autant dire que Matt sentit distinctement White tenter de le tirer vers Käjil, ce qu'il répondit en murmurant le plus discrètement du monde ( en parlant un peu plus bas que la normale, rien de discret vu la proximité qu'il avait avec ses deux amis ) qu'il ne voulait pas interférer. Le serpent blanc répliqua par le silence, en continuant de le tirer vers Käjil qui... souleva leurs trois mains liées. Matt baissa instinctivement ses yeux vers leurs doigts entrelacés, et un bras vint entourer son épaule pour le faire participer à ce câlin collectif.

    Le Bleuté bégaya une suite de mots incompréhensibles, qui semblait vouloir qu'il ne "voulait pas déranger même si je le fais mais vu que c'était pas ma faute bah voilà mais en fait peut-être que vous voulez que je vous dérange même si je le fais tout le temps quoique non sinon vous ne resterez pas avec moi et moi je suis content de vous câliner mais pourquoi vous m'avez amené ici je ne voulais pas déranger même si je le fais mais vu que (...)", bref, un gamin qui tente de s'excuser de quelque chose qui n'est ni de sa faute et qui n'a pas à être pardonné vu qu'il n'y a rien à pardonner. Enfin. Pensées bien complexes que celles d'un gamin. Son ami nomade coupa court à ce tumulte chaotique d'une phrase bien simple, et Matt agita ses bras en l'air.

    - Moi aussi, j'suis super heureux, très content même ! Et Hamdi il est heureux-content aussi, parce que c'est Hamdi donc il doit être heureux-content de ce câlin et de te voir et de nous voir. D'abord. ... Euh... Hein Hamdi, hein que j'ai raison, hein, dis ?fit-il, d'abord très joyeux, puis sa face de gamin eut un doute et lors de sa question, il fit le remake des yeux du chat Potté et ceux suppliant d'un chiot affamé.

    ... Un silence. Matt avait crée un blanc, alors il baissa la tête et profita de cette étreinte, trop conscient que... c'était une étreinte, donc c'était important. Tout à fait. Rien à voir avec une dernière étreinte, nanananananan, ce n'était pas la dernière d'abord. La deuxième affirmation de Käjil fit froncer les sourcils de Matt, qui avait le visage d'un gamin boudeur, tandis que Hamdi se redressait légèrement pour parler à son tour. Les sourcils de Matt se froncèrent que plus, et sa bouille devint très mécontente quand Hamdi parla d'adieu qui n'en était pas un.

    - Arrêtez de parler comme si tu allais partir, Käjichounet. Tu ne pars pas, tu ne meurs pas non plus, tu mourras jamais, et tu n'as pas à revenir vu que tu ne partiras jamais non plus d'abord. Vous êtes méchants d'oublier ça., fit Matt en désignant son coeur, puis ceux de ses amis en les regardant Käjil avec les yeux d'un gamin qui rabrouait les êtres qu'il adorait. Tu as toujours été dans notre coeur Käjil Mu'Zakir et tu n'en partiras pas. C'pas bien de vouloir décider à la place des autres. Et si ton corps doit partir, ton âme a plutôt intérêt à revenir parce que moi je t'aime et Hamdi aussi ( hein que j'ai raison Hamdi, hein hein ? ), donc tu vas revenir si tu dois vraiment partir. Mais tu ne partiras jamais d'ici., dit-il en se frappant la poitrine, à l'emplacement de son coeur.

    ... Et en s'étouffant aussi, vu qu'il s'était frappé un peu trop fort. Le rouge lui monta aux joues quand il se rendit compte de ce qu'il venait de dire ( une déclaration d'amitié sincère, ça vous change un gamin en... un gamin très adulte-gamin. Ca s'empire... ) et détourna la tête sans reculer. Il décida de la baisser en suivant pour éviter que ses deux amis ne voient sa tête.

    ... T'es vraiment gamin, Matt. Gamin et con.
    Mais tu as un bon coeur.

    - Eh, eh, dites, si on jouait à un jeu ?, lança Matt, tout sourire. Raconter toutes les trouvailles les plus invraisemblables qu'on a fait dans le désert en étant seul comme de trèèèèèès grandes personnes !, finit-il en faisant de grands gestes de bras avant de consolider l'étreinte. Et sans cesser de se câliner, ça fait plus intime.

    ... Un grand coeur de gamin con, à la réflexion.
    Mais un grand coeur quand même.


    H.R.P:
    Sorry for l'attente. J'ai répondu, parce que je suis passé sur Agartha et que j'ai cliqué sur notre RP et répondu sans réfléchir. Je suis navré, je fais pas plus avancer qu'avant ( j'arrive vraiment pas à visualiser ce que Matt pourrait faire, i'm so sorry ) mais du coup valaaaaa.
    Pardon pour l'attente >.>





    Kit 1 de Maxine:
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1199
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Les paroles de ses proches lui mirent du baume et il se laissa aller à la douce chaleur de la proximité avec ces êtres dont la flamme vitale étaient encore si vive, si jeune. Il ferma à demi ses paupières, les gardant juste assez écartées pour pouvoir contempler les douces lueurs qui lui disaient que son frère et son ami avaient encore de longues années devant eux. Cette pensée fit naître en lui un sentiment de profonde satisfaction. C'était ainsi que cela devrait se passer.

    Il écouta le dénie de Matt avec une légère inquiétude. Parfois l'homme était plus têtu qu'un enfant et Käjil avait du mal à trouver une façon de lui faire admettre l'inévitable. Il n'avait désormais plus les mots pour lui dire qu'il allait partir même s'il ne le voulait. Même su aucun d'entre eux ne le voulait. Même si c'était injuste parce qu'il avait tout juste commencé à vivre. Même s'il y avait encore des choses qu'il aurait aimé faire. Il ne savait pas comment lui faire parvenir cette fatalité qui s'approchait à pas de velours. Alors il se contenta de serrer la main du bleuté avec ce qui lui restait de force et de lui sourire espérant que tous les mots qu'il ne dirait pas transparaitrait sur son visage.

    Il commençait à sentir une langueur commencer à poindre et accueillit donc la proposition de Matt avec joie.

    "Bonne idée." murmura-t-il.

    Il ferma les yeux un instant, poussant son esprit à se remémorer sa plus belle trouvaille. Il finit par trouver un instant adéquat dans sa mémoire. Même si cette 'trouvaille' n'avait pas été invraisemblable...C'était un beau souvenir.

    "Hmmm...Ce n'était pas invraisemblable et je ne sais pas si ça compte comme trouvaille mais la plus belle chose que j'ai jamais vu..." commença-t-il dans une voix qui commençait à se faire murmure.. "C'était un matin. Celui qui suivait le dernier jour de la saison des tempêtes. Mon clan était encore dans les montagnes et j'avais trouver un passage qui s'ouvrait sur le versant opposé à celui par lequel nous arrivions." il marqua une pause pour reprendre sa respiration. "Ce matin-là je m'étais réveillé tôt et j'avais décidé d'aller marcher. Et j'ai prit ce passage. Quand je suis arrivé, le soleil commençait tout juste à percer à l'horizon..."

    Un sourire flotta sur ses lèvres alors que le lever de soleil sur le paysage inconnu lui revint en mémoire. Cela avait été sans conteste le plus beau lever de soleil qu'il ait jamais vu. Il resta ainsi yeux fermés et respiration tranquille pendant un moment qui lui paru très long. Puis il ouvrit les yeux autant qu'il le put, ce qui s'exprima par des yeux entrouverts, et dirigea son regard vers la pair de flammes si proches de lui qu'il aurait pu les toucher.

    "Et vous? Racontez-moi vos trouvailles." demanda-t-il, abandonnant l'idée de rester assis par ses propres moyens et se laissant tomber complètement sur ses amis.
    Hamdi Rahal
    avatar

    Favori de la Gazelle
    Arme : Un katana et un ninjato
    Messages : 229
    Date d'inscription : 08/10/2014

    Hamdi soupira légèrement face au reproche de Matt, un léger sourire peignant ses traits toutefois. Son ami n’avait pas tout à fait tort… mais n’était-ce pas ce qu’il venait de dire ? En moins de mots… Et certainement en moins compréhensible au final. Oui, ce devait être ça… A peu de chose près. Il hissa donc la tête quand le militaire demanda son assentiment avant de soupirer un peu plus audible ment quand il se mit à s’étouffer lui-même. Aucun doute, le bleuté pouvait être très fort parfois, même dans se genre de situation… Ce qui lui tira un autre sourire alors qu’il frotter doucement le dos de Matt pour qu’il se remette de ses émotions. Si l’on pouvait appeler ça ainsi.

    Le rouquin se rassit correctement, restant tout de même près d’eux tout en écoutant attentivement. Il voulait entendre Käjil raconter ses trouvailles et les garder en mémoire. Il ferma donc les yeux pour entendre l’histoire, comme si ainsi, il verrait mieux ce que son frère dessinait comme paysage. Un couché de soleil… Il était curieux de voir un jour un tel paysage lui aussi et d’ailleurs, quand ses prunelles émeraudes se firent de nouveau visible, on pouvait y lire cette curiosité.

    - Ce devait vraiment être magnifique. Essayons d’aller le voir tous ensemble la prochaine fois.

    Il fit un grand sourire, un peu emporté à cette idée. Certes, il risquait d’y avoir quelques problèmes d’ordre… comment pouvait-on dire déjà ? Hum… technique ! Comme ça sœur qui le tuerais s’il disparaissait pendant un mois pour aller débusquer un magnifique coucher du soleil… Mais bon, c’était sûrement faisable quand même.

    Il réfléchit un moment à la question, un sourire un brin malicieux sur le visage. SI on parlait de trouvaille insolite ou invraisemblable, il n’en voyait qu’une. Et une formidable.

    - J’en ai bien une qui pourrait correspondre à cette description. C’était lors d’une mes escapades dans le désert… Dit-il d’un ton sérieux, presque mystérieux avant de reprendre. Je me rappel qu’il y avait beaucoup de fumée dans ce lieu… n’es-ce pas Matt ?

    Il fit un grand sourire à son ami militaire, signifiant ainsi que la trouvaille dont il parlait n’était autre que le Matt lui-même.
    Matt Reeds
    avatar

    Citadin
    Arme : Nodachi
    Messages : 2319
    Age : 20
    Date d'inscription : 10/04/2014

    H.R.P:
    Un peu plus long que ce que je pensais, mais au moins, j'ai enfin répondu. T-T Pardon pour l'attente. D:

    Un gamin sérieux est un gamin... heureux... ?
    Après s'être passablement étouffé, pour que le Serpent comprenne qu'il ne partirait jamais de son coeur de Lieutenant Aérien, tout à fait, notre Militaire aurait ronronné s'il avait pu. Parce que Hamdi lui frottait le dos pour le rassurer, et que ça le rassurait beaucoup lui. Erhm. Bref. Le Gamin proposa donc l'idée du siècle, en câlinant toujours Käjil et Hamdi, Matt sourit quand son ami Serpent lui dit que son idée était une bonne idée. Le Bleuté eut alors un regain de fierté, et il fit alors une tête d'enfant tout fier tout content, avec le frénétique haussement de sourcil caractéristique.

    - Hein que j'ai de bonnes idées, hein, hein ?

    Puis, voyant que le Blanc ( ses cheveux étaient blancs, donc le blanc, voilà ) ( d'ailleurs pourquoi le blanc est blanc ? Hm... ) ferma ses yeux, Matt se tut et adopta la bouille d'un gamin excessivement concentré. Ce qu'il était à ce moment-là, ne le nions pas. Lorsque Käjil dit qu'il avait trouvé un passage qui traversait la montagne, le Bleuté essaya de s'imaginer le passage et abandonna ( son sens de l'orientation, même dans son imaginaire, est pire que lamentable ) rapidemment. Quand il parla du soleil de l'aurore, la bouille gamine du Militaire disparut. Pour une fois, moments très rares, Matt faisait réellement son âge et un sourire des plus doux et sincères naquit sur ses lèvres. Il hocha la tête aux dires d'Hamdi.

    - Un tel lever de soleil doit être effectivement beau... Et quand on est avec des personnes aimées, la beauté est réhaussée.

    Et paf ! La bouille de gamin reprit le dessus, prenant un air très concentré. Encore une fois, oui oui. Et le passage du passage ( wouah, tous ces univers parallèles dans le mental de Matt donnent la migraine vertigineuse, n'est-il pas ? ) qui traversait la montagne lui revint, et il fut encore plus concentré. Il tira la manche de Käjil, sans interrompre leur câlin collectif parce que voilà, et lui demanda :

    - Dis, dis, il était où ce passage ?

    Parce que même si son sens de l'orientation était merdique, il savait qu'il avait une bonne mémoire. Si, si, il se rappelait très bien de tout ce que lui disait Kristen, donc il avait une bonne mémoire. Et Hamdi a un bon sens de l'orientation ( lui aussi, mais c'est juste que vu que c'est lui ben c'est pas pareil. Erhm. Bref. Passons ), donc à eux deux peut-être qu'ils trouveront l'endroit pour y amener Käjil.

    Matt eut un énorme sourire lumineux à cette pensée, pile au moment où un sourire malicieux était né sur les lèvres de son ami Gazelle. Le Bleuté eut alors la réaction de n'importe quel gamin qui sentait un coup foireux venir. Il fronça les sourcils et se concentra, prêt à contrer tout assaut tanké. Il écouta Hamdi jusqu'au bout, ne s'attendant évidemment pas à ça ( même si une fierté énorme se lisait dans son sourire, son expression devint vite un peu plus contrariée ) et il bondit presque au plafond, oui une tente a un plafond maintenant.

    - Mais c'était pas ma faute d'abord ! Je me baladais avec mon avion personnel, je me suis même posé sur le sable mais il y avait un problème avec le réservoir donc j'ai pu repartir avec ! ... Mais c'est vrai qu'on a fait plein de trouvailles merveilleuses ! En plus, je t'ai rencontré et c'était super génial, tu m'as appris plein de trucs alors que tu ne me connaissais pas, tu m'as même soigné, tu as été super sympa et c'est même toi qui m'a recommandé de mettre un pansement au réservoir et on a pu visiter le désert depuis mon avion et on a même trouvé du sable qui brillait près des montagnes c'était très beau ! Tu t'en rappelles hein ? Même que nos yeux n'arrivaient pas à briller autant !

    En parlant de lumière brillante, Matt se tut brusquement, réfléchissant comme un gamin très concentré sur quelque chose, comme chercher dans sa mémoire un fait marquant de sa vie et brusquement, il frappa de son poing sur son autre main, en se faisant mal mais peu importe, il n'y avait pas Kristen... Enfin... En théorie... Il regarda brusquement autour de lui, comme un espion en mission et soupira de soulagement. Puis, son éclair de génie vint à nouveau à lui et le traversa de part en part.

    - JE SAIS ! On a qu'à aller voir le lever de soleil et le coucher de soleil depuis l'endroit que tu nous as dit en partant à la découverte du désert depuis le ciel ! C'pas une bonne idée ça ? Hein, hein, hein ?, fit-il avec le haussement frénétique des sourcils de gamin fier.

    Matt. Matt. Matt...
    Un jour tu apprendras que les vertus du silence ne s'appliquent pas qu'une fois tous les... trente-sept ans, en fait... Erhm... Mais il est gentil et il est de bonne humeur, n'est-ce pas ? Le brave petit.





    Kit 1 de Maxine:
    Yenene Elkidyr
    avatar

    Nanoqin
    Messages : 1199
    Age : 21
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Il tenta d'écouter ce que disaient ses amis mais il eut du mal à discerner tous les mots. Il comprit en assemblant les bribes et passages qu'il comprenait le projet d'aventure. Revivre ces beaux souvenirs ensemble. L'idée le fit sourire. Le sable qui brille. Le ciel.

    "Oui." murmura-t-il, un sourire apaisé aux lèvres alors que ses yeux se fermèrent doucement.

    Une blancheur éclatante envahie sa vision, l'aveuglant presque de sa clarté. Puis, peu à peu, le blanc commença à bouger. Il glissait, se précisait. Puis c'étaient des écailles immaculées sur un corps ondulants. Puis des yeux. Des yeux immenses blanc et jaune sable cernés de rouge sang. Les yeux avec lesquels il étaient né mais ceux-ci étant fendus de pupilles verticales qui le fixaient placidement.

    Sa respiration se prit dans sa gorge et son coeur commença à battre sourdement dans sa poitrine. Il prit une bouffée d'air comme une bouffée de vie. Les larmes lui montèrent aux yeux devant la beauté du sable scintillant, de ce ciel et de ce serpent immense à la flamme de vie si éclatante de force.

    Il entrouvrit ses paupières et sentit des larmes chaudes rouler sur ses joues pâles. Un dernier sourire étira ses lèvres. C'était un sourire paisible, un sourire heureux.

    "Il est venu me chercher, pour que je retourne à ses côtés." murmura-t-il. "C'est beau, si beau..."

    Ses paupières frissonnèrent comme les ailes d'un papillon prêt à s'envoler puis se fermèrent. Une dernière brise chaude passa la barrière de ses lèvres. Et son âme s'envola.

    HRP:

    Et voila, après un an et demie d'agonie, il est enfin mort x)
    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 17:36