AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    /TERMINÉ/ I Want a Bad Romance ♥ [Daminou]

    Partagez
    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014

    « Celle là…..non c’est pas assez élégant. Oh et cel….non le rouge sa fait trop pour un premier rendez vous. Hum……peu être du noir, c’est universel ! » Courant vers ton armoire tu fouille, traverse les lignes de chaussures pour trouver cette tenue qui te fais tant défaut pour ce soir. Car oui ce soir, c’est le grand soir ! Tu sors au restaurant avec Damon Zigg…. Ce jeune homme des plus charmants qui t’avais, il y a quelque jour totalement ravis, enchanté, ensorcelé littéralement. Tu as accepté de diner avec ce prince, aller au cinéma et passer cette soirée en merveilleuse compagnie. Et là, tu te prends littéralement le choux pour savoir quoi mettre afin d’être encore plus appréciable à ses yeux. Bien qu’il tes déjà avoué la dernière fois te trouver charmante, il faut que tu donne le meilleur et le paquet pour ne pas le lasser comme les autres. « Ah je sais ! » te jetant dans une mer de vêtements tu ressors avec une magnifique petite robe noire simple agrémentée de dentelles. Ta chambre est devenue un véritable capharnaüm. Une bombe à éclatée et envoyée des dizaines de vêtements par ci par là. Des chaussures qui jonchent le sol comme des cadavres.  

    « Voilà ! Elle est parfaite ! » Tu tien devant toi le saint Graal ! La posant sur son cintre dans la poignet de porte tu décide enfin de mettre un peu d’ordre dans tout ça. Sautant sur ton téléphone tu attends avec une folle impatience sa réponse. Mais rien….comme depuis toute cet après midi. Tu te sens un peu pour ne pas dire très déçu mais aussi et surtout inquiète. Depuis votre petite balade et cet échange de numéro vous n’avez pas passé une soirée sans au moins dire un petit bonjour. Mais depuis tout à l’heure plus aucune réponse, ce qui est plus stressant encore quand tu compte passer la soirée avec lui. Il c’est peu être défilé ? Pourtant il avait l’air assez emballé par ce rendez vous. Tu ne sais pas comment faire, ni quoi penser. Tu rêve comme une enfant de ce rendez depuis qu’il t’en a parlé. Y aller et se retrouver seule ou faire preuve d’assurance et rester chez soit sous peine de ce tromper totalement et lui poser un lapin….le choix ce fait vite, tu iras quoi qu’il arrive, il faut savoir prendre des risque. Il te donne presque des ailes à voir ta façon nouvelle de penser.

    Inspirant grandement il est temps de ce préparé, on commence par faire peau neuve et se chouchouter dans un bain. La totale, du masque au vernissage d’ongle en passant au soin des cheveux à la fleure d’orange. Une heure, deux…tu prends soin de ta personne pour les beaux yeux vert de cet Apllon. Venant devant le miroir tu scrute et chasse les moindres imperfections. Tu veux être parfaite pour lui. Parfaite en tous points. « ca va aller…..Rancker amène moi mes collants s’il te plaît ♥ » souriante, amusée, tu as l’impression que ton petit robot est aussi enjouée que toi de ce rendez vous. « Ti Ti Ti ♪ » riant tu prends les collants et lui tapote doucement le crâne, assise une serviette entourant ton petit corps tu enfile tes collants « CRACK » ….Mon dieu c’est quoi ce bruit ! Cherchant partout tu voit une énorme ! Est c’est peut dire, déchirure sur le dos de ta cuisse, un collant fichu ! Soupirant tu vas chercher dans un tiroir un autre collant. Mais…..il n’y en avait pas d’autre ! Bon pas de stresse, pas de collant tu vas devoir y aller jambes nue. Après tout ce ne sera que plus séduisant…hein ? On passe a la robe, enfilant ta robe tu te regarde sous toutes les coutures pour être sur que rien ne dépasse. « C’est un peu court non….. » regardant ton petit robot argenté blanc tu espères naïvement une réponse de sa part mais tout ce que tu entends c’est « Tiii….Tite »

    « Je…vois…. » Pas convaincu tu ne peux plus repartir en quête d’une nouvelle robe, ce sera celle là. Tu espères sincèrement qu’il appréciera, tu fais tout ça pour lui et pas pour toi réellement. Courant presque à la salle de bain tu entame la séance maquillage et coiffage. Pour l’occasion tu laisseras tes cheveux détaché. Légèrement ondulées, un maquillage léger, du eyeliner, du mascara et un rouge a lèvre grenadine qui rehausse tes petites lèvres sucrées. Voilà ! La touche finale, un peu de parfum qui rajoute de la gourmandise a ta couleur rosé. C’est bientôt l’heure, le stresse encore plus présent tu prends ta petite pochette pailleté et un châle pour couvrir tes épaules. Tu attends…..bien avant l’heure, autant être prête en avance qu’en retard non ? Tic Tac Tic Tac …..Les secondes de ton horloge en devient presque agaçant à force ! « Il répond toujours pas….. » les yeux rivés sur ton téléphone tu angoisse à l’idée que ce soit toi qui prenne un râteau ou un lapin. DRIIIIIIZZZZZ sursautant tu te lèves comme un ressort et perd tout sens des priorités durant une minute. Avant d’entendre une seconde fois la sonnette qui te remet dans les railles. Accourant presque tu ouvre brusquement « je suis la ! »…. Figée tu le retrouve enfin. Et subitement ta le cœur qui s’emballe et des rougeurs qui montent. Il se tient devant toi aussi captivant que lors de votre première rencontre. « e..excuse moi » souriante tu ne cesse pas de le regarder, tes yeux ne se décroche pas de son visage fascinant, gracieux, attractif. « je suis prête. Tu es vraiment beau ce soir» Souriante tu ne te lasse pas de le reluquer littéralement de la tête au pied. Toussotant tu fini par le regarder dans les yeux « On….on y va ? »

    © Great Thief sur Epicode


    Dernière édition par Maxine Frayer le Mer 27 Mai - 19:45, édité 1 fois
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    Toujours en repos à cause de cette soi disant blessure à la hanche, Damon n'avait pas pour autant rien fait de sa journée, il ne l'aurait pu, excité comme il l'était à l'idée de ce rendez vous qui ne saurait tarder.
    Sa séance de sport quotidienne ne l'avait pas calmé, les programmes à la télévision était pathétiques, il avait même ranger de fond en comble tout l'appartement pour tenter vainement de faire passer le temps plus vite.
    Maintenant il était assis sur son canapé, guettant le temps qui passe, les bras croisés et le téléphone à la main, pourquoi c'était toujours dans ce genre de moment que le temps semblait se rallonger? Il n'était pas encore l'heure de se préparer, c'était bien trop tôt... Le soldat entreprit donc une petite séance d'abdos gainage et de pompes, rien de bien fameux ni de très corsé, mais il devait s'occuper sinon l'ennui le tuerait... Il posa son téléphone sur le sol et commença les quelques exercices.
    Quinze petites minutes passèrent,  seulement une petite quinzaine quand l'orphelin se releva toujours aussi énergique et excité, il fila à la douche laissant l'eau couler le long de son corps, faisant disparaître tout signe du peu de sport qu'il venait de faire.
    Quand il sortit de la salle de bain enroulé dans sa serviette, il entendit un "crack" lorsque son pied se posa sur ce qui était censé être le sol, mais qui s'avéra être le téléphone qu'il avait oublié de reprendre :

    "Merde !"

    Il se précipita pour voir l'ampleur des dégâts, l'écran était brisé et le portable ne semblait pas vouloir se rallumer malgré tout les efforts du jeune homme... Il posa la carcasse sur la table, il n'avait pas encore envoyé à Maxine plus de détails... Au fond il espérait qu'elle ne l'oublie pas ou qu'elle ne s'imagine pas qu'il ne se déplacerait pas ! Au contraire il ne pensait qu'à elle et ce rendez vous depuis qu'il c'était quitté au parc, chaque jour faisant monter d'un cran l'impatience et l'envie du blondinet, au point qu'aujourd'hui il ne tenait plus du tout en place, il aurait pu faire comme les enfant en sautillant sur place sans s'arrêter jusqu'à ce que vienne l'heure du sommeil...

    "-Wilson, je pense que je vais aller la chercher chez elle pour éviter tout malentendu, j'ai hâte!

    -Je sais Monsieur..."

    D'un pas décidé le soldat rejoignit son armoire une fois sec, il s'empara des vêtements qu'il voulait porter ce soir, préparé depuis la veille. Il enfila une chemise blanche, accompagné d'un pantalon et d'un gilet noir qu'il boutonna au dessus d'une cravate noire aussi, une tenue sobre, mais classe. Le soldat désirait ardemment montrait le meilleur de lui à cette jeune demoiselle qui l'avait ébloui et agréablement surpris depuis leur première rencontre quitte à mettre des tenues qui sortaient de son ordinaire et qu'il n'était plus habitué à mettre tant que ça plaisait aux beaux yeux de Maxine ! En espérant que ça lui plaise... Tout comme le restaurant qu'il avait choisi, au sommet d'un des innombrables immeubles de la cité, qui offrait un panorama exquis pour les yeux, un des plus beaux de la ville.
    Avant de quitter son appartement encore ensoleillé, il se regarda une dernière fois dans la glace, il put voir son rasage effectué de très près mais remit tout de même un dernier coup de peigne sur sa chevelure doré avant de s'avancer vers la porte :

    "-Désolé Wilson, mais ce soir il n'est pas question de tut !

     - Mais Monsieur ! ... Monsieur?"

    La voix robotique se tut en même temps que la porte se ferma, le soldat avait désiré laisser son inestimable gantelet chez lui, ce soir il n'aurait de yeux que pour la belle femme aux cheveux roses.
    Damon marcha, tout sourire, jusqu'à parvenir devant la fameuse porte, celle qui le séparait de Maxine. Son coeur commença à palpiter doucement lorsque son doigt s'approcha de la sonnette, jusqu'à l'enfoncer, et c'est à ce moment précis que son organe cessa de battre. Tout comme son souffle qui se coupa lorsque la jeune femme apparut dans l'embrasure de la porte, encore plus belle que le blond aurait pu l'imaginé, elle avait déjà les joues légèrement rouges et portait une robe séduisante, chose qui fait encore sourire Damon.

    « je suis prête. Tu es vraiment beau ce soir»

    Ses yeux verts restaient coincés, il avait l'impression qu'il venait d'être déconnecté du temps qu'il trouvait encore si long auparavant. Ne trouvant pas les mots adéquats pour répondre il dit la première chose qui lui passa par la tête en balbutiant :

    "Je... Woaw... Tu es... Époustouflante..."

    Il lui fallut quelques secondes de plus pour se rendre compte qu'elle lui avait posé une question, le ramenant enfin sur terre. Il cligna des yeux avant de l'inviter d'un geste de la main, et maintenant qu'il c'était resaisi il put dire normalement :

    "Oui oui, nous pouvons y aller à pied ce n'est pas bien loin !"

    Cette soirée s'annonçait merveilleuse ! Damon étant persuadé qu'il ne serait pas prêt de l'oublier !
    Cependant au moment de traverser la rue, un chauffard arriva en trombe au tournant, le soldat ne put le voir que du coin de l'oeil et eut à peine le temps de dire "attention" en mettant encore une fois par réflexe son bras le long de la poitrine de sa compagne pour la faire reculer, geste déplacé mais pas du tout calculé vu la situation, et de reculer d'un petit pas avant que le rétroviseur du véhicule ne vienne percuter sa fragile hanche.
    Le véhicule ne s'arrêta pas pour autant, continuant sur sa dangereuse lancée, et laissant un Damon qui voulait bien paraître à quatre pattes sur le trottoir en train de tousser entre deux jurons et de frapper le sol du poing pour tenter de faire passer la douleur... Ah ben finalement tout ne commençait pas si bien que ça.... Encore heureux que cette douleur fut violente mais passagère, et aidé par la plus belle femme de la cité ce soir, le blond finit par se relever, ayant l'air bien moins fier d'un coup...



    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014

    Sur le pas de la porte, tu te dresse un peu fièrement, tu as tout fais pour paraitre la plus parfaite pout ce rendez vous. Tu ne veux omettre aucun détaille du sous vêtements jusqu’au paire de boucle d’oreille en passant par la coiffure ! Redressant légèrement une mèche tu admire ce bel homme qui se dresse devant toi. Lui aussi n’a pas lésiné dans les beaux habits et le parfum enivrant. Tes yeux brillent en l’admirant. Il montre une autre facette de sa personnalité, une galante et séduisante. Les clés en mains tu attend un signe de sa part pour amorcer le départ mais pour ne pas couper a la règles il réussit a te faire d’embler rougir comme une pivoine. "Je... Woaw... Tu es... Époustouflante...". Regardant partout tu essaies de les faire disparaître, être aussi prévisible et enfantin devant lui apres votre balade, tu t’en veux de ne pas évoluer comme toutes autre demoiselle le ferait dans ce genre de contexte. « m…merciiii ! » inclinée légèrement  comme pour le remercier gracieusement tu te dépêche de fermer ta porte. Enveloppée dans ton châle tu marche a ses côtés essayant de chercher quoi dire sans devenir un phare de feu rouge. « tu …..es très élégant ce soir aussi, sa change de nos uniformes n’est ce pas…. » Échappant un petit rire tu sers ta pochette contre toi comme une bouée de sauvetage sortant de l’immeuble.

    Marchant dans la rue a une distante respectable l’un de l’autre, tu ne t’empêche pas de t’imaginer lui tenir la main, sentir ses cotes contre toi, blotti comme un petit couple des temps moderne. Plein de scènes viennent à ton esprit comme des bandes annonces d’un bon film romantique. Mais tes rêves se brise alors qu’un bruit de bruissement de pneu se fait entendre et attire ton attention, tu n’a pas cinq minutes de mise en situation que son bras revient se poser contre ta poitrine, pareille que lorsque vous étiez en mission. Ecarquillant les yeux tu te retrouve poussée sur le trottoir. Tombant fesses les premières sur le bitume froid, tu ne comprends pas tout ce qui ce passe avant de voir les feux d’une voiture partir a grande vitesse se fondre dans la pénombre du tournant de la rue et un Damon au sol. A quatre pattes par terre tu ne réfléchie pas pensant tout de suite au pire et approche le relevant contre toi paniquée comme jamais « DAMON…DAMONNN !!!! Qu’est ce qui c’est passé ! T’es blessé, montre moi !!!!!! » Tâtant de partout tu ne vois pas vraiment ce qu’il se tient avant de le poser contre ton torse. Sa hanche, il vient de ce faire percuter sur sa hanche tu n’as pas eu le temps de voir comment, mais tu es sur qu’il ne simule pas. « J’appel les urgences !!! »

    Cherchant ton téléphone tu retrouve ta pochette et l’ouvre, mais la stupeur, tu retrouve des tonnes de débris, renversant ta pochette tu vois un écran cassé, une batterie et des morceaux de plastique. « c….bordel !!! » stupéfaite tu retrouve ton téléphone brisée en mille morceaux, sans aucun abus de descriptif. Tu as du tomber dessus lorsque qu’il ta littéralement poussée pour te sauver d’un possible choc avec cette folle voiture. « Tu n’as pas ta montre ? Mon téléphone c’est cassé avec la chu… » Tu le revois ce relever clignant des yeux, tu restes figée ne comprenant plus comment ou pourquoi il fait ça. « Damon….. ? » inquiète tu te relèves de même et approche venant lui prendre la main pour qu’il te regarde. « On doit aller a l’hôpital, tu viens de prendre un violent coup ! » tes yeux montrent sans détour toute l’angoisse que ton corps peut émaner. « C’est pas grave si on vas pas au restaurant, je veux pas que tu restes comme ca ….. Surtout que tu es en convalescence ! » Un attroupement se fait autour de vous âpres ce passage de chauffard, un événement qui va égayer leur petite soirée, ils auront quelque chose a raconter. Certains viennent même à prendre des photos de cette mésaventure. Mais le regard et l’attitude posé de ton compagnon te décide de ne pas insister. Restant inquiète tu ne cache pas ta figure anxieuse. Continuant votre route vers le restaurant tu ne passe pas cinq minutes sans regarder sa hanche du coin de l’œil.

    Les enseignes lumineuses de la rue marchantes guident et accompagnent votre chemin, un petit silence se pose entre vous mais il n’est pas aussi gênant que peuvent le penser les gens qui vous regarde. Au contraire, sa simple présence te rassure et embellit ta soirée, tu attends ce moment depuis tellement de temps. Ne sachant pas d’avance ou il a réservé tu te laisse emporter dans ses pas, vient alors qu’il se présente devant une grande porte vitrée ou, allez croire ou pas, un portier vous ouvres pour vous laisser entrer. Serait ce vraiment ici qu’il a réservé ? Ce restaurant étoilé, cette magnifique bâtisse que tu n’aurais, en temps normal, jamais osé regarder tant ce lieu ne correspond pas a ta classe social. Bizarrement tu te rapproche de lui mal à l’aise. N’osant pas faire de gaffe tu le laisse diriger. Vous approchant de l’accueil tu regarde la jeune femme, élégante et distinguée tu en es presque gênée de ne pas te sentir à sa hauteur, elle respire la grâce et la confiance. Inspirant grandement tu reste contre lui comme pour assumer ton rôle de compagne et rendez vous galant.

    © Great Thief sur Epicode
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    « On doit aller a l’hôpital, tu viens de prendre un violent coup ! C’est pas grave si on vas pas au restaurant, je veux pas que tu restes comme ça ….. Surtout que tu es en convalescence ! »
    Comment ça c'est pas grave? Si ça l'est ! Le jeune blond voulait une soirée merveilleuse pour cette femme si séduisante, il ne voulait pas rester le moins du monde dans un long couloir blanc à attendre un homme dans une blouse blanche approcher et lui dire qu'il n'avait rien pendant toute la soirée ! Non, il souhaitait les doux yeux de Maxine face au sien autour d'un somptueux repas, et il y arriverait qu'importe tout ce que l'avenir allait leur réserver ce soir !
    Et puis son arrêt maladie, parlons en, le soldat se toucha la hanche, un léger "ouch" lui échappa. Bon finalement on parlera de ce sujet un peu plus tard.
    Il fit comprendre à la belle jeune femme que ce n'était pas la peine avec un petit sourire, et un simple geste de la main, puis il l'invita à sortir de l'attroupement d'un second geste avec ses deux bras malgré l'inquiétude de sa compagne, allons, tout aurait pu être pire si c'était la jeune femme qui avait dû heurter la voiture.... Damon ne saurait même pas dans quel état il serait. Enfin, il remarqua les restes du téléphone, se rapprochant doucement d'elle il lui dit :

    "Je suis désolé pour ton téléphone, Je ne voulais pas... Et je ne sais pas si tu crois aux coïncidences mais j'ai brisé le mien aussi plutôt dans la journée. Au moins nous sommes sur de ne pas être dérangé de nouveau ce soir !"

    Le soldat appuya sa dernière remarque d'un doux sourire en se plongeant une nouvelle fois dans les yeux de la militaire, se ravivant une nouvelle fois de sa beauté, peut être que le mot époustouflant n'avait pas été à la hauteur de ce qu'il avait ressenti, mais il ne pouvait pas se répéter sans passer pour un lourdingue, et pendant qu'il se torturait l'esprit pour la complimenter, il ne vit pas les enseignes défiler et se retrouva devant le restaurant sans avoir dit de mots... Le portier leur ouvrit la porte aussitôt et ils pénétrèrent dans cet immense hall.
    Le blond fit un rapide tour d'horizon, il connaissait la réputation de ce restaurant mais n'aurais jamais imaginé un tel lieu, il faut croire qu'il été resté bien trop longtemps sur le terrain.
    Devant la réceptionniste, il sentit Maxine se rapprocher de lui, il hésita quelques secondes mais finit par passer son bras autour de sa taille, il lui avait dit auparavant qu'elle lui plaisait, fortement, il était temps de faire coïncider les actes avec la parole ! En parlant de parole, le blondinet annonça :

    "- Bonjour Madame, j'ai réservé au nom de Zigg pour ce soir.

    - Mademoiselle je vous prie. Très bien je regarde où est votre table."

    Les doigts de la réceptionniste parcoururent un écran tactile, faisant défiler une étroite liste. Puis, l'air embarrassée, elle se redressa avant de déclarer :

    "- Hmm, Monsieur Zigg, n'avez vous pas reçu le sms?


    - Le sms? J'ai cassé mon téléphone il y a peu, il y a un soucis?

    - Et bien... Ceci est plutôt embarrassant, pardonnez moi mais... Nous vous avions prévenu que votre réservation été annulé, plusieurs de nos cuisiniers sont tombés malade et nous avons été contraint d'annuler la moitié des tables prévues."


    L'orphelin vint joindre ses mains devant sa bouche, posant lentement ses coudes sur le comptoir.

    " - Je vous en prie ne me dites pas que...

    - Je suis navrée Monsieur."

    Un long soupir s'échappa de sa gorge, il voulait jurer par un simple merde mais n'osa pas devant Maxine ni même dans ce lieu. Il se tourna vers cette dernière, un air désemparé avec un sourire gêné :

    " - Les rôles s'inversent aujourd'hui, c'est encore à moi de m'excuser on dirait."

    Ils commencèrent à partir, Damon n'avait pas du tout prévu une telle situation, il était en train de foirer ce rendez vous, il devait se rattraper, même si il était ébloui par la jeune femme qui c'était tant mise en valeur ce soir... Il commençait à être déçu pour elle, elle méritait mieux, elle méritait ce qu'elle aimait. Un petit flash venait de frapper le blond.
    Il se plaça entre la jeune femme et le portier, juste avant qu'ils ne sortent et la regarda droit dans les yeux une nouvelle fois, cette fois son sourire était sympathique :

    " - Tu sais quoi Maxine ? Comme rien ne se passe comme prévu, au diable le protocole. On va improviser et faire tout ce que tu as envie ce soir! Je te donne les rênes !"

    A la fin de cette phrase il lui tendit son bras, autant pour avoir un contact avec elle, chose qu'il n'était pas prêt d'avouer, que pour servir de réponse. Le saisir signifiait oui, le reste signifiait que ce rendez vous allait s'arrêter là, et que le pauvre Damon avait laissé passé sa chance avec jeune femme qui l'avait, chamboulé? Le mot exact ne venait pas à ce moment précis.



    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014

    Arrivée devant la réception tu restes bouche bée devant tant de classe et tant de raffinement, des colonnes en marbre rose, des lustres grandioses et des tableaux hors de prix aux murs de ce hall. Un hôtel étoilé qui abrite tout aussi bien un spa et ce fameux restaurant qui attise grandement ton excitation. Manger dans un tel lieu, mis à part pour un rendez vous jamais tu n’aurais mis les pieds ici. Ou peut être pour un mariage, le tien ? Tu n’a plus le temps de réfléchir que tes yeux sortent comme deux billes, tu restes figée sur place et n’ose même plus respirer. Une chaleur des plus agréables t’enveloppe et ton cœur s’emballe subitement. Il vient à l’instant de poser sa main autour de ta taille, aucune mise en garde aucun préavis, mais directement. Tu ne comprends pas mais tu semble littéralement prise au dépourvue. Voilà tes fameuses rougeurs venir aux galops sur tes joues porcelaine.  Tenant tes bras devant toi, tu détournes un peut le regard pour essayer de te contenir, une gêne mélangée à une légère excitation te prend brusquement, ce rapprochement te fais presque pousser des ailes. Une sorte de marquage, un signe aux autres que tu passe la soirée avec ce prince. Un sourire vient enfin se poser sur tes lèvres rouge, le petit sourire de la réceptionniste ne manque pas de te mettre dans l’embarra, une couche de plus. "- Bonjour Madame, j'ai réservé au nom de Zigg pour ce soir. regardant la réceptionniste taper a toute vitesse tu souris en pensant a toi qui prend au moins une heure pour taper un simple rapport.

    Tout ce beau petit rêve s’écroule brusquement quand l’hôtesse vous annonce que la réservation est annulée. ANNULE…… c’est quoi cette blague horrible, ce soir ne devait pas se passer comme ça, ce n’est pas possible d’avoir une réservation annulée, pas ici, pas maintenant ! Ton visage se déforme littéralement comme une gosse à qui on aurait volé son jouet favori. C’est une chose impensable pour toi. Un sms pour annoncer une annulation, un téléphone cassé, une bousculade et un « presque » accident ! Sa ne commence vraiment pas bien, vraiment ! Serais ce une façon au destin de dire que vous ne devez pas vous fréquenter ?  - Je suis navrée Monsieur." avançant directement vers le guichet « attendez, attendez ! Regardez bien, vous n’avez pas une seul table de libre ? Même dans une heure…..s’il vous plaît….. » Le non de la tête de la charmante jeune femme ne plia pas sous tes yeux de chat battu. Soupirant tu reviens vers Damon, abattu tu as du mal à cacher ta déception. " - Les rôles s'inversent aujourd'hui, c'est encore à moi de m'excuser on dirait." étonnée tu lèves tes yeux Améthyste vers lui avant de lui sourire, il ne perd jamais le nord, et encore moins de son charme au fil de ce rendez vous. « On ne va pas abandonner, je suis sure qu’on va trouver mieux t’en fais pas ! » Motivée tu veux lui insuffler ta joie de passer ce moment avec lui, restaurant ou pas, ce qui t’importe sincèrement c’est bel et bien lui.

    Commençant a ressortir saluant le portier pour son travail même minime tout le monde à droit a son respect, il n’y a pas de sous métier après tout. " - Tu sais quoi Maxine ? Comme rien ne se passe comme prévu, au diable le protocole. On va improviser et faire tout ce que tu as envie ce soir! Je te donne les rênes !" surprise tu le regardes un peu perdu, quoi toi ? Pourquoi c’est toi qui dois diriger la soirée ! « Heu….je…..mais….. » baissant la tête tout se bouscule, que vas-tu faire pour remonter la soirée ? Tu ne sais pas vraiment ….. « Très bien mais….je….toute de suite tu me prends au dépourvu…. » Il te tend le bras comme pour t’inviter à l’accompagner dans cette aventure et tu ne refuse nullement en souriant amusée tu viens envelopper son bras avec le tien. Posant un pied dehors tu écarquille les yeux en entendant un violent bruit de tonner gronder, non….c’est une blague, il ne va pas avoir un orage maintenant ? Regardant tout de suite le ciel tu ne vois pas grand-chose mise a part la nuit….oui le soleil c’est couché tôt, et pour ne pas arranger les choses vous êtes venue a pieds, donc s’il pleut ce sera pour votre pomme ! Marchant bras dessus bras dessous avec ton charmant compagnon tu admire les rues illuminées et les devantures de magasins, en bonne compagnie les simples choses de la vie deviennent de plus en plus agréable. Tu te blotti machinalement contre lui, sa chaleur, son odeur, sa présence te plais, te rassure, te réconforte.

    Mais cette balade idyllique vient d’être brisée, NON DE DIEU ! On dirait que le monde est contre vous ! Voilà un nouveau grondement et des petites gouttes finies vous pluvioter dessus. « Oh non….il va pleuvoir ! » regardant Damon accrochée à son bras tu cherche a trouver une solution au plus vite et par miracle, un panneau indiquant le grand centre commerciale du centre ville. « Allons au centre commerciale ! Je suis sure que nous pourrons boire un café déjà… ? » Avançant tu essaies de le pousser pour avancer plus vite et éviter de ce retrouver tremper en plus de sans restaurant fixe. Mais vous avez beau marcher a toute vitesse, les talons que tu as mis pour jouer les petites pin-up à ses yeux ne t’aident pas le moins du monde, tu as du mal à aller vite. Et voilà ce qui arriva, arriva. Une pluie petite au début fini par prendre de l’ampleur et c’est au pas de course que vous vous dirigez vers ce foutu centre commerciale. Au diable les ampoules et les doigts de pieds engourdis, tu ne veux pas ressembler a un panda dépressif a cause de ton maquillage qui se barre en sucette. Perdant un talon telle une cendrillon moderne tu lâche le bras de Damon qui pris au dépourvue prend quelque mètre d’avance, reculant tu vas chercher ton talon mais le diable à décidé de te jouer le plus bas des coups. Le drame, ton cauchemar, le ciel te tombe sur la tête ! Une voiture, une seconde voiture bélier littéralement, passe au même moment, et pour ne pas te laisser souffler une flaque d’eau c’est accumulé juste sur la route, en face de ta chaussure perdu….inutile de vous faire un dessin, voilà le schéma. Une jeune fille en petite robe de soirée et bien coiffé, une chaussure perdue, une flaque d’eau, une voiture roulant a toute berzingue, et BOOMMM.

    Ou Slpash plutôt, une vague, un tsunami se déverse sur toi….. Le regard vide, le coin des lèvres tendu vers le bas, le corps trempé, la chaussure dans la main tu reste immobile comme si un rêve, un cauchemar se déroule sous tes yeux. Ce que tu redoutais le plus il y a quelques minutes vient à l’instant de ce produire. Ne comprenant même pas pourquoi tu ressens une horrible rage te prendre et c’est en te mettant en plein milieux de la rue a balancer une chaussure sur une voiture déjà loin d’ici.  « qu…le….BON ….. CO…..CHAAAUUUUFFFAAARRDDDDDD ! » Les mots se frappent et se heurtent entre eux, mais seulement celui là fini par trouver la sortie, inspirant grassement, tu te crispes en voyant les regards perdus des passants qui doivent surement voir une folle trempé sur le milieu de la rue. Voyant Damon arriver tu le fusille du regard sans que pour autant ce qui arrive soit sa faute le pauvre « je suis sure qu’il l’a fait exprès ! La flaque il aurait surement pu l’éviter ! » Inspirant de nouveau tu vois bien son air perplexe et comprend ton erreur et ton brusque relent de colère. « oh…par…pardon….je voulais pas te crier dessus. » baissant la tête, tu te sens monstrueusement mal, ce rendez vous n’est qu’un lamentable spectacle. Voilà enfin cette fichu pluie qui vous tombent dessus, toi déjà trempé maintenant vous serez deux, au moins tu auras un compagnon ! « Je suis désolé…… ce rendez vous…..c…c’est » Là tout de suite tu ne veux qu’une chose, courir te cacher et pleurer de honte ! Et c’est peux dire, tu n’ose même plus le regarder…


    © Great Thief sur Epicode
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    « Très bien mais….je….toute de suite tu me prends au dépourvu…. »

    Le blond sourit, à vrai dire cette annulation l'avait aussi pris de court, et pas qu'un peu. Il avait tout tenté avec ce restaurant, un des plus réputés et maintenant il se retrouvait en quelques sortes à la rue sans le moindre plan, alors oui, de par son incapacité à gérer cette situation face à la femme qui lui plaît tant, le soldat avait passé le relais à sa partenaire, qui allait probablement être plus douée en la matière.
    La douce chaleur de son corps se fit ressentir sur le bras de Damon, qui ne put s'empêcher de délecter ce moment, la première fois qu'il l'avait vu, il n'aurait jamais cru qu'ils en arriveraient à ce stade, et pourtant ils étaient en rendez vous galant à son plus grand plaisir ! Il ne parvenait pas à quitter ce plaisant visage des yeux, il n'en avait pas la moindre envie en réalité.
    La réalité? Une goutte qui se perdit sur son visage le ramena à celle-ci. Il n'avait pas entendu le tonnerre gronder, trop occupé à se délecter de sa charmante compagne le distrait blondinet n'avait pas prêter attention à l'environnement, contrairement à Maxine qui enchaîna :

    « Oh non….il va pleuvoir !Allons au centre commerciale ! Je suis sure que nous pourrons boire un café déjà… ? »

    " - Je te l'ai dit, tu décides ! Alors je ferais exactement tout ce que tu veux Maxine !"

    Il appuya sa remarque d'un petit sourire taquin puis il sentit sa partenaire accélérer le pas pour se mettre à l'abri le plus vite possible. Il se laissa entraîner timidement par cette petite course, les minces gouttelettes devinrent soudainement plus grosse, sans crier gare, et un véritable déluge commença à se déverser sur les deux pauvres soldats, cette fois l'allure de la ballade augmenta sensiblement, il l'aurait dû l'inviter à courir plutôt, au moins cette course serait justifié, et ne serait pas dû à un début de rendez vous raté...
    Quelques secondes plus tard, Damon se rendit compte qu'il avait légèrement distancé sa partenaire, il se retourna pour voir où elle se trouvait et assista impuissant à la triste scène qui venait d'avoir lieu, déjà que la charmante jeune femme était mouillée, maintenant elle était complètement trempée... La destinée leur en voulait ce soir ou... ?

    « qu…le….BON ….. CO…..CHAAAUUUUFFFAAARRDDDDDD ! »

    Réagissant au quart de tour, l'orphelin rattrapa la chaussure avant qu'elle ne vienne se perdre dans une autre flaque, puis se rapprocha rapidement de son amie encore embarrassée par les regards qu'on lui portait, elle lui jeta un drôle de regard qui le fit se stopper, elle était en colère contre lui? Parce que tout leur plan était littéralement en train de tomber à l'eau? Il baissa les épaules, il pouvait comprendre cette réaction, mais l'idée d'avoir rater sa chance l'attrista, ce n'est pas ce qu'il voulait.

    « je suis sure qu’il l’a fait exprès ! La flaque il aurait surement pu l’éviter ! »

    Instinctivement, le soldat redressa la tête, alors ce n'était pas à lui qu'elle en voulait? Ce soulagement fut divin, et fit se crisper le visage du blond bizarrement, juste avant qu'il n'entende une nouvelle excuse en provenance de Maxine.

    « Je suis désolé…… ce rendez vous…..c…c’est »

    Voilà, il était enfin devant elle. Il s'agenouilla pour lui remettre sa chaussure en souriant :

    "Ce n'est pas ton idée ne t'excuse pas, allez ne reste pas à te tremper ici, le centre commercial est juste à côté. Et ce n'est pas à cause de trois misérables gouttes que je ne te trouverais plus séduisante tu sais? "

    Les mots avaient fussé avant qu'ils ne se rendent compte de cette énième aveu qu'il venait de faire, et ben, il avait moins de calme et de sang froid avec les femmes qu'en opération... Pour ne pas lui laisser le temps de répondre une nouvelle fois, il l'attrapa par la main et l'entraîna dans le tourniquet vitré signifiant l'entrée du centre commercial :

    "Et voilà, nous sommes à l'abr..."

    Un bam coupa la fin de sa phrase. Damon qui c'était retourné pour adresser un charmant sourire n'avait pas vu les portes s'arrêter de tourner, et son visage venait tout juste de rencontrer l'épais verre transparent.
    Une petite marque rouge sur la joue, il reprit ses esprits en quelques dixièmes de secondes, et tenta de pousser la porte, en vain... :

    "Oh non... Dis moi que ce n'est pas vrai s'il te plaît... Je commence à en avoir marre. Protège toi les yeux, je vais casser cette fichu vitre pour qu'on puisse enfin être tranquille !"

    Voilà. Son caractère venait de reprendre le dessus, c'en était trop, la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Il recula pour frapper lorsqu'un technicien lui fit des grands signes pour l'arrêter :

    "Nous avons une panne de courant momentanée. Si vous brisez la vitre vous déclencherez l'alarme du centre et vous allez devoir passer un temps monstrueux à remplir des papiers aux commissariat quand la police arrivera..."

    Et bien... Il ne pouvait qu'attendre alors... Damon finit par s'asseoir, le dos contre la vitre, un grand soupir s'échappant de sa gorge. Puis il regarda Maxine dans ses superbes yeux roses. Finalement tout n'était pas si mal, ils étaient encore ensemble ! Il se releva et se rapprocha d'elle, enlevant son gilet.

    "Je suis... Désolé... Tu es toute trempée, prends ça, ce n'est pas grand chose mais au moins c'est sec...."

    Puis il passa derrière elle, et un avec un doux sourire la frictionna délicatement pour qu'elle se réchauffe un petit peu. Sa main sentait le grain et la douceur de la peau de cette femme s'écouler doucement, et que dire de cette incroyable odeur qu'elle dégageait? C'était simplement pour rendre service, mais ce contact privilégier envoya le blond aux anges, si ça ne tenait qu'à lui, il l'aurait même prise entre ses bras pour la câliner, mais une fois de plus il n'osait pas, ne voulant vraiment pas aller trop vite ou faire quoi que ce soit qui puisse embarrasser Maxine. Il ne voulait pas risquer de perdre tout ce nouveau ressenti qu'avait allumer la jeune femme par sa simple présence, sa beauté envoûtante et son caractère si aimable...




    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014


    "Ce n'est pas ton idée ne t'excuse pas, allez ne reste pas à te tremper ici, le centre commercial est juste à côté. Et ce n'est pas à cause de trois misérables gouttes que je ne te trouverais plus séduisante tu sais? " Pourquoi il parle toujours de choses qui te rendre rouge écrevisse ? Certes ce n’est pas aussi étonnant que la première fois qu’il te la dit, vous avez un rendez galant, cela suppose donc qu’il y a attirance. Tu n’es pas si cruche que ce qui parait, mais le fait qu’il te le dise avec autant d’aisance te perturbe, dans le bon sens évidement ! Un sourire vient paraitre sur ton petit visage humide, tu adores sincèrement c’est mots, c’est paroles qui sortes de ces lèvres charnues et attirantes. Entrainée sans que tu puisses répondre tu cours pieds chaussés par ses soin comme cendrillon, derrière lui vers le fameux centre commerciale. Les cheveux gouttant, comme sortant de la douche ton maquillage tend à couler et tu essaies tant bien que mal à essuyer le surplus de mascara qui coule sous son œil, la robe devenue bizarrement (ou pas) plus lourde, collante et moulante ne ramène pas de chaleur a ton petit corps. Au contraire, la climatisation qui est sensé ramener les passants qui entre a la bonne température te glace le sang en entrant dans le gros tourniquet de portes vitré. Les gens vous regarde un peu choqués de voir votre état mal fichu mais tu n’a d’yeux que pour ton prince charmant ne lâchant pas d’une miette sa main qui enveloppe la tienne.

    Avançant au rythme automatique des portes tu soupires en voyant la pluie battre son plein dehors. "Et voilà, nous sommes à l'abr..." mais subitement tu te prends ton cavalier de dos en plein visage alors qu’un bruit sourd te fais sursauter. Revenant en arrière tu écarquille les yeux en voyant Damon qui vient à l’instant de se prendre la vitre solide devant lui qui c’est tout à coup stoppé, et bien évidement avant que vous puissiez sortir du tourniquet. Mais ca tu ne t’en rends pas tout de suite compte, pas avant de voir la marque rougeâtre sur la joue de ton blondinet. « Ca va !?? » un peu choquée tu viens toucher sa joue et le regarde « Pourquoi ça c’est arr…. » Plus occupé à jouer les super héros, Damon préfère pousser lui-même la porte au lieu de te répondre. Perplexe tu essaies de le retenir, pas sure qu’a lui seul il puisse bouger tout le mécanisme de cet engin commercial. Mais il donne tant de hargne que tu ne sais pas vraiment comment lui mettre le hola. "Oh non... Dis moi que ce n'est pas vrai s'il te plaît... Je commence à en avoir marre. Protège toi les yeux, je vais casser cette fichu vitre pour qu'on puisse enfin être tranquille !" Hein….il est sérieux !? Les yeux exorbités tu le regarde pas du tout confiante, pas en ces capacités mais en l’action qu’il compte faire. Un bon moyen pour définitivement finir la soirée aux Urgences après avoir été percuté par une voiture voilà qu’il veut littéralement défoncer une porte vitré blindée surement ! Venant soudainement lui sauter sur les épaules tu le retiens de faire ce geste « Arrête ca ! Tu as perdu la tête !!! Ne vas pas te blesser encore plus ! J’ai pas envie de te retrouver en petits morceau !!! » Grognant presque tu ne capitule pas devant son geste irréfléchie avant de voir un homme plus loin agiter vivement les bras en vous regardant.

    « Regarde…le technicien ! Calme-toi ! » Relâchant ton cavalier tu approche de la vitre en même temps que cet employé qui tente de ne pas rire en vous voyant dans ce spectacle. "Nous avons une panne de courant momentanée. Si vous brisez la vitre vous déclencherez l'alarme du centre et vous allez devoir passer un temps monstrueux à remplir des papiers aux commissariat quand la police arrivera..." Ouais….il a pas vraiment tord. A choisir entre passer un peu de temps à attendre dans ce tourniquet ou passer aux Urgences puis au commissariat pour rajouter une couche de plus a cette magnifique soirée si bien commencé. C’est de l’ironie pour les petits esprits. « Il a raison, laissons le faire son travail… on a plus rien à perdre, au moins on est à l’abri de la pluie » tu souris espérant faire passer la chose, bien que toi tu ne sois pas vraiment convaincu. Le voyant se calmer et se poser contre la vitre tu inspires grandement avant de t’occuper de ton état lamentable à présent. Prenant la jupe de ta robe tu la presse pour en faire égoutter l’eau et éviter de tenir deux litres d’eau sur toi. Un frisson te prend, les bras nus et trempé de sur plus tu n’a rien pour te sentir au chaud en cette soirée pluvieuse. Petite séance de « re »coiffage tu veux te rapprocher mais voilà que c’est lui qui vient vers toi a ton plus grand plaisir. Sourire aux lèvres tu t’attends à parler avec lui mais restes un peu curieuse en voyant sa veste venir vers toi, le voilà qui te la pose sur tes épaules. Un long frisson te traverse, tu te pinces les lèvres et viens tenir les bords de celle-ci pour te blottir à l’intérieur. "Je suis... Désolé... Tu es toute trempée, prends ça, ce n'est pas grand chose mais au moins c'est sec...." sursautant tu le sens maintenant passer doucement ses mains dans des doux fractionnements pour te réchauffer sur tes bras. Sa chaleur t’enveloppe, sa présence et son odeur. Tu baisses la tête mais pas pour fuir, juste pour cacher ton plaisir. Ce simple contact te réconforte dans le choix que tu compte faire.

    Le plus incroyable c’est qu’il réussit vraiment à réchauffer ton petit corps, et un soupire de soulagement s’échappe de tes fines lèvres, levant la tête vers lui tu souris amusée. « Merci…..c’est vraiment … » BZZZZZZ CRACK….. Sursautant tu regardes un peu partout, et vois la vitre de la porte s’éloigner de vous, tu comprends d’emblé que le mécano à réussit son coup, celui-ci vient même a votre rencontre un large sourire aux lèvres fier de lui pratiquement « Vla Messieurs, Dame. Encore désolé de la gêne occasionnée, passé donc une bonne soirée en Amoureux dans notre centre commerciale ! » S’en allant sans demander son reste le bougre vous salut de dos repartant dans le méandre de ce gigantesque centre commerciale. Venant machinalement contre Damon tu garde précieusement sa veste sur tes épaules, et regarde les différentes enseignes qui ce présente devant vous. « Tu veux aller ou ? ….La soirée n’est pas si gâché que sa hein …. » Le pokant tu te mets à rire en venant le tirer par la main sans crier gare « viens….ce Pub fait des milk shake d’après des collègues ! Autant continuer cette soirée original » amusée tu lui tires même la langue l’entraînant vers ce bar, tu entre un peu surprise par le peu de gens qui s’y trouve et le regarde « je te laisse choisir quel table… » Toujours aussi souriante et pétillante tu le laisses choisir et te poses, tu avoue intérieurement être un peu épuisée par ce rodéo. Entre le restaurant annulé, la flaque d’eau, la pluie et là, la panne soudaine. Tu ne veux que finir cette soirée calmement avec ton charmant partenaire.

    Soupirant tu le regarde doucement son visage, cette mâchoire anguleuse, ses yeux d’un vert profond, cette peau satiné par les gouttes de pluie. Ton regard se fige presque sur sa bouille. Tu ne te rends même pas compte que la serveuse attend votre commande à côté. « Hum….c’est bon vous avez choisie ? » Sursautant tu prends rapidement la carte en voyant que Damon aussi te regarde, dans ton petit nuage tu n’as même pas calculé qu’il t’a littéralement grillé, te cachant derrière la carte du bar tu rougis au point de fumer comme une grillade. « J…je prendrais un Milk Shake à la fraise ! » tremblotant un peu tu n’ose pas baisser tout de suite la carte pour ne pas te faire surprendre une seconde fois. « On prend quelque chose à manger ? » attendant sa réponse la serveuse va déjà chercher les boissons en soupirant, elle n’a pas l’air vraiment enjouée d’être là…. Prenant une grande inspiration tu reposes enfin cette fichu carte et le regarde intimidée « la soirée ne c’est pas vraiment déroulé comme on le voulait… Je ….je suppose que c’est la première fois que cela t’arrives n’est ce pas ? » Penchant la tête, tu te résolu petit à petit au fait que ce rendez vous doit surement être le dernier malgré ton envie de le revoir. Avoir un rendez vous aussi catastrophique c’est le mot, ne donne pas suite à qui tient un bon esprit et un charme comme celui de ton compagnon.
    Apercevant la charmante serveur à l’humeur doucereuse tu t’écartes un peu de la table pour lui laisser la place de passer et poser les boissons. Nom de dieu, heureusement que tu es déjà mal au point niveau habillage par ce que la force quelle utilise pour poser ton milk shake tu te reçois une flopé de petite étoiles blanche sur ta robe. Pour imagé le fait que tu te fais aspergé de gouttelette de milk shake qui sort directement du verre « eh bien heureusement que j’ai plus rien pour dire que je suis bien habillée maintenant…..merci quand même …. » fronçant les sourcils tu la regarde, maintenant sa suffit âpres tout ce que tu as vécue ce soir, la gentillesse a ces limites. Soupirant tu as droit au regard noir qui tue ton âme, oui tu exagère mais ce que tu n’exagère pas c’est le fait que tu soutiennes ce regard. Tu n’es plus as sa près ! « Vous voulez peut être que je vous paye le pressing Madame ? » En plus de peu professionnel elle en devient effrontée. « Ah mais non merci…..si c’est comme vous servez vos client, je préfère largement le faire moi-même ! » Des éclaires sortent littéralement de vos deux regards qui ne se lâchent plus sur le coup. C’est le patron du soir qui met fin a votre joute et lui demande de continuer le service. Il arrive que toi aussi tu puisses devenir mauvaise, et tu la fait entrevoir à Damon. « Hum…excuse moi, c’est juste tout ça….je ..je me suis emportée »

    © Great Thief sur Epicode
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    BZZZZZZ CRACK…..
    Le petit bruit du système reprenant son service se fit entendre. Damon leva les yeux pour voir la porte vitrée recommençait à tourner dans son cercle infini doucement avant d'entendre le technicien se félicitant de son travail :

    « Vla Messieurs, Dame. Encore désolé de la gêne occasionnée, passé donc une bonne soirée en Amoureux dans notre centre commerciale ! »


    Amoureux? C'est vrai que le blond était encore juste derrière la jeune femme à la frictionner du mieux qu'il pouvait, enfin "frictionner" tout reste relatif, il caressait ses épaules lentement plus qu'autres choses, et cette situation lui plaisait bien, peut être un peu trop même ! Mais ce simple mot le fit sourire, il voulait la séduire, il la voulait pour lui, c'était peut être égoïste, mais oui il voulait qu'ils soient amoureux. Alors l'idée que le technicien est déjà vu en eux en couple lui fit plaisir, il laissa alors Maxine se rapprocher encore un peu en l'écoutant avec un petit sourire satisfait bien différent de son impulsivité d'il y a quelques minutes obligeant la militaire a littéralement se jeter sur lui.

    « Tu veux aller ou ? ….La soirée n’est pas si gâché que sa hein …. viens….ce Pub fait des milk shake d’après des collègues ! Autant continuer cette soirée original »

    L'orphelin c'était apprêté à répondre que c'était à elle de décider maintenant, comme ils l'avaient convenu auparavant, mais le doux rire féminin de sa compagne l'arrêta avant, tout comme cette nouvelle course où cette fois il était celui qui se faisait tirer par la main, les rôles c'étaient inversés pour son plus grand plaisir, la voir se démener pour rattraper ce début de rendez vous était loin d'être désagréable, lui qui avait peur il y a encore peu qu'elle décide de rentrer chez elle dés maintenant !
    Mais finalement, la belle Maxine l'invitant à choisir la table, Damon choisit celle contre la fenêtre juste en face d'eux, après tout ils avaient l'embarras du choix dans cette pièce étrangement vide.
    Juste après il s'empara de la carte, mais hésitant il redressa son regard pour demander des suggestions à sa séduisante partenaire. Surpris, une légère expiration lui échappa, elle avait les yeux rivés sur lui. Un petit sentiment de bonheur s'empara de tout son être. Non le rendez vous était loin d'être gâché finalement.
    Il posa ses yeux émeraudes dans ce regard si tendre de Maxine et continua de lui sourire simplement. Le message était clair, il avait compris et il voulait sous-entendre que c'était réciproque, qu'il n'y ait plus de restaurants, de la pluie, deux chauffards et une panne, elle était là et ils n'avaient pas besoin de plus que ça pour passer une excellente soirée, comme pour leur ballade dans le parc juste après la rencontre de Marcus.
    Cependant la serveuse s'impatienta de cet échange de regard mielleux, désira briser le silence d'une phrase assez sévère. La réaction de la militaire fut drôle, elle sursauta en premier puis cacha son visage derrière la large carte du restaurant. Elle n'avait pas réalisé que le blondinet la regardait aussi... Quant à lui, il se détendit sur son siège en entendant la commande, puis la question de la femme aux visage de carte en ce moment, avant de voir la serveuse partir exaspéré, ben et la commande de Damon?
    Il regarda la serveuse s'éloigner en répondant :

    "J'avais tout simplement envie de prendre un chocolat chaud pour faire comme le jour où nous nous sommes croisés à ce petit bar. Tu avais pris un milk shake à la fraise, tu te souviens? Mais la serveuse a l'air bien peu... agréable..."

    Un léger blanc se fit avant que sa charmante amie ne daigne enfin baisser la carte qui les séparait. Elle était encore un peu rouge sur les pommettes, il voulut prendre la parole, mais Maxine parvint à le faire en premier :

    « la soirée ne c’est pas vraiment déroulé comme on le voulait… Je ….je suppose que c’est la première fois que cela t’arrive n’est ce pas ? »

    "Oui. C'est la première fois que je réservais dans un restaurant comme ça, il faudra quand même essayer de rattraper ça un jour... Pour le reste, je trouve qu'on a déjà connu pire, pas toi? Et puis on est encore là non?"


    Oui. Le soldat n'avait pas eu envie de réfléchir à comment tourner sa phrase, ni aux multiples interprétations possibles, il n'avait pas chercher à la manipuler ou à sous entendre quoi que ce soit, il avait tout simplement préféré dire ce qu'il avait sur le cœur, là maintenant tout de suite, ce à quoi il avait pensé peu auparavant. Oui Maxine, le soldat était désireux de te revoir, et oui, il était encore là parce que malgré tout ça, il avait envie d'être avec toi. Il avait envie d'être plus pour toi.
    Il continua de perdre son regard sur la beauté angélique de la jeune femme, à ses yeux il n'y avait rien de plus beau au sein de tout 1400, rien de plus convoité, la pâleur de sa peau contrastant avec ses cheveux d'un rose enfantin, charmant mélange permettant de faire chavirer n'importe quel homme en ajoutant ce sourire si tendre.
    Sa vision fut perturbé au moment où des gouttelettes de milk-shake rose passèrent devant son regard pour aller se figer sur la tenue de sa compagne, le ramenant ainsi à la raison et lui faisant passer la main dans les cheveux durant le duel électrique entre la serveuse et la soldate. Il ne savait pas comment réagir, il devrait peut être tenter de la calmer, doucement il alla poser sa main sur celle de Maxine. Comment ça c'était juste pour la toucher encore? Non c'est apaisant comme geste ! Bon certes.... Agréable aussi.
    Mais ce fut le patron qui mit terme à cet échange de coups de feu, puis les excuses de Maxine une nouvelle fois, le tout deux secondes avant que la main du blond ne se pose sur celle de la mignonne demoiselle. Euh... Comment justifier ce geste maintenant? Le soldat gêné de nouveau déclara simplement à la serveuse :

    " Un chocolat chaud pour moi s'il vous plaît. Merci."

    "Ouais."

    La serveuse s'éloigna encore, traînant des pas et prépara le chocolat. Damon se tourna vers Maxine :

    "Le rendez vous était mon idée, je te payerais le pressing, et il n'y a pas de négociations possibles, parce que cette robe te va à ravir."

    Aïe. Encore un compliment, l'orphelin avait ce besoin insoutenable de lui dire. Mais sa raison voulait qu'il arrête pour ne pas la faire fuir ou partir, pour ne pas qu'elle en voit trop en un seul rendez vous. Un combat de plus s'engageait dans l'esprit du jeune homme entre sa raison et son envie, sauf que celui là et difficilement réglable....
    De son bar la serveuse sortit une boîte de sa poche et s'empara d'un cachet blanc, qu'elle laissa tomber dans le liquide marron sans que personne ne puisse la voir, sans que cette salle vide ne le remarque. De son pas non-chalant elle revint à la table et posa la tasse sans même regarder Maxine :

    "Voilà. J'amène l'addition." lança t'elle méchamment avant de repartir.

    Damon lâcha la main de Maxine, laissant la douceur de sa peau seule, pour s'emparer de sa tasse et boire ce breuvage, ne sachant pas ce qu'on venait d'y glisser. Il prit une première gorgée savoureuse et déclara avec un clin d’œil avant de replonger ses lèvres dans ce chocolat :

    " Tu comprends désormais pourquoi la salle est vide?"



    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014

    Figée, statufiée, tu ne sais plus vraiment ou te mettre ni quoi faire, ton cœur s’emballe et des petites bouffées de chaleur te fais frémir grandement. Il a posé sa main sur la tienne, ce simple geste commence à te faire chavirer, et pour ne pas être discrète tu ne fais que fixée celle-ci. Non pas que je le prenne mal, au contraire, cela t’enivre presque qu’il commence à prendre les devants. Car soyons claire ce n’est pas a ce stade que toi tu ferras subitement avancer votre rapprochement, malgré que ne l’envi ne te manque pas. Disons le comme ça. "Le rendez vous était mon idée, je te payerai le pressing, et il n'y a pas de négociations possibles, parce que cette robe te va à ravir." Écarquillant les yeux tu le regardes passablement gênée en premier puis comblée, oui comblée d’entendre ce compliment émané de sa bouche. Bégayant un peu  tu redresses par réflexe le pan de ta robe et le regarde. « Si c’est non négociable je ne peux pas dire non alors … » riant un peu tu regarde son chocolat laissant ton verre de milk shake de côté après cet incident fâcheux. Ta main commence un peu a se mouvoir le bout de tes doigts frôlent sensiblement sa peau, tu ne sais pas vraiment s’il à fait cela par reflexe ou pour t’envoyer un message mais tu ne t’en lasse pas.

    "Voilà. J'amène l'addition." une grimace se marque sur ton visage, rien qu’au son de sa voix tes entrailles se retournes. Et voilà qu’il ne te tient plus la main pour couronner le tout. Légèrement déçu tu reprends ta main pour la glisser comme l’autre sous la table pour te tortiller les doigts. Regardant un peut tout autour, l’air froid et vide te donne à nouveau des frissons, et ce n’est pas la réflexion plus que représentative de ce que tu pense. Un léger rire s’échappe de tes lèvres et tu lui offre un clin d’œil « je m’en suis aperçu aussi… mais on va pas le dire, la serveur va encore nous tomber dessus. » attendant que cette charmante demoiselle revienne tu as le reflexe de sortir ton petit porte monnaie alors que la serveuse pose la petite coupelle avec le ticket de caisse. « Et en plus je paye quand même le milk shake imbuvable….. » grognant un peu tu pose un billet et fixe Damon durement comme si tu te décides à commettre un crime « pour la peine je ne laisse pas même pas un centime de pourboire ! » vindicative tu l’annonce avec autant de harde que le premier ministre annonce une mise a mort. Quelle acte révolutionnaire fais tu ma chère ! te levant tu ne jettes même pas un seul regard envers cette jeune femme et avance avant Damon pour ouvrir la marche sortant de ce bar en inspirant grandement « ca na pas trop avancé notre soirée, tu veux faire quoi ? Manger quelque chose…. On a bu mais pas mangé » amusée tu t’approche et accroche son bras « j’ai la permission de minuit pour ce soir!! ….. »

    Bizarrement ta réflexion ne percute pas ton cerveau, enfin pas aussi vite que ton inquiétude se posant sur ton ami. « Damon…..ca va ? » te pinçant les lèvres tu ne lâche pas ses yeux vert du regard.  « Ta le regard vitreux…tu es fatigué ? » faisant une petite mou tu touche sa joue compatissante « on va rentrer… j’ai oublié que tu étais encore en convalescence, j’ai abusé en te demandant de faire tout ca » mordant ta lèvres inférieur tu lui prends la main et l’entraine avec toi dehors sous le porche du centre commercial « on prendra un taxi sa ira plus vite » Un peu directive, a présent c’est toi qui prends les devants. Tu ne lui demande même pas s’il souhaite réellement rentrer, comme toujours en voulant trop en faire tu prends la décision pour l’autre. Tu ne veux pas qu’il s’affaiblisse encore plus, surtout qu’il devra normalement reprendre le boulot dans pas longtemps si tu as bien calculé. Tu connais sa passion pour le métier qu’il exerce et ne veux pas qu’il en soit encore privé. Levant la main tu appel un taxi et le regarde.


    © Great Thief sur Epicode
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    Tout se passait plutôt bien finalement dans ce bar, alors que grâce à la serveuse c'était mal parti. Riant doucement au remarque de sa charmante compagne lorsque celle ci critiqua ouvertement la serveuse et répondit à son clin d’œil, le blond commença à ressentir quelque chose d'étrange, ses paupières cherchaient à se refermer sans son accord, et il était comme ensuqué d'un coup... Sans la moindre logique ni explication, il y a encore quelques secondes il aurait pu allez faire un jogging sans se fatiguer, sans craindre une attaque de Morphée alors pourquoi?
    Le voilà entraîner dehors par celle qu'il désire, sourire aux lèvres malgré ce coup de barre qui finira bien par passer. Elle lui demanda ce qu'il voulait faire par la suite pour son plus grand plaisir, elle voulait donc rester encore un peu avec lui? Malgré tout les travers et imprévus? Il appréciait de plus en plus cette jeune femme à la chevelure rosée et aussi surprenante qu'enivrante ! Sans oublier qu'elle lui avait pris le bras, cette fois elle prenait les devants, il la regarda de son regard perçant et avec un léger sourire avant de lui répondre, mais il vit sa face se décomposer entre deux battements de ses paupières si lourdes :

    " Damon…..ca va ? Ta le regard vitreux…tu es fatigué ? "

    Le jeune homme parvint à bafouiller quelques mots :

    "Euh... Non, je me sens... bizarre, je comprends pas trop..."

    « on va rentrer… j’ai oublié que tu étais encore en convalescence, j’ai abusé en te demandant de faire tout ca »

    Non, cette blessure en plus de lui pourrir la vie et de créer un ennui plus que profond ne lui fera pas rater ce rendez vous magique ! Mais cette fatigue si soudaine ne lui permis pas de s'exprimer comme il l'espérait, et il ne parvint qu'à sortir cette simple phrase :

    "Non, ce n'est pas ça, je vais bien, je comprends pas ce qui m'arrive... "

    Finalement, le soldat qui aime vanter ses qualités sportives finit par se faire tirer aisément vers un taxi, sans avoir la force de résister, alors qu'il n'avait qu'une seule envie, prolonger ce rendez vous merveilleux envers et contre tous. L'orphelin sent un regard inquiet se poser sur lui, tendrement il se redressa et lui sourit :

    "Maxine ne t'inquiète pas, on c'est vu dans des situations un peu plus pire que ça, et on en rigolera dans deux jours, j'ai presque envie de le parier avec toi !"

    Il fut coupé par l'arrivée d'un homme en voiture, un inconnu qui décida d'annoncer que ce n'était pas la peine d'attendre, car les taxis étaient en grève ce soir. Un geste gentil de la part de ce citoyen malgré le fait que les calvaires continuer ce soir... S'enchaînant comme si le destin ne voulait pas que les deux protagonistes de ce rendez-vous piégé deviennent autre chose que des collègues.
    Le blondinet finit par se remémorer l'énervement de cette belle jeune femme il y a peu contre une voiture qui avait roulé dans une flaque, avant qu'elle ait le temps de réagir suite à cette mauvaise nouvelle il l'attrapa par la main, ne se lassant en aucun cas de la douceur de sa peau
    et l'entraîna à son tour, en l'invitant :

    "Suis moi, je n'habite pas très loin, quelques minutes de marche et je te préparerais une petite chose à manger pour rattraper tout ça, si tu promets de ne pas lancer ton talon dans les secondes qui arrivent !"


    Il laissa s'échapper son doux rire et camoufla un petit bâillement inattendu pour ne pas qu'elle se rende compte de son nouveau coup de mou toujours inexpliqué. Le trajet se passa dans un doux silence agréable, il profitait de cette petite ballade pour se rapprocher doucement de Maxine discrètement, enfin c'est ce qu'il croyait.
    Ils arrivèrent rapidement devant sa porte noire, il daigna enfin lâcher cette main si agréable pour attraper ses clés, clés qu'il lâcha aussitôt avant de les ramasser en s'appuyant sur sa porte. Il commençait à s'énerver sans le laisser paraître, pourquoi, pourquoi se sentait si mal maintenant? Pourquoi se sentait il si mal alors qu'il était avec Maxine? Pourquoi n'en pouvait il plus alors que l'idée d'embrasser ces lèvres si attirantes venait de germer dans son esprit. Il voulait franchir le pas, et il voulait le lui montrer.... Allait il seulement y arriver?

    Deux tours et la porte qui les séparait de son appartement s'ouvrit, il l'invita à entrer en première n'oubliant pas la galanterie :

    "Si tu veux te changer, je peux te prêter des vêtements pour te dépanner même si ils seront un peu grand ça peut te dépanner."









    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014

    "Maxine ne t'inquiète pas, on c'est vu dans des situations un peu plus pire que ça, et on en rigolera dans deux jours, j'ai presque envie de le parier avec toi !" les yeux grands ouverts tu ne peux réprimander ton inquiétude envers lui. Tu tiens affreusement à cet homme, malgré que tu ne le connaisses que très peut, il est trop tard pour lui. Tu t’es attaché à lui, amouraché de sa personne, tant le physique et sa façon de penser, sa façon d’être. Tout chez lui t’émerveille et te chamboule, au point que même le simple touché de sa main te donne des frissons et fait chavirer ton cœur. « Je m’en fiche…..je n’ai pas envie que tu sois encore plus mal, pas a cause de ce rendez vous….je… » Baissant la tête sans pouvoir le retenir un chuchotement s'échappe de tes lèvres rosés « je veux qu’on se revoit moi… » Coupée dans ton élan de confession, un jeune homme dans une voiture sensiblement pareille que la précédente qui ta causé un robe et un maquillage dégoulinant, s’arrête à côté de vous perplexe tu le fixe le nez retroussé te posant la fameuse question de savoir si c’est bien lui qui ta éclaboussé. Subitement tu sens sa main s’emparer de la tienne avec une vivacité sans pareille, une force qui ne te blesse pas mais te rassure au contraire. Une manière curieuse de te brusquer sans pour autant te vouloir du mal. Surprise tu lèves les yeux vers lui pour comprendre.  "Suis moi, je n'habite pas très loin, quelques minutes de marche et je te préparerais une petite chose à manger pour rattraper tout ça, si tu promets de ne pas lancer ton talon dans les secondes qui arrivent !"

    « Ah…heu….d’accord, mais tu vas pouvoir tenir ? » inquiète tu restes assez proche de lui, non pas que tu en profite pour ressentir sa chaleur et sa personne, mais aussi et surtout pour être là pour le tenir en cas de chut. Les réflexes militaire reviennent a grand pas. Mais cela ne t’empêche pas de profiter de sa personne, une main sur son ventre et l’autre entourant son bras, tu le soutiens tout en marchant à ses côtés. A première vus les passants voient un jeune couple en plein feux des premiers jours amoureux, mais toi tu sais que c’est un bon moyen pour lui assurer une certaine sécurité. Sa chaleur t’enivre, et son parfum qui enveloppe tes sens t’émoustille sensiblement. Tu le laisses te guider, tu ne sais pas ou il habite après tout. Arrivant vers des barres d’immeuble tu appréhende enfin le moment ou vous serez seul dans un endroit ou il est à son aise. Tu n’es pas née de la dernière pluie non plus, et tu es assez grande pour deviner que les hommes ont certaines envies ou idées lors de rendez vous galant. Mais le peut que tu as appris sur ce chevalier te réconforte dans l’idée que tu ne ferras surement pas ce que tu ne veux pas. Compréhensible et attachant il t’a déjà prouvé maintes fois lors de ce propre rendez vous que tu n’étais pas une simple passade, ou un poisson accroché à sa canne a pêche du soir.

    Tu te rassures toute seule le long du voyage de retour tout en le surveillant de près, le silence est maitre mais ceci ne te gêne pas. Pas du tout même, tu te sens a ton aise, a ta place contre lui, que ce silence est presque divin. Continuant votre marche vous arrivez enfin devant ce qui doit être la porte de son appartement. Déglutissant légèrement il est temps de rentrer dans son territoire. Malgré son mal il n’en oublie pas les règles de politesse et sa charmante galanterie qui ne te lasse et ne te lassera jamais. Entrant tu ne peux t’empêcher de regarder tout autour de toi, un vrai nid d’homme, on voit facilement le décalage avec ton petit chez toi bourré de couleurs. Un sourire amusée marque tes lèvres, il en devient de plus en plus attirant, même mal son charisme ne se fane pas, au contraire le voir dans ses faiblesses te rend toutes choses. Il tien bon alors que tu vois pertinemment qu’il veut se poser. "Si tu veux te changer, je peux te prêter des vêtements pour te dépanner même si ils seront un peu grand ça peut te dépanner." arquant un sourcil tu en a presque oublié que tu est encore trempé. Venant à te regarder de la tete au torse tu poses enfin ton regard crédule sur lui. « Je….tu es sur ? » détournant le regard tu ne t’imaginais pas le moins du monde déjà devoir porter ses habits, mais pour un souci de bien, il est vrai que la fraicheur de tes vêtements commence a sincèrement te faire frémir de froid. Il serait bête de tomber malade si près de ce que tu rêve en douce depuis que tu as entendu ses premiers compliments.

    Frissonnant tu passe tes mains sur tes bras. Tu ne caches plus les fraicheurs qui t’entour. Un long soupire se fait entendre et tu le regardes presque désolé alors qu’il te le propose « je veux bien…je suis gelée ma robe est encore mouillée… » Souriant un peu pour faire bonne figure tu te mors les lèvres en le voyant devoir s’agiter pour te trouver des habits secs alors qu’il est sensiblement pas en forme. Approchant tu prends les habits qu’il te tend et le regarde. « Tu devrais te reposer sérieusement….. Tes yeux son rouges à force de t’obliger à les garder ouverts.... » Ton inquiétude revient à pas de charge et tu en oublie les principes de la timidité, venant lui prendre la main tu le pousse littéralement a ce poser sur son lit et le regarde encore debout pour ta part en te penchant légèrement sur son visage «  t’a pas intérêt à bouger….je vais me changer et je te prépare quelque chose de chaud…t’es aussi trempé que moi avec cette pluie, tu devrais aussi te changer…. » Relevant la tête, silencieuse tu cherche ce qui pourrait être une salle d’eau et entrevoie un lavabo dans une salle pas loin. Par déduction tu le regarde l’obligeant encore a ce poser « je vais te sortir des habits secs et je vais aller me changer dans la salle de bain ! » un peu directive mais tu ne veux pas qu’il se retrouve encore plus mal, déjà qu’il à subit un accident dès le début de votre rendez vous. Le laissant assis un peu penaud au vue de son expression tu sors un t-shirt et un pantalon ressemblant a un jogging, sans avoir a trop fouiller puisque tu n’es pas chez toi et lui tend doucement. « Voilà…excuse moi, je veux pas te forcer non plus mais ce serait mieux pour toi…. » Un sourire presque angélique ponctue le fin de ta phrase, tu le laisses se débrouiller seul. Entrant dans ce que tu as trouvé comme salle d’eau tu commence par fermer la porte, et te déshabille petit à petit, la robe, les collants, puis les bijoux qui agrémentent ta tenue de soirée. Venant enfiler le haut qu’il ta passé, tu y nage totalement, il faut dire que tu es une vrai crevette face a lui. Les manches qui pour lui ne dépasse pas son bras, t’arrive au coude presque, et ne parlons pas de la longueur. Le t-shirt t’arrive au niveau des genoux, comme une longue tunique blanche en coton. Riant un peu tu trouves ça amusant, comme une petite fille qui essai les habits de son ainé.

    Enfilant le pantalon, c’est cause perdu, tu marche dessus, tu as beau serrer au maximum l’élastique tu n’arrive qu’a le faire tenir tes hanches mais devoir le remonter toutes les deux secondes c’est tout sauf pratique. Un dilemme se pose à toi, rester avec le pantalon qui doit être tenue à une main, ou sortir avec comme seul habit le haut qui ressemble a une robe sur toi. Inspirant grandement tu te regardes dans le miroir, y aller comme ça ou pas….. D’un côté l’idée saugrenue de vouloir le charmer comme dans les films romantiques te vient en tête. Dans les films sa marche tout le temps, pas vrai ? Porter les habits de l’être que l’on veut séduire émoustille tout le temps celui-ci….enfin tu le crois, c’est la première fois que tu portes les habits d’un autre après tout.  Inspirant fortement pour te prendre de quoi avoir le courage nécessaire pour franchir la porte tu l’ouvre et avance pieds nues pantalon dans les bras pour cacher encore de par timidité ton petit corps et part dans sa direction. « Je…je te rends le pantalon…je marche dessus et il est un peu grand il ne tien pas …. » te présentant en simple t-shirt, une gêne presque aussi subite qu’une vague te submergeant s’empare de toi et détournant rapidement le visage vers la table tu cache tes rougeurs maudites sur tes joues et tout ton visage à vrai dire. « ca va mieux toi… ? » n’osant pas le regarder dans les yeux tu t’enfuis presque pour t’assoir à ses côté tenant fermement le bas du t-shirt pour te déstresser.

    © Great Thief sur Epicode
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    « je veux bien…je suis gelée ma robe est encore mouillée… »

    Souriant, Damon se dirigea vers sa chambre. Elle était plus que simplement gelée, elle était encore tremblotante au milieu de la pièce, à deux doigts d'attraper un vilain rhume. Une fois devant son armoire, le blond l'ouvrit sans attendre, saisissant quelques vêtements pour remplacer sa robe humide, mais son étrange état de fatigue le fit s'arrêter quelques secondes, le temps de soupirer et fermer les yeux, juste un peu.
    Finalement, ne voulant pas que sa collègue attrape du mal, il repartit et lui tendit les habits rapidement, toujours souriant. Elle les saisit mais déclara au même moment :

    « Tu devrais te reposer sérieusement….. Tes yeux sont rouges à force de t’obliger à les garder ouverts.... »


    Cependant, avant que le militaire ne puisse rétorquer quoi que ce soit, la douce main de cette femme s'empara de la sienne et le tira à son tour pour le forcer à s'asseoir sur le lit tout en lui commandant :

    «  t’a pas intérêt à bouger….je vais me changer et je te prépare quelque chose de chaud…t’es aussi trempé que moi avec cette pluie, tu devrais aussi te changer…. »

    Cette inquiétude était touchante, enivrante de sa part, mais les pensées du blond était loin, ailleurs, le visage de la belle Maxine c'était rapproché du sien, un court instant. Il c'était vu poser délicatement la main sur sa joue pâle, saisir sa hanche de la deuxième et enfin déposer ses lèvres sur celles de cette femme irrésistible, cette envie lui serrait les tripes. Son état ne lui donnait pas envie de réfléchir, non, ses envies prenaient peu à peu le dessus bien qu'une phrase vint le tirer de sa rêverie si agréable :

    « je vais te sortir des habits secs et je vais aller me changer dans la salle de bain ! »

    Ah oui, il n'avait rien fait de ce qu'il venait d'imaginer. Il devait se changer lui aussi....Dommage. Mais il ne pouvait pas finir la soirée sur un tel regret.
    En s'emparant des affaires que lui tendit celle qui occupait désormais son esprit, il ne put qu'apprécier le sourire divin qu'il reçut en échange, et il était de nouveau reparti au quart de tour, se voyant poser la main sur sa nuque tandis que l'autre enlaçait son corps et que le sien se rapprochait peu à peu malgré l'humidité de leur habits jusqu'au doux baiser dont il rêvait.
    Cette fois-ci, c'est le verrou de la salle de bain qui le tira de sa rêverie, il était seul, assis sur son lit maintenant. Il se laissa tomber de tout son poids en arrière, chuchotant discrètement :

    "Wilson, je crois bien que je suis en train de tomber amoureux...."

    Il lui fallut quelque secondes pour se souvenir qu'il n'avait pas l'IA à son poignet ce soir. Décidément la fatigue empirait....
    Il se releva et se débarrassa de sa chemise sans y prêter attention, il n'avait plus qu'elle en tête, elle seule.
    Il enfila le t-shirt et le jogging qu'elle lui avait tendu auparavant, il devait surement être moins attirant désormais... Si il voulait agir il devait le faire vite, dans l'euphorie du moment.
    Mais d'un coup il vacilla, sa tête lui criait n'attends pas tandis que son corps ne semblait qu'avoir envie de rejoindre son matelas. Heureusement la voix plus que charmante de Maxine parvint à le raviver, il y allait maintenant.
    Mais il fut d'abord surpris de voir la tenue de Maxine, elle n'avait enfilé que le haut certes beaucoup trop grand, mais cette tenue surprenante dégagé quelque chose de sexy et d'étrangement attirant pour le plus grand plaisir de l'orphelin, il ne se lassa pas de la regarder alors qu'elle détournait le regard, cette attitude mignonne combler encore plus le blond. Il la voulait, il en était sûre, c'était elle et pas une autre.

    Sans lui répondre il se leva, et se dirigea vers ses petites enceintes et mis une musique en fond. Il finit par la regarder tendrement, et de son regard et sourire le plus charmeur l'invita à le rejoindre dans une danse :

    "Veux tu m'accompagner? On mangera plus tard Maxine, enfin si tu veux bien évidemment, je n'ai pas le moins du monde envie de te forcer non plus."

    Son cœur battait si fort qu'il avait l'impression que cet organe si précieux allez fuir de sa poitrine. Il était passé à la vitesse supérieur pour elle, il était fou d'elle maintenant, elle l'omnibulait, elle occupait la moindre de ses pensées, il désirait plus qu'une amitié, chaque petite cellule de son corps désirait plus mais maintenant c'était quitte ou double. Soit elle refusait et il ressentirait la plus grande déception de sa vie, soit il allait transformer ses rêveries précédentes afin qu'elles deviennent la réalité.



    Maxine Frayer
    avatar

    Armée de terre
    Arme : Deux Katanas
    Messages : 167
    Date d'inscription : 30/06/2014

    Aucune répons, seul chose qu’il se passe c’est qu’il ce relève et une musique retentit dans l’appartement, et pas n’importe qu’elle musique. Une musique envoutante, enivrante, qui termine cette soirée avec un romantisme inattendu. Tu ne peux pas t’empêcher de le regarder avec tes pupilles rosés, un sourire niais sur les lèvres. "Veux tu m'accompagner? On mangera plus tard Maxine, enfin si tu veux bien évidemment, je n'ai pas le moins du monde envie de te forcer non plus." hochant la tete tu ne refuserais pour rien au monde, même la pudeur d’être en simple t-shirt. Prenant sa main tu approches doucement. Ton cœur bat la chamade, des frissons te traversent tout le corps. L’instant fatidique ou tu arrive à ses côtés, son visage a quelque centimètre, ton souffle est cours et vient frôler son cou comme une caresse. Tu le laisse prendre ta main, venant par toi-même entrelacer tes petits doigts de fée avec les siens. Un bras sur sa nuque tu le laisse te saisir par la hanche. Une chose qui te chavire totalement. Tu es sure de toi, tu en a la certitude, tu veux plus. Bien plus qu’une simple relation amicale ou collégiale. Tu le veux lui, et personne d’autre. Sans un mot vos corps commencent à bouger sur la mélodie, l’un contre l’autre tu le laisse guider. Même si à cet instant précis tu te sens comme flotter sur un nuage de béatitude. Tu n’as pas besoin de réfléchir, les actions et les pas se font tout seul.

    Emportée tu fini par poser ta tête contre son torse, il est légèrement plus grand que toi, ce qui ne te dérange pas, au contraire, cela te rassure plus qu’autre chose. Tu te sens comme entourée de chaleur et de sécurité dans ses bras. Ce sourire ne s’efface pas de tes lèvres, tu ne t’es jamais senti aussi heureuse et apaisée qu’en cet instant magique. Un long mais silencieux soupire s’échappe de tes lèvres, tu ne veux en aucun cas que tout ceci s’arrête. Passant timidement l’un de tes bras contre son dos tu le tien en te blottissant comme une enfant contre sa peluche sur son torse. Tu peux sentir ses muscles durement travaillé ainsi que son cœur qui semble battre tout aussi fort que le tien. Ce qui te rassure de voir que vous partager les même ressentit.  « c’est vraiment agréable tu trouve pas….. ? » levant la tête vers lui tu en oublie presque la proximité qui à entre vous te laissant portée tu en oublie ta gêne ou ta timidité, tu passe au dessus. Tu es avec ton prince charmant, ton héros, l’homme dont tu tombe amoureuse. Cette soirée n’est pas si ruinée, au contraire elle se termine en apothéose. Mais quelque chose te chiffonne, bizarrement tu sens son corps s’appuyer sur toi, la dance devient de plus en plus difficile. Pour avancer évidement, tu sens son poids contre toi et tu commence à te sentir fléchir. « D…damon ? » pour couronner le tout il ne répond plus, ni même un râle pour confirmer sa présence. L’angoisse commence à te prendre.

    Titubant tu ne le lâche pas malgré l’incompréhension de ce qui ce passe. Tu recules difficilement vers le lit mais alors que tu ne sens plus aucun réflexe de sa part tu lâche prise à quelque seconde prés et tombe lourdement sur le lit avec le cadavre de Damon sur toi qui t’écrase un temps soit peu. « Damon….qu….tu dors !!! » ce qui te met la puce à l’oreille c’est le léger ronflement qui s’échappe dans ton oreille. Allonge littéralement sur toi sa tête dans le creux de ton cou tu ne sais pas vraiment comment réagir. « hum…..je….Wilson… ? » la panique monte petit à petit au point que tu en demande même l’aide de son IA. Mais tout à coup cela te reviens en tête, il ne l’avait pas depuis le début de soirée……inspirant grandement tu soupires fermant un peu les yeux, malgré la situation tu trouve ce qu’il t’arrive sensiblement excitant et gênant tout de même. Comprenant qu’il n’est plus là, du moins que morphée l’a pris dans ses filets tu essaies à présent de te sortir de sous lui pour chercher quoi faire à présent. Appuyant avec ta jambe comme levier sur le matelas tu le pousse d’un coup sec, peu être un peu brusque, pour le retourner vers la droite et te libérer. « C’est pas vrai….. » soufflant tu te redresse et approche de lui hésitante au dessus de son visage « ….. Il est totalement endormi….. » Ne comprenant pas plus ce qu’il se passe tu regarde autour de toi par reflexe humain et te rappel subitement sa fatigue soudaine après le bar.

    Un somnifère donné contre son gré ? La serveuse en aurait été capable ? Te pinçant les lèvres tu le regarde dormir un petit moment. Tu ne peux t’empêcher de l’admirer, il en était des plus séduisants en dormant. Profitant de ce petit moment de faiblesse tu oses venir lui caresser la joue avec une tendresse sans nom. Sa peau douce, son visage angélique et si apaisé te rend presque folle. Mais il n’est pas l’heure de s’extasier, le pauvre à besoin de dormir et tu es loin d’être celle qui en profite sans autorisation. Le plaçant comme il faut tu le couvre avec sa couverture et embrasse son front doucement. Que fais tu maintenant….partir ? Mais pour rentrer et le laisser seul sans aucune explication ? il ne la pas fait exprès, ce n’est pas sa faute s’il c’est écroulé de la sorte. C’est décidé, tu veilleras sur lui en dormant sur le canapé présent devant toi. Prenant le second oreiller à côté de lui tu récupère une petite couverture et va t’allonger un peu déçus quand même mais toute émoustillée encore de cette soirée plein de rêve. Un peu épuisée toi-même tu t’endors en boule pour te tenir chaud. Il n’a rien mise à part une grosse envie de dormir, alors nul besoin de s’inquiéter plus, il est allongé au chaud, et tu es la si besoin donc tu peux te reposer tranquillement….même si dormir chez lui t’intimide légèrement. Tu n’aurais pas cru finir une soirée rendez vous de la sorte en plus. La fatigue te rattrape assez vite, tu ne compte pas les minutes que t’es yeux se ferment et tu t’engouffre dans l’oreiller qui te sers presque de doudou. Il sent différent du tien, il a son odeur a lui…. Cette même odeur qui t’apaise et te t’émoustille de la même façon. Venant serrer le coussin contre toi tu fini par t’abandonner au bras de Morphée toi aussi et laisse la nuit s’écouler.

    Le soleil s’invite doucement par les fenêtres, un réveille déclenché, tu es sur la couverture elle avait volé ailleurs durant la nuit. L’oreiller tenu contre toi une jambe  dessus. La bave sur le coin des lèvres, tu as beau être une petite timide. Dans le sommeille tu es comme tout le monde, comme si tu avais fait la guerre durant ce lapse de temps. Les cheveux comme si une tornade était passé hier soir. Le visage à moitié englouti dans le coussin le bruit à répétition du réveil tu sors de tes beaux rêves. « RANKER » accusant ton pauvre petit robot tu ne vois, ou plutôt n’entend rien de changer et c’est en sursaut que tu émerge en te rappelant soudainement que tu n’es pas chez toi. « Par…pardon ! » tenant le coussin tout contre toi tu t’excuse un bon millier de fois d’avoir crié avant de comprendre et de voir que tu es totalement seule dans la pièce. Un long silence s’installe le temps que tu comprennes tout ce qui c’est passé et tout ce qui t’entour. Une chose est sure, aucun bruit aucune présence. Tu vois bien que tu n’es pas chez toi, tu as fini la soirée sur le canapé de Damon hier soir mais pourtant aucune trace de lui, chez lui ! «  Damon… ? » amorçant un levé des plus indécis tu garde le coussin fort contre toi comme une armure pour te protéger, tu commences alors la visites des salles présentes dans cet appartement a la recherche du Damon perdu. Personne, vide, totalement désert. Mais il était passé ou ? Perplexe tu vas vers le lit de nouveau et tombe nez à nez devant un petit bout de papier avec ton prénom inscrit dessus. « J'ai du partir, désolé fais comme chez toi. Si tu veux partir met les clés dans la boîte aux lettres et envoie un texto. Bisous»

    « hum… ? » le prenant tu l’ouvre et commence a lire, percutant assez rapidement tu soupires grassement presque agacée. Il n’est plus la, il est parti sur une urgence. « T’aurais pu me réveiller….. » grognant dans ta barbe tu reposes le mot et regarde comme une épave la pièce. Tu n’a plus qu’à te rhabiller et rentrer chez toi…… récupérant un a un tes affaires a présent sec tu reprends une allure de soirée et malgré ta petite colère de son départ si précipité tu lui refais le lit au carré, comme il le faut. Maniaque ? Non ordonnée c’est différent. Tu range la couverture que tu as utilisé et lui pose le haut qu’il t’a prêté sur une chaise en lui laissant a ton tour un mot. Après tout tu ne vas pas faire le pied de gru chez lui jusqu'à son retour…. « Je suis rentrée. Encore merci pour cette fabuleuse soirée, mais désolé de ce qu’il c’est passé …… ♥ » Le petit cœur n’est peut être pas opportun mais tu ne peux t’empêcher de lui mettre, avec ceci tu lui laisse ton numéros de fixe, rappelez vous que vos deux téléphone était cassés depuis hier.


    © Great Thief sur Epicode
    Damon Zigg
    avatar

    Police Militaire
    Arme : Famas perfectionné et gantelet W.I.L.S.O.N
    Messages : 528
    Age : 22
    Date d'inscription : 29/06/2014

    La jeune demoiselle accepta l'invitation sans aucun apriori. La sentant serrer sa main, le blondinet ne put retenir un petit sourire avant de s'élancer malgré ses piètres qualités de danseur. Le moment était magique, il faisait abstraction de tout ce qui les entourait pour se focaliser entièrement sur sa dulcinée, la sentant se rapprocher, ce moment aurait pu continuer des heures sans que leur cœurs désormais si proche ne ralentisse, sans se lasser de la chaleur que Maxine dégageait.
    Cet instant était tellement parfait, tellement attendu pour ce blondinet, tellement désiré... Il sentait sa tête se poser contre son torse, il voyait venir le moment... Oui ce moment où il l'embrasserait enfin, ce doux rêve assumé.
    Doucement, il remonta sa main de la hanche de cette splendide jeune femme au creux de son dos, doucement il commença à l'étreindre et à rapprocher encore plus leurs deux corps. Une dernière fois, il voulut fermer les yeux pour profiter de la dernière seconde avant ce contact qui voulait tout dire, avant leur premier baiser.
    Mais bien mal lui en prit, cette dernière seconde fut fatale, l'énorme fatigue qu'il traînait sans raison vint l’assommer d'un grand coup sans crier gare, pire que si il venait d'essuyer un coup de batte, la preuve : le grand trou noir qui suivit.

    Une sorte d'ultrason vint réveiller le blond endormi, qui ouvrit ses yeux verts, il était dans son lit. Surpris de la situation il se redressa comme un éclair, la tête emplis d'incompréhension.
    Il ferma les yeux une seconde le temps de se remémorer, Maxine, fatigue, oh non.... Sérieusement?
    Il s'agita rapidement pour observer chaque coin de la pièce, aucune présence de cette magnifique jeune femme. A la fois inquiet, et énervé il déboula dans le salon à grandes enjambées avant de se ramasser lamentablement sur le sol dans un "aaaaah" manquant cruellement de virilité.
    Lorgnant plus bas, il se rendit compte qu'il c'était pris les pieds dans une couverture qui traînait sur le sol, et en redressant le regard il l'aperçut enfin dormant paisiblement sur le canapé, elle n'était pas partie. C'était si attentionnée et charmant de sa part après ce qu'il avait fait hier au lieu de l'embrasser... Un grand sourire vint marqué son visage et alors qu'il allait se rapprocher un peu plus d'elle pour la réveiller tendrement, une voix robotique l’interrompit :

    "Monsieur. Réveil. Urgence."

    Wilson était une IA, il n'aurait pas fait ce genre de blagues, alors le blond surpris se précipita de nouveau, mais sur son gantelet cette fois. Un message était arrivé, on demandait son renfort sur une opération dans une petite heure à peine, et qu'ils c'étaient arrangés pour écourter sa convalescence...
    Damon eu un grand sourire de vainqueur emplit de satisfaction juste à ce moment. Le regard plein de détermination, sa vie reprenait pour son plus grand plaisir, il était enfin de retour dans son unité prêt à se battre pour ses valeurs. Cependant il jeta un regard tendre sur celle qu'il voulait sienne, il avait tout autant envie du passer du temps avec elle... Mais de l'autre côté il y avait urgence.
    Le jeune homme se releva, elle était si belle, même au naturel, même endormie.... Elle avait l'air si apaisée à ce moment précis.
    Comme si ils étaient ensemble alors que ce n'étais pas le cas, un sourire niais mais à la fois tendre vint remplacer son ancienne expression, et doucement sa main vint frotter la douce peau de sa joue. Il ne voulait pas la réveiller, elle se sentait si bien...
    Il attrapa rapidement un bout de papier et un crayon pour ne pas qu'elle soit surpris de son départ hâtif, de chez lui en plus... Avant de se changer encore plus rapidement pour se rendre à la caserne, mais avant de fermer la porte pour de bon il lança un dernier regard sur le beau visage de Maxine, avec de la chance il serait revenu avant qu'elle ne soit partit.



    Et bien non, on avait eu besoin de lui pour une prise d'otage dans un quartier un peu excentré de la ville, les négociations prenant du temps, lui et son unité restèrent mobilisés de longues heures sur le pied de guerre, mais le criminel se rendit et personne n'eut besoin de leur intervention. Un rapport vanta les louanges du négociateur et la presse n'allait sûrement pas tarder à vanter les mérites de cette opération sans blessé ni coup de feu, mais maintenant que tout était terminé, l'équipement rangé et sa journée terminé, le blond n'avait qu'une idée, rentrer chez lui pour la retrouver.
    Évidemment Joshua avait compris, et ne manqua pas de lancer deux trois piques dans les vestiaires alors que Damon se débattait contre ses rechanges, sans compter les remarques informatiques du gantelet quant au reste de somnifère présent dans l'organisme... Mais il ne prêtait pas attention à tout ceci, il voulait juste retourner chez lui.
    De nouveau devant cette grande porte, il n'hésita pas une seconde avant de l'ouvrir et de rentrer dans son appartement, totalement vide. C'était évident.
    Le blond soupira légèrement en se dirigeant vers la chambre, où le lit avait était fait par ailleurs, hein?
    Néanmoins, il ne s'attarda pas sur le pourquoi, apercevant du coin de l’œil un mot qu'il n'avait pas laissé, il le lut et sourit bêtement.

    « Je suis rentrée. Encore merci pour cette fabuleuse soirée, mais désolé de ce qu’il c’est passé …… ♥ »


    "- Wilson, elle a mis un cœur !

    - Le votre s'emballe monsieur.

    - Roh, ta geule."




    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin - 0:48