AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Ouvrir CB

Lorsque le passé et le futur se rencontrent...


    Icare aux ailes sanglantes ❃ feat Leïla

    Partagez
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    Cela fait maintenant quelques heures que Nour parcoure les dunes rousses qui s'étendent à l'infini. C'est alors que le soleil commençait tout juste à peindre le ciel sombre de tons rosées de ses premiers rayons qu'elle s'est faufilée hors de la tente sous laquelle elle vit avec Leïla et Grand-Mère. C'est qu'il faut qu'elle commence ses recherches tôt sans quoi elle n'a que peu de chance de trouver ses trésors avant que le soleil n'atteigne son zénith et rende toute expédition à l'extérieur plus difficile. Heureusement il lui reste du temps avant que cela n'arrive. Si le soleil est désormais pleinement levé, il est encore bas dans le ciel.

    Il est peut-être d'ailleurs l'heure prendre son petit-déjeuner qui consiste en une paire de galettes au miel emballée à la va-vite le matin même avant de partir. Elle extirpe le paquet de son sac et en retire la première galette, mordant dedans à pleine dent et se réjouissant de sentir la saveur de miel avec une joie presque enfantine.

    Elle mange en marchant, gardant l'oeil ouvert pour une tache de couleur dans cette infinité sablonneuse. Il n'y a cependant aucune verdure à l'horizon. Il n'y en a pas eut de la journée. Le désert est un univers bien morose, se dit Nour, si une fleur est aussi rare qu'une goutte d'eau. Malgré cela, il a une beauté bien à lui. Majestueuse, et quelque peu effrayante. Car Nour sait que ces grains de sable en ont avalé plus d'un, asséchant la chair avant de l'avaler, ne recrachant que les os des malheureux. Le désert que les siens appellent leur royaume est un Enfer pour ceux qui s'y aventure sans la protection des Dieux.

    La petite fille finit sa dernière galette et se lèche les doigts pour en extirper les dernières traces de l'arôme sucré qu'elle aime tant. Puis elle reprit le tissu avec soin et le range délicatement dans sa besace. Ceci étant fait, elle lève le regard vers le ciel, fronçant légèrement les sourcils.

    Il commence à faire chaud et le soleil commence à prendre des allures de prédateur. Elle hoche la tête et farfouille dans ses affaires jusqu'à trouver une longue écharpe de voile bleu, la couleur vive qui lui rappelle son vieil ami. Elle l'enroule autour de sa tête, rabattant l'un des pans de tissu dans son dos pour que l'écharpe pende lâchement autour de son cou. Ainsi équipée elle sera mieux protéger du soleil et n'aura pas à s'inquiéter des effets néfastes de celui-ci.

    Ses préparatifs terminés elle s'apprête à reprendre sa route lorsqu'un point rouge à l'horizon attire son attention. Elle plisse les yeux pour tenter de voir les traits de la silhouette qui se précise au fur et à mesure que la personne se rapproche. Perplexe, elle regarde le visage devenir plus distinct, les vêtements se révéler familiers.

    "Leïla?" dit-elle lorsque la nouvelle venue est enfin assez prêt pour que son identité ne fasse plus aucun doute. "Qu'est-ce que tu fais ici?"
    *Code by Frosty Blue*




    Dernière édition par Nour Mu'Zineb le Dim 4 Juin - 11:34, édité 1 fois
    Leïla Mu'Tahani
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 29
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Je me réveille avant le soleil et je me lève pour aller nourrir les volatiles qui habitent dans la fauconnerie. La fauconnerie est une tente à deux pas de la nôtre où les oiseaux de proie se reposent et sont nourries. C’est moi qui les nourrie tous les matins pour qu’ils prennent des forces pour leurs entrainements avec Grand-Mère.

    Une fois qu’ils sont tous rassasiés je me dirige vers la tente où nous habitons moi, Grand-Mère et Nour pour prendre mon petit déjeuner. Je mange un bon pain aux amandes avec des datte séchées (je vous fais saliver, hein !).

    Puis je repars pour la fauconnerie où Grand-Mère m’attend pour une leçon sur les particularités des différents oiseaux mais quand j’arrive Grand-Mère à l’air inquiète.
    Quand je lui demande ce qui se passe elle me répond qu’un oiseau qu’elle croyait parti pour envoyer un message a disparu. Etant trop vieille pour partir chercher l’oiseau Grand-Mère me confie la tâche.

    C’est un rapace de taille moyenne, avec des ailes courtes et arrondies et une longue queue elle aussi arrondie. Son dos est teinté de différentes teintes de marron et son ventre est blanc couvert de petites taches brunes. Il possède également une petite crête. Ce rapace se nomme le Serpentaire.

    Je cours chercher ma sacoche et je prends un pot de grain si jamais le Serpentaire a faim et du tissu s’il est blessé. Je me mets en route vers les endroits où l’oiseau aurait pu potentiellement s’abriter.

    Je me dirige tout d’abord vers les vestiges d’une ancienne civilisation où il y un peu de roche. Je sers dans ma main droite mon sifflet en forme d’oiseau que Nour m’avait offert quand j’avais dit à Grand-Mère que j’acceptais de devenir son apprentie. Je le porte généralement autour du coup mais là je veux l’avoir directement dans la main si jamais l’oiseau passe.

    Je sens quelque chose un doux parfum que je reconnaîtrai entre mille… Nour. Je cours dans sa direction. Elle me voit et demande :

    "Leïla ? Qu’est-ce que tu fais ici ?"

    "Je cherche un oiseau perdu, lui répondis-je, un oiseau au dos brun et au ventre blanc tacheté de brun. Tu ne l’aurais pas vu, Nour ?"

    Avant que Nour puisse réponde un coup de feu se fait entendre dans les dunes. Des Pilleurs ? Je me précipite vers les dunes. Si des Pilleurs sont là, à mon avis ce n’est pas pour admirer le paysage mais plus pour trouver de la marchandise. Les Pilleurs ont un don pour m’énerver et si jamais ils chassent un rapace je ne me retiendrai pas de leur dire ce que je pense d’eux.

    Quand j’arrive aux dunes je vois un petit groupe de personne et un volatile correspondant à la description de Grand-Mère étalé au sol avec ses ailes tachées de sang. Je m’agenouille près de lui et je fouille dans ma sacoche à la recherche d’un bandage. Je l’ai oublié, j’ai oublié les bandages… Je déchire un morceau de tissu et avec dégout je cherche la blessure. Elle (oui c’est une femelle) est blessée à l’aile droite. J’essaye de limiter sa perte de sang et je me redresse et jette un œil aux Pilleurs.

    Celui qui a dû tirer est barbu, moustachu et sent mauvais (le comble, quoi), le deuxième est jeune environ 15 ans et le dernier est brun avec des yeux verts ressemblent à la tige des fleurs orangés que Nour ramasse quelque fois.

    Tous trois me regarde comme si j’étais venu d’une des plus lointaine contrée. Rien que leur regard m’irrite alors d’un ton sec je leur dis :

    "Vous n’avez jamais de Nomade ou quoi ?", ils restèrent là, bras ballant encore plus surpris que quand je suis intervenue "Partez cet oiseau m’appartient vous n’avez pas le droit de le prendre."
    Code by Frosty Blue




    Dernière édition par Leïla Mu'Tahani le Lun 4 Juil - 20:21, édité 1 fois
    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    "Je cherche un oiseau perdu, un oiseau au dos brun et au ventre blanc tacheté de brun. Tu ne l’aurais pas vu, Nour ?" répond Leïla au grand étonnement de Nour.

    Ce sont les moments comme celui-ci qui lui rappelle à quel point elle s'est éloignée du travail de sa grand-mère ces dernières années. Fut un temps, elle aidait la Sage à s'occuper des majestueux oiseaux et était préparée à un jour faire le même métier que l'ancienne. Mais après que le désir se soit formé en elle de retrouver cette fleur mystérieuse dont l'odeur correspondait à celle de ses souvenirs de sa mère, Nour s'est beaucoup détachée de la fauconnerie.

    Elle se dit avec un léger pincement au cœur que Leïla en sait désormais plus sur leurs amis ailés qu'elle.

    Elle n'en laisse cependant rien paraître et ouvre la bouche pour formuler une réponse, avant d'être interrompue par le fracas d'un coup de feu.

    Durant le temps qu'il faut à Nour pour sortir de sa stupeur, Leïla a déjà parcouru la distance qui les sépare des dunes et commence son ascension. Nour voudrait lui hurler d'attendre, de ne pas se mettre en danger, mais elle a peur. Elle a très peur des individus qui se trouvent de l'autre côté de la dune et qui pourrait l'entendre.

    Elle serre les poings dans un effort pour mettre fin aux tremblements qui la parcoure et s'élance derrière sa sœur. Elle se doit d'être forte. Si elle fuit maintenant, elle est sûre qu'elle viendra à le regretter par la suite.

    Lorsque Nour arrive enfin de l'autre côté de la dune, Leïla est en pleine confrontation avec les pilleurs.

    "Vous n’avez jamais de Nomade ou quoi ?" leur lance-t-elle, provocante. "Partez cet oiseau m’appartient vous n’avez pas le droit de le prendre."

    Le coeur de Nour fait un bond apeuré dans sa poitrine. Si seulement Leïla n'était pas aussi tête brûlée!

    "La ferme gamine!" beugle l'un des pilleurs, un barbu corpulent. "Si tu veux pas finir comme lui t'as intérêt à filer!"

    Nour se précipite au côté de Leïla et lui s’agrippe à son bras de ses doigts tremblants.

    "Ne les provoque pas, s'il-te-plaît!" lui murmure-t-elle plaintivement.

    Son regard est fixé sur les armes portées par les Pilleurs. Des pistolets et fusils aux allures menaçantes. Elle ne sait que trop bien ce que ces objets sont capables de faire.

    Sa peur ne faisant qu'augmenter, elle s'emploie à tirer sur le bras de sa sœur.

    "Allez, viens. On s'en va." lui chuchote-t-elle, voix faible et tremblante.
    *Code by Frosty Blue*


    Leïla Mu'Tahani
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 29
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Un des trois Pilleurs me cri :

    « La ferme gamine, si tu ne veux pas finir comme lui t’as intérêt à filer »

    J’entends Nour s’approcher de moi. L’inquiétude me prend je ne peux pas prendre le risque de blesser Nour mais je ne peux pas partir sans le Serpentaire. Je regarde l’oiseau, il ne bougeait plus comme mort.

    « Ne les provoque pas, s’il-te-plaît » me supplia Nour.

    Je jette un regard aux Pilleurs, je ne peux rien faire contre eux, ils sont deux fois plus fort que moi et ils sont armé. Nour me tire le bras comme pour partir et elle me murmura :

    « Allez, viens. On s’en va. »

    A ce moment-là le rapace bouge et essaye de battre de l’aile qui lui reste. Bien sûr il n’y arrive pas, alors prise de pitié, d’un geste rapide je le prend, je le mets dans mon sac et je prends Nour par la main et ensemble nous courons le plus rapidement possible.

    Derrière nous j’entends le Pilleur, nous hurler dessus mais je ne vois pas où est le problème, il m’a dit de filer et bien je file, voilà. Je regarde derrière moi et je vois les trois Pilleurs à notre poursuite, le plus jeune cours le plus vite et à ce train-là il nous aura rapidement rattraper.

    Tout en courant j’ouvre mon sac et je regarde le rapace, je le touche et là l’horreur…il est mort.

    Je ralentie de plus en plus le pas sans pour autant détacher mon regard de l’oiseau. Je tourne enfin mon regard vers les Pilleurs qui ne sont plus qu’à cinq pas de nous, pus je regarde Nour d’un air désolé.
    Code by Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    L'oiseau est prit d'un soubresaut. S'il n'était pas aussi faible, le mouvement aurait pu être une tentative de prendre son envol. Une vague de pitié envahit Nour. Le pauvre oiseau doit être absolument terrifié. Elle est sur le point de s'approcher du volatile, sans vraiment savoir ce qu'elle fera une fois à son côté, lorsque Leïla le prend vivement dans ses mains et le met délicatement dans sa besace.

    Nour reste interloquée devant la vitesse du mouvement et est encore figée lorsque les doigts de sa sœur d'adoption se resserrent autour de sa main pour l'emmener dans une course folle. Bien que rassurée qu'elles fuient enfin le danger, Nour est toujours aussi affolée par les actions de Leïla. Effectivement, le fait que le petite fille ait récupéré l'oiseau n'a pas semblé plaire aux Pilleurs qui les poursuivent en vociférant.

    Nour ferme les yeux un instant, son petit cœur affolé priant qu'on leur vienne en aide. Elle n'est pas brave comme Leïla et déjà elle sent les larmes lui brûler les yeux. Elle a entendu tant d'histoires sordides sur les Pilleurs. Que ce soit elle qui si retrouve confronté si soudainement.....

    Elle rouvre les yeux surprises lorsque le pas ralenti. Elle se tourne vers Leïla dont le regard passe de l'oiseau couché dans son sac aux Pilleurs. C'est étrange. Il n'y a personne de plus rapide dans le désert que Leïla, alors pourquoi s'arrête-t-elle? Nour obtient sa réponse lorsque le regard désolé de sa compagne se tourne vers elle.

    Une boule se loge dans la gorge de Nour, et ses yeux restent fixés sur sa sœur, refusant de se baisser pour regarder le corps de l'oiseau.

    "Il...Il est mort?" demande-t-elle dans un murmure étranglé.

    Elle n'a pas besoin d'entendre la réponse de Leïla pour le savoir. L'expression de la fillette lui dis tout.

    Nour serre ses doigts autour de ceux de Leïla, dans un geste qu'elle espère réconfortant. Elle voudrait dire quelque chose mais elle est brutalement soulevée par le col et le seul son qui s'échappe de ses lèvres est un cri de surpris mêlé de frayeur.

    "Sale gamine!" rugit le plus gros des Pilleurs en la secouant comme si elle pesait moins qu'un sac de plumes. "Ne pensez pas que vous allez vous en sortir comme ça!"

    Nour tremble de tous ses membres. Elle est terrifiée. Elle ne s'est jamais retrouvée dans une situation aussi désespéré et n'aurait jamais cru qu'elle s'y retrouverai un jour, elle qui fait d'ordinaire si attention à ne pas se mettre en danger.

    "Leïla!" gémit-elle alors que les premières larmes commencent à couler sur ses joues.

    Elle n'a jamais autant désiré être de retour dans la tente de sa Grand-Mère, enveloppée dans une couverture moelleuse avec la main ridée de l'ancêtre caressant ses cheveux.
    *Code by Frosty Blue*


    Leïla Mu'Tahani
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 29
    Date d'inscription : 22/06/2015

    "Il est mort ?" me demande Nour.

    Je lui lance un regard plein de tristesse en guise de réponse. Ce moment ne dure qu’un instant puisque Nour est brusquement soulevée par un des Pilleurs. Nour pousse un cri de surprise. Je la regarde sans bouger, pétrifiée par la peur.

    "Sale gamine !" , grogna un des Pilleurs. "Ne pensez pas que vous allez vous en sortir comme ça !"

    De la peur s’installe en moi. Que vont -ils faire de nous ? Je regarde l’oiseau gisant dans mon sac puis je lance un regard inquiet aux Pilleurs. Si je leur donne le rapace, vont-ils nous rendre la liberté ? Dans ma tête les questions se bousculent mais elles sont interrompues par Nour qui m’appelle en pleurant :

    "Leïla !"

    "Lâche-la !" Je vois le regard surpris du Pilleur qui tient Nour. "Je te donne l’oiseau et toi tu nous laisses partir."

    Cette fois, tout le groupe des Pilleurs est surpris mais au bout d’une minute de silence ils éclatent tous de rire.  Je les fusille du regard, mais bon ils ont raison ma proposition est vraiment nulle. Qui accepte ce genre de proposition ?
    Je jette un regard désoler à Nour, si je n’avais pas couru vers les coups de feu elle ne serait pas dans cette situation.

    Je vois l’un des Pilleurs chuchoter quelque chose à l’oreille de son voisin, celui-ci ricane méchamment tout en me fixant. Puis, quelque seconde plus tard, le Pilleur qui à ricaner murmure surement la même chose au Pilleur qui tient Nour. Qu’ont-ils en tête ?  
    Je commence à paniquer, je tremble de partout. J’ai peur, très peur de leur nouvelle idée.
    Code by Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    Elle a peur. Très peur. Elle sent avec un soupçon de honte de culpabilité une larme rouler le long de sa joue. Elle se retient de renifler, prenant une grande inspiration vacillante pour essayer de se calmer. Mais la boule qui s'est logée dans sa gorge rend la tache difficile et bien malgré elle, elle se sent trembler comme une feuille.

    "Lâche-la !" s'écrie Leïla. "Je te donne l’oiseau et toi tu nous laisses partir."

    Nour sait bien que les paroles de Leïla n'auront aucun effet mais lorsque cela est confirmé par le rire des  hommes qui la tiennent en otage, elle comprend qu'elle nourrissait un peu d'espoir. Un espoir qui vient de se briser en mille éclats de verre.

    De son regard apeuré elle détecte le mouvement d'un homme se penchant pour murmurer à l'oreille de l'autre. Elle n'entend pas ce qu'il dit mais quand le deuxième homme fait de même pour informer le dernier membre de leur trio de l'idée, Nour tend l'oreille. Si seulement elle pouvait savoir ce qu'ils comptent faire...

    Malheureusement, elle n'entend pas grand chose car les hommes parlent très bas. Nour lève un regard désespéré vers sa sœur, espérant contre toute attente que Leïla ait une idée pour la délivrer. Mais l'apprentie fauconnière tremble elle aussi, le regard paniqué. Nour ferme les yeux un instant. Est-ce que tout est perdu? Est-ce que ces hommes vont l'emporter vers la ville, pour la vendre ou...ou pire? Elle voudrait ne pas y penser. Mais les pensées l'assaillent et peu à peu la fuite semble de plus en plus improbable.

    Elle rouvre les yeux, sachant que Leïla ne peut rien pour elle. Elle est trop petite, trop faible, surtout elle n'est qu'une enfant et un enfant ne peut pas faire le poids contre trois adultes.

    "Cours Leïla!" supplie-t-elle, les yeux brillants de larmes. "Cours!"

    Elle voudrait ajouter 'va chercher de l'aide' mais a peur que les hommes se sentent menacés et rendent la tâche plus compliquée à la brune.

    "Dépêche-toi!" insiste-t-elle voyant l'hésitation de son amie.

    *Code by Frosty Blue*


    Leïla Mu'Tahani
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 29
    Date d'inscription : 22/06/2015

    "Cours Leïla ! Cours" lance Nour.

    Je regarde Nour, si je cours chercher de l’aide ces rustres peuvent fuir avec Nour et elle se retrouvera seule… toute seule. Je ne peux pas la laisser avec eux mais en même temps c’est la seule échappatoire. J’ai beau réfléchir, je ne trouve aucune autre solution de plus mes jambes ne veulent pas bouger surement paralysées par la peur.

    "Dépêche-toi !"

    Je croise le regard de Nour. Rien que son regard fait fuir la peur qui paralyse mes jambes. Je ferme les yeux, je respire un bon coup, je fais volte-face et je cours le plus rapidement possible jusqu’au village. Je sens des larmes chaudes couler sur mon visage. Un peu plus loin j’entends un des Pilleurs me crier quelque chose mais je suis déjà trop loin pour entendre ce qu’ils me disent.

    Je cours sans m’arrêter mais la course m’a l’air interminable. Je laisse mes larmes couler sans prendre la peine de les sécher ce qui m’empêche de bien voir où je mets les pieds. Je ferme les yeux et je pense à Nour… Quand je rouvre les yeux je vois un peu trop tard une petite pierre sur mon chemin et je trébuche dessus. C’est ainsi que je m’étale majestueusement sur le sol.

    Je me redresse, j’essuies mes larmes et j’essaye de trouver mes repères. Je ne dois pas être loin du camp car je sans la bonne odeur de la viande grillée préparée par les femmes du village. Je reprends ma course en direction du village. Puis quelques instants plus tard en contournant un rocher je vois les tentes de notre village. J’accélère et j’arrive enfin devant la tente de Grand-Mère.



    Code by Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    C'est elle qui a demandé à Leïla de s'enfuir, mais en voyant la silhouette juvénile de sa sœur disparaître derrière les dunes, le petit cœur palpitant de Nour se serre et un sentiment d'abandon l'envahit. Elle est seule désormais, seule avec ces brutes sous forme humaine. Des créatures qui pourrait bien être affiliées aux démons qui hantent les heures sombres contre lesquels Grand-Mère l'a toujours mise en garde.

    Elle se prend soudain à songer à son ami l'Homme Bleu et à ses mains brunies par le soleil, ses gestes lents et sa flamme paisible. Elle veut cette familiarité, la chaleur du foyer familiale, la main de Grand-Mère sur son épaule. Elle a peur, et elle se sent seule.

    "Merde!" jure l'un des hommes. "Saleté de gamine!"

    "Au moins, il nous reste celle-ci." dit un autre, lui jetant un regard appréciateur. "Elle est plutôt mignonne. je connais quelqu'un qui nous en donnerait un bon prix."

    Un frisson parcoure Nour. Elle sait bien de quel genre de personnage il s'agit là. Elle sait aussi ce qui l'attend si elle est vendu. Elle sait quel genre de 'faveur' seront attendues d'elle. Elle est en âge de se marier selon leurs anciennes coutumes après tout, ces choses-là ne lui sont pas complètement inconnues. Elle aimerait presque être ignorante.

    "Ouais." grommelle le plus grand. "Mais ça va devoir attendre. Maintenant que l'autre a filé avec le piaf, il va falloir qu'on en trouve un autre. Je vous rappelle qu'on est payé une belle somme pour ça."

    "Qu'est-ce qu'on fait d'elle alors?" demande le troisième, resté jusque-là silencieux.

    Le grand hésite un instant. Nour retient son souffle.

    "On l'attache et on l'emmène." décrète-t-il finalement.

    Ses ordres sont vite exécuté et Nour se retrouve saucissonnée et jeté sur l'épaule de l'un des hommes. Elle reste silencieuse, espérant se faire oublier autant que possible et priant le dieu protecteur de son clan que sa sœur ramènera de l'aide à temps.
    *Code by Frosty Blue*


    Leïla Mu'Tahani
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 29
    Date d'inscription : 22/06/2015

    J’écarta le pan de la tente et j’entra. Grand-Mère était entrain de préparer le repas du midi. Elle m’accueillit avec un sourire chaleureux qui s’effaça dès qu’elle vit mes larmes. Elle se dirigea vers moi et sécha mes larmes.

    "Grand-mère, Nour… Nour a était capturée …par des Pilleurs !"

    Le visage de Grand-Mère se décomposa, elle s'assit et me demanda :

    "Où ? Où a-t-elle été enlevée ?"

    "Vers les dunes."

    Grand-Mère se leva et sortit de la tente, je la suivit en silence vers les hommes du village. Elle échangea quelques mots avec eux, puis cinq d’entre eux se levèrent et Grand-Mère se retourna vers moi.

    "Accompagnez-les jusqu’aux dunes où tu as vu les Pilleurs après tu reviens, d’accord ?"

    "Très bien."

    J’attendis que les hommes aient fini de se préparer avant de partir, nous prîmes le chemin le plus court pour aller vers les dunes. Je marchai d’un pas assez rapide et nous fûmes vite arriver à l’endroit où j’avais vu Nour pour la dernière fois. Les hommes regardèrent autour d’eux, puis l'un d’eux se retourna vers moi.

    "C’est ici ?"

    Je hochai la tête en guise de réponse.

    "Tu peux partir, alors."

    Je savais que j’avais promis à Grand-Mère de revenir dès qu’ils seraient arrivés aux dunes mais quelque chose me retenait de rentrer au village. Je fis donc demi-tour faisant semblant de rentrer au village mais dès que les cinq hommes reprirent leur route ne se préoccupant plus de moi, je les suivis de loin.
    Code by Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    Le temps semble s'écouler à la fois rapidement et lentement. Les cordes autour de son torse la serre à chaque inspiration. La marche dans le désert paraît se faire au ralenti. Ils viennent tout juste de se mettre en marche et pourtant Nour a l'impression que cela fait des heures que sa sœur s'est enfuie. La partie rationnelle de son esprit tente de relativiser mais le rythme effréné de son cœur et les larmes qui manquent de jaillir à tout instant trahissent son anxiété.

    Elle ne pense pas avoir déjà eut aussi peur de toute sa vie.

    Ils marchent. Ils franchissent dune après dune et l'anxiété de Nour ne fait que s'amplifier. Et si le cortège s'était déjà trop éloigné de l'endroit où Leïla les avait quitté? Et si son clan ne la retrouvait pas dans cet horizon sablonneux? Et si...?

    Ses pensées sont un tourbillon de négativité et de scénarios catastrophes. Lorsque le groupe se fige au sommet d'une dune, la petite fille n'a déjà quasiment plus aucun espoir. Pourtant, si son esprit était moins paniqué, elle se rendrait compte que l'absence de vent signifie que leurs traces seront faciles à suivre. Pour ces citadins les dunes se ressemblent peut-être toutes mais pour un nomade qui sait différencier deux grains de sables, naviguer dans le désert n'est pas difficile.

    Mais tout cela est bien loin de ses pensées alors que les hommes commencent à se concerter.

    "On va pas y arriver aujourd'hui." grommelle l'un. "On ferait mieux de rentrer et de continuer demain."

    "Hors de question!" dit un autre. "J'vais pas me taper une rando dans la canicule deux jours de suite moi!"

    Ils continuent dans cette veine pendant plusieurs minutes. Nour les observent mais ne les écoute plus. Le désespoir a amplifié sa fatigue sans compter la soif qui lui assèche la gorge.

    A un moment donné, elle pense voir une ombre au coin de son oeil mais n'ose pas se tourner pour regarder. Une part d'elle a peur d'être déçue que ce ne soit qu'un animal.
    *Code by Frosty Blue*


    Leïla Mu'Tahani
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 29
    Date d'inscription : 22/06/2015

    Au fur et à mesure que j’avançais, je me rendis compte que le vent ne s’étaient pas levé, on pouvait donc suivre la trace des Pilleurs très facilement. Au final,  peut-être que la chance nous souriait et que nous pourrions trouver Nour et le groupe de Pilleurs avant que la nuit tombe. Cette pensée me réchauffa le cœur et j'accélérais pour ne pas me faire distancer par le groupe d’hommes.

    Les hommes marchaient d’un pas plutôt rapide, tout en suivant les traces laissés par les Pilleurs. Nous marchâmes assez longtemps pour que mes jambes commence à fatiguer et pour que ma gorge soit asséchée. Hélas je n’avais pas pensé à prendre de l’eau ni même des provisions de nourriture lorsque j’étais au village. Mais la soif et la fatigue n’étaient rien par rapport au fait que plus le temps passait sans qu’on aperçoive la moindre silhouette plus l’idée de perdre ma sœur me hantait.

    Alors que je me torturais l’esprit avec mes idées noires, j’entendis un des hommes interpeller un autre et lui dire qu’il voyait un groupe de voyageurs au loin. Il ajouta que les traces de pas suivait la même route que les traces de pas laissés par les Pilleurs.
    Nous reprîmes donc la marche vers les Pilleurs, heureusement ils avaient l’air d’avancer plutôt lentement par rapport à nous, ce qui nous permis de les rattraper assez vite. Au bout d’un moment je fus assez près pour voir Nour qui était portée par un de ses kidnappeurs. Un des hommes de notre villages interpella les Pilleurs, qui se retournèrent apparemment surpris de nous voir.

    “-Qu’est-ce que vous nous voulez? “ demanda le Pilleur qui portait  Nour.

    “-Rendez-nous la fille et partez d’ici” repris celui qui avait interpellé les Pilleurs.

    “- Comme si on allait!” cracha le kidnappeur tout en prenant son pistolet prêt à viser.

    Les autres firent de même et ils prirent leurs armes et les hommes du village suivirent le mouvement prêt à se battre. Celui qui tenait Nour la lâcha et se précipita pour attaquer ses adversaires, quand a moi je couru aussitôt vers Nour.

    “-Nour ça va? Tu n'es pas blessée?” dis-je inquiète de son état.
    Code by Frosty Blue


    Nour Mu'Zineb
    avatar

    Fille du Serpent
    Messages : 340
    Age : 21
    Date d'inscription : 24/10/2014


    Icare aux ailes sanglantes

    Nour Mu'Zineb feat Leïla Mu'Tahani


    Nour a ralenti et après une brève dispute, ses geôliers décide de la jeter sans cérémonie sur l'épaule de l'un des leurs pour continuer leur marche. Heureusement, elle n'a pas à rester longtemps dans cette position peut confortable car une voix se fait entendre derrière eux. Nour ne reconnait pas la voix mais lorsqu'elle lève les yeux elle voit un visage et un accoutrement familier. Son clan l'a retrouver.

    Elle ne peut les regarder très longtemps car l'homme qui la tient fait volte-face.

    "Qu’est-ce que vous nous voulez?" hurle-t-il à l'attention des nomades qui viennent de surgir de derrière la dune.

    "Rendez-nous la fille et partez d’ici" dit le Fils du Serpent que Nour reconnait vaguement comme étant le frère ainé de Naïma, une fille de son âge avec qui elle ne s'entend pas particulièrement bien.

    "Comme si on allait!" crache l'un des Pilleurs en dégainant une arme à feu.

    L'homme qui la porte, la jette au sol et Nour s'écrase avec un 'ouf' sur le sable qui amorti quelque peu la chute douloureuse. Le combat commence alors mais Nour est trop soulagée de voir les siens et d'être enfin libérée pour se soucier de ce qui se trame autour d'elle. Ses larmes coulent sur ses joues sans pouvoir s'arrêter.

    "Nour ça va? Tu n'es pas blessée?" demande Leïla qui vient de la rejoindre.

    Nour secoue la tête, incapable de parler. Elle est vite libéré des cordes avec lesquelles les Pilleurs l'avaient attaché et laisse Leïla la remettre sur ses pieds.

    "Merci." parvient-elle à dire entre deux hoquets.

    Puis le frère de Naïma leur crie de s'enfuir et les deux fillettes entament une course folle vers le campement de leur clan. Le soulagement prend alors le dessus sur la peur. Bien plus tard lorsque les deux sœurs sont rentrés aux clans et que les hommes sont revenus triomphants de leur altercation avec les Pilleurs, Nour se joint à Grand-Mère et Leïla pour offrir de sincères remerciements à ses sauveurs. Elle s'est remise des ses émotions, et sourit à ceux qui l'ont sauvé. Au fond d'elle, elle sait qu'elle gardera toujours le souvenir de la peur glaçante qui l'a assaillit aujourd'hui mais cela elle ne le dit à personne.
    *Code by Frosty Blue*


    Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé

    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 18:38